Vendredi 15 Décembre 2017
(Jeune Afrique 08/12/17)
Le départ de Philippe Serey-Eiffel de son poste de directeur de cabinet du Premier ministre, mercredi 6 décembre, a créé la surprise. Très proche d’Amadou Gon Coulibaly, ce Franco-Ivoirien de 64 ans, qui avait rang ministériel et assistait ainsi au conseil des ministres, était l’une des pièces maîtresses de l’exécutif. Conseiller du président de la République dès l’accession au pouvoir d’Alassane Dramane Ouattara (ADO), en 2011, puis secrétaire général délégué de la présidence de 2011 à 2017, il suivait de très près les dossiers économiques et financiers. Mais cet homme dur en négociation, craint par beaucoup, agaçait certains partenaires, dont la France. Paris estimait notamment qu’il avait compliqué les négociations sur le financement du métro d’Abidjan – un projet gigantesque...
(Agence Ecofin 08/12/17)
La Banque mondiale vient d’accorder, via l’Association internationale de développement (IDA), son institution d’aide aux pays pauvres, un crédit d’un montant de 125 millions $ en faveur de la Côte d’Ivoire. Ceci, afin de soutenir « les efforts entrepris par les autorités pour favoriser une croissance durable et solidaire et renforcer la résilience de l’économie aux chocs » précise un communiqué de l’institution. Selon la Banque mondiale, ce financement, deuxième d’une série de trois opérations, « appuie les politiques de développement axées sur les enjeux budgétaires importants et sur les secteurs de l’éducation, de l’énergie et la filière du cacao, essentiels à une croissance plus inclusive ». Ainsi, dans le domaine des finances publiques, cette opération portera sur la suppression...
(AFP 08/12/17)
Des jeunes ivoiriens ont manifesté jeudi dans le Nord du pays contre l'exploitation d'une mine de manganèse par une société indienne, exigeant leur recrutement au sein de l'entreprise, a constaté un correspondant de l'AFP. Une cinquantaine de personnes ont paralysé les activités de la société minière indienne "Shilo manganèse SA", en dressant des barricades sur la voie principale qui mène sur le site d'exploitation, à Lagnonkaha. Les manifestant ont exigé "le recrutement des jeunes des villages impactés par la mine et des actions de développement des villages...
(Le Monde 08/12/17)
Dans cette région productrice de cacao, première source de richesse du pays, les tensions sont avivées par les rivalités foncières et l’absence de justice. C’est l’histoire d’un conflit sans fin, où se forgent et se lisent les lignes de fracture de la société ivoirienne. Il se déroule dans l’ouest du pays, à près de 500 km de la capitale économique, Abidjan. Une nouvelle série d’affrontements, entre mi-septembre et début novembre, a fait craindre le pire une fois de plus. Bilan officiel, selon les autorités locales : onze morts. Bilan officieux, selon les acteurs de la société civile : seize morts. Quant aux nombres de blessés, de viols et de déplacés, ils donnent lieu à d’interminables querelles de chiffres. C’est sur...
(Financial Afrik 08/12/17)
La banque britannique Standard Chartered va accélérer dans la digitalisation avec le lancement d’une banque mobile en Côte d’Ivoire qui constituera son marché test avant un déploiement sur d’autres marchés émergents. Dans une interview accordée au journal français Les Échos, Bill Winters, le patron du groupe bancaire, annonce le lancement d’une banque digitale dans le pays, via sa filiale ivoirienne, qui servira de pilote pour l’Asie, le Moyen-Orient et en Afrique. « Sur le continent africain (…), la présence en agence n’est pas pertinente. Nous sommes ainsi sur le point de lancer en janvier une nouvelle banque mobile en Côte d’Ivoire qui servira de pilote pour tous pays nos émergents » a-t-il expliqué au confrère. Dans un pays où le...
