Mardi 22 Août 2017
(AIP 29/05/13)
Bouaké, 29 mai (AIP) - Le processus de désarmement initié par l’Autorité de Désarmement démobilisation et réintégration (ADDR) se poursuit à Bouaké, avec le dépôt d’armes et de minutions des ex-combattants démobilisés. Mardi, au camp de l’ONUCI situé au quartier Belleville à Bouaké, plusieurs ex-combattants ont répondu présents pour se faire identifier et procéder volontairement au dépôt d’armes de guerre. "Une centaine de démobilisés est attendue pour cette journée" ont fait savoir les organisateurs. "La particularité de la cérémonie d’aujourd’hui c’est que nous sommes ici avec des dozos (chasseurs traditionnels) qui ont décidé de déposer les armes avec les autres ex-combattants" a confié le chef de l’ADDR régionale à Bouaké, Mme Thérèse Tanon. Mme Tanon a lancé un appel aux...
(Le Patriote 29/05/13)
La Bad va revenir à Abidjan. Cette information ne souffre d’aucun doute. Hier, en marge des assemblées annuelles de cette organisation, Daniel Kablan Duncan, Premier ministre ivoirien, l’a évoqué. Le retour de la Bad signifie aujourd’hui que la Côte d’Ivoire est devenue un pays fréquentable. Surtout qu’il était inadmissible d’enregistrer la présence de la Banque mondiale, du Fmi, de l’Union européenne et autres alors que cette institution financière n’est pas sur le sol ivoirien. Un camouflet pour le régime Ouattara qu’il fallait réparer, un tort rapidement à redresser, avec un indice de sécurité qui incite à se retrouver sur les bords de la lagune Ebrié. En quittant Tunis pour son siège statutaire, Abidjan, c’est la Côte d’Ivoire qui gagne sur...
(L'Inter 29/05/13)
Les choses se précisent au niveau du retour de la Banque Africaine de Développement (Bad) à Abidjan. Lors des assemblées annuelles de cette institution, qui ont début hier mardi 28 mai à Marrakech (Maroc) des précisions ont été données sur ce retour. «Effectivement, la BAD va revenir à Abidjan. Il y a à peu près 500 personnes qui vont revenir d’ici décembre et le reste en 2014 », a déclaré le Premier ministre ivoirien Daniel Kablan Duncan, selon des propos rapportés par l'Afp. «C’est très important en ce sens que le retour de la BAD va être un succès pour la sous-région (ouest-africaine, ndlr), pas seulement pour la Côte d’Ivoire, et permettre des financements de grands projets », a-t-il ajouté...
(Pressafrik 29/05/13)
Le président ghanéen poursuit sa visite officielle en France. Il a rencontré mardi 28 mai François Hollande à l'Elysée. Il a bien sûr été question du Mali. Le Ghana, qui fait partie de la Misma (Mission internationale de soutien au Mali sous conduite africaine), est prêt a augmenter ses effectifs afin d’assurer la stabilité de la région. John Dramani Mahama s’est également exprimé sur les exilés ivoiriens au Ghana, et notamment sur les proches de Laurent Gbagbo récemment expulsés sans passer devant un juge. Le Mali était évidemment l'axe majeur de la visite du président ghanéen en France. Ce dernier s’est prononcé pour plus de coopération entre l'Afrique de l'Ouest et ses partenaires internationaux. « Nous sommes tous d'accord sur...
(Xinhua 29/05/13)
La capitale économique ivoirienne, Abidjan, a accueilli mardi "Shield Africa" (Bouclier de l'Afrique), une rencontre internationale de professionnels de la sécurité et de la défense, avec notamment des experts en cybercriminalité, un fléau en plein essor en Côte d'Ivoire. Communément appelés "brouteurs" à Abidjan, les cyber-escrocs prolifèrent sur le territoire ivoirien devenu un paradis pour ces malfrats qui constituent une réelle menace pour l'économie nationale. Des réseaux démantelés Selon le ministère ivoirien de l'Intérieur, cette année en moins de cinq mois, ce sont 22 réseaux d'escrocs qui ont été démantelés contre 69 l'année dernière. "Pour un réseau, c'est quatre ou cinq personnes, des complicités, quelquefois au niveau des maisons de transferts d'argent, quelquefois des groupes organisés", précise le ministère. En...
