| Africatime
Dimanche 30 Avril 2017
(AfricaNews 13/03/17)
Au Congo Brazzaville, le raphia est très utilisé dans certains rites et coutumes, surtout chez les Téké. Le pagne raphia reste la tenue traditionnelle portée par le roi Téké et certain chefs coutumiers. Aujourd’hui, il est de plus en plus utilisé dans l’artisanat. Cependant, les gens ne s’intéressent plus à l’apprentissage de cette richesse culturelle, pour plusieurs raisons, notamment à cause de la complexité du métier et de la rareté des tisserands. Pour pérenniser l’existence du pagne de raphia, Mr Raimond tente d’intéresser les jeunes de son village à l’apprentissage, la cueillette et le tissage du Raphia, mais sans suite favorable. “Aujourd’hui les enfants ne s’intéressent plus au tissage du raphia, ils pensent que c’est un métier réservé aux vieux...
(APA 13/03/17)
L’équipe éthiopienne de St-Georges a battu ce dimanche au stade Denis Sassou N’Guesso de Dolisie( département du Niari au sud –Congo) son homologue congolaise de l’AS-Léopards par 1 but à 0, en match comptant pour les 16ème des finales de la Coupe Africaine de la Ligue des champions. Le but de l’équipe de St-Georges a été marqué contre le cours de jeu en première mi-temps, à la 27ème Ainsi St-Georges prend une belle option pour la suite de la compétition dont le match retour aura lieu dans une semaine à Addis Abeba en Ethiopie.
(Xinhua 13/03/17)
Le redéployement énergétique est l'un des piliers importants du développement de l'Afrique, a déclaré samedi Amakoé Klutsè président du comité technique d'organisation de la session ordinaire du Comité technique spécialisé (CTS) de l'UA sur les Transports, les Infrastructures interrégionales et transcontinentales, l'Energie et le Tourisme, du 13 au 17 mars à Lomé. Invité au journal de soir de la télévision nationale (TVT), M. Klutsè a indiqué qu'il est important que les pays africains se mettent ensemble pour mutualiser leurs efforts et leurs énergies pour élaborer les projets porteurs, citant comme exemple le projet du barrage hydroélectrique d'Inga en RD.Congo. "La RD. Congo seule ne peut pas financer ce projet, il est important que tous les pays africains se mettent ensemble...
(La Tribune 11/03/17)
En situation difficile depuis l’année dernière, le Congo Brazzaville a récemment fait l’objet d’une mission d’inspection du FMI. L’institution de Bretton Woods a mené son enquête et entamera sous peu les discussions avec l’Etat congolais pour le lancement d’un programme de financement. Le FMI à la rescousse de l'économie congolaise. L'institution dirigée par Christine Lagarde prévoit un appui financier destiné à la République du Congo qui traverse depuis près de deux ans une importante crise économique et financière. Du 20 février au 8 mars derniers, une équipe du Fonds était sur le terrain pour tâter le pouls de l'économie nationale et entamer les discussions avec les autorités locales sur un ensemble de mesures...
(RFI 11/03/17)
Le département d’Etat américain a publié en début de semaine son rapport sur l’état des droits de l’homme au Congo-Brazzaville. Le constat est alarmant : en 2016, la quasi-totalité des droits fondamentaux protégés par les traités internationaux, la Constitution et le code de procédure pénale ont été violés en République du Congo. Sur 40 pages, les faits sont énumérés, bruts, sans commentaire ni interprétation. Et les agents de l’Etat sont désignés comme les principaux responsables. Des disparitions forcées à la torture en passant par le viol, le département d’Etat américain énumère les atteintes aux droits de l’homme et la liste est très longue.
(RFI 10/03/17)
Une douzaine de pays africains ont signé jeudi à Oyo, au nord du Congo, un mémorandum d'entente portant création du Fonds bleu pour le Bassin du Congo. Cette initiative vise à préserver les forêts et les eaux de cet espace considéré à juste titre comme le deuxième poumon écologique de la planète après l'Amazonie. Elle ambitionne aussi de développer d'importants projets liés à l'amélioration des conditions de vie de millions personnes. Le Fonds bleu pour le Bassin du Congo sera alimenté, selon les douze pays africains qui l’ont créé, sur la base des subventions renouvelables chaque année de 100 millions d’euros, plus de 65 milliards de francs CFA, avec des engagements à long terme. Le président congolais Denis Sassou Nguesso...
(AFP 10/03/17)
Douze pays africains ont lancé jeudi au Congo, à Oyo (400 km au nord de Brazzaville), un "Fonds bleu pour le Bassin du Congo" visant à subventionner des projets au profit des riverains, selon un journaliste de l’AFP. "L’initiative a deux grandes ambitions : la préservation des forêts et des eaux du Bassin du Congo, mais aussi aider les populations à accéder à une meilleure qualité de vie", a expliqué à l’AFP Benazir Hilali. Madame Hilali est la coordonnatrice des projets à la Fondation Brazzaville, partenaire avec le président congolais Sassou Nguesso dans la mise en oeuvre de cette initiative présentée à Marrakech au Maroc lors de la COP22 en novembre 2016. Les projets éligibles aux financements du Fonds bleu...
