| Africatime
Mardi 24 Janvier 2017
(APA 24/01/17)
APA Brazzaville (APA) - André Okombi Salissa, candidat malheureux à l’élection présidentielle de mars 2016, a été placé, sous mandat de dépôt, à la maison d’arrêt de Brazzaville, a annoncé lundi le procureur de la République André Oko Gakala. Il a été écroué avec deux de ces co-accusés pour ‘’détention illégale d’armes et munition de guerre, atteinte à la sécurité intérieure de l’Etat, de détournement des deniers publics et complicité’’. André Okombi Salissa a vu son mandat parlementaire levé par l’Assemblée nationale, le 19 janvier dernier. Ancien ministre de Sassou N’Guesso, président du CADD(Convention pour l’action, la démocratie et le développement ) un parti de l’opposition, André Okombi Salissa, a été arrêté le 10 janvier...
(BBC 24/01/17)
Au Congo, André Okombi Salissa, candidat malheureux à la présidentielle de mars 2016, placé sous mandat de dépôt. André Okombi Salissa a été écroué avec deux autres co-accusés pour ''détention illégale d'armes et munition de guerre, atteinte à la sécurité intérieure de l'Etat et détournement de deniers publics et complicité". Son immunité parlementaire a été levée par l'Assemblée nationale, le 19 janvier dernier. Il a été arrêté le 10 janvier dans les quartiers nord de Brazzaville où il vivait en clandestinité pour avoir refusé de reconnaitre les résultats de la présidentielle.
(AFP 20/01/17)
Le président du Congo-Brazzaville, Denis Sassou Nguesso, a effectué une visite jeudi à Kinshasa où il a rencontré les évêques catholiques, le Premier ministre ainsi que le chef de la Mission de l'ONU en République démocratique du Congo, a constaté un journaliste de l'AFP. Les différents interlocuteurs de M. Sassou ont indiqué que ce dernier a notamment abordé la question de la mise en application de l'accord de cogestion de la RDC signé le 31 décembre entre la majorité et...
(RFI 20/01/17)
Le président du Congo-Brazzaville était jeudi 19 janvier à Kinshasa. Pas de tête-à-tête entre les deux chefs d'Etat... Après le déjeuner offert au Palais de la nation, le président Joseph Kabila a pris congé de son hôte pour se rendre dans l'Est. Denis Sassou-Nguesso a souvent été sollicité pour aider à la facilitation dans la résolution de la crise en RDC. Denis Sassou-Nguesso s'est intéressé aux négociations directes entre la majorité présidentielle et l'opposition dans la perspective des élections libres,...
(RFI 20/01/17)
Au Congo-Brazzaville le député et ancien candidat à la présidentielle André Okombi Salissa est désormais passible des poursuites judiciaires. Interpellé et détenu depuis une dizaine de jours pour «atteinte à la sécurité intérieure de l'Etat», Okombi Salissa a vu son immunité parlementaire être levée jeudi 19 janvier, au terme d'une houleuse session extraordinaire de l'Assemblée nationale C’est après un débat houleux de plus de deux heures et un vote à main levée, que les députés ont levé l’immunité parlementaire d’André...
(AfricaNews 20/01/17)
L’opposant congolais André Okombi Salissa ne jouit plus de son immunité parlementaire. Ainsi en ont décidé les députés de l’Assemblée nationale. Réunis le jeudi 19 janvier, ils ont voté pour (113) une levée de la couverture de l’honorable. Aucune abstention n’a été déclarée tandis que quatre députés ont voté contre. Ce vote parlementaire avait été motivé par l‘État congolais après des accusations de “d’atteinte à la sûreté de l‘État” et “détention illégale d’armes à feu” portées contre Okombi Salissa. Ce...
