Lundi 23 Octobre 2017
(AFP 23/10/17)
"Porter la voix des sans-voix": double champion de slam du Gabon, Franck Noël Mackosso, alias "No", veut montrer la réalité peu reluisante et le quotidien de galère des quartiers populaires de Libreville. Ce jour-là, pour une session de rap et de slam improvisés, No a tenu à retourner là où il a grandi, dans le sud de la capitale gabonaise. Sur la dalle de béton attenante à son ancien logement, à côté d'une vieille carcasse de voiture et à quelques mètres de la voie rapide qui traverse Libreville, il retrouve ses amis du quartier, avant de se lancer dans ses mélodies parlées. "Le Gabonais a un problème, et pour saigner l'abcès (...) j'ai décidé d'enlever...
(Jeune Afrique 23/10/17)
Hafiz Adem, Soudanais de 26 ans arrivé en France en février 2017, publie un petit ouvrage illustré qui raconte son parcours migratoire, démarré à Kordofan, au Soudan, en février 2014. Un témoignage fort. C’est un livre de dessins naïfs mais précis et dont il se dégage un réalisme particulier. Le Voyage de Hafiz El Sudani est un témoignage. Celui de Hafiz Adem, recueilli et traduit par une petite équipe de personnes engagées dans le soutien aux réfugiés à Paris, en France et qui ont rencontré Hafiz Adem en mars 2017 et se sont pour l’occasion transformés en éditeurs sous le nom de Collectif dessins sans-papiers. Le livre, 85 pages, trilingue (arabe, français et anglais), récit à la première personne, commence...
(Jeune Afrique 21/10/17)
Le documentaire This Is Congo, présenté à Venise, s’intéresse au défunt colonel de l’armée congolaise Mamadou Ndala. Malgré des lacunes, le film recèle quelques séquences exceptionnelles. Des collines où paissent de paisibles troupeaux de vaches émergent des nuages. Les paysages du Masisi, sur lesquels s’ouvre This Is Congo, ont des airs de paradis. Le colonel Mamadou Ndala, « héros » et « martyr » de l’armée congolaise, y apparaît tel un prophète, un berger veillant sur ses ouailles. Mais, depuis...
(Jeune Afrique 20/10/17)
Septième fortune du continent, le milliardaire égyptien est un véritable touche‑à-tout. Dernière initiative en date : la création du Festival du film d’El-Gouna, sur les rives de la mer Rouge, où il a reçu JA. Naguib Sawiris entre dans le vaste salon rempli de meubles anciens du palace La Maison bleue, à El-Gouna, sur les rives de la mer Rouge. Une femme sublime, vêtue d’une robe noire échancrée, s’admire dans un miroir. « Tu es très belle ce soir », lui...
(L'Intelligent d'Abidjan 20/10/17)
Le Ministre du Tourisme Siandou Fofana participe au 1er atelier d’INVESTOUR sur le financement dans le secteur du Tourisme en Afrique. Cet atelier organisé par Casa Africa et l’Organisation Mondiale du Tourisme a pour objectif d’aider les participants à élaborer leurs plans et propositions de projets. Celui-ci vient en prélude au forum d’INVESTOUR qui aura lieu dans le cadre du FITUR (Foire Internationale du Tourisme de Madrid). En marge de cet atelier, Le Ministre du tourisme a été reçu par...
(Jeune Afrique 20/10/17)
Ce Nigérian installé à New Delhi rêve d’être le premier Africain à devenir une star de blockbusters indiens. Demander à Ola Jason de raconter son histoire, c’est un peu comme se plonger dans un Bollywood : un scénario à l’eau de rose, un peu de bagarre, du drame, des situations rocambolesques et quelques longueurs – qu’on vous épargnera. Depuis Lagos, des influences indiennes La scène d’ouverture se déroule à Lagos, au Nigeria. Nous sommes au début des années 1980, et Olamilekan...