(Le Patriote 29/05/13)
L’état de délabrement avancé de l’EPP TSF de Marcory n’a pas laissé indifférent le ministre Kandia Camara. Elle a par ailleurs relevé que plusieurs établissements scolaires publics sont dans un état de délabrement avancé. Selon Kandia camara, la plupart de ces écoles ont été construites dans les années 60. Il y en a qui ont été réhabilitées après la crise post-électorale. «Mais beaucoup reste encore à faire. L’Etat doit décaisser d’importants moyens pour la réhabilitation de ces établissements. Notre vœux : construire le maximum de salles de classes», a indiqué le ministre de l’Education nationale. Annonçant pour cette année, la construction de 8000 salles de classes. Au total, il est prévu 36.000 classes et 99 lycées et collèges d’ici 2015...
(Soir Info 29/05/13)
Il avait jusque-là observé la loi de l'omerta. Mais après plus de deux semaines de silence, Charles Konan Banny est sorti de sa réserve suite à la polémique née du lancement, vendredi 10 mai 2013, à Abidjan, du Programme national de cohésion sociale (Pncs) en Côte d’Ivoire. c Le président de la Commission dialogue, vérité et réconciliation (Cdvr), qui intervenait mardi 28 mai 2013 dans un grand hôtel de la Riviera Palmeraie au cours d'un séminaire organisé par sa structure, a tenu des propos allusifs à la création du Pncs. Un programme présenté par bien d'observateurs et d'écrits de journaux, comme concurrent de la Cdvr. « Quelles que soient les opinions, il ne peut y avoir de réconciliation qui ne...
(Le Patriote 29/05/13)
“Nous souhaitons que les acteurs de l’école s’impliquent véritablement pour la réussite de ces examens. Et nous souhaitons faire 100% de réussite à ces examens ». Ces propos ont été tenus hier par Kandia Camara, en visite dans des centres lors des examens du CEPE, session 2013. Ils sont 448.275 candidats à frapper aux portes des Lycées et Collèges de Côte d’Ivoire. En effet, les examens du CEPE/Entrée en sixième se sont déroulés hier sur toute l’étendue du territoire national. Pour s’assurer du bon déroulement de ces évaluations finales, le Ministre de l’Education nationale et de l’Enseignement technique Kandia Camara, a sillonné quelques centres d’examens du District d’Abidjan. Au Groupe Scolaire régional de Treichville, composé de cinq centres d’examen, les...
(Le Patriote 29/05/13)
Ils sont sortis de leur réserve. Les secrétaires départementaux du RDR ont décidé de monter au créneau face à ce qu’il est convenu de qualifier de «grogne de la base» du RDR et dont s’est fait écho la presse, ces derniers jours. Hier à la rue Lepic, Cissé Daouda Salif, secrétaire départemental du RDR d’Abengourou et coordonnateur des secrétaires départementaux, était face aux journalistes pour appeler au calme et au respect des structures du parti. «Les secrétaires départementaux du RDR confirment et affirment leur soutien au secrétaire général par intérim du RDR, Amadou Soumahoro», a-t-il indiqué d’entrée. Selon lui, les résultats des élections législatives, municipales et régionales attestent qu’un travail a été fait et continue d’être fait. «Les gens oublient...
(Soir Info 29/05/13)
«Nous ne fuirons pas nos responsabilités. Nous sommes dans un pays qui est régi par des règles. Nous ne pouvons pas aller contre cette mesure. Mais, après ça, qu’on ne nous trouve pas d’autres problèmes», a tenu à préciser le président du Syndicat national des producteurs agréés d’eau en sachet de Côte d’Ivoire, Ekoun Gervais, le samedi 25 mai 2013, à Treichville. Non sans indiquer que le syndicat a déjà réfléchi sur la question. «Nous avons des producteurs qui y ont déjà songé. On nous a donné six mois. Nous n’attendrons pas ce temps pour agir. Dès septembre prochain, nous produirons de l’eau avec des sachets biodégradables. Nous allons jouer notre rôle sur la certification des sociétés d’eau», a-t-il promis...
