L’engorgement des ports ivoiriens justifié par une spéculation et une hausse de la production (Conseil café-cacao) | Africatime
Dimanche 26 Mars 2017

L’engorgement des ports ivoiriens justifié par une spéculation et une hausse de la production (Conseil café-cacao)

L’engorgement des ports ivoiriens justifié par une spéculation et une hausse de la production (Conseil café-cacao)
(AIP 25/01/17)

L’engorgement des ports d’Abidjan et de San Pedro se justifie par la pure spéculation des négociants et exportateurs de cacao, ainsi que la hausse inhabituelle de la production sur la même période, a affirmé un délégué régional du Conseil du café-cacao à Gagnoa, mardi, lors d’une rencontre d’information avec des producteurs et des sociétés coopératives sur la vente du cacao.

Selon Kangouté Yaya, l’engorgement du cacao dans les zones portuaires a entrainé la crise dans la commercialisation du cacao constatée depuis mi-décembre en Côte d’Ivoire tout en attribuant cette situation à des allégations sur la baisse du prix du kilogramme de cacao bord-champ distillées par certains exportateurs cherchant à faire la spéculation.

Le délégué régional du Conseil dans le Gôh, a évoqué comme seconde raison de l’engorgement, la hausse de la production, un "phénomène cyclique", selon lui, qui arrive tous les cinq ou sept ans entre octobre et décembre dans les ports de San Pedro et d’Abidjan.

Kangouté Yaya a tenu, toutefois, à rassurer ses interlocuteurs que cette situation passagère est en voie d’être résorbée avec les récents chargements de gros bateaux de cacao destinés à l’exportation. En outre, a-t-il souligné, aucune crise ne saurait avoir de "répercussion" sur le prix d’achat au planteur fixé par l’Etat à 1100 FCFA pour la grande traite, allant du 1er octobre 2016 au 31 mars 2017.

Commentaires facebook