Mardi 20 Février 2018
(AFP 05/12/17)
Martiniano Abaga Elé Ndoho, alias "Maele", icône de la musique équatoguinéenne des années 1980, s'est éteint le 1er décembre à Madrid à l'âge de 59 ans, des suites d'une longue maladie, a-t-on appris mardi de sources concordantes. Le gouvernement de Guinée équatoriale a exprimé lundi soir sur son site officiel sa "consternation" et a "déploré" la disparition de l'artiste musicien, auteur et compositeur, célèbre dans toute l'Afrique centrale et en Espagne. Martiniano Abaga Elé Ndoho, artistiquement connu sous le nom de "Maele", a débuté sa carrière musicale en 1976. L'année suivante, il remporte le premier prix du premier festival national de musique à Bata, capitale économique de Guinée équatoriale. Auteur de plusieurs albums, il enregistrera pour la première fois en...
(APA 05/12/17)
Le premier film panafricain télévisé qui vise à éduquer les téléspectateurs sur la santé sexuelle et reproductive et maternelle, en Afrique de l’Ouest et du Centre a été présenté, lundi, à l’Institut français d’Abidjan, en marge de la 19è Conférence internationale sur le SIDA et les Maladies Sexuellement Transmissibles en Afrique. ‘’C’est ça la vie’’ est une série télévisée de 26 épisodes réalisée par le cinéaste sénégalais Moussa Sène Absa co-produite par l’Ong Raes et Keewu avec la collaboration du Fonds Français Muskoka (FFM) et de quatre organismes onusiens que sont le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA), ONU femmes, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF). Place de la...
(AFP 04/12/17)
Le président français Emmanuel Macron a créé la surprise lors de sa tournée en Afrique de l'Ouest en déclarant vouloir "un retour du patrimoine africain à l'Afrique". Une phrase qui redonne de l'espoir au Bénin, après des mois de tractations. "Le patrimoine africain (...) doit être mis en valeur à Paris, mais aussi à Dakar, Lagos, Cotonou", a déclaré le président français. "Ce sera l'une de mes priorités. D'ici cinq ans, je veux que les conditions soient réunies pour un retour du patrimoine africain à l'Afrique", a-t-il lancé. Dans son discours à l'université de Ouagadougou, cette phrase a surtout résonné au Bénin, dont le président Patrice Talon a fait une demande officielle d'une restitution d'une partie du patrimoine béninois en...
(RFI 04/12/17)
Le 1er décembre, en Algérie, des boulangers ont augmenté le prix du pain, sans l'autorisation de l'Etat. Ils estiment qu'ils vendent à perte, mais la baguette est un produit subventionné par l'Etat. Au moins une quarantaine de boulangers sont d'ores et déjà poursuivis en justice. Le 1er décembre, dans plusieurs régions du pays, des boulangers ont annoncé que le prix de la baguette de pain serait désormais de 15 dinars. La baguette est l'un des produits alimentaires subventionnés par l'Etat. Elle devrait coûter 8,5 dinars, elle est généralement vendue à 10 dinars dans la capitale. Le même prix depuis 1996. Début décembre, des regroupements de professionnels de la boulangerie avaient demandé officiellement une augmentation du prix du pain. Ils répètent...
(Le Monde 04/12/17)
Yannick Piart était engagé en tant que pilote lors de l’intervention militaire de 2011 contre le régime de Kadhafi. Il témoigne à travers un livre. Pilote de l’aéronavale, Yannick Piart a été engagé au début de l’intervention militaire occidentale en Libye aux commandes d’un Rafale marine, depuis le porte-avions Charles-de-Gaulle. Il publie un livre témoignage (La Pointe du diamant, éd. Nimrod, 21 euros) qui, au travers de cette mission effectuée entre mars et août 2011, éclaire les engagements aériens de l’armée française et l’esprit de ses pilotes. Partir en mission, rappelle-t-il, est pour tout militaire « une chance ». Non au sens d’une « envie malsaine de flinguer à tout-va », mais, à l’instar du pompier qui s’entraîne chaque jour...