(La Voix de l'Amérique 10/03/17)
Neuf pays membres du bassin du Congo ont signé le 9 mars à Oyo, à environ 400 Km au nord de Brazzaville, un mémorandum d’entente pour créer un fonds bleu la gestion des ressources en eau de cette région. L’idée consiste à engranger des financements pour préserver des mauvaises pratiques dans le bassin en favorisant des activités alternatives au bénéfice des populations locales. L’Angola, le Congo, la RDC, le Gabon, la Centrafrique, le Burundi, le Rwanda, le Tchad et le Maroc ont signé cet accord d’Oyo. La Guinée équatoriale, la Tanzanie et la Zambie, engagées dans le projet, signeront prochainement, selon les conclusions de la rencontre. Il s’agit de financer des projets visant à préserver les ressources du bassin du...
(Agence Ecofin 10/03/17)
(Agence Ecofin) - Une délégation du ministère congolais du Travail conduite par Frederick Manienze, directeur de cabinet du chef de ce département ministériel à Brazzaville, séjourne actuellement à Libreville à l’effet d’échanger sur les réussites de la prise en charge sociale des personnes vulnérables par la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS). Aussi les missionnaires congolais se sont-ils entretenus avec Michel Mboussou, directeur général de la CNAMGS, sur les enjeux, l'organisation et le fonctionnement de cette institution qui a réussi à assurer plus de 700 000 Gabonais en 2016. Les avantages, les difficultés et autres dysfonctionnement que rencontre l'assurance maladie, les différents guichets développés par l’institution au Gabon, ont également constitué la substance des échanges lors de...
(Xinhua 10/03/17)
OYO (Congo), (Xinhua) -- Neuf ministres des pays africains on signé le 9 mars à Oyo, une localité du nord du Congo, un mémorandum d'accord de création du Fonds bleu pour le bassin du Congo. Ce fonds initié par le président congolais, Denis Sassou N'Guesso et accueilli favorablement par les pays africains participant à la COP22 au mois de novembre 2016, à Marrakech, au Maroc, vise à promouvoir "l'économie bleue" dans la zone géographique de douze pays arrosés par le fleuve Congo, deuxième plus long au monde après l'Amazonie, et ses affluents. Il s'agit notamment de pays d'Afrique centrale que sont l'Angola, le Burundi, la République centrafricaine, le Congo, la République démocratique du Congo, le Gabon, le Rwanda, et le...
(APA 09/03/17)
APA-Oyo(Congo) - Le président congolais, Denis Sassou N’Guesso a salué la détermination du continent africain ‘’d’aller plus loin’’ dans la préservation de l’environnement et la promotion des mécanismes d’un développement durable, à l’issue de la signature par les pays du Bassin du Congo, jeudi à Oyo (département de la cuvette à environ 415 km, au nord de Brazzaville), du mémorandum sur l’accord portant création du Fonds Bleu. « Après un temps de discours, voici venu celui des actes (..)Vous venez, d’accomplir un acte historique, une œuvre déterminante. Une œuvre méritoire. Avec bonheur, ce qui est tout à votre honneur, vous avez planté remarquablement les jalons de notre ambition commune et déblayé...
(Xinhua 09/03/17)
OYO (CONGO), (Xinhua) -- Le Premier ministre congolais Clément Mouamba a appelé, mercredi soir à Oyo (ville située à 400 km au nord de Brazzaville), les pays du Bassin du Congo à une gestion rationnelle de l'eau, a constaté Xinhua sur place. "Conscients de la vulnérabilité de nos pays au changement climatique, ainsi que de la prochaine crise de l'eau dont les signes sont déjà perceptibles, il est indispensable que cette ressource vitale soit préservée et gérée correctement et surtout de manière concertée, les cours d'eau et plans d'eau ne connaissant pas souvent les frontières des pays", a déclaré M. Mouamba à l'ouverture du segment ministériel sur la création du Fonds bleu pour le Bassin du Congo. "La gestion rationnelle...
(Xinhua 09/03/17)
Le président togolais Faure Gnassingbé effectue une visite d'amitié et de travail au Congo à partir de mrecredi à l'invitation de son homologue congolais, Denis Sassou Nguesso, notamment pour assister à la cérémonie de signature d'un accord sur la création d'un fonds de financement de l'économie bleue pour le bassin du Congo.. Les deux chefs d'Etat ont eu un tête-à-tête à la villa des hôtes de marque jouxtant le port d'Oyo. Puis une séance de travail élargie aux deux délégations s'est tenue à la salle Edith Luciede la mêmelocalité, indique un communiqué de la présidence. Les entretiens ont porté sur plusieurs questions d'intérêt commun aux deux pays ainsi que sur le renforcement de l'intégration entre les différentes régions, en faveur...
