Mercredi 25 Avril 2018

Expansion des producteurs d’électricité: la SFI a mobilisé 415,61 milliards FCfa pour Azito Energie et Ciprel

Expansion des producteurs d’électricité: la SFI a mobilisé 415,61 milliards FCfa pour Azito Energie et Ciprel
(APA 29/03/18)
Expansion des producteurs d’électricité: la SFI a mobilisé 415,61 milliards FCfa pour Azito Energie et Ciprel

La Société financière internationale (SFI), une filiale de la Banque mondiale, a investi et mobilisé un total de 415,61 milliards FCfa pour Azito Energie et la Compagnie ivoirienne de production d'électricité (Ciprel) dans le cadre de l’expansion des producteurs indépendants d’électricité, selon un rapport publié mardi à Abidjan, en marge du Africa CEO Forum 2018.

‘’La SFI a investi plus de 250 millions de dollars (132,3 milliards F Cfa) et a mobilisé 535 millions de dollars (283,11 milliards F Cfa) supplémentaires pour les deux expansions’’, précise ce rapport de l’institution financière et du Africa CEO Forum intitulé ‘’Construire l’avenir de l’Afrique : des marchés et des opportunités pour les investisseurs privés’’.

L'expansion d'Azito a été achevée en mi-2015 permettant à l'usine de générer environ 50% d'énergie en plus, tandis que celle de la Ciprel a été achevée en février 2016, augmentant sa production de 65% en faisant de cette entité le plus grand producteur d'électricité indépendant du pays.

Ensemble, les deux usines agrandies représentent environ les deux tiers de la capacité de production d'électricité de la Côte d'Ivoire. Le pays enregistre une production énergétique actuelle évaluée à 2.000 MW.

Le projet d'expansion des centrales électriques de Azito et de la Ciprel a été lancé en 2011 après une décennie de crise politico-militaire. Les discussions ont eu lieu avec les autorités ivoiriennes sur l'agrandissement des deux usines et de leur transformation en technologie à cycle combiné.

La technologie à cycle combiné traduit une consommation de la chaleur d'échappement des turbines à gaz existantes pour alimenter une nouvelle turbine à vapeur. Par conséquent, aucun gaz naturel additionnel n'est nécessaire pour alimenter la production d'énergie supplémentaire.

La SFI se félicite de la ‘’réduction drastique des pannes d'électricité et des baisses de tension qui ont frappé la nation avant la mise en ligne des usines d'expansion’’. Et surtout d’avoir mis ‘’le secteur de l'électricité de la Côte d'Ivoire sur une voie financièrement viable’’, poursuit le rapport.

La Côte d'Ivoire ambitionne d’être un hub énergétique régional. Le pays fournit de l’électricité au Ghana, au Burkina Faso, au Mali , au Togo et au Bénin. Il devrait bientôt exporter l'électricité vers la Sierra-Leone, le Libéria et la Guinée.

AP/ls/APA

Commentaires facebook