Mardi 22 Août 2017

Le FCIAD, un fonds de 5 milliards FCFA lancé pour soutenir l’innovation agricole durable

Le FCIAD, un fonds de 5 milliards FCFA lancé pour soutenir l’innovation agricole durable
(AIP 02/02/17)

Le Fonds compétitif pour l’innovation agricole durable (FCIAD), composante 2.1 du 2ème Contrat de désendettement et de développement (C2D) a été lancé mercredi à l’espace CRRAE-UMOA à Abidjan-Plateau, par le Fonds interprofessionnel pour la recherche et le conseil agricoles (FIRCA), l’agence d’exécution.

Le FCIAD s’inscrit dans le volet 2 du Programme filières agricoles durables en Côte d’Ivoire (FADCI), dont la Convention d’affectation a été signé le 28 avril 2016 entre la Côte d’Ivoire et la France, a tenu à souligner le directeur exécutif du FIRCA, Dr Angniman Ackah Pierre.

Doté d’une enveloppe de cinq milliards FCFA pour une durée de trois ans, pour la phase pilote, le FCIAD est destiné au financement de projets de recherche appliquée porteurs d’innovations, d’un montant minimal de 10 millions FCFA et maximal de 180 millions. Il devrait contribuer à la durabilité des systèmes de productions agricoles, animales, halieutiques et forestières en Côte d’Ivoire.

M Coulibaly Siaka Minayaha, directeur de cabinet représentant le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, a profité de l’occasion pour rappeler les missions de son département, entre autres, atteindre une agriculture moderne, compétitive, créatrice d’emplois, attrayante pour les jeunes et non répulsive à cause de la pénibilité des activités.

Pour lui, l’agriculture doit contribuer à la réduction de la pauvreté et être génératrice d’une croissance sectorielle inclusive, durable en contribuant à la préservation de l’environnement, à l’atténuation des effets du changement climatique et à s’y adapter. « Il appartient donc aux chercheurs de pouvoir innover pour attirer les jeunes dans l’agriculture. (…) Il n’y a pas que la recherche mais aussi comment rentabiliser leurs activités », a-t-il justifié.

Auparavant, M. Yéo Metouhou et Mme Valérie Reboud, représentant respectivement le C2D et l’Agence française de développement (AFD), ont tour à tour salué le lancement de ce projet visant l’amélioration de la production agricole au sens large, et surtout à stimuler, à faciliter et à renforcer l’utilisation des innovations permettant de booster les productions.

Commentaires facebook