Samedi 24 Juin 2017
(AFP 23/06/17)
Les taux de malnutrition parmi les enfants déplacés par les violences dans le Pool ont dépassé les seuils d'urgence dans cette région troublée du sud du Congo, selon une enquête conjointe du gouvernement et de l'ONU publiée vendredi à Brazzaville. "Le taux de malnutrition aiguë global parmi les enfants déplacés de moins de 5 ans est de 17,3%. Ce taux dépasse le seuil d’urgence de 15% établi par l’Organisation mondiale de la santé" (OMS), relève cette enquête sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle réalisée en mai. "Les ménages déplacés font face à de grandes difficultés d'accès à la nourriture et aux besoins élémentaires", soulignent le gouvernement congolais et l'ONU.
(RFI 23/06/17)
Le ministère congolais de la Santé et de la population a décidé de faire un peu le ménage dans les structures placées sous sa tutelle. Ainsi, le Centre hospitalier et universitaire (CHU) de Brazzaville vient de faire l’objet d’un audit mené par un cabinet privé qui a constaté de nombreux dysfonctionnements. Les dysfonctionnements relevés par le Cabinet d’audit, de conseil et de gestion (CACOGES) sont à la fois organisationnel, institutionnel et d’ordre financier. Au CHU, pourtant reconnu comme le plus grand hôpital du Congo, les normes minimales de qualité ne sont pas respectées : l’eau potable se fait parfois rare et l’hygiène des malades pose encore problème, selon le rapport. Toujours d’après l’étude, la situation sociale des agents du CHU...
(RFI 23/06/17)
En Centrafrique, il n'y aura bientôt plus de casques bleus originaires du Congo-Brazzaville. Ils sont actuellement près de 600 déployés dans le sud-ouest du pays et vont être rapatriés. L'an dernier déjà, 120 militaires du même contingent congolais avaient été renvoyés chez eux, après des accusations d'exploitation et d'abus sexuel, notamment sur des enfants. A ces allégations s'ajoutent une série de récriminations, des problèmes de discipline, de commandement et globalement d'efficacité. Pour justifier sa décision de renvoyer les casques bleus congolais à Brazzaville, l'ONU met en avant une enquête...
(RFI 23/06/17)
Que vont devenir les quelque 600 casques bleus originaires du Congo-Brazzaville déployés dans le sud-ouest de la Centrafrique et que l'ONU a décidé de rapatrier? Il y a deux semaines, l'ONG Aids Free World avait fait fuiter deux documents confidentiels des Nations unies, un rapport d'évaluation et un mémo dans lequel le général Balla Keita qui commande les casques bleus en Centrafrique qualifiait ce bataillon de «bien connu pour son comportement en matière d'abus sexuels, de trafic de carburant et d'indiscipline» ajoutant qu'il avait adressé pas moins de six blâmes— au commandant de ce bataillon...
(RFI 21/06/17)
Alors que la situation est de plus en plus confuse dans le département du Pool, le flot de déplacés en provenance de ce département du Congo-Brazzaville ne se tarit pas. Déjà 80 000 déplacés au total, annonçait sur RFI le représentant de l'ONU pour les Grands Lacs, il y a quinze jours. Des déplacés que l'organisation Caritas continue de recenser sans relâche. Dans son dernier rapport, Javel Kimbassa, représentant de Caritas dans la Bouenza, est allé rencontrer les déplacés de...
(APA 21/06/17)
APA-Brazzaville(Congo) - Le chef de l’Etat congolais, Denis Sassou N’Guesso, a inauguré ce mardi, le Centre international de Conférences de Kintélé, dans la commune du même nom, à près de 30 km au Nord de Brazzaville, dans le département du Pool, a constaté APA. Financé par la Turquie pour un montant estimé à plus de 134 milliards de FCFA, le centre est constitué d’une salle de conférences de 1500 places, d’une salle de banquets de 1000 places, d’une salle de...