(APA 08/12/17)
Plus de 92% des commerçants installés en Côte d’Ivoire "respectent" la mesure de plafonnement du prix des denrées, a indiqué jeudi le ministre ivoirien du Commerce, de l’artisanat et de la promotion des PME, Souleymane Diarrassouba, au terme d’une visite du marché Gouro d’Adjamé, dans le nord d’Abidjan. "A fin novembre, nous constatons que plus de 92% des commerçants installés aussi bien à Abidjan que sur le territoire respectent cette mesure", a dit à la presse M. Souleymane Diarrassouba, après une visite d’environ une heure au marché Gouro d’Adjamé, le plus grand du pays. Cette décision du gouvernement intervient dans le cadre de la surveillance des prix sur le marché. En juillet 2017, les autorités ivoiriennes ont plafonné les prix...
(APA 08/12/17)
La ministre ivoirienne du Plan et du développement, Nialé Kaba a présenté, jeudi à Abidjan, le trophée d’or de la ‘’meilleure stratégie d’Etat 2017 en Afrique’’ remporté par la Côte d’Ivoire le 23 novembre dernier à Paris à l’occasion de la première édition de l’Africa Investments Forum & Awards (AIFA). ‘’Ce trophée est une prime à la vision du président Alassane Ouattara pour sa grande ambition pour le pays traduite dans le Plan national de développement ( PND) avec le retour de la planification au cœur du processus de développement’’, a soutenu à cette occasion, Mme Kaba avant de justifier cette récompense par les performances économiques réalisées par la Côte d’Ivoire depuis l’accession au pouvoir de M. Ouattara. ‘’Des progrès...
(La Tribune 08/12/17)
Les autorités ivoiriennes viennent d'annoncer de nouvelles mesures visant à éviter davantage les accidents de circulation et la pollution en décidant, à travers deux décrets, à limiter l'âge des véhicules d'occasion importés et leur durée d'exploitation en Côte d'Ivoire. L'Etat ivoirien veut maîtriser la circulation des véhicules usés. En réunion hebdomadaire ce mercredi 6 décembre, le gouvernement ivoirien a émis deux décrets portant sur la limitation de l'âge des véhicules importés en fonction du type de l'activité à laquelle le véhicule est affecté et pour la catégorie d'automobile, puis sur la durée d'exploitation du véhicule une fois importé et utilisé en territoire ivoirien, en fonction de la catégorie d'automobile. Ainsi d'après le premier décret, les véhicules dont l'âge dépasse 5...
(AIP 08/12/17)
Le syndicat national des professionnels de la presse de Côte d’Ivoire (SYNAPPCI) plaide pour une communication sur le plan de redressement annoncé par le gouvernement au groupe Fraternité Matin. Dans une déclaration dont copie est parvenue vendredi à l’AIP, son secrétaire général, Guillaume Gbato, invite le gouvernement de se donner les moyens en vue d’une communication "transparente de la situation, "en prenant prioritairement en compte les intérêts des travailleurs à travers l’implication de leurs représentants à toutes les étapes du processus". Exprimant sa solidarité dans la défense de leurs intérêts des travailleurs du groupe de presse, le SYNAPPCI se réjouit de ce que le gouvernement, à travers le ministre de la Communication, de l’Economie numérique et de la Poste ait...
(APA 08/12/17)
Les travaux de construction du second complexe immobilier de la Caisse de retraite par répartition avec épargne de l'Union monétaire ouest africaine (CRRAE-UMOA) ont été officiellement lancés, jeudi à Abidjan, en présence du Vice-Président ivoirien, Daniel Kablan Duncan et du ministre ivoirien de la Construction, du logement, de l'assainissement et de l'urbanisme, Claude Isaac Dé, a constaté APA sur place dans la capitale économique ivoirienne. D’un coût global d’environ 15 milliards de FCFA hors taxes, ce programme immobilier qui sera bâti sur une superficie de 1,6 hectare à la Riviera Bonoumin dans la commune de Cocody (Est d’Abidjan) comprendra un bâtiment administratif à usage de bureau dont un centre de conférence de 300 places avec de nombreuses salles de séminaire...
