Jeudi 23 Novembre 2017

Des tirs dans des camps militaires en Côte d'Ivoire

Des tirs dans des camps militaires en Côte d'Ivoire
(Voice of America 15/07/17)
Des tirs dans des camps militaires en Côte d'Ivoire

Des tirs ont été entendus dans la nuit de vendredi à samedi matin dans plusieurs camps militaires à Abidjan et dans les villes du nord et du nord-est de la Côte d’Ivoire, rapporte la correspondante de VOA Afrique sur place. Selon les sources militaires, trois mutins ont été tués lors des affrontements avec les loyalistes à Korogho, dans l’extrême nord.
A Abidjan, la capitale économique ivoirienne, des tirs sont entendus depuis 1h30 du matin, plus précisément dans le quartier d'Abobo, fief du président Alassane Ouattara.

Une source militaire jointe au téléphone indique que des démobilisés qui avaient pris part à la rébellion armée qui avait divisé le pays en deux entre 2002 et 2010, se sont mutinés.

Des habitants d’Abobo Ndotré et de la commune de Cocody 8ème tranche ont également confirmé ces tirs expliquant que des véhicules de type 4 ×4 sont arrachés à des civils que les mutins rencontrent sur leur chemin.

Une autre source militaire nous confie que le véhicule du commandement "Canter" du 32ème arrondissement a été pris par ces personnes armées qui paradent dans la zone.

Toujours selon cette source, des discussions seraient en cours entre les officiers de l’armée et les mutins.

Une source militaire nous explique que 2.600 soldats qui avaient pris part aux combats lors de la bataille d'Abidjan en 2011 font aussi partie de cette nouvelle mutinerie, en plus des démobilisés qui ne sont plus en principe de l'armée de la Côte d'Ivoire,

A quelques 6 jours des 8èmes jeux de la francophonie, cette mutinerie éclate à Abidjan et dans plusieurs grandes villes du pays.

Les tirs ont quasiment cessé à Abidjan, mais ils sont encore entendus à Korogho et à Ferkessedougou, dans le nord du pays et à Odienné, dans le nord-ouest.

Selon un habitant de Korogho, des tirs nourris s’y font entendre depuis 5 heures du matin aux alentours de la gendarmerie de la ville.

Des sources militaires affirment que trois mutins ont été tués lors des affrontements avec les loyalistes à Korogho, dans l’extrême nord.

La Côte d'ivoire traverse une période de trouble politique au sein de la coalition qui a conduit Alassane Ouattara au pouvoir.

Reportage de Narita Namasté a Abidjan

Commentaires facebook