Vendredi 18 Août 2017

Des experts exhortent les économies africaines à renforcer la recherche scientifique

Des experts exhortent les économies africaines à renforcer la recherche scientifique
(Xinhua 05/04/17)

KIGALI, (Xinhua) -- Des experts scientifiques et de recherche ont demandé aux économies africaines de mettre l'accent sur la promotion de l'éducation et la recherche en sciences mathématiques afin de stimuler l'innovation en Afrique.

Ils ont fait l'appel lundi lors d'un événement pour lancer un centre de l'Institut africain des sciences mathématiques (AIMS) dans la capitale rwandaise Kigali.

L'AIMS est un réseau panafricain de centres d'excellence d'éducation post-doctorale, de recherche et de sensibilisation en sciences mathématiques sur le continent.

S'exprimant lors de l'événement, le professeur Neil Turok, fondateur de l'AIMS, a déclaré que l'institution cherche à permettre aux étudiants les plus brillants d'Afrique de s'épanouir en tant que penseurs indépendants, solutionneur de problèmes et innovateurs capables de propulser le futur de l'autosuffisance scientifique, éducative et économique de l'Afrique.

"Les jeunes du continent africain représentent le plus grand bassin de talents scientifiques et techniques au monde. Les économies africaines devraient prendre l'initiative de promouvoir, soutenir et défendre l'enseignement de la science, de la technologie, de l'ingénierie et des mathématiques pour promouvoir la recherche et l'innovation sur le continent", a-t-il noté.

Créé en 2003, l'AIMS est le premier réseau panafricain de centres d'excellence en sciences mathématiques. Son modèle privilégie l'éducation internationale de la ressource la plus précieuse d'Afrique - les jeunes, pour la transformation du continent.

Il existe six établissements africains des sciences mathématiques en Afrique : un en Afrique du Sud, ouvert en 2003 et d'autres au Sénégal, au Ghana, au Cameroun, en Tanzanie et maintenant au Rwanda. Ces centres forment plus de 300 étudiants chaque année.

Le programme de formation de l'AIMS se concentre sur le développement de compétences scientifiques, techniques et entrepreneuriales, ainsi que sur la création d'une masse critique de scientifiques bien formés ayant d'excellentes compétences en résolution de problèmes, capables de promouvoir la créativité et une véritable innovation.

Thierry Zomahoun, président et chef de la direction de l'AIMS, a affirmé que les étudiants de l'Institut apprennent des compétences professionnelles, sont employables et sont également formés à des méthodes entrepreneuriales afin d'élargir leur préparation professionnelle à des voies hors du monde universitaire.

"Nous ferons tout notre possible pour faire de l'Afrique un fournisseur de talent. De cette façon, l'AIMS comble l'écart de compétences dans les sciences mathématiques, qui contribueront directement au développement du continent et entraîneront la transformation de l'Afrique", a-t-il ajouté.

S'exprimant lors de l'événement, le président rwandais, Paul Kagame, a souligné que pour que l'Afrique participe à l'économie mondiale, il est nécessaire de disposer d'une forte capacité scientifique et technologique indigène.

La prochaine initiative du Forum Einstein (NEF) de l'AIMS vise à créer 15 centres d'excellence en Afrique d'ici 2023, créant ainsi un réseau de jeunes Africains doués dans l'utilisation large des sciences mathématiques et capables de contribuer à de nouvelles opportunités de croissance en Afrique, selon l'AIMS.

Depuis sa création en 2003, l'AIMS a formé plus de 1.200 étudiants de 42 pays africains, dont 31% sont des femmes.

Commentaires facebook