Vendredi 18 Août 2017
(AFP 18/08/17)
Le Congo-Brazzaville a annoncé jeudi qu'il allait changer de gouvernement, procédure normale après les élections législatives mais qui intervient en pleine récession économique dans ce pays en négociations délicates avec le Fonds monétaire international (FMI). Le Premier ministre congolais Clément Mouamba a présenté mercredi la démission de son gouvernement au président Denis Sassou Nguesso, qui l'a acceptée, a annoncé jeudi la présidence de la République. Une annonce formelle moins de 15 jours après les législatives largement remportées par le Parti congolais du Travail (PCT) au pouvoir. Cette annonce intervient aussi deux jours après que le président Sassou Nguesso a reconnu que le Congo...
(Jeune Afrique 18/08/17)
D’après un communiqué de la présidence congolaise, le Premier ministre, Clément Mouamba, a présenté mercredi sa démission, aussitôt acceptée par le président Denis Sassou Nguesso. « Par suite, le président de la République a, par décret n°2017-365 du 17 août 2017, mis fin aux fonctions du Premier ministre et des autres membres du gouvernement », déclare dans un communiqué Firmin Ayessa, directeur du cabinet du président de la République. « Un gouvernement résolument porté vers l’action » Cette démission était attendue. Lors de son discours du 14 août, prononcé la veille du 57e anniversaire de l’indépendance de son pays, le chef de l’État congolais, Denis Sassou Nguesso, avait annoncé la formation imminente d’un nouveau gouvernement, dans la foulée des législatives...
(APA 18/08/17)
APA-Brazzaville(Congo) - Le Premier ministre, Clément Mouamba a démissionné de son poste, a annoncé jeudi à Brazzaville le ministre d’Etat et directeur de Cabinet du président de la République , Firmin Ayessa. Le président de la République a pris acte de la démission du premier ministre et un nouveau premier ministre, sera nommé dans les ‘’prochaines heures’’, a déclaré Firmin Ayessa. Cette démission dénote de la volonté exprimée au soir du 14 août par le chef de l’Etat congolais lors...
(Xinhua 18/08/17)
BRAZZAVILLE, (Xinhua) -- Le Premier ministre congolais, Clément Mouamba, a présenté mercredi une lettre de démission du gouvernement au président Denis Sassou Nguesso, annonce un communiqué de la présidence rendu public jeudi. Selon ce communiqué, le président congolais a, après avoir accepté cette démission, mis fin ce jeudi, à travers un décret présidentiel, aux fonctions du Premier ministre Mouamba et des autres membres du gouvernement. M. Mouamba a été nommé en avril 2016. Il avait ensuite composé un gouvernement de...
(Le Point 16/08/17)
Après l'échec des leaders de l'opposition congolaise aux dernières législatives, l'heure est à la recomposition des forces. Qui s'imposera face à Sassou ? L'opposition congolaise paraît fragilisée après les élections législatives remportées haut la main par le Parti congolais du travail (PCT), le parti du président Denis Sassou N'guesso, et ses alliés qui ont renforcé leur présence au sein des institutions de la République. Ses dirigeants, divisés sur les stratégies à adopter, ont, pour les uns, appelé au boycott et,...
(Xinhua 16/08/17)
BRAZZAVILLE, (Xinhua) -- Le président de la République du Congo, Denis Sassou Nguesso, a annoncé le 14 août la formation imminente d'une nouvelle équipe gouvernementale pour son pays. "Je vais devoir m'appuyer sur un gouvernement efficace et résolument porté sur l'action", a déclaré M. Nguesso dans son message à la nation prononcé la veille du 57e anniversaire de l'indépendance de son pays célébré le 15 août. "Un gouvernement qui sera entièrement mobilisé pour mettre en œuvre des réformes hardies et...
(APA 16/08/17)
APA-Brazzaville (Congo) - Le président congolais, Denis Sassou N’Guesso, a invité mardi les travailleurs et tous ceux qui reçoivent un traitement de l’Etat congolais à intérioriser les valeurs du travail, l’innovation, l’acceptation des réformes, la compétitivité et la rationalité face à la crise dans le pays au lieu de recourir à des grèves intempestives ». Dans son message à l’occasion du 57ème anniversaire de l’indépendance du Congo, le chef de l’Etat congolais a déclaré : « lorsque l’économie est malade,...
(APA 16/08/17)
APA-Brazzaville (Congo) - Le 57ème anniversaire du Congo-Brazzaville a été marqué, mardi, par un méga défilé qui a mobilisé les Forces armées congolaises (FAC) et les civils sur le boulevard Afred Raoul, en présence du chef de l’Etat, Denis Sassou N’Guesso et de plusieurs ambassadeurs accrédités au Congo. Ce défilé qui a duré plus de 4 heures de temps, a démarré au son de 57 coups de canon symbolisant les 57 années de l’indépendance du Congo obtenue le 15 août...
(Xinhua 16/08/17)
BRAZZAVILLE, (Xinhua) -- Les festivités relatives à la célébration du 57ème anniversaire de l'accession de la République du Congo à la souveraineté nationale, ont été marquées ce mardi à Brazzaville par un défilé civil et militaire. Le dernier défilé de la fête de l'indépendance du pays remonte en 2010. Cette année, placé sous le thème "le sens du devoir et du sacrifice", ce défilé a été placé sous l'autorité du chef de l'Etat congolais, Dénis Sassou Nguesso, en sa qualité...
(Angola Press 16/08/17)
Luanda - Le Président de la République, José Eduardo dos Santos, a félicité mardi son homologue congolais, Denis Sassou Nguesso, pour la victoire aux élections législatives et locales, tenues dans ce pays le 17 juillet dernier. Dans son message, le Chef de l’Etat angolais a souhaité au Président congolais de beaucoup de bonheur et de réussite au cours de son mandat. D’après un communiqué de la Maison Civile du Président de la République, José Eduardo dos Santos a également exprimé...
