Vendredi 20 Avril 2018

Poutine en Egypte: contrat nucléaire, discussions sur Jérusalem

Poutine en Egypte: contrat nucléaire, discussions sur Jérusalem
(AFP 11/12/17)

Le président russe Vladimir Poutine s'est entretenu lundi avec son homologue égyptien Abdel Fattah al-Sissi du conflit israélo-palestinien lors d'une visite au Caire marquée par la signature d'un contrat pour construire la première centrale nucléaire égyptienne.

Dans une déclaration à la presse retransmise à la télévision publique égyptienne, M. Poutine a appelé à une reprise des négociations israélo-palestiniennes notamment sur Jérusalem que Washington vient de reconnaître comme capitale d'Israël.

Le président russe a appelé à "une reprise immédiate des négociations directes israélo-palestiniennes sur tous les sujets disputés, y compris le statut de Jérusalem", selon une traduction officielle simultanée en arabe de ses propos en russe.

La décision du président américain Donald Trump de reconnaître unilatéralement Jérusalem comme capitale d'Israël mercredi a été décriée par la communauté internationale, en particulier dans le monde arabe où elle a soulevé de nombreuses protestations.

Depuis mercredi, des heurts dans les territoires palestiniens ont coûté la vie à quatre Palestiniens et fait plus de 1.000 blessés.

Parallèlement, Le Caire et Moscou ont signé lundi le contrat final pour la construction de la première centrale nucléaire égyptienne, dans le nord du pays.

Le contrat, signé en présence des deux présidents, vient entériner l'accord que les deux pays avaient trouvé en novembre 2015 pour bâtir dans la région de Dabaa quatre réacteurs de chacun 1.200 mégawatts (MW).

Le contrat final a été signé par le ministre égyptien de l'Electricité, Mohamed Chaker, et le patron du géant nucléaire russe Rosatom, Alexey Likhachev.

Le projet devrait coûter dans les 30 milliards de dollars (environ 25 mds d'euros), selon la presse égyptienne. Moscou doit participer au financement par le biais d'un prêt accordé aux autorités égyptiennes.

"En réalisant ce projet, l'Egypte n'obtiendra pas seulement une centrale nucléaire mais aussi l'accès aux technologies les plus modernes et les plus sûres", a dit M. Poutine au cours de la déclaration à la presse.

Au début des années 1980, sous le régime du président Hosni Moubarak, l'Egypte avait déjà envisagé la construction d'une centrale nucléaire à Dabaa mais le projet avait été suspendu après la catastrophe de Tchernobyl en 1986.

En outre, les deux chefs d'Etat ont aussi évoqué un autre projet commun: la création en Egypte d'une "zone industrielle russe". "Cela sera le plus grand centre de production et d'exportation de biens russes sur les marchés du Moyen-Orient et d'Afrique. Nous prévoyons un volume total d'investissement de sept milliards de dollars environ (environ six mds d'euros)", a dit M. Poutine.

Enfin, le président russe a évoqué la question d'un possible retour du tourisme russe en Egypte.

Les relations entre les deux pays alliés ont été perturbées en octobre 2015 par le crash d'un Airbus d'une compagnie russe (224 morts) après son décollage d'Egypte, un attentat revendiqué par le groupe jihadiste Etat islamique (EI).

La Russie a ensuite suspendu les vols vers l'Egypte, une mesure encore appliquée aujourd'hui, et qui a pénalisé l'industrie du tourisme égyptienne.

Lundi, M. Poutine a estimé que la Russie était prête à "reprendre les vols directs entre Moscou et Le Caire", avant d'ajouter qu'il espérait que cette mesure soit prise "dans l'avenir le plus proche".

M. Poutine, dont la précédente visite en Egypte remontait à février 2015, est arrivé au Caire lundi à la mi-journée après une visite surprise en Syrie.

Le président russe doit aussi effectuer une visite en Turquie ce même jour pour des entretiens avec son homologue turc Recep Tayyip Erdogan.

Commentaires facebook