Législatives et sénatoriales 2017: la Cour constitutionnelle veillera à la régularité des scrutins | Africatime
Mercredi 22 Février 2017

Législatives et sénatoriales 2017: la Cour constitutionnelle veillera à la régularité des scrutins

Législatives et sénatoriales 2017: la Cour constitutionnelle veillera à la régularité des scrutins
(Agence d'information d'afrique centrale 11/01/17)

La Cour constitutionnelle va tout mettre en œuvre, pour que les élections législatives et sénatoriales qui pointent à l’horizon, se passent de manière démocratique et sans heurts. C'est l'engagement pris par le président de cette institution, Auguste Iloki le 11 janvier, lors de la cérémonie d'échange de vœux avec ses collaborateurs.

« Il ne saurait exister de justice constitutionnelle féconde sans citoyens avisés et intéressés à s’approprier les règles de compétence et de procédure en la matière. Cet appel me parait nécessaire au moment où se pointent à l’horizon, les élections législatives et sénatoriales, qui constituent d’autres occasions de manifestation de la consolidation de la démocratie, au cours desquelles notre institution consacrera toute son énergie », a indiqué le président de la Cour constitutionnelle.

En effet, il s’agira pour cette institution, au cours de ces mois, de prendre des dispositions nécessaires et adéquates, lui permettant de régler avec méthode, professionnalisme et sérénité les éventuels contentieux électoraux, en vue de consolider l’esprit démocratique dans le pays.

« Il est avéré par le passé, que le règlement du contentieux desdites élections a laissé apparaitre de la part des citoyens qui saisissent la Cour constitutionnelle, beaucoup de faiblesses sur le respect des règles de compétence et de procédure », a renchéri Auguste Iloki.

Esquissant le bilan de l’année écoulée, le président de la Cour constitutionnelle a assuré que l’institution qu'il dirige, à fait du chemin et a grandi progressivement.

Parmi les points forts réalisés, Auguste Iloki a cité entre autres, la bonne tenue, le 20 mars 2016, de l’élection présidentielle pour laquelle, a-t-il avoué, son institution a bien joué sa partition, en veillant rigoureusement à sa régularité.

Il a dans son discours de circonstance, félicité ses administrés pour la bonne collaboration qui règne au sein de l'institution. Cependant, les a-t-il promis, " la rigueur au travail sera de mise en 2017 ".

La loi, a-t-il ajouté, sera appliquée de manière rigoureuse et proportionnée à tous ceux des agents qui brilleront par des comportements déviants et anti-professionnels, conformément aux prescriptions de la loi n° 01/82 du 7 janvier 1982, sur les règles disciplinaires applicables aux agents de l’Etat.

Firmin Oyé

Commentaires facebook