(AFP 04/12/17)
Une collection de 27 statues fragmentées de la déesse égyptienne à tête de lionne Sekhmet a été découverte près des colosses de Memnon à Louxor (centre), a annoncé dimanche le ministère des Antiquités. Cette découverte a eu lieu durant une fouille effectuée par une mission archéologique égypto-européenne, dans le cadre du projet de conservation du temple du roi Amenhotep III, l'un des plus importants pharaons de l'Egypte ancienne. Les fouilles ont débuté le 7 novembre et duré jusqu'à la fin du mois, a indiqué à l'AFP Hourig Sourouzian, qui dirige la mission. Selon Mostafa Waziri, secrétaire général du Conseil suprême des Antiquités, certaines statues représentent la déesse Sekhmet "assise sur le trône...
(Jeune Afrique 04/12/17)
Un collectif tunisien a invité des auteurs de bande dessinée d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient à travailler sur la question migratoire. Un regard original sur une question d'actualité brûlante. Le collectif tunisien Lab619, qui publie un magazine éponyme de bande dessinée, s’apprête à mettre en vente son premier hors-série, dédié à la migration. Onze histoires jalonnent ce numéro spécial de 120 pages, initialement conçu par la Fondation Rosa Luxemburg, une structure liée à la gauche allemande et active notamment en Afrique du Nord. « En 2016, la Fondation nous a contactés pour nous proposer l’idée », explique Abir Gasmi, de Lab 619. Cette année, de fin octobre à début novembre, les chevilles ouvrières de Lab 619 ont donc accueilli...
(APA 04/12/17)
APA-Nouakchott (Mauritanie) - La 7e édition du Festival des Villes Anciennes de Mauritanie a été lancée vendredi à Tichit (850 km à l’est de Nouakchott) sous le thème « Nos cités sauvegardées de la disparition », a-t-on appris de source sûre dans cette ville. Créé en 2012, ce festival se déroule chaque année, le jour de la fête du Mawlid, dans l’une des 4 villes anciennes du pays (Tichitt, Chinguetti, Oualata, Ouadane) inscrites au patrimoine mondial de l’UNESCO. Il vise à rendre hommage à ces villes pour leur rôle ancien de rayonnement culturel et islamique dans la sous-région et à appuyer leurs habitants qui vivent dans un milieu désertique aride. Les 4 villes « ont constitué, tout au long de...
(AFP 02/12/17)
Les Rencontres de Bamako, biennale africaine de la photographie, qui se sont ouvertes samedi en présence de plusieurs dizaines de photographes du continent et d'Europe, célèbrent cette année la "fierté" de l'Afrique. La commissaire de cette onzième édition, Marie-Ann Yemsi, a expliqué lors de la cérémonie d'ouverture au Musée national de Bamako l'avoir intitulée "Afrotopia", en référence à l'essai publié en 2016 par l'intellectuel sénégalais Felwine Sarr, pour exalter la créativité du continent, appelé à inventer lui-même son avenir. Elle se veut "un manifeste de transformation de cette Afrique", a-t-elle dit, "d'une Afrique qui est fière d'elle-même, qui lève la tête et qui réalise que les outils sont sur le continent et que ce continent a quelque chose à dire...
(AFP 29/11/17)
L'actrice et chanteuse égyptienne Chadia, grande vedette du cinéma égyptien et véritable icône dans le monde arabe, est décédée à l'âge de 86 ans, a annoncé mardi la presse égyptienne. Chadia luttait contre la maladie et était tombée dans le coma à la suite d'une hémorragie cérébrale. Née au Caire en 1931 et surnommée la "vilaine fille du cinéma égyptien", Fatima Shaker de son vrai nom, était devenue une icône en incarnant des rôles de jeunes effrontées, bousculant les traditions. Grande vedette de l'âge d'or du cinéma égyptien des années 1950-1970, Chadia a joué dans une centaine de films dont "Zouga 13" (La 13e femme), "Marati Moudir Aam" (Ma femme est directeur général) ou encore "Shi Min El Khouf" (Un...
