Lundi 23 Octobre 2017
(Agence d'information d'afrique centrale 25/08/17)
Des experts forestiers du Bassin du Congo, des représentants des populations autochtones, des organisations de conservation (WWF, WCS) et des opérateurs du secteur privé, ainsi que la Commission des forêts d’Afrique centrale (COMIFAC) réunis à Brazzaville, se sont séparés le 24 août après avoir planché sur l’élaboration des indicateurs d’identification et de gestion des paysages forestiers intacts. Cette réunion du groupe sous régional de travail Bassin du Congo est une recommandation de la 7e Assemblée générale du Conseil de surveillance des forêts (FSC) dans le monde, tenu en septembre 2014 à Séville en Espagne. Elle demandait, en effet, aux opérateurs forestiers certifiés selon la norme FSC, d’augmenter la conservation des paysages forestiers intacts. Selon le directeur de Programme FSC Bassin...
(Jeune Afrique 24/08/17)
Au lendemain de la reconduction du Premier ministre Clément Mouamba, une nouvelle équipe gouvernementale a été mise en place au Congo-Brazzaville. Elle compte un vice-Premier ministre et 34 ministres. Contrairement au gouvernement précédent qui comptait 38 ministres, ils ne sont plus que 35 dans la nouvelle équipe. Un nouveau gouvernement dit de « l’efficacité » qui est attendu sur le terrain économique. Les caisses de l’État sont vides, la dette publique dépassant la barre de 115 % du produit intérieur brut (PIB). Qui sont alors ces personnalités à qui le président Denis Sassou Nguesso (DSN) a (re)fait confiance pour tenter de relever le défi ? Les nouvelles arrivées À bientôt 66 ans, Firmin Ayessa fait une rentrée remarquée au gouvernement...
(APA 24/08/17)
APA-Yaoundé (Cameroun) - Le gouverneur de la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC), Abbas Mahamat Tolli, a affirmé qu’«aucun facteur ne plaide (…) aujourd’hui pour un ajustement monétaire» du FCFA. Dans une tribune publiée jeudi par la Lettre de la recherche, le magazine de l’Institut d’émission, il explique que les performances économiques, monétaires et financières de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) ont certes été négativement affectées au cours des 3 dernières années, mais que les mesures prises et en cours ont permis d’accroitre la résilience de la sous-région. Le souvenir de la dévaluation du FCFA de janvier 1994 reste encore vivace dans la mémoire des agents économiques, mais la situation économique actuelle dans la CEMAC...
(Agence Ecofin 24/08/17)
(Agence Ecofin) - D’une enveloppe estimée à 7000 milliards de francs Cfa en 2014, les dépenses effectuées par les six Etats de la Cemac, que sont le Cameroun, le Congo, le Gabon, la Guinée Equatoriale, le Tchad et la République centrafricaine, culminent à près de 3000 milliards de francs Cfa en 2017, révèle la Beac, institut d’émission des Etats-membres de cet espace communautaire. Cette réduction drastique des dépenses publiques dans la zone Cemac (à hauteur de 4000 milliards de francs Cfa au total), analyse la Banque centrale, est la conséquence des mesures d’ajustements budgétaires implémentées au sein des Etats, ou alors édictées par la Beac, depuis le déclenchement de la baisse des cours mondiaux des matières premières (notamment le pétrole...
(AFP 23/08/17)
Le chef de l’État congolais Denis Sassou Nguesso a procédé à un léger réajustement de son gouvernement, qui voit l'arrivée de quatre nouveaux ministres, parmi lesquels son gendre. Le gouvernement passe de 38 à 35 membres et reste dirigé par Clément Mouamba, 73 ans, reconduit lundi par un décret après avoir démissionné jeudi avec toute son équipe. Les ministères clés des Finances, de la Défense, de l’Intérieur, du Plan ou encore des Grands travaux ne changent pas de titulaire. Hugues Ngouélondélé, gendre du président et maire de Brazzaville depuis 2003, devient ministre des sports.