(APA 09/03/17)
APA-Oyo(Congo) - Le président togolais Faure Gnassingbé séjourne depuis ce mercredi matin à Oyo (département de la cuvette), 415 km au nord de Brazzaville pour une visite de travail, a –t-on constaté. Il est arrivé vers 11 h, heure locale à l’aéroport international d’Ollombo situé à cinq km de la localité d’Oyo, accueilli à la descente d’avion par le président congolais Denis Sassou N’Guesso. Après un bref tête à tête et un bain de foule, le cortège a pris la direction d’Oyo, où les deux présidents auront un long tête à tête. D’après le protocole le séjour du président togolais au Congo sera ponctué par un calendrier chargé allant de la visite de certaines réalisations agro-pastorale du président Denis Sassou...
(APA 09/03/17)
APA-Brazzaville(Congo) - Les ministres délégués de huit pays membres du Bassin du Congo (Angola, Burundi, Congo, RD Congo, RCA, Gabon, Rwanda, Tchad), et du Maroc, ont procédé jeudi à Oyo (département de la cuvette à environ 415 km, au nord de Brazzaville), à la signature d’un mémorandum d’accord portant création du Fonds Bleu du Bassin du Congo dont le but est la préservation des forêts de cette zone. Ce mémorandum d’accord de 13 articles a été signé en présence des présidents congolais Denis Sassou N’Guesso, et togolais Faure Gnassingbé ; des anciens présidents du Nigéria Olusegun Obasanjo et d’Alpha Omar Konaré du Mali et de bien d’autres hautes personnalités des Nations Unies et de la Fondation de Brazzaville partenaire de...
(Jeune Afrique 09/03/17)
Cette semaine, dans le cadre de notre série l’argent des Africains, nous mettons le cap sur Pointe-Noire, à la rencontre de David. Ce Congolais de 25 ans a créé son entreprise de conseil et réparation de matériel informatique il y a deux ans. Comment dépense-t-il son argent ? Il a accepté de faire le point avec nous. Le quotidien de David tourne presque exclusivement autour de sa jeune entreprise. Dynamique, ambitieux et à seulement 25 ans, il emploie quatre personnes et sollicite les services de trois prestataires pour faire tourner et grandir sa petite société spécialisée en informatique. Déjà, lorsqu’il était étudiant à l’École africaine du développement à Brazzaville, il travaillait en parallèle pour une société en tant que consultant...
(Gabon Review 09/03/17)
Afin de s’inspirer des dispositifs et mécanismes de financement de l’assurance maladie universelle de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS), une délégation du ministère du Travail et de la sécurité sociale du Congo séjourne à Libreville du 8 au 10 mars. Le directeur général de la CNAMGS, Michel Mboussou en séance de travail avec la délégation congolaise, le 8 mars 2017 à Libreville. © Gabonreview Une délégation congolaise séjourne depuis le 8 mars à Libreville pour une mission de partage de connaissances sur le financement de l’assurance maladie universelle. Conduite par le directeur de cabinet du ministre du Travail, la délégation congolaise est venue au Gabon pour s’inspirer de la CNAMGS, dont les prestations en matière...
(Les Afriques 08/03/17)
La crise économique et financière qui frappe le Congo depuis un moment vient d’atteindre son apogée. En l’absence d’un plan de redressement économique et social conséquent, le pays n’a plus d’autre choix que de frapper à la porte du FMI pour bénéficier d’un appui financier afin de faire face à la crise, car il se trouve en situation potentielle de cessation de paiement. Ce qui peut paraître paradoxale ! Depuis 2015, le Congo fait face à de sérieux défis de liquidités. L’absence d’une politique de diversification de l’économie et d’une gestion saine des finances publiques constitue en partie une des causes de la situation sinistre de l’économie congolaise. La principale source des revenus reste encore le pétrole, et la baisse...
(RFI 08/03/17)
Au Congo-Brazzaville, les consultations pour préparer les élections législatives, sénatoriales et municipales de cet été se sont achevées, le 7 mars, à Ouesso dans le nord du pays. Sous l’égide du gouvernement, 300 délégués ont débattu sur les modalités du processus électoral. Si l'UPADS de l'opposant Pascal Tsaty Mabiala, la principale force d'opposition dans l'actuelle assemblée, était représentée, d’autres figures de l’opposition telles que Mathias Dzon ou les leaders de l’IDC-Frocad ont en revanche décidé de boycotter la rencontre. « Nous avons balisé la voie pour des élections libres, transparentes et démocratiques », s’est félicité Pierre Ngolo, secrétaire général du PCT, le parti au pouvoir. Les participants se sont prononcés pour un nouveau découpage électoral, un plafonnement des dépenses de...
(Sahara Medias Agency 08/03/17)
L’équipe nationale de football, « les Mourabitounes », va livrer, pendant le mois de mars deux rencontres amicales à Nouakchott, dans le cadre de sa préparation des prochaines éliminatoires de la coupe d’Afrique des nations « Cameroun 2019 ». Après avoir annoncé un match test le 24 mars contre le Bénin, la fédération mauritanienne de football a annoncé mardi, un autre match amical contre le Congo Brazzaville lundi 27 mars à Nouakchott. Le Congo occupe la 76ème place dans le classement FIFA et a été tiré dans le groupe « G » pour les qualifications aux côtés du Zimbabwe, de la république démocratique du Congo et le Libéria. Les diables rouges du Congo éliminés en quart de finale en 2015,...

Pages