| Africatime
Dimanche 19 Février 2017
(APA 18/02/17)
APA-Brazzaville(Congo) - Le médecin général, directeur central des services de santé des armées, Pascal Ibata a déclaré dans un communiqué de presse publié ce vendredi après-midi à Brazzaville, que le Colonel Marcel N’Tsourou serait mort des suites d’un arrêt cardio-respiratoire. « Le service des urgences de l‘hôpital central des armées Pierre Mobengo de Brazzaville a reçu de l’infirmerie de la maison d’arrêt centrale de Brazzaville, le nommé Marcel N’Tsourou. Après l’avoir examiné (…) il a été cliniquement constaté le décès du su nommé suite à un arrêt cardio-respiratoire. » indique Pascal Ibata cité par le communiqué. Dans une déclaration publiée également ce vendredi à Brazzaville, le procureur de la République près le Tribunal de Grande...
(Xinhua 18/02/17)
BRAZZAVILLE, (Xinhua) -- L'ancien secrétaire général du Conseil national de sécurité, le colonel Marcel Ntsourou, est mort ce vendredi des suites d'un arrêt cardio-respiratoire, à l'hôpital central des armées de Brazzaville, où il y avait été conduit après un violent malaise. Selon une déclaration faite en fin d'après-midi par le directeur central des services de santé des armées, le général Pascal Ibata, le décès du colonel Ntsourou a été cliniquement constaté aux environ de 11 heures par le service des urgences de l'hôpital central des armées de Brazzaville, où il a été reçu peu après son transfert de l'infirmerie de la Maison d'arrêt où il purgeait depuis plus de deux ans, une peine d'emprisonnement. "Après l'avoir examiné en urgence et...
(RFI 18/02/17)
Au Congo-Brazzaville, l'ancien numéro 2 des services de renseignements, le colonel Marcel Ntsourou, est mort ce vendredi 17 février à l'hôpital central des armées de Brazzaville où il a été conduit d'urgence après avoir été victime d'un malaise dans sa cellule. Il purgeait une peine d'emprisonnement à perpétuité depuis deux ans et demi. Au départ, une rumeur, qui s’est répandue à travers Brazzaville comme une traînée de poudre. La nouvelle de la mort du colonel Marcel Ntsourou a été confirmée à RFI par un de ses avocats, maître Eric Yvon Ibouanga.
(APA 18/02/17)
APA - Brazzaville (Congo) - Le Colonel Marcel Ntsourou qui purgeait sa peine à la maison d'arrêt de Brazzaville est mort ce vendredi à l’hôpital des armées de Brazzaville des suites d'une maladie, a appris APA de sources concordantes. Ancien N°2 du conseil national de la sécurité, le défunt est incarcéré depuis 2014 pour atteinte à la «sûreté de l’Etat» Présenté comme un des artisans de la victoire militaire du président Sassou N’Guesso en 1997 face aux troupes de Pascal...
(AFP 17/02/17)
Le colonel Marcel Ntsourou, ancien secrétaire général adjoint du Conseil national de sécurité (CNS) du Congo, condamné à des travaux forcés à perpétuité en 2014, est décédé vendredi à la suite d'un malaise à l’hôpital militaire de Brazzaville, a appris l’AFP auprès de son avocat. "Je confirme que le colonel Marcel Ntsourou est décédé. Son corps est en train d’être acheminé à la morgue (municipale de Brazzaville, ndlr). J’ignore ce qui s’est réellement passé parce que je n’ai pas eu...
(Jeune Afrique 17/02/17)
Le colonel Marcel Ntsourou est décédé ce matin à la maison d'arrêt de Brazzaville. Il avait été condamné en 2014 à une peine de travaux forcés à perpétuité. L’ancien commandant en second du Conseil national de sécurité (CNS) n’aura donc survécu qu’un peu plus de deux ans à sa condamnation. Accusé de rébellion et d’atteinte à la sécurité intérieure de l’État, Marcel Ntsourou avait été condamné en septembre 2014 aux travaux forcés à vie, après avoir été arrêté, le 16...