(RFI 23/08/17)
Le nouveau gouvernement congolais a été nommé mardi soir 22 août. Il est présenté comme celui «de l’efficacité». Toujours dirigée par Clément Mouamba, qui a été reconduit au poste de Premier ministre lundi, la nouvelle équipe compte 35 membres contre 38 dans le gouvernement sortant. Au total, sept personnalités ont été remerciées et quatre autres l’intègrent. A la télévision publique, c’est le général Florent Ntsiba, nouveau directeur de cabinet du chef de l’Etat avec rang de ministre d’Etat, qui a publié mardi soir le nouveau gouvernement. Il a remplacé à ce poste Firmin Ayessa, qui l’occupait depuis dix ans et qui devient vice-Premier ministre chargé de la Fonction publique. Le gouvernement compte 35 membres contre 38 dans le sortant. Les...
(Jeune Afrique 23/08/17)
Le nouveau gouvernement congolais a été nommé mardi soir. Toujours dirigée par Clément Mouamba, qui a été reconduit au poste de Premier ministre, la nouvelle équipe compte 35 membres contre 38 dans le gouvernement sortant. Remercié puis reconduit, le Premier ministre Clément Mouamba a formé mardi 22 août le nouveau gouvernement du Congo-Brazzaville. En tout sept ministres ont été éjectés et quatre autres personnalités sont nommées. La liste a été publiée à la télévision publique par le général Florent Ntsiba, nouveau directeur de cabinet du chef de l’État avec rang de ministre d’État. Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/467789/politique/congo-brazzaville-le-nouvea...
(Xinhua 23/08/17)
BRAZZAVILLE, (Xinhua) -- Le chef de l'Etat congolais, Denis Sassou Nguesso, a procédé mardi sur proposition du Premier ministre, à la nomination d'une nouvelle équipe gouvernementale qui aura la lourde tâche d'affronter la crise économique que traverse le pays. Ce nouveau gouvernement qui a gardé l'essentiel des ministres en postes en dépit de quelques réaménagements, est constitué de 35 membres contre 38 pour l'équipe sortante. Il comprend un vice premier ministre, trois ministres d'Etat, et 31 ministres simples. Quatre nouveaux ministres ont fait leur entrée dans cette nouvelle équipe dirigée par le Premier ministre Clément Mouamba. Il s'agit notamment de l'actuel directeur de cabinet du président de la République, Firmin Ayessa qui devient vice-Premier ministre, chargé de la fonction publique,...
(APA 22/08/17)
APA-Brazzaville(Congo) - Le président, Denis Sassou N’Guesso a reconduit Clément Mouamba, au poste de Premier ministre chef de gouvernement a annoncé ce lundi son directeur de Cabinet Firmin Ayessa. Il a été chargé par le président de former un nouveau gouvernement. Denis Sassou N’Guesso avait promis le 15 août dernier, lors de la célébration du 57ème anniversaire de l’indépendance du Congo, la mise en place d’un gouvernement ‘’efficace’’ chargé de mener des reformes en vue de sortir le pays de la crise économique qui frappe le pays depuis 2014 à cause de la chute du prix du baril de pétrole.
(Jeune Afrique 22/08/17)
Dans un décret rendu public lundi dans la soirée, le président congolais Denis Sassou Nguesso a décidé de reconduire Clément Mouamba au poste de Premier ministre. Denis Sassou Nguesso a refait confiance à Clément Mouamba. Moins d’une semaine après la démission de ce dernier, le chef de l’État congolais a reconduit le député de Sibiti comme Premier ministre, le lundi 21 août dans la soirée. La première mission de Clément Mouamba sera de former le nouveau gouvernement issu des législatives du 16 juillet. Selon un ministre sortant, sa mise en place pourrait intervenir « avant la fin de cette semaine ». Principal objectif assigné à l’équipe gouvernementale à venir : affronter la crise économique et sécuritaire que traverse le pays...
