Samedi 21 Octobre 2017
(AFP 20/10/17)
Une coalition d'organisations congolaises de défense des droits de l'Homme a lancé vendredi à Brazzaville une campagne en faveur de la libération des "prisonniers politiques", dont deux figures de l'opposition au Congo, a rapporté un journaliste de l'AFP. La campagne "+Prisonniers politiques: on ne vous oubliera pas+ commence ce 20 octobre et va se terminer le 20 mars 2018 par la remise d’une pétition au gouvernement", a déclaré à la presse Trésor Nzila, directeur exécutif de l’Observatoire congolais des droits de l'Homme (OCDH), qui a pris l'initiative de la campagne. "Durant cette campagne, nous afficherons chaque vendredi (sur la place publique) la photo d’un prisonnier. Ce sont des personnes qui continuent à être injustement incarcérées",...
(Jeune Afrique 20/10/17)
Réunis à Brazzaville sous la houlette du nouveau président en exercice, le président congolais Denis Sassou-Nguesso, les chefs d’État de la région des Grands lacs (CIRGL) ont adopté une série de recommandations ce 19 octobre pour accélérer le règlement des conflits dans cette zone qui réunit douze États du continent. Ils ont par ailleurs apporté leur soutien à l'accord électoral en RDC. La situation politique et sécuritaire de la région se retrouvait au cœur des résolutions adoptées au terme de cette 7ème session de la CIRGL, notamment la question cruciale des groupes armés actifs en République démocratique du Congo (RDC) face auxquels Kinshasa accuse certains de ses voisins de ne pas suffisamment agir.
(APA 20/10/17)
APA-Brazzaville (Congo) - La 8ème Réunion de haut niveau du Mécanisme régional de suivi de l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la République démocratique du Congo et la région, tenue sous l’égide de la Conférence internationale sur la région des Grands lacs (CIRGL) jeudi à Brazzaville, a pris fin en recommandant de « neutraliser les bandes armées et les rapatrier dans leurs pays respectifs pour une paix durable dans la région. » Le communiqué final de...
(APA 20/10/17)
APA-Brazzaville (Congo) - Le nouveau président en exercice de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL), le Congolais, Denis Sassou N’Guesso, a donné l’assurance, mercredi à Brazzaville, d’inscrire son mandat dans la quête du « retour de la paix dans la zone », soulignant à ce propos que « le temps de la paix, de la concorde et de la fraternité renouvelées est venu». « Tous les chantiers pour la paix dans la région des Grands lacs...
(RFI 20/10/17)
Depuis jeudi 19 octobre, le Congo préside aux destinées de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL). L'Angola lui a passé le témoin au cours d'un sommet ordinaire de cette organisation à Brazzaville. Ce sommet auquel ont pris part six chefs d'Etat a été suivi par une autre réunion sur la paix et la sécurité dans cette zone et notamment en République démocratique du Congo qui a reçu le soutien de neutraliser les forces négatives à l'origine...
(APA 20/10/17)
APA-Brazzaville (Congo) – Le 7-ème sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL) a pris fin jeudi soir à Brazzaville sur l’adoption de plusieurs recommandations dont celle d’’’envoyer rapidement’’ au Kenya en guise de médiateur le nouveau président en exercice de l’organisation sous-régionale, Denis Sassou N’Guesso. Sur place, le chef de l’Etat congolais devra ‘’soutenir les efforts visant à créer les conditions favorables à la tenue de l’élection présidentielle’’,...
(APA 19/10/17)
APA-Brazzaville (Congo) - Le chef de l’Etat congolais, Denis Sassou N’Guesso, a déploré jeudi à Brazzaville à l’ouverture du 7ème sommet ordinaire des chefs d’Etat et gouvernement de la CIRGL (Conférence internationale sur la Région des Grands lacs), la situation socio-politique et sécuritaire en République Démocratique du Congo (RDC) estimant que « seules des actions concertées et transfrontalières peuvent promouvoir de manière durable la paix dans ce pays frère. » Denis Sassou N’Guesso a reconnu à l’ouverture de ces assises...
(RFI 18/10/17)
Le chef de l'Etat congolais Denis Sassou Nguesso a exprimé il y a deux semaines sa volonté d'ouvrir des couloirs humanitaires afin de faciliter et sécuriser la sortie des ex-combattants Ninja accusés d'exactions depuis avril 2016 dans la région du Pool. De son côté, l'Union panafricaine pour la démocratie sociale (UPADS), première formation d'opposition, a fait mardi 17 octobre des propositions sur l'organisation de ces couloirs et a appelé à la tenue d'une table ronde avec la participation de l'ancien...
(Le Point 09/10/17)
Le moins que l'on puisse dire, c'est que la démocratie ne se porte pas bien en Afrique centrale. Pourquoi ? Eléments d'explications. Les régimes bâtis sur les ruines de guerres civiles en Angola, au Burundi, au Congo, en République démocratique du Congo (RDC), en Ouganda et au Rwanda ont reposé sur des forces politico-militaires. Hormis au Kenya, en Tanzanie et en Zambie, où le multipartisme a été rétabli au début des années 1990 et a perduré malgré des élections entachées...
(RFI 05/10/17)
Des couloirs humanitaires vont être créés dans un bref délai dans le Pool, en vue de faciliter la sortie des jeunes armés qui sont, selon les autorités, à l'origine des violences qui secouent cette région voisine de Brazzaville depuis avril 2016. Le chef de l'Etat congolais Denis Sassou-Nguesso l'a indiqué il y a deux jours au cours des échanges directs et francs avec les sages, notables et religieux venus à sa rencontre à Brazzaville. Recevant mardi 3 octobre diverses personnalités...
