Dimanche 23 Juillet 2017

Kobler salue la tenue de la 11e réunion ministérielle des pays voisins de la Libye lundi à Alger

Kobler salue la tenue de la 11e réunion ministérielle des pays voisins de la Libye lundi à Alger
(Algérie Presse service 08/05/17)

Le chef de la mission de l’ONU pour la Libye, Martin Kobler, a salué dimanche à Alger la tenue de la 11ème réunion ministérielle des pays voisins de la Libye, prévue lundi à Alger, mettant en exergue le rôle des pays voisins dans le règlement de la crise dans ce pays.

"Je suis très reconnaissant au ministre des Affaires maghrébines, de l'Union africaine et de la Ligue des Etats arabes, Abdelkader Messahel, d’avoir arrangé cette 11ème réunion, mais (le règlement de la crise en Libye) ne peut se faire sans le soutien des pays voisins et de la communauté internationale", a notamment indiqué M. Kobler à l’issue de l'audience que lui a accordée M. Messahel, à la veille de la 11ème réunion ministérielle des pays voisins de la Libye.

M. Kobler, qui a également évoqué l'"augmentation de la production pétrolière en Libye", a appelé à soutenir "les développements encourageants" en Libye et identifier les attentes du peuple Libyen auquel il faut, d'autre part, a-t-il dit, laisser l'"initiative".

Les pays voisins de la Libye se réunissent encore une fois en Algérie sous l'égide de l'ONU et de la Ligue des Etats arabe pour mettre l'accent sur la nécessité d'accompagner les Libyens sur la voie de la paix et pour le règlement de la crise qui secoue le pays depuis 2011.

Les participants passeront, également, en revue les menaces qui guettent la région y compris l'accroissement des activités des groupes terroristes, les organisations criminelles, l'immigration illégale et le crime organisé.

M. Messahel a réitéré samedi, dans le sud de Libye, le soutien du Gouvernement algérien aux efforts visant à mettre fin aux différends entre belligérants libyens, affirmant que "la solution ne doit pas être militaire mais plutôt politique".

Kobler salue les tournées de Messahel en Libye et appelle à soutenir le peuple libyen

Le chef de la mission de l’ONU pour la Libye, Martin Kobler, a qualifié de "très importantes" les tournées effectuées récemment dans plusieurs villes libyennes par le ministre des Affaires maghrébines, de l'Union africaine et de la Ligue des Etats arabes, Abdelkader Messahel, soulignant que ce sont les Libyens eux-mêmes qui demandent le soutien pour le règlement de la crise dans leur pays.

"C’est aussi important d’y aller, car ce sont les Libyens, hommes, femmes, jeunes et vieux, qui demandent notre soutien. C'est pourquoi les voyages du ministre (Abdelkader Messahel) sont très importants. C'est la valeur ajoutée de M. Messahel. Il ne faut pas parler seulement avec les dirigeants, les interlocuteurs politiques et militaires, mais aussi avec le peuple libyen", a déclaré M. Kobler au terme de l'audience que lui a accordée le ministre Messahel à la veille de la tenue de la 11e réunion des pays voisins de la Libye.

Dans ce sens le responsable onusien a indiqué que ladite réunion consiste "à apporter soutien au peuple libyen et le servir pour un futur de prospérité, de stabilité et de paix".

Après avoir rappelé les défis que les différentes parties doivent relever, M. Kobler a mis l'accent sur le consensus autour de l'accord politique signé en décembre 2015 sous l'égide de l'ONU pour lancer le processus de règlement de la crise en Libye.

"(...) On a un accord politique libyen, mais aussi des défis à résoudre. C’est pourquoi j’étais hier avec le président du parlement à Tobrok , Akila Salah, le président du Conseil présidentiel, Fayez al Sarraj, et le président du Haut conseil d'Etat, Abderrahmane Souihli. Tout le monde est d’accord, y compris le Marechal Khalifa Haftar, que l’accord politique libyen reste le cadre du développement politique", a ajouté M. Kobler.

"Je crois que c’est un très bon consensus. Il faut alors lancer un processus pour résoudre les problèmes, que les pays voisins pourraient encourager", a conclu le responsable onusien.

Les pays voisins de la Libye se réunissent encore une fois en Algérie sous l'égide de l'ONU et de la Ligue des Etats arabes pour mettre l'accent sur la nécessité d'accompagner les Libyens sur la voie de la paix et pour le règlement de la crise qui secoue le pays depuis 2011.

Les participants passeront, également, en revue les menaces qui guettent la région y compris l'accroissement des activités des groupes terroristes, les organisations criminelles, l'immigration illégale et le crime organisé.

M. Messahel a réitéré samedi, dans le sud de Libye, le soutien du Gouvernement algérien aux efforts visant à mettre fin aux différends entre belligérants libyens, affirmant que "la solution ne doit pas être militaire mais plutôt politique".

Commentaires facebook