(Agence d'information d'afrique centrale 22/08/17)
Dans une déclaration parvenue aux Dépêches de Brazzaville, le parti politique Action permanente pour le Congo (APC) que dirige Rodrigue Malanda-Samba se dit rassurant sur la fin de la crise prévalant dans le département du Pool. « Le président de la République demeure constant dans son engagement à garantir la paix et la sécurité institutionnelle. C’est pour cela qu’il rassure la population du Pool que ’’la nuit ne dure jamais éternellement. Le soleil finit par se lever’’ », indique l’APC. Cette déclaration de l’APC fait suite au message prononcé par le chef de l’Etat congolais à l’occasion du 57ème anniversaire de l’indépendance du Congo, célébré le 15 août dernier. « Le chef de l’Etat reconnait que la dégradation de la...
(Xinhua 22/08/17)
BRAZZAVILLE, (Xinhua) -- Le président congolais Denis Sassou NGuesso a reconduit le 21 août, le Premier ministre démissionnaire, Clément Mouamba, à son poste. Après l'adoption d'une nouvelle Constitution, le 25 octobre 2015 et la réélection du président de la République en mars 2016, Clément Mouamba avait été nommé Premier ministre le 23 avril 2016. Il avait ensuite composé un gouvernement de 39 membres, le 30 avril de la même année. Suite aux élections législatives de juillet 2017, le changement au parlement l'obligeait à présenter sa démission et celle de tout son gouvernement au président de la République, le 16 août dernier. Cette démission a été entérinée le 17 août par le président Denis Sassou NGuesso qui mettait fin aux fonctions...
(Agence d'information d'afrique centrale 22/08/17)
Une coalition d'ONG congolaises et internationales a demandé à l'Agence française de développement (AFD) d’abandonner l'un de ses projets financés par le fonds Cafi (Initiative pour la forêt de l’Afrique centrale), estimant qu'il mettra en péril les forêts du Bassin du Congo. Le programme, financé à hauteur de 12 millions de dollars par le Cafi et 4 millions de dollars par l’AFD, vise à créer une politique permettant une gestion durable des ressources forestières, avec un accent mis sur la gestion des concessions communales ou communautaires. Objectif : développer des modèles qui pourront être réplicables dans le reste du pays. « Les gouvernements français et norvégien se trompent gravement s’ils pensent qu’ils peuvent sauver une forêt en coupant des arbres...
(RFI 21/08/17)
Au Congo-Brazzaville, Isidore Mvouba, plus de 60 ans, féru de la politique, membre du Parti congolais du travail (PCT) et fidèle parmi les fidèles du président Denis Sassou-Nguesso, a été élu, samedi 19 août, président de l’Assemblée nationale congolaise lors de la session parlementaire inaugurale. Cet élu de Kindamba, dans le Pool, fait partie des députés qui n’ont pas remis leur mandat en jeu lors des législatives des 16 et 30 juillet, pour raison d’insécurité. C’est au terme d’un vote à bulletin secret et sans suspens que Isidore Mvouba a été élu président de la chambre basse du Parlement. Il a obtenu 144 voix sur 151 votants. Isidore Mvouba est l’un des fidèles parmi les fidèles du président Denis Sassou-Nguesso...
(Xinhua 21/08/17)
BRAZZAVILLE, (Xinhua) -- La République du Congo a mis en place le 19 août une nouvelle Assemblée nationale dite de la 14e législature. En total, 144 députés élus lors des élections législatives des 16 et 30 juillet derniers ont été investis au cours d'une séance inaugurale dont le principal enjeu a été l'élection du président et du bureau de cette chambre du parlement congolais. Au terme d'une élection qui n'avait enregistré qu'un candidat à chacun des sept postes du bureau de l'Assemblée nationale, c'est l'ancien premier ministre du Congo, ancien secrétaire général du Parti congolais du travail (au pouvoir), Isidore Mvouba, qui a été élu président de cette chambre basse du parlement. Deux ministres du gouvernement qui ont démissionné le...