(Le Point 29/11/17)
Plongée dans le cœur des musiques et des cultures nomades à travers un festival exceptionnel qui a planté ses tentes juste à la lisière du Sahara, dans le sud-est du Maroc. Ce sont des paysages désertiques époustouflants, vaste empire minéral, canyons, plateaux rocheux, villages et kasbahs en pisé ocre, bordés de palmeraies. Au sud de Ouarzazate, pendant 200 kilomètres, la route longe l'oued Drâa jusqu'aux portes du Sahara. On arrive à la commune de M'hamid El Ghizlane, dernière oasis avant le désert, ancienne étape du commerce transsaharien, carrefour de multiples populations (Amazighs, Draouas, Hassanis, Gnaouas...). Chaque année, le festival de Taragalte (ancien nom berbère de M'hamid) plante ses khaïmas (tentes) dans ses dunes de sable pour trois jours de paix...
(Jeune Afrique 29/11/17)
Celle qui a sublimé les foules avec sa voix et sa grâce s'est éteinte mardi. Elle laisse derrière elle une centaine de films et des coeurs éplorés. Son prénom en arabe signifie « celle qui chante », fredonne, entonne des mélodies. Dans la langue arabe, le mot « chant » est représenté par plusieurs termes en fonction de la nuance des sons. Celui que l’on a donné à Chadia – de son vrai nom Fatma Ahmed Kamal – est celui qui qualifie le son des oiseaux. Mardi 28 novembre, l’oiseau a cessé de chanter. L’actrice et chanteuse égyptienne des années 1950-1960 est décédée à l’âge de 86 ans des suites d’une longue maladie. Cela fait déjà une trentaine d’années qu’elle...
(AFP 28/11/17)
La maison du fondateur de la secte islamiste Boko Haram, devenue un groupe jihadiste sanglant, sera transformée en musée, a annoncé mardi un membre du gouvernement, qui espère perpétuer le devoir de mémoire d'un conflit qui ravage le Nigeria depuis près de dix ans. Mohammed Yusuf, un prêcheur musulman charismatique, a fondé son mouvement islamiste radical dans un quartier de Maiduguri, capitale de l'Etat du Borno, dans le nord-est du Nigeria en 2001. Il drainait à l'époque de nombreux membres, souvent de jeunes étudiants, déçus par la corruption de leurs leaders et par le pouvoir en place, qui se rassemblaient...
(Jeune Afrique 28/11/17)
À l’approche du 10 décembre, jour de clôture des débats à son sujet, le projet de loi de finances ne convainc pas à gauche, et peu à droite. Les syndicats de travailleurs s’y opposent, et le patronat ne le soutient pas... « Dans la commission des finances dont je suis membre, même un élu de Nidaa Tounes [de la majorité, NDLR] a fait état devant nous de son scepticisme vis-à-vis du projet de loi de finances (PLF) proposé par le gouvernement », confie, sans toutefois nommer l’intéressé, Fathi Chamkhi, député du bloc de gauche à l’Assemblée. C’est la chanson qui se fait entendre ces temps-ci à Tunis : le PLF, arrivé au Parlement le 15 octobre, quelques jours après être...
(Jeune Afrique 28/11/17)
« Kutanga Kwaro » (« Sa façon de diriger »), une chanson de Jah Prayzah, est devenue la bande son de la transition zimbabwéenne. Ses paroles, pourtant écrites il y a plusieurs semaines, sont prophétiques, selon les supporteurs du nouveau président, Emmerson Mnangagwa. Les paroles, sur mesures, semblent avoir été écrites pour chanter les louanges d’Emmerson Mnangagwa, le nouveau président du Zimbabwe. Il y est question d’un soldat, un héros, qui revient chez lui pour « changer les règles ». « Il est ici, le héros / Sa façon de diriger / Là où les tambours résonnent / Satisfait même les orphelins » clame Kutanga Kwaro (« Sa façon de diriger », en chishona, la langue la plus répandue au...
