Samedi 25 Novembre 2017

Côte d’Ivoire: le PDCI réagit au limogeage de Niamien N’Goran et à la suspension de Jean-Louis Billon

Côte d’Ivoire: le PDCI réagit au limogeage de Niamien N’Goran et à la suspension de Jean-Louis Billon
(Jeune Afrique 17/07/17)
Côte d’Ivoire : le PDCI réagit au limogeage de Niamien N’Goran et à la suspension de Jean-Louis Billon

Après le limogeage de Niamien N'Goran et la suspension de Jean-Louis Billon, symboles du malaise au sein de la coalition au pouvoir, le PDCI a appelé ses militants au calme.

C’est depuis Paris, où séjourne son président Henri Konan Bédié, que le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) a réagi samedi 15 juillet au limogeage de Niamien N’Goran et à la suspension de Jean-Louis Billon. Dans un communiqué signé par Maurice Kakou Guikahué, secrétaire exécutif du parti, le PDCI prend acte de la décision prise le 13 juillet par Alassane Ouattara de limoger Niamien N’Goran du poste d’inspecteur général d’État, qu’il occupait depuis 2011. « Une décision motivée par son échec aux élections législatives de décembre 2016 [à Daoukro] », précise le texte, comme l’a expliqué le chef de l’Etat au concerné.

En revanche, la suspension de Jean-Louis Billon de la présidence du Conseil régional du Hambol (Centre-Nord) pour « dissensions graves » ne passe pas. Le PDCI « s’étonne d’une telle décision prise sans un exposé de motifs convaincants » et, « tout en apportant son soutien au ministre Billon », il rappelle que la Côte d’Ivoire étant un pays de droit, ce dossier doit être géré en application rigoureuse des textes en vigueur ».

La suspension de Billon avait été entérinée lors du Conseil des ministres du 12 juillet. Le lendemain, Niamien N’Goran, vice-président du PDCI, également neveu du patron du parti, était limogé. Deux décisions qui symbolisent le malaise et les tensions au sein du RHDP, la coalition au pouvoir, sur fond de débat autour de la succession d’Alassane Ouattara en 2020.

Dans une interview accordée à Jeune Afrique mi-juin, Bédié a affirmé que « le PDCI aura un candidat en 2020. Et ce sera le candidat unique du RHDP ». Des propos qui avaient suscités la colère des cadres du RDR (Rassemblement des républicains).

Dans le communiqué du 15 juillet, s’il tient à « lancer un appel au calme », Bédié maintient sa position puisqu’il « invite les militantes et militants à se concentrer sur la promotion et au succès d’un candidat du PDCI-RDA, à l’élection présidentielle de 2020 ». Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/457767/politique/cote-divoire-pdci-reagit-li...

Par Vincent Duhem

Commentaires facebook