| Africatime
Mardi 17 Janvier 2017
(Agence Ecofin 17/01/17)
(Agence Ecofin) - Au Congo, le journal privé « Talassa », paraissant à Brazzaville, a été définitivement interdit par le Conseil supérieur de la liberté de communication (Cslc). «La dangerosité de ce journal ne nous permet plus d’autoriser sa publication. Nous sommes arrivés à la conclusion de son interdiction définitive de publication », a déclaré le président de l’organe de régulation, Philippe Mvouo. Interrogé par Radio France Internationale, il a ainsi justifié la décision prise le 12 janvier 2017. La sanction contre le journal est tombée après l’arrestation, la veille, de son directeur de publication. Ghys Fortuné Dombe Bemba a été conduit en prison, après avoir été inculpé par le procureur de la République. Motif...
(APA 17/01/17)
APA Brazzaville (Congo) - Le séjour du chef de l’Etat de Guinée –Bissau au Congo, les Etats membres de la CEMAC qui statuent sur les réformes de leurs économies, sont les sujets en vedette dans la presse congolaise de ce mardi. « Congo-Guinée Bissau : le président José Mario Vaz à Maloukou »,titre le quotidien ‘’Les dépêches de Brazzaville » « Le chef de l’Etat de Guinée –Bissau à mis à profit son séjour de travail à Brazzaville pour visiter le complexe industriel de Maloukou, situé à une cinquantaine de kilomètres au nord de Brazzaville », rapporte ce journal qui souligne que : « José Mario Vaz est arrivé à Brazzaville le dimanche pour une visite de travail de 48...
(APA 16/01/17)
APA-Brazzaville (Congo) - Le directeur de publication du journal "Talassa", Juste Fortuné Dombe Mbemba, a été inculpé d'atteinte à la sûreté de l'Etat et complicité avec Frédéric Bintsamou (pasteur Ntumi), chef de la milice Ninjas Nsiloulou, qui entretient l'insécurité dans le département du Pool (sud de Brazzaville). Dans une déclaration vendredi soir à Brazzaville, le Procureur de la République, André Oko Ngakala, a expliqué que « le directeur du journal "Talassa" a été interpellé puis détenu pour avoir relayé, dans la parution de son journal du 9 janvier 2017...
(RFI 14/01/17)
Quarante-huit heures après son interpellation, le journaliste Ghys Fortuné Dombé Bemba, directeur de publication du journal Talassa, a été entendu par le procureur vendredi 13 janvier. Il l'a inculpé pour « complicité d'atteinte à la sûreté intérieure ». Vendredi soir, il s'apprêtait donc à passer la nuit en prison, à la maison d'arrêt de Brazzaville. C'est un article publié dans l'édition du 9 janvier qui vaut au journaliste son inculpation. Un article qui relaie des vœux à la Nation signé...
(Xinhua 14/01/17)
BRAZZAVILLE, (Xinhua) -- Le président du Conseil supérieur de la liberté de communication (CSLC), Philippe Mvouo, a annoncé vendredi à Brazzaville, la tenue cette année des assises nationales de la presse. "Nous envisageons la tenue des assises nationales de la presse, du 24 au 27 avril prochain; le lancement de ses préparatifs ne saurait tarder", a précisé Philippe Mvouo, au cours de la cérémonie d'échanges de vœux avec ses collaborateurs et les responsables des médias au Congo. Au cours de...
(AFP 12/01/17)
Les autorités congolaises ont arrêté mercredi un journaliste soupçonné de complicité avec l’ancien chef rebelle Frédéric Bintsamou, alias Pasteur Ntumi, accusé d'entretenir l'insécurité dans le département du Pool dans le sud du Congo, a appris l’AFP de source judiciaire. Ghys Fortuné Dombé Bemba, 49 ans, directeur de publication de l’hebdomadaire indépendant Thalassa "fait l’objet d’une interpellation par les services de la police judiciaire", écrit le procureur de la République, André Ngakala Oko dans un communiqué de presse parvenu à l’AFP. "Il est à ce jour soupçonné d’avoir commis des faits de complicité d’atteinte à la sûreté intérieure de l’État en relation avec Frédéric Bintsamou, alias Pasteur Ntumi"...