(AFP 15/08/17)
Le président congolais Denis Sassou Nguesso a reconnu mardi à Brazzaville que son pays connaissait des difficultés économiques "réelles" et "préoccupantes" mais jugé que cette crise pouvait être surmontée. La dette publique du Congo - petit pays d'Afrique centrale (4,5 millions d'habitants), riche en pétrole - représente 117% du produit intérieur brut, selon le Fonds monétaire international (FMI) qui a affirmé récemment que le Congo lui avait caché une partie de sa dette. "Notre pays connaît des difficultés réelles (...) Personne ne doit les dissimuler"
(RFI 14/08/17)
Le Tchad a annoncé, jeudi 10 août, sa décision de supprimer l'obligation de visas pour les ressortissants des Etats membres de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac). Joint par RFI, Hissein Brahim Taha, ministre tchadien des Affaires étrangères, souligne que son pays devient ainsi le premier à mettre en application une décision prise par les chefs de l’État de l'organisation régionale, il y a plus de quatre ans.
(APA 12/08/17)
APA-Brazzaville(Congo)- Les Diables Rouges du Congo ont été tenus en échec par les Léopards de la République Démocratique du Congo(RDC) sur un score vierge ce vendredi au stade de la ‘’Concorde de Kintélé’’ situé à près de 30 km au nord de Brazzaville, en match aller comptant pour les éliminatoires du Championnat d’Afrique des Nations(CHAN) Kenya 2018. L’entraîneur des Diables Rouges a déclaré à la fin de ce match dispute dans un stade de la ‘’Concorde’’ presque vide que «...
(Jeune Afrique 08/08/17)
Le parti du président Denis Sassou Nguesso a largement gagné les élections législatives, qui se tenaient il y a quelques semaines au Congo-Brazzaville. Parmi les vainqueurs de cette élection, certains sont les fils de figures politiques du pays. Pour d'autres, le lien de parenté n'a pas suffit. Ghislain Ngalibali n’a pas flanché. Face à Simplice Ngami Damas, du Parti congolais du travail (PCT, au pouvoir), le fils de Lambert Ngalibali, ancien maire de Brazzaville et plusieurs fois ministre sous Pascal...
(Jeune Afrique 08/08/17)
Que se sont dit Emmanuel Macron et Denis Sassou Nguesso lors d'une conversation téléphonique début août ? Le président français, Emmanuel Macron, et Denis Sassou Nguesso (DSN), son homologue congolais, se sont parlé par téléphone le 4 août, un entretien préparé la veille par le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, lequel avait appelé DSN – qu’il connaît bien. Au menu de la conversation : la conclusion d’un accord avec le FMI souhaitée par la France, la situation intérieure congolaise...
(RFI 05/08/17)
Le Parti congolais du travail (PCT) a, sans surprise, remporté les élections législatives au Congo-Brazzaville. Reste désormais à désigner le chef de l’opposition, poste prévu par la Constitution. Ce sera au gouvernement de trancher entre les deux partis d'opposition, l'UPADS de Tsaty Mabiala et l'UDH-Yuki de Guy-Brice Parfait Kolélas, qui ont tous les deux obtenu huit sièges au Parlement. Le PCT a remporté le scrutin, et conforte même son positionnement au sein de l’Assemblée, selon les résultats du second tour des législatives au Congo-Brazzaville de ce dimanche 30 juillet, rendus publics mercredi par le ministère de l’Intérieur.
(Le Point 05/08/17)
Sans surprise, le PCT, au pouvoir, a obtenu 90 sièges à l'issue du 2e tour de législatives entachées de violences et de fraudes, notamment à Brazzaville. On ne peut pas dire que la sérénité ait marqué ce second tour des législatives qui a eu lieu ce 30 juillet. Climat de suspicion et de violences aidant, le vote a été reporté sine die dans neuf circonscriptions sur quatorze du Pool, situées dans la partie sud-ouest du département. Cette zone est le...
(La Tribune 04/08/17)
Les résultats du second tour des élections législatives congolaises sont tombés. Sans surprise, le Parti congolais du travail a raflé la majorité absolue. Parmi les députés à défendre les couleurs du PCT à la future assemblée du pays figurent trois enfants du président congolais Denis Sassou-Nguesso. Parmi les enfants candidats du président Dénis Sassou-Nguesso pour les élections législatives au Congo, un seul a été «recalé». Deux filles et un fils du président congolais vont en effet siéger à la future...
(APA 04/08/17)
APA-Brazzaville (Congo) - Les élections sénatoriales congolaises auront lieu le 31 août 2017 et la campagne pour le scrutin se tiendra du 16 au 29 août 2017, annonce un arrêté du ministère de l’Intérieur, du Développement locale et de la Décentralisation rendu public ce vendredi à Brazzaville. Selon un deuxième arrêté paru le même jour, le dépôt des dossiers de candidature est fixé du 4 au 14 août 2017 à minuit. « Tout candidat à cette élection se trouvant dans...
(Xinhua 04/08/17)
BRAZZAVILLE, (Xinhua) -- A l'issue du deuxième tour des législatives au Congo, dont les résultats ont été publiés par le ministre de l'Intérieur et de la Décentralisation, Raymond Zéphirin, le Parti congolais du Travail (PCT, au pouvoir) vient de gagner 20 sièges, auxquels s'ajoutent les 70 acquis au premier tour. Avec 90 sièges obtenus sur un total de 151, le principal parti de la Majorité présidentielle conforte ainsi sa majorité dans la future Assemblée nationale. L'UPADS (opposition) a obtenu 8...

Pages