Lundi 18 Décembre 2017
(RFI 14/12/17)
A Paris mercredi 13 décembre, Denis Sassou Nguesso a été reçu par le ministre français de l'Economie et des Finances, Bruno Lemaire. Au menu de l'entretien, une seule question: comment relancer l'économie congolaise, éviter la catastrophe pour un pays et une zone, la CEMAC ? Denis Sassou-Nguesso aurait commencé à se relever les manches pour retrouver la pleine confiance de Paris, et du FMI. Ce n'est pas encore la panique, mais l'inquiétude est réelle. A Paris, le pire des scénarios est même évoqué depuis quelques temps : le Congo-Brazzavillle plonge, et avec lui la zone CFA d’Afrique centrale. Lire sur: http://www.rfi.fr/afrique/20171213-congo-brazza-promesses-economiques-sa...
(AFP 13/12/17)
"La libre circulation, on ne la sent pas encore ici": aux confins de la Guinée équatoriale, du Gabon et du Cameroun, la libre circulation des personnes, officiellement ratifiée fin octobre par ces pays, souffre des innombrables tracasseries et inévitables "petits billets" à glisser aux policiers. "C'est encore comme un rêve. Parce qu'en gros, aujourd'hui on continue à payer pour passer d'un côté comme de l'autre", résume à l'AFP Valérie Oyana, une commerçante gabonaise rencontrée sur le marché de Kye-Ossi, au Cameroun voisin. Valérie achète ici des régimes de bananes pour aller les revendre à Libreville, la capitale gabonaise. "Nous payons 3.000 FCFA (environ 5 euros) pour traverser au poste de contrôle de police...
(MondAfrique 11/12/17)
Le régime du Congo Brazzaville semble de plus en plus isolé à Washington. Sur fond d’intérèts pétroliers divergents et de défense des droits humains Autant le président Trump n’a guère une vision précise des réalités du continent africain, autant le département d’Etat, l’équivalent du ministère américain des Affaires Etrangères, n’a guère aujourd’hui une opinion favorable du régime congolais. Pas de chance pour le président Sassou, au pouvoir depuis 1997, le chef de da diplomatie américaine, Rex Tillerson, fut de 2008...
(RFI 11/12/17)
Ce samedi 9 décembre, les chefs d’État des trois pays frontaliers, Angola-RDC-Congo- se sont rencontrés à Brazzaville à l'initiative du président Denis Sassou Nguesso, président en exercice de la CIRGL (Conférence internationale sur la Région des Grands Lacs), pour évaluer la situation dans la région. Les chefs d'État ont planché particulièrement sur l'application des résolutions du sommet tenu à Brazzaville le 19 septembre, notamment en ce qui concerne la mise en route effective de la déclaration de Nairobi. Cette déclaration...
(AFP 04/12/17)
Les avocats congolais des barreaux de Brazzaville et Pointe Noire sont en grève pour demander la "libération sans condition" d'un des leurs arrêté le 27 novembre, ont-ils indiqué dimanche par communiqué. Les avocats protestent contre l'"arrestation arbitraire" de maître Steve Bagne Botongo arrêté et "brutalisé" sur son lieu de travail à Brazzaville le 27 novembre, d'après une déclaration du bâtonnier du barreau de Brazzaville en date de vendredi. Son arrestation serait l'oeuvre des agents d'un service de sécurité, la Direction générale de la sécurité du territoire, selon le bâtonnier. Lors d'une assemblée générale samedi, les avocats de Pointe Noire ont décrété un mouvement de grève.
(APA 04/12/17)
APA-Brazzaville (Congo) - Les professionnels de la communication et des médias regroupés entre autres au sein de l’Union de la Presse Francophone (UPF) et de l’Observatoire congolais des médias (OCM), dans une déclaration rendue publique dimanche, ont « condamné fermement l’agression des journalistes » qui couvraient mardi dernier une conférence de presse à Brazzaville, avant de demander l’arrestation et le jugement des auteurs d’un tel acte. Plusieurs journalistes de la presse nationale et internationale dont le correspondant de APA s’apprêtaient...