(RFI 12/01/17)
Le journaliste congolais Ghys Fortuné Dombe Bemba, directeur de publication du journal Talassa, a été interpellé mercredi 11 janvier par la police et placé en garde à vue. Les autorités de Brazzaville le soupçonnent de complicité avec le pasteur Ntumi, toujours recherché pour sa présumée responsabilité dans l'attaque sur Brazzaville du 4 avril dernier. Ghys Fortuné Dombé Bemba s'apprêtait à quitter Brazzaville pour Pointe-Noire lorsque la police est venue le chercher mercredi. Dans un communiqué succinct, le procureur de la...
(APA 12/01/17)
(Agence Ecofin) - Pierre Moussa, le président de la Commission de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), a convoqué, le 9 janvier 2017, les chefs des départements et des directions rattachées à son cabinet installé au siège provisoire de la Commission à Malabo, en Guinée équatoriale. A l’issue des échanges relatifs aux conditions à mettre en place pour un bon fonctionnement, instruction a été donnée aux différents responsables de prendre toutes les mesures qui s’imposent pour fluidifier...
(France TV Info 06/01/17)
Le Premier ministre tunisien Youssef Chahed a appelé à l'examen «en urgence» par le Parlement d'un projet de loi pénalisant le racisme. Une déclaration qui intervient à la suite d'une manifestation d'étudiants africains dénonçant de «multiples cas d'agressions». Notamment celle de trois Congolais, qui a eu lieu le 24 décembre 2016 à Tunis. Deux des personnes concernées par cette agression «ont eu la gorge tranchée et la troisième a été poignardée», a déclaré à l’AFP le président de l'Association des...
(France TV Info 03/01/17)
Le procès du vice-président de Guinée équatoriale pour détournement de fonds publics pourrait bien en entraîner d'autres en France, notamment à l'encontre d'un homme d'État congolais et de la famille de l'ancien président du Gabon. Le cas du fils du président de Guinée équatoriale, Téodorin Obiang, accusé dans le dossier des biens mal acquis n'est pas isolé. "Ce procès pourrait en entraîner d'autres", explique Clément Le Goff sur le plateau du 20 Heures. "La justice française enquête sur les biens...
(APA 31/12/16)
APA-Brazzaville (Congo) -La tentative d’évasion perpétrée jeudi par des prisonniers internés à la maison d’arrêt de Brazzaville s’est soldée par la mort de deux gendarmes et d’un détenu ainsi que quatre blessés, a annoncé le procureur de la République. Selon André Gakala Oko qui dressait le bilan de cette mutinerie tard dans la soirée de jeudi, les quatre blessés sont trois mutins et un civil. Il a toutefois relevé que « grâce au déploiement de la force publique, la situation...
(AFP 30/12/16)
Trois personnes, dont un gendarme, ont été tuées et quatre blessées par balles jeudi lors d’une mutinerie à la maison d’arrêt de Brazzaville, capitale du Congo, a annoncé le procureur de la République. Selon le procureur André Ngakala Oko, des coups de feu ont été entendus jeudi vers 15H00 (14H00 GMT) à la maison d'arrêt de Brazzaville: des détenus se sont emparés de quelques armes des gardiens. "Ils se sont mis à tirer dans tous les sens provoquant ainsi un...
(RFI 30/12/16)
Une fusillade a éclaté jeudi 29 décembre à la maison d'arrêt de Brazzaville. Il s'agit officiellement d'une tentative d'évasion. Les coups de feu ont commencé alors que l'opposant Paulin Makaya, détenu dans l'établissement, recevait des visites. Les collaborateurs du président d'Unis pour le Congo (UPC) venaient de s'entretenir avec lui. Au moment de leur départ, le directeur de la maison d'arrêt a appelé la gendarmerie. Les agents ont arrêté deux membres du parti UPC. La fusillade a éclaté peu après...