(Afrique sur 7 05/10/17)
Créer les conditions d’une sortie de crise et inviter la rébellion conduite par Frédéric Bintsamou, plus connu sous le nom de Pasteur Ntumi à regagner la République. C’est le souci du président Denis Sassou Nguesso qui effectuait un déplacement dans le département du Pool. « Personne ne sera tué. » C’est par ces mots que le chef de l’État congolais Denis Sassou Nguesso a invité les rebelles Ninjas Nsiloulous du Pasteur Ntumi à regagner la République. Cette déclaration fait, en...
(AFP 04/10/17)
Le président congolais Denis Sassou Nguesso a annoncé la création de "couloirs humanitaires" dans le Pool et proposé de racheter les armes des "jeunes égarés" dans cette région au sud de Brazzaville qui a replongé dans la violence en avril 2016. "On va créer des couloirs humanitaires pour que ces jeunes gens sortent avec leurs armes", a déclaré le président, en recevant amardi une délégation de sages et de religieux du Pool. "On va racheter leurs armes pour qu’avec cet...
(Jeune Afrique 04/10/17)
Le président congolais Denis Sassou Nguesso s’exprimait mardi 3 octobre à l’occasion d’une réunion avec des sages et notables du département du Pool, dans le sud du pays. Objectif de la rencontre : dégager des pistes de sortie de crise rallumée par la reprise de la rébellion menée par Frédéric Bintsamou, plus connu sous le nom de Pasteur Ntumi. L’origine de la crise actuelle remonte à avril 2016, lorsque le Pasteur Ntumi reprend le maquis dans les forêts du Pool...
(APA 04/10/17)
APA-Brazzaville (Congo) - Le président Denis Sassou N’Guesso a promis de ‘’créer dans l’immédiat’’ les conditions de résolution de la crise qui secoue depuis 18 mois le département du Pool (sud de Brazzaville), appelant, toutefois, Frédéric Bintsamou (Ntumi) et sa milice « à sortir des forêts avec leurs armes », a annoncé mercredi la présidence congolaise. Selon les services de la présidence congolaise, Denis Sassou N’Guesso a pris cet engagement au cours d’une audience accordée mardi à Brazzaville aux sages et notabilités du Pool, dirigés par l’Evêque de Kinkala chef-lieu de ce département, Mgr Louis Portela Mbuyu.
(RFI 04/10/17)
La salle des banquets du palais présidentiel de Brazzaville a servi mardi 3 octobre de cadre d'échanges directs entre le chef de l'Etat congolais, Denis Sassou Nguesso, et plusieurs personnalités originaires du Pool, une région du sud du pays en proie à des violences depuis avril 2016. Le pardon, la réconciliation et la création de couloirs humanitaires ont été au centre des débats. Le dirigeant congolais a notamment appelé les ex-combattants Ninja, accusés d'exactions, à emprunter ces couloirs humanitaires qui seront créés et à sortir avec leurs armes, que l'Etat pourrait ensuite racheter.
(La Voix de l'Amérique 03/10/17)
Mardi matin, des unités de la police ont bloqué l'accès à la place Poste de Brazzaville où devaient manifester les membres de l'opposition et de la société civile, pour appeler le FMI à la transparence dans les négociations qu'il mène actuellement avec les autorités congolaises. Les responsables de l'opposition nont pas eu le temps de rejoindre la place de la Poste car les véhicules de police ont pris position devant leurs domiciles. La présidente de la Fédération de l'opposition congolaise, Claudine Munari est chez elle avec deux autres leaders, Clément Mierassa et Charles Zacharie Bowao.
(La Voix de l'Amérique 03/10/17)
A peine onze réfugiés rwandais sur les 9.200 enregistrés au Congo-Brazzaville se sont manifestés pour retourner au Rwanda. Tous les autres ne veulent pas rentrer. Ils redoutent toujours le pouvoir de Kigali. Les gouvernements congolais et rwandais, ainsi que le Haut-commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) ont rappelé à Brazzaville aux réfugiés rwandais que bientôt ils ne seront plus que de simples étrangers en séjour au Congo. Selon la ministre des Affaires sociales, Antoinette Dinga Dzondo, dès le...
(Jeune Afrique 27/09/17)
72e Assemblée générale de l’ONU, du 19 au 25 septembre), pour rencontrer Emmanuel Macron. À l’issue de la réunion sur la Libye, le 20 septembre, à laquelle il participait en tant que président du Comité de haut niveau de l’Union Africaine sur ce pays, le chef de l’État congolais s’est brièvement entretenu avec son homologue français au sujet d’un futur rendez-vous à Paris. Ce dernier a suggéré que cet entretien soit organisé par leurs ministres des Affaires étrangères respectifs, Jean-Yves...
(Xinhua 26/09/17)
BRAZZAVILLE, (Xinhua) -- Les gouvernements du Congo, du Rwanda et le Haut-commissariat des Nations Unies aux réfugiés (HCR) se réunissent les 26 et 27 septembre à Brazzaville, afin d'étudier les modalités de mise en œuvre de la clause de cessation du statut des réfugiés rwandais au Congo. Une délégation du gouvernement rwandais est arrivée à Brazzaville pour la circonstance, a-t-on appris de source proche du ministère congolais des Affaires étrangères, mais sans plus de précisions. Au cours de leur réunion...
(APA 26/09/17)
APA-Brazzaville (Congo) – Brazzaville, la capitale congolaise, abrite le 19 octobre prochain la huitième réunion de haut niveau de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL), axée sur l’examen des mécanismes aptes à mettre fin aux crises qui secouent cette partie du continent africain, a annoncé mardi à Brazzaville la Coordination des agences des Nations Unies au Congo. Organisée par la République du Congo, en coordination avec les Nations Unies et l'Union Africaine (UA), la réunion se...

Pages