(RFI 14/06/17)
Au Congo-Brazzaville, l'accès à Internet est devenu un véritable casse-tête. Un segment du câble sous-marin Wacs, qui permet au pays d'y accéder, a été sectionné par un bateau de pêche, selon les opérateurs qui estiment que les réparations pourraient durer jusqu'à sept semaines. Au grand dam des utilisateurs. Assis sur un siège fait en béton dans la cour du site de la Faculté des lettres et des sciences humaines (FLSH) de l'université Marien Ngouabi de Brazzaville, son ordinateur posé sur ses jambes, Constant, chercheur et économiste, n’arrive plus à travailler depuis quelques jours. La connexion internet lui fait défaut.
(La Croix 12/06/17)
Dans une déclaration publiée jeudi 25 mai, Mgr Louis Portella Mbuyu, évêque de Kinkala (Congo Brazzaville) dénonce la « véritable tragédie humanitaire » de la crise du Pool, ce département du sud du pays secoué par des combats depuis 2016. « Le département du Pool est le théâtre d’une véritable tragédie humanitaire » note Mgr Louis Portella Mbuyu, évêque de Kinkala au sud-ouest de la République du Congo où la guerre civile s’enlise entre forces de sécurité et partisans de...
(BBC 08/06/17)
L'ONG Code Blue Campaign a révélé mardi que dans un document confidentiel daté du 12 mai, le chef militaire de la Minusca a menacé de renvoyer chez eux des Casques bleus congolais accusés d'abus sexuels et d'indiscipline. Brazzaville n'a pas encore réagi officiellement à cette révélation. Ce n'est pas la première fois que les Casques bleus congolais de la Minusca sont cités dans ce genre d'abus. L'année dernière 120 d'entre eux avaient été rapatriés après des allégations d'abus sexuels et...
(AFP 07/06/17)
Le chef militaire de la Mission de l'ONU en Centrafrique (Minusca) a menacé de renvoyer chez eux des Casques bleus congolais accusés d'abus sexuels et d'indiscipline, selon un document confidentiel rendu public mardi. Le général sénégalais Balla Keita n'a pas mâché ses mots et a estimé que le Congo devrait "améliorer sans délais les critères pour ses unités", ou alors "une décision devra être prise pour remplacer les bataillons congolais", selon ce mémo daté du 12 mai. Le document a...
(La Voix de l'Amérique 07/06/17)
Une dizaine d’ONG congolaises ont appelé à Brazzaville à la libération de Nöel Mienanzambi, président de l’Association pour la culture de la paix et la non-violence, détenu depuis le début de cette année dans les locaux de la police. Cet activiste des droits l’homme serait arrêté pour complicité avec le pasteur Ntumi. Le collectif des ONG soutient que Noël Mienanzambi avait reçu des autorités de Brazzaville mission de prendre langue avec le pasteur Ntumi. Cette mission bien qu’exécutée n’a pas atteint ses objectifs, car aucun dialogue n’est à ce jour possible entre les deux parties en conflit dans le Pool.
(La Voix de l'Amérique 07/06/17)
Vingt ans après le 5 juin 1997, les populations gardent encore des souvenirs, alors que le pouvoir appelle à tout oublier. Il y a 20 ans, le 5 juin 1997, une guerre sanglante éclatait à Brazzaville, causant la mort de plus de 30.000 personnes. C’est à l’issue de ces violents combats que le président Denis Sassou N’Guesso est revenu au pouvoir, le 15 octobre 1997, chassant ainsi Pascal Lissouba, l’homme qui l’avait battu, cinq auparavant, à l’issue d’élections démocratiques. La...
(RFI 07/06/17)
Direction Pointe Noire, la capitale pétrolière de la République du Congo, une ville sinistrée par la baisse des cours du baril. Un choc terrible pour ce pays qui avait presque tout misé sur l'or noir et qui a entraîné à Pointe Noire 50 000 licenciements en un an et demi, souvent exécutés de façon brutale. Résultat : le tribunal de la ville est engorgé par des plaintes de salariés qui s'estiment lésés.
