Lundi 11 Décembre 2017

Egypte: un policier écope de dix ans de prison pour le meurtre d'une manifestante

Egypte: un policier écope de dix ans de prison pour le meurtre d'une manifestante
(AFP 19/06/17)
La police egyptienne.

Un policier égyptien a été condamné lundi à 10 ans de prison pour la mort d'une manifestante tuée en 2015 lors de la dispersion d'un rassemblement, ont indiqué des responsables judiciaires et de la sécurité.

Shaïmaa al-Sabbagh, 34 ans, mère d'un enfant de cinq ans, avait été tuée en janvier 2015 par un tir de chevrotine, durant la dispersion par la police d'un rassemblement marquant le quatrième anniversaire de la révolte de 2011 qui chassa Hosni Moubarak du pouvoir.

Elle et d'autres militants voulaient déposer des fleurs sur la place Tahrir, épicentre de la révolte de 2011, pour commémorer la mort de centaines de manifestants pro-démocratie durant ce soulèvement.

L'officier en question, Yassine Mohamed Hatem a été a condamné à 10 ans de prison pour "coups et blessures ayant entraîné la mort" de la jeune femme, ainsi que pour avoir délibérément blessé d'autres manifestants, selon ces sources.

La mort de Mme Sabbagh, en partie capturée par des photographes, avait provoqué l'indignation en Egypte mais aussi dans le monde. Le président Abdel Fattah al-Sissi avait réclamé que les responsables soient traduits en justice.

L'officier peut faire appel de sa condamnation.

Depuis que l'ex-chef de l'armée et actuel président Sissi a destitué l'islamiste Mohamed Morsi en 2013, les forces de sécurité répriment implacablement toute opposition, islamiste mais aussi laïque, tandis que les forces de sécurité ont été en partie réhabilitées au sein de l'opinion publique.

"C'est un bon verdict, c'est une victoire au vu du contexte", s'est félicité Mohamed Abdel Aziz, avocat de la partie civile.

Commentaires facebook