(Agence Ecofin 08/12/17)
La Banque africaine de développement (BAD) a annoncé, hier, qu’elle consentirait un prêt d’une valeur de 324 millions $, en faveur de deux projets d’énergies renouvelables au Maroc et en Côte d’Ivoire. Dans le détail, une tranche de 265 millions $ contribuera au cofinancement du programme marocain de développement des centrales solaires NOORM I et NOORM II, d’une capacité cumulée de 800 MW. D’un coût global de 2 milliards $, ce projet sera réalisé grâce au Partenariat Public-Privé (PPP) et vise à fournir de l’électricité à plus de 2 millions de Marocains. Le reste de l’enveloppe (59 millions $) ira à la conception, la construction et l’exploitation d’une centrale hydroélectrique de 44 MW, à Singrobo-Ahouaty, sur le fleuve Bandama, en...
(AIP 07/12/17)
Le président de la République, Alassane Ouattara, quitte Abidjan ce jeudi pour l’Egypte où il prendra part le Forum Africa 2017 qui se déroulera du 7 au 9 décembre, annonce-t-on sur le site de la présidence de la Répblique. Le chef de l’Etat ivoirien sera aux côtés de cinq autres chefs d’Etat africains dont le président en exercice de l’Union africaine (UA), le Guinéen Alpha Condé, et des dirigeants d’entreprises dans la belle cité balnéaire de Charm-el-Cheikh, pour débattre du thème de l’intégration régionale et de la création d’emplois sur le continent africain. Organisée par le ministère égyptien de l’Investissement et de la Coopération internationale, et l’Agence régionale des investissements (RIA) du COMESA, l’édition 2017 du Forum Africa débutera par...
(AFP 07/12/17)
Un millier de militaires ivoiriens ont profité du plan de départ volontaire de l'armée en pleine restructuration pour diminuer ses effectifs pléthoriques, a annoncé mercredi le porte-parole du gouvernement Bruno Koné. "Au 31 octobre 2017, date limite fixée pour le dépôt des candidatures, 991 demandes sur 1.067 avaient obtenu un avis favorable de la commission d’examen des demandes de départ. Il s’agit de 3 officiers, de 634 sous-officiers et de 354 militaires du rang", a affirmé le ministre de la Communication, de l’Économie numérique et de la Poste à l'issue du conseil des ministres. "Les militaires concernés seront mis à la retraite par anticipation à compter du 31 décembre 2017. Avant cette date, ils recevront leur pécule de départ", a-t-il...
(AIP 07/12/17)
Félix Houphouët-Boigny, né Dia Houphouët le 18 octobre 1905 à N'Gokro (Yamoussoukro) et décédé le 7 décembre 1993, fut le premier Président de la République de Côte d'Ivoire (07 août 1960 - 07 décembre 1993, soit 33 ans de pouvoir). Surnommé "le sage" ou même "Nanan Boigny" ou "Nanan Houphouët", il fut successivement chef traditionnel, médecin, planteur, dirigeant syndical, député en France, ministre de gouvernements français, président de l'Assemblée nationale ivoirienne, maire d'Abidjan, Premier ministre ivoirien et premier Président de la Côte d'Ivoire. Félix Houphouët-Boigny tient un rôle de premier ordre dans le processus de décolonisation de l'Afrique et domine jusqu’à la fin de sa vie, la scène politique africaine, notamment en Afrique francophone et dans le Golfe de Guinée,...
(Jeune Afrique 07/12/17)
Sept mois après les dernières mutineries, le gouvernement ivoirien engage la réforme de l’armée ivoirienne, attendue depuis des années. Devenu urgent depuis les mutineries d’anciens rebelles en janvier et mai dernier, le premier acte fort de la réforme de l’armée ivoirienne a été annoncé ce mercredi 6 décembre : 991 militaires ont volontairement accepté de partir à la retraite le 31 décembre prochain, a révélé Bruno Koné, le porte-parole du gouvernement ivoirien, à l’issu du conseil des ministres. Des départs qui ne sont ni une chasse aux sorcières ni un règlement de compte, liés aux derniers soubresauts dans l’armée, insistent les autorités. « Une cérémonie sera organisée en leur honneur », a ainsi expliqué Bruno Koné. Des per diem –...
