Mardi 23 Mai 2017
(RFI 23/05/17)
Comment faire participer la diaspora au développement de la Côte d'Ivoire ? Comment faire revenir les compétences et les capitaux de la diaspora ? Comment lutter contre l'immigration clandestine qui fait des milliers de morts parmi les candidats au départ chaque année, en particulier en Méditerranée ? Pour discuter de ces questions et des solutions politiques et économiques possibles, le deuxième Forum de la diaspora ivoirienne se tient, ce lundi 22 et ce mardi 23 mai, à Abidjan. Un million deux cent mille Ivoiriens vivent à l'étranger. Certains sont partis légalement d'autres clandestinement, car bien qu'un des pays les plus riches de la sous-région, la Côte d’Ivoire reste une terre de départ. Mohamed a 37...
(RFI 23/05/17)
A Bouaké, ce lundi 22 mai, les derniers militaires mutins sont attendus dans les casernes pour un retour à la normale, après plusieurs jours de tension. Dans cette ville du centre de la Côte d'Ivoire, une cache d'armes a été découverte durant la mutinerie, il y a une semaine, à un moment où planait sur les mutins la menace d'une intervention militaire contre eux. Le stock se trouvait dans la résidence d'un proche du président de l'Assemblée nationale, Guillaume Soro. La maison avait autrefois une piscine, recouverte depuis quelques années par un préau. Dans la nuit de dimanche à lundi, les mutins sont allés voir ce que cela cachait : « On arrive sur les lieux et effectivement il y...
(Jeune Afrique 23/05/17)
Après les mutineries de 8 400 soldats pour réclamer le paiement de primes, d'anciens rebelles démobilisés ont lancé une journée d'action lundi 22 mai dans plusieurs villes de Côte d'Ivoire. Objectif : faire valoir des revendications financières similaires à celles des mutins. Moins d’une semaine après le retour des mutins dans les casernes ivoiriennes, les démobilisés – en majorité d’anciens rebelles non-intégrés à l’armée après avoir combattu au sein des Forces nouvelles – ont tenté lundi de faire valoir leurs...
(AFP 22/05/17)
Des ex-rebelles ivoiriens démobilisés, réclamant des primes similaires à celles des mutins qui ont ébranlé le pays la semaine dernière, ont bloqué lundi des accès à Bouaké, deuxième ville du pays, et Korhogo, ont constaté des journalistes de l'AFP. A Bouaké (centre), ancienne capitale rebelle, les démobilisés ont chassé la police et la gendarmerie du corridor sud d'entrée de la ville et empêchent la circulation sur cet axe, qui est le principal du pays, reliant au sud à la capitale...
(AFP 22/05/17)
Plusieurs centaines d'ex-rebelles ivoiriens démobilisés, réclamant des primes similaires à celles des mutins qui ont ébranlé le pays la semaine dernière, ont bloqué lundi à la morgue de Bouaké (centre) pendant une dizaine de minutes la ministre de la Solidarité, avant de manifester. Ces démobilisés (dont le nombre est estimé à environ 6.000 à travers le pays) sont d'anciens rebelles qui n'ont pas été intégrés à l'armée (contrairement aux mutins). Lors de la mutinerie, un démobilisé avait été tué par les soldats révoltés qui estimaient que les revendications des démobilisés mettaient en péril le paiement de leurs primes.
(Jeune Afrique 22/05/17)
Dans la nuit du mercredi 22 au jeudi 23 décembre 1999, un petit groupe de soldats, dont certains ont le visage grimé ou dissimulé par une cagoule, s’empare sans coup férir de la poudrière du camp d’Akouédo, sur la route de Bingerville, à l’est d’Abidjan. À la tête du commando, les sergents-chefs Souleymane Diomandé et Boka Yapi, épaulés par les caporaux Issa Touré, Neman Gnepa, Oumar Diarra Souba et Yves Gnanago. Pas vraiment le gratin de l’état-major… Les auteurs de...