(AFP 19/01/17)
L’Assemblée nationale congolaise a voté jeudi à une écrasante majorité la levée de l’immunité parlementaire du député André Okombi Salissa, candidat malheureux à la présidentielle de mars 2016, arrêté le 10 janvier pour "atteinte à la sécurité intérieure de l’État", a constaté un journaliste de l'AFP. "L’Assemblée nationale a adopté le rapport de la Commission affaires juridiques et administratives relatif à la levée de l'immunité parlementaire de l’honorable André Okombi Salissa", a déclaré Justin Koumba, président de l’Assemblée nationale à...
(RFI 18/01/17)
Convoquée à la demande du chef de l’Etat, l'Assemblée nationale est en session extraordinaire depuis mardi 17 janvier pour examiner exclusivement la levée de l'immunité parlementaire du député André Okombi Salissa, accusé d'atteinte à la sûreté de l'Etat. Ce dernier est détenu depuis quelques jours à la DGST. Le Premier secrétaire de l’Assemblée nationale, Gabriel Valère Eteka Yemet, a procédé à la vérification de présence des députés. « Inscrits : 139. Présents : 103. Le quorum est largement atteint. Honorable...
(La Voix de l'Amérique 17/01/17)
Le gouvernement va organiser cette année une série d’élections pour renouveler l’Assemblée nationale, le Sénat et élire les maires de communes. Dès cette annonce, l’opposition a fait apparaître ses divergences pour la participation ou non à ces scrutins. La société civile tire appelle à l’apaisement pour éviter toute violence électorale. Pour Clément Mierassa de la Fédération de l’opposition, une plateforme regroupe l’Initiative pour la démocratie congolaise (IDC), le Front pour le respect de l’ordre constitutionnel et l’alternance démocratie (FROCAD) et...
(Jeune Afrique 17/01/17)
L'opposant à Denis Sassou Nguesso est dans le collimateur de l'Etat congolais. André Okombi Salissa, ex-candidat à la présidentielle, a derrière lui une histoire peu commune. Arrêté le 10 janvier à la périphérie de Brazzaville et accusé par les autorités de détention d’armes de guerre et de complicité d’atteinte à la sûreté de l’État, André Okombi Salissa, 55 ans, a un parcours singulier qui a échappé à la plupart des commentateurs, lesquels ne retiennent de lui que son statut –...
(Paris-Match 16/01/17)
Après avoir échappé à son arrestation le 10 janvier 2017 à Brazzaville, le journaliste congolais Guy-Milex Mbonzi, en fuite, témoigne. Ancien rédacteur de "La Rumeur", Guy-Milex Mbondzi a crée le journal "La voix du peuple" interdit de publication en 2014. Aujourd’hui directeur de "la Trompette". il a écrit pour Paris Match Afrique deux articles dont "La guerre du pool épuise le moral des troupes". . Que vous est-il arrivé à Brazzaville mardi 10 janvier ? Le matin, j’apprends l’arrestation d’André...
(RFI 16/01/17)
Au Congo-Brazzaville, le mouvement citoyen Ras-le-bol a dénoncé, vendredi 13 janvier, un climat politique malsain marqué par l'arrestation des leaders politiques. Dans une conférence de presse, le mouvement a déploré de nouvelles charges qui pèsent sur l'opposant Paulin Makaya, déjà condamné à deux ans de prison ferme. Ras-le-bol lance un appel au dialogue entre les politiques et exige la libération de ceux qui sont incarcérés. Le mouvement citoyen Ras-le-bol est sorti de sa réserve en dénonçant, dans une déclaration, un climat malsain qui persiste, depuis les deux derniers scrutins organisés au Congo.
(RFI 13/01/17)
Parmi les discours sur l'Afrique qui ont marqué le quinquennat de François Hollande, il y a celui prononcé à Dakar en novembre 2014, à l'occasion du sommet de la Francophonie. Un discours dans lequel le président avait mis en garde les chefs d’Etat tentés de modifier leur Constitution pour se représenter et dans lequel, en évoquant la règle de la limite d’âge et du nombre de mandats, il avait fait une claire allusion à Denis Sassou-Nguesso. Un discours qui a...