(Jeune Afrique 20/10/17)
En tournée internationale dans la foulée de son deuxième album, Ensen, la chanteuse tunisienne Emel Mathlouthi a offert hier à son public parisien un concert cathartique. Quelques notes de guembri électrique font vibrer la salle comble de la Gaîté Lyrique. Les murs tapissés d’écrans géants se teintent d’une couleur rouge sang. La voix d’Emel Mathlouthi, invisible, retentit. Tour à tour puissante et fragile, tout en modulations virtuoses, elle nous invite à la suivre, en équilibre au-dessus du gouffre. Le public,...
(Le Monde 20/10/17)
Deux fois champion du monde de danse hip-hop, l’impétueux Franco-Algérien parcourt le globe pour promouvoir son art. Nous l’avons rencontré au Nigeria. Il a choisi de s’arrêter là, devant le barbecue d’un petit vendeur ambulant. Les phares des voitures éclairent les brochettes de poulet enveloppées dans du papier journal, la poussière vole dans les dernières chaleurs et le bourdonnement des générateurs qui montent dans la nuit de Lagos, capitale économique du Nigeria. Lui, c’est Ali Ramdani, 33 ans, dit Lilou,...
(AFP 19/10/17)
A l'ombre des pins et des eucalyptus, un jeune cavalier s'enveloppe dans son "jard", un grand drap blanc qu'il noue comme une toge romaine, avant de s'élancer pour une des fantasias qui permettent aux Libyens d'oublier le chaos quotidien. Dans la foule dense des spectateurs, l'effervescence est à son comble. Des enfants courent dans tous les sens, les adultes tentant de les éloigner de la piste avant le début de ces cavalcades arabes traditionnelles. L'espace de quelques heures, le spectacle...
(AFP 19/10/17)
Une foule de visiteurs s'est précipitée jeudi pour découvrir le nouveau musée Yves Saint Laurent dans la ville marocaine de Marrakech, le mYSLm, au premier jour d'ouverture de ses salles d'expositions. La direction du musée a décompté un millier d'entrées pendant les trois premières heures de la matinée. L'ouverture du mYSLm intervient quinze jours à peine après celle du musée Yves Saint Laurent de Paris, au siège historique de la maison de haute couture fermée en 2002. A Marrakech comme...
(Jeune Afrique 19/10/17)
Défenseur d’un islam tolérant dans la vie, l’acteur d’origine algérienne Ramzy Bedia interprète un faux imam dans Coexister, le nouveau film religieusement incorrect de Fabrice Éboué. Mon premier est un rabbin hypocondriaque (joué par Jonathan Cohen) qui se pulvérise toutes les deux minutes avec une solution nasale à base d’eau de la mer Morte. Mon second est un prêtre insupportablement aimable et coincé (Guillaume de Tonquédec). Mon troisième est un chanteur de raï alcoolo, coucheur, complotiste et vaguement antisémite (Ramzy...
(Le Point 19/10/17)
"The Hole" et "Acrobatie", deux des séries du Marocain, sont présentées à la Maison européenne de la photographie à Paris dans le cadre de la Biennale des photographes du monde arabe contemporain. Si vous regardez une photographie d'Hicham Benohoud, il y a de fortes chances qu'elle marque votre mémoire. Surprenants, décalés, parfois loufoques ou oniriques, les clichés de ce photographe marocain réunissent des éléments du réel de manière inattendue, dans des situations insolites : ce qui nous semble familier et...
(AFP 18/10/17)
La suite de l'autobiographie de Nelson Mandela "Un long chemin vers la liberté" sera publiée jeudi après qu'un écrivain eut terminé l'oeuvre qu'avait commencée à écrire le héros de la lutte anti-apartheid. Intitulé "Pas de temps à perdre" ("Dare not Linger"), le livre évoque les cinq ans qu'a passés Nelson Mandela à la tête de l'Afrique du Sud, après la fin officielle du régime de l'apartheid en 1994. Premier président démocratiquement élu en Afrique du Sud (1994-1999), prix Nobel de...