Article(s) relatif(s): 
(Le Patriote 29/05/13)
Plus que jamais aux abois à quelques heures du verdict de la confirmation des charges retenues par la CPI contre Laurent Gbagbo, le FPI sombre à nouveau dans ses certitudes fumeuses d’une prétendue victoire de l’ex-dictateur, à l’issue de l’élection présidentielle de novembre 2010. La déclaration ci-après produite hier par son comité central, comme un dernier baroud d’honneur, voire une ultime tentative désespérée pour tirer l’ex-tyran des mains de la justice internationale, est un condensé de jérémiades et négation de la réalité des crimes graves commis par le Machiavel des Lagunes. Nous vous en proposons l’intégralité. 1- Sur convocation du Secrétaire Général par intérim, Porte-parole du Parti, le Comité Central du Front Populaire Ivoirien (FPI) s’est réuni en session extraordinaire,...
(Le Nouveau Réveil 29/05/13)
Le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et de la sécurité, Hamed Bakayoko, a ouvert le premier salon international de la Défense et de la sécurité dénommé ShieldAfrica, hier mardi 28 mai 2013, à l’aérogare charter de Port-Bouet. Organisé sous le thème : «Le trafic humain», ce salon est un forum international de rencontres entre les responsables de la défense et de la sécurité intérieure des Etats et les professionnels du secteur (constructeurs, intégrateurs, experts, consultants, etc). Les ministres en charge de la Sécurité du Togo, du Libéria, les représentants de ceux du Mali, etc et des experts étrangers sont présents pour échanger sur les moyens et les nouvelles technologies pour lutter contre «les trafics humains». A cette occasion, Hamed Bakayoko...
(Nord-Sud Quotidien 29/05/13)
L’aéroport Félix Houphouet-Boigny a abrité hier le premier salon international de la défense et de la sécurité intérieure. Le ministre de l’Intérieur, Hamed Bakayoko a profité de cette tribune pour donner l’alerte. Aucun pays de la sous-région n’est à l’abri des violences terroristes, à en croire le ministre de l’Intérieur, Hamed Bakayoko. Aussi, a-t-il profité de l’ouverture du salon international de la défense et de la sécurité, organisé par une entreprise d’expertise militaire, à l’aéroport Félix Houphouet-Boigny de Port-Bouët, pour insister sur l’urgence qu’il y a à mutualiser les efforts en vue de la riposte contre ce péril. « Nous n’avons plus le temps de tergiverser. Nous sommes obligés, en tant qu’Etats, de nous intégrer dans une coopération dynamique pour...
(Libération 29/05/13)
Le continent africain a enregistré une croissance prometteuse au cours de la décennie écoulée mais doit investir massivement dans ses infrastructures pour espérer poursuivre sur cette voie, ont estimé mardi de hauts dirigeants à l’occasion des Assemblées de la Banque africaine de développement(BAD). Ce rendez-vous annuel se tient jusqu’à vendredi à Marrakech, au Maroc, sous le thème «Transformation structurelle de l’Afrique». Plus de 2.500 personnalités y participent, dont des chefs d’Etat. Mardi, un séminaire en présence du Premier ministre ivoirien Daniel Kablan Duncan s’est penché sur le dossier prioritaire des infrastructures, actuellement «déficientes» selon la BAD. Si les économies des pays de l’Afrique subsaharienne ont connu une croissance annuelle de près de 5% au cours de la dernière décennie, celle-ci...
(Africatime 29/05/13)
L'intégration et le développement régional ou sous-régional passe inéluctablement par la réalisation en commun, par nos Etats, d'infrastructures viables et de qualité. C'est un Daniel Kablan Duncan ardent défenseur de l'intégration et du développement qui a coanimé, ce mardi, à Marrakech (Maroc), en marge des Assemblées annuelles de la Banque Africaine de Développement (BAD), un panel sur le rôle des infrastructures dans l'intégration et le développement. Les deux autres panélistes n'étaient autres que l'ambassadeur Ibrahim Bocar Ba, responsable de la politique macro-économique à la commission de la CEDEAO (Communauté Economique des Etats de l'Afrique de l'ouest) et un représentant du secteur privé en la personne de M. Kara Binga. Devant l’aréopage d'hommes d'affaires, de responsables de la Bad, de diplomates...
