Vendredi 20 Octobre 2017

L'Irak en passe de chasser l'EI de toute la région de Hawija

L'Irak en passe de chasser l'EI de toute la région de Hawija
(AFP 07/10/17)

Les forces irakiennes étaient en passe vendredi de s'emparer de la totalité de la région de Hawija (nord), l'une des deux dernières tenues par le groupe Etat islamique (EI) en Irak, et s'approchaient des positions kurdes, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Les convois de l'armée irakienne et des unités paramilitaires du Hachd al-Chaabi ont quitté dans l'après-midi le village d'al-Ryad, repris après la ville de Hawija, pour se diriger vers le Nord et l'Est.

Leurs commandants ont indiqué n'avoir plus qu'une vingtaine de kilomètres à parcourir pour rejoindre les lignes des combattants kurdes, qui luttent également contre l'EI dans cette zone.

Ils pourront alors déclarer l'ensemble de la province de Kirkouk, "libérée" des jihadistes.

Le Kurdistan irakien dispute au gouvernement fédéral à Bagdad la riche province pétrolière de Kirkouk, au nord de Bagdad.

Les tensions entre les deux parties se sont récemment accrues avec la tenue du référendum d'indépendance au Kurdistan mais également à Kirkouk, contre l'avis de Bagdad.

Des commandants du Hachd al-Chaabi ont récemment mis en garde contre une possible "guerre civile" si la région autonome mettait à exécution ses velléités indépendantistes.

"Notre mission sera terminée quand nous aurons progressé sur 24 km au nord d'al-Ryad et rejoint les lignes peshmergas", a indiqué à l'AFP Maytham al Zaidi, commandant des brigades Abbas au sein du Hachd al-Chaabi.

"Le nord et l'est de l'Irak seront à ce moment là libérés de l'EI".

Les jihadistes de l'EI "ne font pas le poids et se rendent sans résistance", a dit de son côté le colonel Mohammed Salmane, qui commande une unité de la neuvième division de blindés de l'armée irakienne, à l'AFP.

Jeudi, le Premier ministre Haider al-Abadi avait annoncé la "libération" de Hawija, dernier centre urbain aux mains de l'EI, qui ne tient plus en Irak qu'une poche dans le désert occidental frontalier de la Syrie en guerre.

Vendredi, les forces irakiennes ont également repris al-Ryad, un village proche où la résistance jihadiste a été plus dure, selon les combattants.

Dès l'entrée du village, totalement désert, des deux côtés de la rue principale, la plupart des maisons et des magasins étaient écrasés par les explosions.

Au sol, un tapis de douilles témoignaient de la violence des combats, tout comme les charpentes métalliques dont les barres, tordues, jonchaient le sol. Une carcasse de char calcinée gisait un peu plus loin, avant un bus au flanc percé par un obus.

Sur les toits des maisons, des drapeaux blancs avaient été plantés par les civils pour éviter d'être pris pour cible par les forces irakiennes.

Commentaires facebook