(AFP 18/10/17)
Panique au Centre de santé de Ratanga: une patiente présente les symptômes du virus Ebola. Bien vite, la rumeur enfle dans ce quartier imaginaire, épicentre de la série télévisée à succès "C'est la vie!", qui revient sur les petits écrans d'Afrique francophone. Comment l'équipe du pugnace Dr Moulaye va-t-elle réagir pour traiter le cas de cette jeune femme enceinte de jumeaux, soupçonnée d'avoir contracté la terrible maladie? Korsa et Assitan, les deux sages-femmes, vedettes de la saison 1, vont-elles mettre...
(RFI 18/10/17)
Six ans après les mémoires de Nelson Mandela, «Un long chemin vers la Liberté», ses mémoires présidentielles sont publiées en Afrique du Sud. Président de 1994 à 1999, l'homme politique avait commencé à rédiger son manuscrit à la fin de son mandat. Mais à sa mort, en 2013, l'ouvrage n'était pas terminé. L'écrivain sud-africain Mandla Langa s'en est chargé, retraçant la pensée de Mandela à travers des archives et des brouillons. Des mémoires où l'on découvre un nouveau visage de...
(RFI 18/10/17)
Ce mercredi 18 octobre sort sur les écrans français un film tunisien ovationné au Festival de Cannes en mai dernier : « La Belle et la meute ». Le troisième long métrage de la réalisatrice Kaouther Ben Hania suit pendant une nuit une jeune femme, déterminée à porter plainte malgré les humiliations et les menaces. L'affaire avait fait grand bruit en Tunisie, un an après la révolution, en 2012 : Myriam, violée par trois policiers lors d'un contrôle, la nuit,...
(Jeune Afrique 18/10/17)
Le dramaturge Alioune Ifra Ndiaye rouvre le BlonBa, fermé depuis 2012. Nouveau quartier, nouveaux espaces : cette version « remastérisée » du complexe culturel promet de faire bouger Bamako. Il a été menacé de mort par des ultra-religieux mais a résisté aux intimidations et aux tentatives d’incendie. Pourtant, en 2012, à la suite de la crise politico-sécuritaire et de quelques soucis avec le fisc, Alioune Ifra Ndiaye a été contraint de fermer la salle qu’il avait inaugurée en 2007 dans le...
(Les Inrockuptibles 18/10/17)
Avec son exposition Mali Twist, la Fondation Cartier propose une rétrospective de l’œuvre majeure du photographe malien, Malick Sidibé, surnommé “l’œil de Bamako“. Témoin avisé et affûté d’une jeunesse africaine en mutation, partagée entre la tradition et l’émergence d’une mode, d’une musique et d’un style de vie inspirés du monde occidental moderne, le Malien Malick Sidibé (1936-2016) fut, après son aîné Seydou Keïta, la figure fondatrice de la photographie africaine contemporaine. Ses images en noir et blanc de soirées heureuses,...
(AFP 16/10/17)
L'écrivain malien Yambo Ouologuem, premier Africain lauréat du prix littéraire français Renaudot, est décédé dimanche à Sévaré, dans le centre du Mali, à l'âge de 77 ans, a appris l'AFP lundi auprès de sa famille. "Yambo Ouologuem est mort dans un hôpital de Sévaré" dans la région de Mopti. "Il était souffrant depuis un moment", a indiqué à l'AFP Issa Ouologuem, un membre de la famille de l'écrivain. Il sera inhumé mardi, a ajouté la même source. Yambo Ouologuem est le premier lauréat africain du Renaudot, l'un des plus prestigieux prix littéraires français...
(Le Point 16/10/17)
Dans "Kadhafi", Vincent Hugeux nous fait entrer dans l'univers peu commun du "Guide". Il s'est confié au "Point Afrique". Qui était vraiment Kadhafi ? Dans la biographie qu'il lui consacre, Vincent Hugeux, journaliste à L'Express, lève bien des voiles sur le parcours tumultueux d'un homme qui aura marqué l'histoire africaine et internationale pendant les 42 années où il a régné sur la Libye, de 1969, année du coup d'État par lequel il a renversé la monarchie, à 2011, année de...

Pages