(APA 21/08/17)
APA-Brazzaville (Congo) - Vieux routier de la scène politique congolaise et proche du président Denis Sassou N’Guesso, l’ancien Premier ministre congolais Isidore Mvouba (68 ans) et député du Parti congolais du Travail (PCT, au pouvoir), a été élu président de l’Assemblée nationale par 144 voix sur 151. Reconduit député par le Conseil constitutionnel, M. Mvouba est un des huit parlementaires du Pool (sud-Congo), région où les élections législatives des 16 et 31 juillet n’ont pas été organisées dans neuf des quatorze circonscriptions, en raison de l’insécurité entretenue par le rebelle Frédéric Bitsamou alias Ntumi. Il a occupé plusieurs postes ministériels dont ceux de premier ministre, au début des année 2000, avant d’être mis à l’écart dans le premier gouvernement issu...
(La Voix de l'Amérique 21/08/17)
Cela fait beaucoup de mois déjà que les personnes fuyant les violences dans le Pool arrivent à Brazzaville. D’après les témoignages, elles laissent derrière elles des villages en ruines. Le cas de Kimpandzou 1, dans le district de Mbandza Ndounga, incendié dans la nuit par les ninjas. Ces derniers avaient d’abord évacué tout le village, obligeant les habitants à errer dans les forêts. "C’est vers 23 heures que les ninjas sont venus nous dire de quitter le village. Nous avons fui dans la forêt, d’où nous apercevions comment le village était transformé en brasier", témoigne André Mayela, à la tête d’une importante famille de sinistrés. Il dit avoir tout perdu. Il est arrivé à Brazzaville pour se mettre à l’abri...
(AFP 21/08/17)
Le président équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema, au pouvoir depuis août 1979, est actuellement le doyen politique des chefs d'Etat africains. L'Angolais José Eduardo dos Santos, en fonction depuis le 20 septembre 1979, était jusque sa retraite le vice-doyen africain en terme de longévité au pouvoir. Il doit quitter ses fonctions lors des élections du 23 août, après quasiment 38 ans au pouvoir.
(APA 21/08/17)
APA-Kinshasa (RD Congo) - Les Léopards de la RDC ont été éliminés de la 5ème édition du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) dont le tournoi final est prévu en 2018 au Kenya, par les Diables Rouges du Congo Brazzaville qui les ont contraints à un nul d’un but partout, en match retour des éliminatoires joué samedi au stade des Martyrs de Kinshasa. Les Diables Rouge se qualifient grâce à leur but marqué à l’extérieur, le match aller joué vendredi dernier à Brazzaville s’étant soldé par un autre résultat nul sans but. Les Léopards qui ont gagné la 4ème édition du CHAN il y a deux ans au Rwanda ne pourront donc pas aller défendre leur titre l’année prochaine au Kenya...
(AFP 20/08/17)
L'Assemblée nationale du Congo-Brazzaville a porté samedi a sa tête un fidèle du président Denis Sassou Nguesso représentant la région troublée du Pool, a constaté un correspondant de l'AFP. L'ex-Premier ministre Isidore Mvouba, 68 ans, député du Parti congolais du Travail (PCT, au pouvoir), a été élu président de la chambre basse par 144 voix sur 151 inscrits lors d’un vote à bulletin secret, pendant la session inaugurale quinze jours après les élections législatives. M. Mvouba fait partie de ces députés du Pool dont le mandat a été prolongé. En effet, les élections législatives des 16 et 31 juillet n'ont pas eu lieu dans neuf des quatorze circonscriptions de cette région proche de Brazzaville pour cause d’insécurité. Longtemps considéré comme...

Pages