(La Voix de l'Amérique 14/02/17)
Au Congo-Brazzaville, les formations politiques de la majorité et de l’opposition sont favorables à la loi sur le financement des partis. Quelques leaders de l’opposition estiment que la régularité des scrutins permettra d’identifier les vrais partis qui doivent bénéficier de l’argent public. L’Etat a promis de financer à hauteur de un milliard de francs CFA pour 2017. Pour Clément Mierassa du Parti social-démocrate congolais (PSDC), il ne s’agit pas de financier n’importe quel parti. L’organisation des élections devrait être plus...
(RFI 13/02/17)
L'ONG Amnesty International a dénoncé dans un communiqué a dénoncé les conditions de détention de l'opposant Paulin Makaya incarcéré en novembre 2015. Le gouvernement a réagi en démentant ces accusations, tout en affirmant que le leader de Unis pour le Congo (UPC) était traité comme tous les autres prisonniers du pays. Au Congo-Brazzaville, les dures conditions de détention de l'opposant Paulin Makaya, le leader de Unis pour le Congo (UPC), exaspèrent les militants des droits de l'homme. L’ONG Amnesty International...
(Xinhua 13/02/17)
ALGER, (Xinhua) -- Le ministre congolais des Affaires étrangères, de la Coopération et des Congolais de l'étranger Jean-Claude Gakosso, actuellement en visite à Alger, a indiqué que l'Algérie et son pays œuvraient dans le but de "raviver" leur "ancienne et précieuse" relation . "Nous avons reçu instruction de nos deux chefs d'Etat de raviver cette relation ancienne et précieuse entre Alger et Brazzaville. Nous allons, ainsi, redonner de l'impulsion à notre coopération", a déclaré M. Gakosso à l'issue de son...
(Gabon Actu 11/02/17)
Le prochain sommet de la Communauté Économique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC) se tiendra le vendredi 17 février 2017 à Oyala, en République de Guinée Equatoriale, annonce l’institution communautaire dans son site internet. Le sommet a été convoqué par le président de la Guinée Equatoriale, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo en sa qualité de président en exercice de la CEMAC ; Selon le communiqué, plusieurs dossiers liés à l’intégration économique et destinés à accélérer la sortie de crise en zone...
(BBC 10/02/17)
Dix-neuf partis politiques sur les 153 que compte le pays bénéficieront cette année, d'une subvention de l'Etat estimée à près d'un milliard de FCFA. Le ministère de l'intérieur congolais a révélé hier la décision du gouvernement d'octroyer cette une subvention de près d'un milliard de FCFA à dix-neuf partis politiques sur les 153 que compte le pays. Parmi les critères retenus pour recevoir l'aide figure notamment, le nombre des élus au niveau des institutions électives.
(Agence d'information d'afrique centrale 10/02/17)
Une délégation du Congrès américain (républicains et démocrates), conduite par l’élu républicain de la Californie à la Chambre des représentants, Dana Rohrabacker, a été reçue jeudi par le ministre des Affaires étrangères, de la coopération et des Congolais de l’étranger, Jean-Claude Gakosso. Composée de huit parlementaires, - Robert Pittenger (élu de la Caroline du Nord), Juan C. Vargas (Californie), Lou Correa (Californie), Andy Harris (Maryland), French Hill (Arkansas), Steve King (Iowa), Collin C. Peterson (Minnesota) et de Dana Rohrabacker -,...
(APA 09/02/17)
APA-Brazzaville (Congo) - Dix neuf partis politiques sur les 153 que compte le Congo bénéficieront cette année d’une subvention de l’Etat estimée à près d’un milliard de FCFA, annonce un communiqué du ministère de l’Intérieur reçu jeudi à APA. «Cette aide financière d’un milliard de FCFA, est octroyée aux formations politiques remplissant certains critères dont le plus essentiel est le nombre des élus au niveaux des institutions électives, ceci en application des dispositions de l’article 62 de la Constitution en...