(AFP 01/12/17)
Les ambassades de France et des Etats-Unis à Brazzaville ont indiqué vendredi qu'elles avaient demandé aux autorités congolaises un renforcement de leur sécurité jeudi, face à des menaces d'attaques. "Suite à la réception, dans la nuit du mercredi 29 au jeudi 30 novembre 2017, d'un message faisant état de possibles attaques, l'ambassade de France avait sollicité le concours des autorités de la République du Congo pour que soient mis en place des dispositifs de sécurité renforcés autour des principaux sites...
(AFP 01/12/17)
Le président français Emmanuel Macron a précisé jeudi son projet de lutte contre les réseaux criminels de passeurs de migrants en Libye, plaidant pour le déploiement de forces policières africaines, l'envoi de troupes française n'étant pas à l'ordre du jour. "Nous avons des échanges bilatéraux avec des pays africains pour contrôler les trafics, d'une manière structurée dans une +task force+", a déclaré Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse à Accra, dernière étape de sa tournée africaine. "Il appartient aux Etats africains d'opérer sur leur sol et de mener des opérations de police...
(AFP 30/11/17)
Le 5e sommet Europe-Afrique a débouché mercredi soir sur une série de mesures d'urgence pour mettre un terme à l'esclavage de migrants en Libye, devenu un des thèmes centraux des débats. Evacuation d'urgence des Africains désirant quitter la Libye, "task force" policière et de renseignement, commission d'enquête mais aussi une communication pour dissuader les jeunes de tenter l'exode sont prévus, a annoncé le président français Emmanuel Macron à l'issue d'une réunion d'urgence de neuf pays sur le sujet. Après le scandale international né de la diffusion d'images de marché aux esclaves en Libye, l'immigration s'est imposée comme le thème majeur du sommet qui réunit environ 80 chefs d'Etat...
(Jeune Afrique 30/11/17)
Mercredi 29 novembre dans la soirée, une réunion d'urgence s'est tenue à l'initiative de la présidence française, en marge du sommet Union africaine-Union européenne sur la lutte contre les trafiquants de migrants vendus comme esclaves en Libye. Outre la France, l’UA, l’UE, le secrétaire général des Nations unies, l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne, le Tchad, le Niger, la Libye (représentée par le président Fayez al-Sarraj), le Maroc et le Congo-Brazzaville y ont été conviés. Lors d’une conférence de presse donnée à la...
(AFP 29/11/17)
Les chefs d'Etat et de gouvernement arrivaient progressivement mercredi à Abidjan pour le cinquième sommet Union européenne (UE) - Union africaine (UA), qui se penchera principalement sur les questions d'immigration et de sécurité, avec l'ambition de donner un meilleur avenir à la jeunesse africaine. Parmi les 83 dirigeants attendus, la chancelière allemande Angela Merkel, le secrétaire général de l'ONU Antiono Gutteres, le président rwandais Paul Kagame, entre autres, ont été accueillis par le président ivoirien Alassane Ouattara, hôte du sommet, avant l'ouverture officielle à 14 heures (locales et GMT).
(Jeune Afrique 28/11/17)
À Paris, le 20 novembre à 15 h 30, François de Rugy, le président de l’Assemblée nationale française, a reçu Isidore Mvouba, son homologue congolais. Parmi les participants à cette réunion, Rodolphe Adada, l’ambassadeur du Congo en France, la députée Amal-Amélia Lakrafi, membre du groupe d’amitié France-Congo à l’Assemblée nationale, et le lobbyiste Laurent Taieb. Si l’ordre du jour portait sur le renforcement de la coopération bilatérale, cette rencontre a surtout été l’occasion pour Mvouba de plaider en faveur d’un entretien...
(APA 27/11/17)
APA-Brazzaville (Congo) - Une réunion du haut Conseil des villes et tribus libyennes s’est ouverte dimanche à Brazzaville sous la houlette du chef de l’Etat congolais, Denis Sassou N’Guesso, président du Comité de haut niveau de l’Union africaine (UA) sur la crise libyenne en vue d’un retour d’une paix durable en Libye. « Cette rencontre contribuera assurément à nous faire évoluer vers le dialogue inter-libyen tant attendu et tant souhaité par tous », a déclaré le président Sassou N’Guesso à...