(La Voix de l'Amérique 22/05/17)
En Côte d’Ivoire, la mutinerie de ces derniers jours est encore dans tous les esprits. Cette mutinerie a rappelé à tous la fragilité de ce pays qui tente de se remettre de plus d’une décennie de crise politique et militaire. La mutinerie est certes finie mais les soubresauts au sein de l’armée ivoirienne sont sans doute loin d’être terminée. Selon certains spécialistes, après la satisfaction des mutins qui ont fait parler la poudre les 12, 13, 14 et 15 mai...
(APA 22/05/17)
Les instituteurs ivoiriens n’envisagent pas d’aller en grève avant fin juillet pour réclamer le paiement des stocks d’arriérés, a déclaré samedi à Bouaké, le Secrétaire général du Mouvement des instituteurs pour la défense de leurs droits (MIDD), Mesmin Comoé. ‘’Le président de la République (Alassane Ouattara) nous a invité à poursuivre les échanges sur la question (stock des arriérés) jusqu’à la fin du mois de juillet. L’ouverture est bonne et nous continuons de nous inscrire dans une telle perspective’’, a...
(La Tribune 22/05/17)
Le président de l'Assemblée nationale ivoirienne, Guillaume Kigbafori Soro, a révélé le 18 mai avoir demandé à son directeur de protocole, Souleymane Kamagaté, de se mettre à la disposition des enquêteurs dans l'affaire d'une supposée cache d'armes, découverte dans un domicile privé à Bouaké, lors de la mutinerie des soldats dans la région. Le chef du parlement ivoirien n'a vraisemblablement pas voulu tergiverser. Marquant son accord avec la procédure mise en place pour faire la lumière sur «l'affaire de la...
(La Tribune 22/05/17)
La Caisse nationale de prévoyance sociale, appuyée par l'expertise du groupe Finactu, devrait mettre en place trois nouveaux régimes de prévoyance et de retraite d'ici fin 2018. Si le projet est réussi, il comblera à terme le déficit en couverture sociale, dans un pays où seulement 700 000 salariés du privé bénéficient des prestations de la Caisse de prévoyance. L'Etat ivoirien envisage d'introduire d'ici fin 2018 trois nouveaux régimes de prévoyance et de retraite dans son projet d'extension du dispositif...
(Fraternité Matin 22/05/17)
Selon une source judiciaire, une perquisition a été menée le samedi 20 mai, à la résidence officielle de Souleymane Kamagaté dit Soul To Soul, chef du protocole de Guillaume Kigbafori Soro, président de l’Assemblée nationale ivoirienne. Toujours selon cette source, c’est aux environs de 11 heures (heure locale) que les magistrats et les éléments de la gendarmerie ont investi cette résidence située au quartier Kennedy (quartier résidentiel) de Bouaké. Les enquêteurs l’ont passée au peigne fin en vue éventuellement de...
(RFI 21/05/17)
A Bouaké, la mutinerie du week-end dernier, la deuxième en quatre mois, a laissé des traces dans les esprits. Au-delà de la méfiance de plus en plus ancrée des civils envers les militaires, la défiance envers le gouvernement et la façon dont il a géré le problème se fait de plus en plus entendre, notamment au sein de la société civile. Dans sa boutique non loin du centre de Bouaké, Adama se lamente au milieu des objets artisanaux qu'il ne...
(APA 21/05/17)
La ministre de la femme, de la protection de l’enfant et de la solidarité, Mariatou Koné a exprimé, samedi, à Korhogo (plus de 630 km au Nord d’Abidjan) la ‘’compassion et le réconfort’’ du gouvernement ivoirien aux blessés et parents des décédés de la mutinerie qui a secoué le pays du 12 au 15 mai 2017, a constaté un journaliste de APA sur place. Du Centre hospitalier régional (CHR) de Korhogo aux domiciles des défunts en passant par les autorités...