(AIP 07/12/17)
Sur l’initiative du député M’Bolo Nando Martin, le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Mamadou Sangafowa Coulibaly s’est soumis mercredi soir au Parlement, à une séance de "Question orale avec débat" relative à la filière café-cacao. Selon le vice-président Lacina Koné qui a présidé la séance, le député M’Bolo Martin, président du groupe parlementaire Vox populi, a soumis le texte au Président de la République, Alassane Ouattara, qui a bien voulu désigner le ministre de l’Agriculture et du Développement rural en qualité de commissaire du Gouvernement. Dans son exposé des motifs, le député a demandé au ministre d’expliciter certains points qui constituent une source d’inquiétude pour les élus du peuple dont le mécanisme de fixation du prix d’achat bord...
(APA 07/12/17)
"L’offre d’assurance ne touche que 3 à 4% de la population ivoirienne, ce qui sous-entend que plus de 90% des habitants de notre pays ne sont pas couverts", a déclaré M. Adama Koné dans un discours à l’occasion du lancement des activités de l’Africaine des assurances de Côte d’Ivoire (2ACI). Il a en outre relevé que "le taux de pénétration estimé à 1,7% demeure faible comparé à la moyenne en Afrique qui se situe à 4%", espérant que l’expertise des dirigeants de l’Africaine des assurances permettra de "scruter les pans encore vierge du marché en vue de permettre un nivellement par le haut du métier de l’assurance en Côte d’Ivoire". Avec une proportion de 27,47% du chiffre d’affaires généré par...
(Agence Ecofin 07/12/17)
En Côte d’Ivoire, le Conseil du Café-Cacao (CCC) a écarté l’hypothèse d’un nouveau défaut de paiement des exportateurs de cacao durant l’actuelle saison 2017/2018. Cette probabilité d'insolvabilité a été émise mardi dernier par certains exportateurs mettant en avant, un manque de financement de la part des banques et porte sur un volume de cacao compris entre 150 000 tonnes et 250 000 tonnes. « Le CCC rassure tous les opérateurs du secteur du café et du cacao que la saison 2017/2018 se déroule normalement, tant du point de vue de la commercialisation interne qu’externe.», indique un communiqué du régulateur relayé par Reuters. Si du côté du CCC, l’heure est à l’optimisme, certains acteurs estiment toutefois que les risques d’occurrence d’une...
(Afrique sur 7 07/12/17)
Toutes les structures publiques et parapubliques seront auditées d’ici 2020. L’information a été donnée mercredi par Théophile Ahoua N’doli, inspecteur général d’Etat face à la presse.Selon M. Ahoua N’doli, ces audits se feront dans la possibilité des moyens humains, matériels et financiers. Ces audits initiés par l'Inspection général d'Etat visent deux objectifs. Le premier sera de voir si les administrations et les structures fonctionnent bien, suivant les textes qui les régissent et des objectifs qui leur ont été assignés. Le second objectif sera de voir si les ressources de l’Etat sont utilisées à bon escient. Les contrôles qui s’inscrivent dans une optique de bonne gouvernance vont débuter par quatre structures parapubliques, à savoir l’Ecole nationale d’administration (ENA), l’Ecole normale supérieure...
(La Tribune 07/12/17)
Evoquant le développement des pays Africains, l’ancien premier ministre français et humaniste Michel Rocard disait : « En Afrique (…) on a beaucoup essayé, sinon tout (…) tout a un peu marché, rien n’a vraiment réussi, il n’y a pas de potion magique.». Certes, sur beaucoup de choses, Michel Rocard a eu raison, souvent avant les autres. Concernant l’Afrique, la digitalisation du continent est en train de montrer qu’il avait tort de compter parmi les afro-pessimistes. La transformation digitale, socle de la quatrième révolution industrielle, suscite un fol espoir. Pour la première fois depuis les indépendances, l'Afrique se distingue dans les classements internationaux, non par son archaïsme, mais dans l'adoption de produits à haut degré de sophistication. L'Afrique a ainsi...

Pages