(Le Patriote 29/05/13)
Le 31 mai prochain, le moratoire accordé par le Conseil national de la presse (CNP) aux entreprises de presse pour qu’elles se mettent en règle vis- à- vis de la loi portant régime juridique de la presse en Côte d’Ivoire, arrive à expiration. Pour se prononcer sur les dispositions que prendra l’organe de régulation de la presse écrite, après cette date, M. Raphaël Lakpé (Président du CNP) a bien voulu nous accorder cette interview. Ici, il explique l’obligation qu’ont les entreprises de presse à respecter la loi, à appliquer la Convention collective. Il exhorte surtout les journalistes à faire preuve de professionnalisme pour une presse crédible en Côte d’Ivoire. Le Patriote : Le moratoire accordé aux entreprises de presse pour...
(Africatime 29/05/13)
"Rien ne saurait remplacer la parole des représentants légitimes d’un peuple, quand il s’agit d’évoquer son destin. Vous l’illustrez si bien en m’invitant ici. Permettez-moi donc, au seuil de mon allocution, de vous remercier de me donner l’occasion de prendre la parole devant la Commission du Développement, dont la mission est vitale pour nous, ressortissants de pays en voie de développement. L’honneur et le privilège qui m’échoient sont d’autant plus grands que, représentants élus de plus de 500 millions de citoyens des 27 pays membres de l’Union européenne, vous constituez, avec la riche diversité de vos traditions, de vos cultures et de vos engagements politiques et de votre grande expérience, un auditoire unique. Il y a deux jours, le 25...
(Le Faso 28/05/13)
Yamoussoukro, samedi 21 mai 2011. Cérémonie d’investiture d’Alassane D. Ouattara. C’était il y a deux ans. Une photo signée Elodie Grégoire avait été publiée le lendemain dans Le Journal du Dimanche. Au premier plan, ADO donnait l’accolade à Abdoulaye Wade ; au second plan, Dominique Ouattara et Nicolas Sarkozy, yeux dans les yeux, se tenaient les mains et semblaient se dire : «Nous y sommes enfin parvenus ! Désormais, nous pouvons compter l’un sur l’autre». C’était le clan des « libéraux ». Photo d’autant plus saisissante que Ouattara et Wade paraissaient de la même taille ; Dominique et Nicolas aussi. Elle illustrait ce qui était présenté alors comme un changement dans les relations franco-ivoiriennes et intra-Ouest-africaines. L’équation était simple, plus...
(Le Patriote 28/05/13)
Alpha Condé, le président Guinéen, est au bilan de ces deux années de pouvoir. A Conakry où nous l’avons rencontré, il a dit sa foi à une renaissance guinéenne, sa méfiance de l’opposition et ses attentes de la diaspora. Le Patriote : M. le Président, quelle est votre vision pour une Guinée Nouvelle ? Alpha Condé : Vous savez, quand je suis devenu Président, j’ai dit que j’ai hérité d’un pays, pas d’un Etat. Parce que l’administration guinéenne était quasiment inexistante. La gestion était catastrophique. Mon premier souci était d’établir l’équilibre macro-économique et de sortir du PPTE. Le PIB était de 5 milliards de dollars c'est-à-dire six fois moins que le Sénégal. Et on avait 3 milliards de dollars de...
(Soir Info 28/05/13)
La réunion s'est tenue loin des dictaphones, caméras, appareils photos de la presse ainsi que des oreilles et autres regards indiscrets. Cependant, nous avons pu avoir des secrets de ce qu'Henri Konan Bédié et Alphonse Djédjé Mady se sont dit, à huis-clos, ce lundi 27 mai 2013. La rencontre, qui a eu lieu à la résidence du président du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (Pdci) à Cocody-les Ambassades, a essentiellement tourné autour de l'organisation du 12ème congrès de cette formation politique prévue du 3 au 5 octobre 2013 à Abidjan. Ce fut l'occasion pour le leader du « vieux parti » de réaffirmer à son Secrétaire général, ce qu'il avait déjà dit au cours de la réunion du Bureau politique...

Pages