Lundi 23 Avril 2018

En 2018, le Gouvernement continuera ses investissements dans les infrastructures TIC, médias et Télécom (Ministre)

En 2018, le Gouvernement continuera ses investissements dans les infrastructures TIC, médias et Télécom (Ministre)
(AIP 13/01/18)
En 2018, le Gouvernement continuera ses investissements dans les infrastructures TIC, médias et Télécom (Ministre)

Le ministre de la Communication, de l’Economie numérique et de la Poste, porte-parole du Gouvernement, Bruno Nabagné Koné, assure qu’en 2018, l’Etat ivoirien va poursuivre ses investissements dans les infrastructures du secteur et déployer ses services au profit des populations.

Au cours d’une cérémonie d’échanges des vœux du Nouvel an, vendredi au 24ème étage de l’immeuble Postel 2000, le ministre a fait le point des avancées dans chaque secteur de son département.

« Pour le secteur de la Communication, l’année (2017) aura principalement été marquée par le vote de deux lois importantes qui précisent mieux et améliorent les cadres juridiques de la Presse et de l’Audiovisuel », a cité, entre autres, Bruno Koné. Il a surtout insisté sur le fait que ces lois consacrent une liberté d’action jamais acquise auparavant pour les acteurs de la presse et de l’audiovisuel.

Le ministre a promis une rencontre d’échange avec les acteurs du secteur pour expliquer et préciser l’esprit de ces lois, mais également pour débattre de l’avenir des secteurs de la presse et de l’audiovisuel, de la façon d’en faire des secteurs plus compétitifs, qui contribuent davantage à la construction de la Nation ivoirienne, des secteurs où les acteurs et les collaborateurs sont mieux traités et s’épanouissent.

Auparavant, entre autres intervenants, le représentant des organisations syndicales du secteur de la communication, Guillaume Gbato, a salué les actions du ministre avant d’exposer quelques défis restant à être relevés. Il s’agit notamment de la précarité de l’emploi dans le secteur privé des médias, du non respect de la convention collective annexe, de la violation des libertés syndicales.

Par exemple, pour ce qui concerne l’Agence Ivoirienne de Presse (AIP), il s’est réjoui de l’instauration de primes, plaidant toutefois pour une véritable transformation pour en faire une vraie entreprise de presse répondant aux critères des standards internationaux.

Au sujet toujours de l’AIP, le directeur général de la Radiodiffusion Télévision Ivoirienne (RTI), Ahmadou Bakayoko, a rappelé par la suite, au nom du secteur public, que la signature de l’Arrêté interministériel pour la revalorisation des soldes versées aux correspondants pigistes est toujours en attente.

(AIP)

cmas

Commentaires facebook