MAE malgache : Madagascar sera favorable à l'initiative de la Route Maritime de la Soie | Africatime
Vendredi 20 Janvier 2017

MAE malgache : Madagascar sera favorable à l'initiative de la Route Maritime de la Soie

MAE malgache : Madagascar sera favorable à l'initiative de la Route Maritime de la Soie
(Xinhua 11/01/17)

ANTANANARIVO, (Xinhua) -- Madagascar sera favorable à l'initiative chinoise de la Route Maritime de la Soie, a indiqué Béatrice Atallah, ministre malgache des Affaires étrangères, lors d'une interview exclusive accordée à Xinhua.

"Sans ambages, la Grande Île, par sa position géostratégique dans l'océan Indien, entre l'Afrique et l'Asie est et sera favorable à cette initiative de la Route Maritime de la Soie. Madagascar pourrait en bénéficier dans la mesure où cette initiative débouchera sur la mise en place des infrastructures portuaires complémentaires comme les infrastructures d'industrialisation, les infrastructures ferroviaires et routières permettant de relier le port de l'Est à l'intérieur du pays", a-t-elle précisé.

D'après la Chef de diplomatie malgache, l'initiative de la Route Maritime de la Soie aura pour impact de redynamiser l'économie de Madagascar. Pour le long terme, l'initiative permettra aussi à Madagascar de consolider son intégration régionale de part le dynamisme de son infrastructure portuaire.

Le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, a effectué une visite officielle à Madagascar le 7 janvier, il s'agit de la première étape de sa visite dans cinq pays africains.

"A plusieurs titres, c'est une visite promettant. Temporellement, elle s'inscrit juste dans la droite ligne d'un déplacement d'une délégation malgache que j'ai dirigé il y a cinq mois".

Mme Atallah a aussi remarqué que la visite de son homologue chinois entre dans le cadre de raffermissement des relations diplomatiques entre les deux pays.

Elle a fait savoir que la prochaine étape pour Madagascar pour renforcer la coopération bilatérale avec la Chine est de "s'articuler autour des cinq domaines discutés lors de notre entretien de travail, moi-même et mon homologue chinois. Il s'agit entre autres de l'agriculture, de la pêche, du tourisme, de l'aviation régionale et des infrastructures".

Cette année, la Chine et Madagascar acceuilleront le 45ème anniversaire de l'établissement de leurs relations diplomatiques en 1972, sur ce point, Mme Atallah a fait savoir que les réalisations ont jalonné les années de la coopération sino-malgache.

"La Route nationale n°2, le Centre de Conférence internationale Ivato, l'Hôtel 5 étoiles ayant hébergé les deux sommets de 2016 à Madagascar, celui de la Francophonie et celui du Comesa, l'Hopital d'Anosiala, la Route Ivato Tsarasaotra, la liaison boulevard de l'Europe et le village de la Francophonie et nous en sommes fiers", a-t-elle précisé, avant d'ajouter : "Ce ne sont que des exemples. Les réalisations sont très nombreuses".

Madagascar envisage d'aller au au-delà de ce qui a été fait, c'est-à-dire vers une consolidation de la coopération à travers de grands projets mutuellement avantageux, a-t-elle fait savoir, "d'ailleurs de la devise de ses relations avec la Chine témoigne parfaitement : la coopération gagnant-gagnant basée sur le pragmatisme".

La grande île, dans son Plan de Développement National, a priorisé la création des valeurs ajoutées par les Entreprises pour amorcer la croissance économique. A ce titre, la Chef de diplomatie de Madagascar a invité les entreprises chinoises à établir à Madagascar des usines de production pour le marché africain et les marchés à accès préférentiels accordés aux pays en développement.

Lors de la visite de M. Wang, le ministre chinois a exhorté à l'application des projets du Forum de coopération Chine-Afrique (FOCAC). De son côté, Mme Atallah a exprimé : "Madagascar entend saisir les opportunités offertes par le FOCAC dans la promotion des relations de coopération avec la Chine. A cet égard, nos deux Présidents ont parlé de grands projets en marge de ce Sommet de Johannesburg en 2015".

"Sur ce point, les dirigeants souhaitent maintenant collaborer avec la Chine à travers des projets d'envergures, plus ambitieux et à la hauteur des attentes des Malgaches notamment dans le domaine des infrastructures économiques comme les routes, les centrales hydroélectriques et particulièrement dans le domaine de la technologie des énergies renouvelables", a-t-elle dit.

Commentaires facebook