(La Voix de l'Amérique 13/01/17)
La plate-forme de l’opposition congolaise IDC-FROCADE déplore l’isolement du Congo dans la presse internationale. Elle estime que la RDC et le Gabon, deux pays voisins, sont les seuls à être couverts alors que la situation politico-sécuritaire n’a pas changé. La présidente de la Fédération de l’opposition congolaise Claudine Munari a regretté l’absence de la presse internationale sur "le drame" de son pays. "On tue au Congo, personne ne s’en occupe parce qu’on a isolé le Congo", a-t-elle déploré. Mme Munari...
(Xinhua 13/01/17)
Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi a achevé sa tournée africaine jeudi qui l'a conduit à Madagascar, en Zambie, en Tanzanie, en République du Congo et au Nigeria, à une période où la coopération sino-africaine se renforce. En effectuant ces visites, le ministre des Affaires étrangères voulait poursuivre la tradition diplomatique qui dure depuis trois décennies de faire de l'Afrique la première destination à l'étranger de la Chine chaque année. Une telle tradition signifie que "la Chine considère toujours les pays en voie de développement comme la pierre angulaire de sa diplomatie...
(Xinhua 13/01/17)
BRAZZAVILLE, (Xinhua) -- Le ministère congolais des Affaires étrangères a annoncé la tenue, le 25 janvier prochain à Brazzaville, d'un sommet des chefs d'Etat africains consacré à la crise libyenne. L'objectif est d'apporter "une contribution africaine" à la résolution du conflit qui frappe ce pays depuis 2011, selon le ministre des Affaires étrangères Jean Claude Gakosso. M. Gakosso a effectué une tournée à travers plusieurs capitales africaines pour sensibiliser et inviter les dirigeants de pays impliqués à la recherche de...
(RFI 12/01/17)
Au lendemain de son arrestation, le député congolais et ex-candidat d'opposition à la présidentielle, André Okombi Salissa, a été entendu, mercredi 11 janvier, à la DGST en présence de son avocat et dans le cadre de l'enquête préliminaire ouverte contre lui pour détention d'armes et tentative d'atteinte à la sécurité intérieure de l'Etat. Dans le même temps, une plateforme d'opposition congolaise s'inquiète, dans un communiqué, pour les proches d'André Okombi Salissa qui se trouvaient à ses côtés au moment de...
(Le Monde 12/01/17)
Candidat malheureux à l’élection présidentielle de mars 2016 au Congo Brazzaville, l’opposant à Denis Sassou-Nguesso a été interpellé mardi 10 janvier. L’opposant congolais André Okombi Salissa a été arrêté mardi 10 janvier à l’aube, en périphérie nord de Brazzaville. Candidat à l’élection de mars 2016, il vivait depuis environ six mois dans la clandestinité. Il est accusé par les autorités de détention d’armes de guerre et d’atteinte à la sécurité de l’Etat. • Qui est André Okombi Salissa ? Originaire...
(Jeune Afrique 12/01/17)
Recherché depuis plusieurs semaines, l'opposant et ex-ministre congolais André Okombi Salissa, candidat à la présidentielle de mars 2016, a été arrêté mardi à Brazzaville. À l'instar du général Jean-Marie Mokoko, autre candidat à l'élection, il est poursuivi pour atteinte à la sûreté de l'État. « Comme nous sommes convaincus que le pouvoir n’a aucune considération envers nous, nous ne nous adresserons désormais qu’au peuple. C’est avec lui que nous allons négocier l’avenir de ce pays. » D’un ton calme mais...
(Xinhua 12/01/17)
BRAZZAVILLE, (Xinhua) -- Le président de la République du Congo, Denis Sassou Nguesso, a salué mardi le soutien apporté par la Chine au développement de son pays. Lors d'un entretien avec le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi, M. Sassou Nguessso a dit souhaiter le succès des projets d'investissement chinois au Congo-Brazzaville. Par ailleurs, la République du Congo soutient fermement les positions légitimes de la Chine dans les affaires internationales concernant sa souveraineté et son intégrité territoriale, notamment les...

Pages