(Agence d'information d'afrique centrale 09/02/17)
Guy Nestor Itoua, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Congo auprès du gougernement de la République du Rwanda avec juridiction sur la Tanzanie, l'Ouganda et le Burundi, a présenté le 7 février 2017 au président burundais , ses lettres de créance. Ainsi a-t-il pris part, le lendemain à la cérémonie d’échange de vœux du président Pierre Nkurunziza, avec l’ensemble du corps diplomatique accrédité dans ce pays. À la faveur du redécoupage partiel du réseau diplomatique du Congo, le Burundi (qui était rattaché à l'Ambassade du Congo en RDC), est passé sous la ...
(Jeune Afrique 08/02/17)
Conséquence de la crise économique qui frappe le pays de plein fouet ou besoin de redynamiser la diplomatie congolaise ? Depuis le rappel à Brazzaville de 16 ambassadeurs, chacun y va de son commentaire. Qu'en est-il vraiment ? « Sur instruction du président de la République, je vous notifie la cessation de vos fonctions, en qualité d’ambassadeur […] et de votre rappel définitif. » C’est avec cette formule on ne peut plus lapidaire que Jean-Claude Gakosso, ministre congolais des Affaires...
(APA 06/02/17)
APA-Brazzaville(Congo) - Le premier ministre congolais, Clément Mouamba et le Secrétaire d’Etat du Vatican,le Cardinal Pierto Parolin ont paraphé vendredi à Brazzaville, un accord - cadre dans le but de renforcer les relations bilatérales entre la république du Congo et le Saint –Siège. Cet accord –cadre a été signé à la faveur de la première visite au Congo du Secrétaire d’Etat du Vatican qui a rang de premier ministre, le Cardinal Piétro Parolin Constitué d’un préambule et d’un certain nombre...
(Agence d'information d'afrique centrale 06/02/17)
Le ministre des Affaires étrangères, de la coopération et des Congolais de l’étranger, Jean-Claude Gakosso, a reçu le lundi 6 février, son homologue libanais, Gibran Bassil, en visite de travail de 24 heures au Congo. Même si le chef de la diplomatie libanaise ne s’est prêté aux questions de la presse, l’on sait que leur entretien a porté sur le renforcement des relations entre Beyrouth et Brazzaville. Les deux parties ont donc eu la possibilité de réaffirmer leur disponibilité d’établir...
(Agence d'information d'afrique centrale 06/02/17)
Le Parti pour l’unité, la liberté et le progrès (Pulp) a tenu sa 3ème session ordinaire le 4 février à Brazzaville, sous la direction de son président, Jean Didace Médard Moussodia. A l’issue des travaux, les participants ont adopté une motion dans laquelle ils invitent le gouvernement à tout mettre en œuvre afin de restaurer définitivement la paix dans le département du Pool. Trois points figuraient à l’ordre du jour de cette session. Les cadres et dirigeants du Pulp ont...
(Xinhua 04/02/17)
BRAZZAVILLE, (Xinhua) -- Le gouvernement congolais et l'Etat de la cité du Vatican ont procédé, vendredi à Brazzaville à la signature de l'accord-cadre de coopération destiné à maintenir et à renforcer les relations diplomatiques entre les deux Etats. Cet accord a été paraphé respectivement par le secrétaire d'Etat du Vatican, le cardinal Pietro Parolin et le Premier ministre congolais, Clément Mouamba, en présence du chef de l'Etat congolais, Dénis Sassou Nguesso, à l'issue d'une audience qu'il a accordée à l'envoyé du Saint-Siège. Plusieurs domaines d'activités entre autres, les domaines diplomatique, politique, socio-économique, scientifique, socioculturel, sanitaire et éducatif, sont couverts par cet accord-cadre...
(Agence d'information d'afrique centrale 03/02/17)
Le ministre des Affaires étrangères, de la coopération et des Congolais de l’étranger, Jean Claude-Gakosso a reçu jeudi, le secrétaire d’Etat du Vatican, son Eminence le Cardinal Pietro Parolin. L’émissaire du pape François était venu réaffirmer la volonté du Saint-Siège de renforcer le partenariat avec le Congo, à l’occasion de la célébration des 40 ans de l’établissement des relations diplomatiques entre les deux parties. L’entretien entre le chef de la diplomatie congolaise et le prélat a porté sur la signature...

Pages