(APA 30/12/16)
APA - Brazzaville (Congo) - Des coups de feu ont été entendu ce jeudi matin, dans les environs de la maison d’arrêt de Brazzaville, semant une panique généralisée. Ces tirs de feu ont même obligé certaines administrations publiques et établissements commerciaux situés au centre-ville, proches de cette maison d’arrêt à fermer leurs portes et pousser leur personnel à quitter les lieux dans la hâte. Selon des personnes contactées par APA, l’origine des coups de feu serait une tentative d’évasion des...
(RFI 27/12/16)
Brazzaville est sens dessus dessous à cause des pluies diluviennes qui sont tombées ces derniers jours et qui ont causé d'importants dégâts matériels. Certains habitants qui ont vu leurs maisons emportées passent les fêtes dans l'angoisse. Le ciel n’a pas été clément en ces jours de fête. Les pluies diluviennes qui sont tombées sur Brazzaville jusqu’à hier ont été à l’origine de plusieurs dégâts : ensablement, même en plein centre-ville, des maisons, des murs de clôture de parcelles et des...
(Jeune Afrique 27/12/16)
Des dizaines de Tunisiens et d’étudiants Subsahariens se sont réunis à Tunis pour dénoncer une « multiplication des agressions racistes », après la violente agression samedi de trois personnes d’origine congolaise. « Deux ont eu la gorge tranchée et le troisième a été poignardé. […] Nous réclamons justice », a expliqué à l’AFP Rachid Ahmad Souleimane, président de l’Association des étudiants et stagiaires africains en Tunisie (Aesat) lors d’une manifestation organisée dimanche 25 décembre devant le Théâtre municipal de Tunis...
(La Voix de l'Amérique 21/12/16)
Les organisations de la société civile congolaise se plaignent du manque de financement pour mener à bien leurs activités. Cette aide vient principalement de la communauté internationale qui n’a plus versé depuis un moment. Ces organisations comptent sur ces financements venant de l’étranger pour mener à bien leurs activités. Faute d’argent, la présence sur le terrain de certaines ONG se fait rare. "C’est difficile de travailler sans moyens. Nous sommes obligés de réduire certaines actions pour continuer à être efficaces...
(AFP 09/12/16)
L’Observatoire congolais des droits de l’Homme (OCDH) a dénoncé vendredi à Brazzaville une "sérieuse menace" et la "persistance" des violations des droits de l’Homme au Congo, notamment après la présidentielle du 20 mars. Dans une déclaration intitulée "Nos droits sont en danger", l’OCDH dit avoir saisi l’occasion de la célébration (samedi) de la journée internationale des droits de l'Homme pour "interpeller tous les acteurs et en premier, les autorités congolaises sur la sérieuse menace qui pèse sur les droits humains au Congo-Brazzaville". "Cette année 2016 a été marquée par des graves violations des droits humains liées à la crise post-électorale
(Agence d'information d'afrique centrale 09/12/16)
Le ministre des Finances et du budget, Calixte Nganongo, et le directeur des Opérations de la Banque mondiale (BM) pour les deux Congo, Ahmadou Moustapha Ndiaye, ont signé le 7 décembre à Brazzaville, deux accords de financement, en vue de la mise en œuvre de deux importants projets en République du Congo. Il s’agit en premier lieu, d’un projet portant sur le développement urbain et la restructuration des quartiers précaires des villes de Brazzaville et Pointe-Noire. L’objectif poursuivi : améliorer...
(RFI 08/12/16)
Au moins un millier de Congolais ont rendu hommage mercredi 7 décembre à Brazzaville à Bienvenu Mépépé-Sidobé, enseignant de philosophie et comédien, connu sous le nom de « Cœur à cœur ». Victime d'un accident de la route sur la nationale 2, le 19 novembre, il a été évacué à Paris où il a trouvé la mort le 28 novembre à l’âge de 48 ans. Cet homme qui assumait également les fonctions de directeur de la communication et de la...

Pages