(APA 06/06/17)
. APA-Brazzaville (Congo) - Le ministre congolais de l’Enseignement technique et professionnel, de la Formation qualifiante et de l’Emploi, Antoine Nicéphore Fylla Saint-Eudes, a profité, mardi à Brazzaville, du lancement du baccalauréat technique pour mettre en garde les candidats contre toute tentative de fraude, une pratique constatée l’année dernière où, selon lui, il y a eu ‘’118 délits de fraude’’. «Depuis quelques années, le nombre de fraudeurs au baccalauréat technique ne fait que progresser. A titre d’exemple, 49 candidats ont...
(APA 31/05/17)
APA-Brazzaville (Congo) - Près de 82.860 candidats ont entamé mercredi au Congo-Brazzaville les épreuves du Baccalauréat session de juin 2017, sur fond de mise en garde des promoteurs des écoles privées contre la fraude. Composés de 59.382 candidats officiels et 23.478 candidats libres, les 82.860 candidats sont repartis dans les 192 centres ouverts à travers tout le territoire congolais et à Luanda en Angola. Le ministre congolais de l’enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation, Anatole Collinet Makosso donnant le coup...
(Agence Ecofin 31/05/17)
(Agence Ecofin) - Depuis 8 h, ce 30 mai 2017, la Radio citoyenne des jeunes (Rcj) émet à Brazzaville, la capitale du Congo, et ses environs. Elle sera sur les ondes, jusqu’à 17 h chaque jour, durant la période-test qui va, jusqu’au 30 juin. La Rcj est un projet porté par le ministère de la Jeunesse et de l’Education civique, financé par la Programme des Nations unies pour le développement (Pnud), sur fonds du gouvernement japonais. A la base du...
(La Voix de l'Amérique 29/05/17)
Au marché Commission à Bacongo, dans la deuxième commune de Brazzaville, quelque 300 jeunes sans emploi s’activent pour gagner leur vie en vendant les pièces détachées d’automobile. C’est le plus grand marché des pièces détachées de la capitale congolaise. Les pièces vendues sont retirées de vieux véhicules qui trainent dans les garages, dans les coins de rue ou sur certains de lieux d’accidents. "Nous ne sommes pas en concurrence avec les vendeurs ouest africains. Nous vendons les pièces détachées d’origine...
(RFI 26/05/17)
Nous poursuivons notre série de Grands Reportages consacrés à la crise qui sévit dans la région du Pool au Congo-Brazzaville. Crise née, en 2016, au lendemain de la réélection contestée du président Denis Sassou-Nguesso. Les forces de sécurité lançaient alors une vaste opération militaire pour arrêter Frédéric Bintsamou, plus connu sous le nom du Pasteur Ntumi, qui était accusé d'avoir attaqué Brazzaville avec ses hommes. Un an plus tard, il reste introuvable, mais la crise a fait un minimum de...
(La Voix de l'Amérique 22/05/17)
Face aux pénuries incessantes d’eau potable dans les quartiers de Brazzaville, les autorités annoncent la réforme au sein de la Société nationale de distribution d’eau (SNDE), en déficit chronique. L’eau potable est devenue une denrée rare dans les quartiers de Brazzaville. Il faut parfois attendre tard dans la nuit pour voir couler le liquide vital. Certaines familles se déportent vers les rivières qui entourent Brazzaville, comme le Djoué, pour se désaltérer et faire la lessive. Dans les quartiers périphériques de...
(RFI 19/05/17)
Au Congo-Brazzaville, un pays où le taux d’alphabétisation frôlait les 100% avant que les guerres civiles des années 1990 ne le fassent dégringoler, la violence semble désormais gagner du terrain en milieu scolaire. Plusieurs causes expliquent ce phénomène, qui inquiète surtout les formateurs. Il s’agit notamment de la pléthore dans les salles de classe ; de l’incivisme et de la baisse du niveau de l’éducation familiale. Les autorités sont convaincues que les causes de cette violence sont extra-scolaires. Elles proposent...

Pages