(Jeune Afrique 28/11/17)
Le journaliste et producteur d’origine algérienne fédère un public qui lui ressemble : jeune, ultraconnecté et qui prend le temps du débat. Il nous accueille dans les bureaux parisiens de sa société, Première Fois Productions. Souriant, il tourne le dos à une étagère où se nichent des récompenses musicales, comme celle du rappeur MHD. Mouloud Achour, 37 printemps, est devenu en quelques années une figure incontournable du paysage audiovisuel français. La reconnaissance ne l’empêche pas de rester décontracté. Son ambition ? « Être le prince de ma ville », lâche-t-il, un large sourire illuminant son visage tandis qu’il indique du doigt une pochette d’album du groupe de rap 113, qu’il vient de citer. La belle histoire Achour, né en Seine-Saint-Denis, en banlieue...
(Jeune Afrique 28/11/17)
Le festival français de l'innovation Futur.e.s; qui se tenait jusque-là en région parisienne, s'exportera au Maroc en mars 2018 pour une première édition africaine. S’intéressant à l’innovation et au numérique, le festival francilien Futur.e.s (anciennement Futur en Seine), du pôle de compétitivité Cap digital, lance une déclinaison africaine pour son neuvième anniversaire. Futur.e.s in Africa se tiendra en effet à Casablanca les 1er et 2 mars 2018. À l’affiche : le penseur de « l’innovation frugale » et la présidente de la région Île-de-France Au programme, deux journées de rencontre centrées sur l’éducation, la santé et les territoires organisées en partenariat avec le Maroc Numeric Cluster, une organisation qui regroupe l’écosystème des start-ups de la région de Casablanca-Settat. Existant depuis...
(AFP 27/11/17)
Le roi de la rumba congolaise Koffi Olomidé a de nouveau fait parler de lui avec une plainte en justice contre l'un de ses ex-disciples, Ferre Gola, brièvement incarcéré à Kinshasa, a rapporté dimanche la presse en ligne congolaise. Les programmes des nombreuses radios qui rythment la vie de la République démocratique du Congo posent la question, entre deux morceaux de rumba d'hier et d'aujourd'hui: Koffi Olomidé, 61 ans, devait-il porter devant la justice son différend avec Ferre Gola, de 20 ans son cadet et ancien membre de son groupe Quartier latin? Le fait est que Ferré Gola a été incarcéré pendant 24 heures le 22 novembre, "poursuivi par M. Koffi Olomidé", selon son avocat, Me Hugues Matadi, qui ajoute...
(Le Point 27/11/17)
PORTRAIT. Après un documentaire intitulé "Trop noire pour être française", c'est par un ouvrage éponyme qu'Isabelle Boni-Claverie interroge le refus d'une certaine pluralité française. De quoi révéler son regard métis sur l'identité. Isabelle Boni-Claverie, fille de Danièle Boni-Claverie*, personnalité médiatique et politique influente de la vie ivoirienne, est issue d'un milieu privilégié. Elle le dit sans équivoque dans son passionnant ouvrage Trop noire pour être française, paru à la rentrée aux éditions Tallandier. Sur le blog de la cinéaste, 50 Nuances de noir, l'humoriste française Shirley Souagnon fait une fiche de lecture caustique du livre dans laquelle elle ironise (gentiment) sur les origines sociales d'Isabelle Boni-Claverie. Très tôt, elle est allée faire du poney dans un club d'équitation des Hauts-de-Seine,...
(Jeune Afrique 24/11/17)
Romancière et éditrice passionnée, la Nigériane Lola Shoneyin organise chaque année l’Aké Festival, à Abeokuta, où elle réunit des écrivains anglophones comme francophones. Tee-shirt extra-large, jean délavé, baskets élimées. Les yeux rivés sur son portable, Lola Shoneyin pourrait, à 43 ans, passer pour une adolescente attardée. Son style décontracté dénote au pays du bling-bling, où les femmes aisées se font facilement refaire le visage et le corps à la manière de Kim Kardashian et arborent fréquemment des talons de 15 cm, des faux cils et des perruques brésiliennes. « Les gens me prennent presque toujours pour une bénévole, avant de découvrir que c’est moi qui dirige le festival », s’amuse la fondatrice de l’Aké Festival, le plus important du Nigeria...

Pages