(Jeune Afrique 22/11/17)
C’est une curiosité qu’a mise en évidence le verdict rendu à l’issue du procès intenté à Teodorín, le vice-président équato-guinéen : dans l’Hexagone, la justice peut ordonner la vente de biens saisis, mais n’a rien prévu pour que l’argent ainsi récupéré soit reversé aux victimes des détournements. Dans le parking Boieldieu, au second sous-sol du centre commercial des Quatre-Temps, dans le quartier des affaires de la Défense, au nord-ouest de Paris, neuf bolides d’exception se décatissaient depuis deux ans quand de...
(Xinhua 20/11/17)
Le président de la Commission de l'Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, a appris avec consternation les rapports sur la vente aux enchères des migrants africains en Libye comme esclaves, affirme un communiqué publié ce week-end par l'UA. Le président "condamne fermement ces actes méprisables qui sont en contradiction avec les idéaux des Pères fondateurs de notre Organisation et des instruments africains et internationaux pertinents, y compris la Charte africaine des droits de l'homme et des peuples", selon le communiqué. Le président a appelé à la fin immédiate de ces pratiques et d'autres actes criminels de traite des êtres humains. Il a appelé à une action rapide pour identifier tous les auteurs et complices...
(Jeune Afrique 16/11/17)
Levée des barrières militaires dans le Pool, libération des détenus proches du pasteur Ntumi... Depuis quelques jours, des mesures d'apaisement sont annoncées à Brazzaville. Mais suffiront-elles à mettre fin à la crise sécuritaire qui sévit dans la partie méridionale du pays depuis avril 2016 ? Le statu quo s’éternisait depuis près de vingt mois. Vingt mois de traque infructueuse de Frédéric Bintsamou, alias pasteur Ntumi. Ce gourou et chef milicien se serait retranché avec ses Ninjas Nsiloulous dans la jungle...
(RFI 14/11/17)
Après avoir annoncé l'ouverture des couloirs humanitaires en vue de faciliter la sortie des ex-combattants ninjas du Pool, où ils combattent l’armée depuis avril 2016, le pouvoir de Brazzaville a envoyé un autre signal fort de dégel en libérant il y a quelques jours certains proches de l’ancien chef rebelle Frédéric Bintsamou, alias le pasteur Ntumi, qui étaient restés sous les verrous sans jugement. Aucun élément n’a été fourni sur le nombre exact de proches du pasteur Ntumi concernés par...
(APA 13/11/17)
APA-Brazzaville (Congo) - Le chef de l’Etat congolais, Denis Sassou N’Guesso, dans une déclaration rendue publique samedi à Brazzaville, a appelé la communauté internationale tout comme ‘’les acteurs politiques et la société civile’’ de la République démocratique du Congo à accompagner ‘’dans l’unité, la paix et la sérénité’’ l’application du calendrier électoral publié dans ces pays. Rendu public le 5 novembre dernier par la Commission électorale nationale indépendante (CENI), le nouveau calendrier fixe à la date du 23 novembre 2018...
(Jeune Afrique 08/11/17)
À l’invitation de Rodolphe Adada, l’ambassadeur du Congo à Paris, une délégation d’anciens parlementaires français, accompagnés par l’ex-Premier ministre Dominique de Villepin, aujourd’hui reconverti dans le lobbying, a séjourné à Brazzaville du 25 au 28 octobre. Parmi les participants, Michel Terrot (LR), qui présida le groupe d’amitié France-Congo, et le socialiste François Loncle, qui fut membre de la commission des Affaires étrangères. Tous deux ont créé il y a six mois le Groupe de liaison Afrique-Europe (Glae), une structure informelle réunissant experts et élus. L’un des vice-présidents du groupe d’amitié France-Congo, Patrice Verchère (LR), s’est joint à ce voyage organisé à l’occasion de l’anniversaire...
(MondAfrique 07/11/17)
Le régime du Congo Brazzaville semble de plus en plus isolé à Washington. Sur fond d’intérèts pétroliers divergents et de défense des droits humains Autant le président Trump n’a guère une vision précise des réalités du continent africain, autant le département d’Etat, l’équivalent du ministère américain des Affaires Etrangères, n’a guère aujourd’hui une opinion favorable du régime congolais. Pas de chance pour le président Sassou, au pouvoir depuis 1997, le chef de da diplomatie américaine, Rex Tillerson, fut de 2008 à 2016 le patron du groupe pétrolier Exxon, qui fut poussé par la sortie par le régime...

Pages