(RFI 20/05/17)
En Côte d'Ivoire, l'armée actuelle résulte de l’agrégation il y a six ans des militaires loyalistes et de milliers de combattants rebelles, souvent dirigés par d'ex-comzones devenus riches et puissants. Une armée hétéroclite qui, si elle ne faisait pas forcément la fierté des Ivoiriens ces dernières années, suscite même, après deux mutineries, la défiance, voire la peur au sein de la population. Cette deuxième mutinerie en quatre mois a achevé de jeter le discrédit sur l'armée ivoirienne. Une armée hétéroclite constituée d'ex-rebelles
(APA 20/05/17)
Le tribunal de première instance d’Abidjan a reporté, vendredi, le procès conjoint de Dano Djédjé, ex-ministre de l’agriculture puis de la Réconciliation nationale sous le régime de LaurentGbagbo, Justin Koua et Nestor Dahi, militants du Front populaire ivoirien(FPI), au 26 mai 2017, pour ‘’réunir toutes les garanties d’un procès équitable’’ selon le parquet. Selon le procureur Okrou qui a sollicité et obtenu le report du tribunal, ‘’il faut réunir toutes les garanties pour un procès équitable qui permet à la...
(RFI 19/05/17)
Ce jeudi 18 mai, le chef d'état-major ivoirien, le général Sekou Touré s'est rendu à Bouaké. Il s'est entretenu notamment avec des ex-combattants démobilisés, et s'est rendu à l'hôpital au chevet des blessés des mutineries de ces derniers jours, ainsi que dans la famille du démobilisé tué lundi par un mutin et dont les obsèques auront lieu lundi. Les démobilisés, ces ex-combattants qui n'ont pas été reversés dans l'armée ou les autres corps habillés, voient d'un air envieux les revendications...
(Alerte Info 19/05/17)
Amadou Ouattara, porte-parole des ex-rebelles démobilisés a exigé jeudi que le gouvernement ivoirien leur "verse les mêmes montants que ceux payés" aux soldats qui se sont mutinés pour la seconde fois vendredi, soit 12 millions FCFA, après une visite du chef d’état-major des armées à Bouaké (centre). "Nous voulons que le gouvernement nous verse les mêmes montants que ceux payés aux mutins", a déclaré M. Ouattara, joint par ALERTE INFO, pour qui "il y a eu du tort au sein...
(APA 19/05/17)
Les Forces armées de Côte d’Ivoire (FACI) sont ‘’sorties’’ de la liste des violences sexuelles liées aux conflits, a annoncé, jeudi, à Abidjan la ministre de la femme, de la protection de l’enfant et de la solidarité, Pr Mariatou Koné, citant un rapport des Nations unies publié en avril dernier. ‘’Grâce aux mesures prises par le Gouvernement de la Côte d’Ivoire, les Forces armées de Côte d’Ivoire sont la première entité à avoir été radiée de la liste des parties...
(APA 19/05/17)
Près de 70 000 candidats repartis dans 168 centres de six directions régionales du ministère ivoirien de l’éducation nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle composent, samedi, dans les épreuves écrites du Concours d’entrée dans les Centres d’animation et de formation pédagogiques (CAFOP). Environ 5000 places d’instituteurs adjoints sont à pourvoir à l’issue de ce concours qui se déroule dans les villes d’Abidjan, Abengourou, Gagnoa, Man, Yamoussoukro et Gagnoa. C’est le 09 janvier dernier que le ministère de...
(AIP 19/05/17)
Le Chef d’état-major général des armées (CEMAG) de Côte d'Ivoire, le Général de division, Touré Sékou, a annoncé, jeudi, à Bouaké, qu’une enquête a été ouverte pour la recherche des éventuelles caches d’armes dans la localité. Lors d’une visite qu’il effectuait pour s'enquérir de la situation qui prévaut dans la capitale de Gbêkê, suite aux derniers mouvements d’humeur des militaires, le chef d’état-major général des armées a livré l’information, après avoir visité la prétendue ‘’cache d'armes’’ qu’aurait découvert les mutins...

Pages