| Africatime
Dimanche 30 Avril 2017
(RFI 16/03/17)
Au Congo-Brazzaville, le mouvement citoyen Ras-le-bol a tenu un sit-in, mercredi 15 mars, devant le siège d’ECair, la compagnie aérienne nationale, pour demander la démission de sa directrice générale ainsi qu’une commission d’enquête parlementaire sur la gestion de l’entreprise, en cessation de paiement. Les avions sont cloués au sol depuis 8 mois et des centaines d'employés ne sont plus payés. Où sont passés les 300 milliards de francs CFA (plus de 500 millions d'euros) d'argent public investis dans cette compagnie depuis 2011 ? C'est la question que se pose le mouvement Ras-le-bol alors qu'un audit daté du 4 janvier dernier commandé par le ministère des Finances et confié aux cabinets Rainbow Finance et Cacoges, et qui a fuité, révèle de...
(Agence Ecofin 16/03/17)
(Agence Ecofin) - En République du Congo, le géant pétrolier français Total a annoncé la mise en production du périmètre Moho Nord situé en eau profonde, à 75 km au large de Pointe-Noire. D’une capacité de production de 100 000 barils de pétrole par jour, le projet Moho Nord contribuera à doper la production nationale congolaise et assurera au pays une place dans le peloton de tête des principaux producteurs du continent africain. A plein régime, Moho Nord devrait générer 140 000 b/j. « Moho Nord est le plus gros développement pétrolier à ce jour en République du Congo. Vitrine de l'excellence opérationnelle offshore de Total, il consolide notre position de leader en Afrique », s’est ravi Arnaud Breuillac, le...
(RFI 16/03/17)
Wilfrid Nguesso, neveu du président congolais Denis Sassou-Nguesso, a été mis en examen dans l’affaire des biens mal acquis pour « blanchiment de détournements de fonds publics » de 2000 à 2011 en France. Mais il n’y a pas que dans l’Hexagone qu'il fait l'objet d'enquêtes. Wilfrid Nguesso aime le Canada, tellement que le neveu du président Sassou-Nguesso tente, depuis plusieurs années, d’obtenir le statut de résident canadien. Des démarches qui sont à l’origine de ses démêlés avec la justice de ce pays. Willy, comme on le surnomme, a commencé par présenter un dossier à l’ambassade du Canada à Paris. Le service de l’immigration a, non seulement, rejeté sa demande, mais il l’a interdit de séjour en raison de son...
(RFI 16/03/17)
C'est la fin de l'attente et de l'austérité pour les quelque 15 000 boursiers de l'université Marien Ngouabi à Brazzaville. Les bourses du 4ème trimestre 2016, qui n'avaient toujours pas été versées, ont été débloquées. Ces dernières semaines, à la Faculté des lettres et sciences humaines, de nombreux étudiants avaient déserté en signe de protestation ou tout simplement faute de moyens pour s'offrir un logement ou pour se déplacer. Nelson Apanga, membre du MEEC, Mouvement des élèves et étudiants du Congo au sein de cette faculté, ne cache pas sa satisfaction et demande aux autorités désormais de respecter le calendrier.
(Financial Afrik 16/03/17)
Total a annoncé, le 15 mars, avoir mis en production le projet Moho Nord en mer profonde, situé à 75 kilomètres au large de Pointe-Noire en République du Congo. Le projet, opéré par Total, a une capacité de production de 100 000 barils équivalent pétrole par jour. « Moho Nord est le plus important projet pétrolier jamais réalisé en République du Congo. Vitrine de l’excellence opérationnelle du Groupe en mer profonde, ce projet conforte notre position de leader en Afrique. » a déclaré Arnaud Breuillac, directeur général Exploration-Production de Total. « Moho Nord contribuera au renforcement du cash flow du Groupe et à la croissance de sa production.» Le développement du champ de Moho Nord comprend 34 puits forés raccordés...
(Agence Ecofin 16/03/17)
(Agence Ecofin) - En proie à l’insécurité des terres agricoles qu’ils exploitent par location auprès de propriétaires qui ne se montrent pas toujours compréhensifs, les producteurs congolais en appellent à l’intervention de l’Etat. « Nous demandons au gouvernement de résoudre le problème des terres, qui ne facilite pas notre travail. La récolte qui devait déjà avoir lieu, se fera au mois de septembre à cause de quelques soucis que nous avons eus avec les propriétaires fonciers », a déclaré Davy Mitoméné, président d’un groupement agropastoral des agriculteurs associés basé dans la localité de Dzion Dzion (Pool nord), à l’Agence d’information d’Afrique centrale. Une préoccupation qui n’est pas isolée. « C’est le même cas pour le groupement Zola installé dans le...
(Agence Ecofin 16/03/17)
Selon un communiqué de l’agence de notation Fitch publié par Reuters le 15 mars, les programmes économiques proposés actuellement par le Fonds monétaire international (FMI) pourraient atténuer le manque à gagner provoquée par la baisse des recettes pétrolières subies par certains pays de la Cemac. Fitch cite nommément le Cameroun (B/Stable), la République du Congo (CCC) et le Gabon (B +/Négative). L’étendue des retombées des programmes FMI, selon l’agence de notation, dépendrait de la capacité de mise en œuvre des autorités desdits pays. Bien plus, le financement qu'apporterait le Fonds monétaire réduirait les risques d'écarts de financement externe et aiderait à reconstituer des réserves de devise étrangère. Mieux, l'aide technique du Fonds pourrait renforcer la capacité institutionnelle de ces Etats...
(AFP 15/03/17)
Le mouvement citoyen congolais Ras-le-bol a dénoncé mercredi à Brazzaville la "mauvaise gestion" de la compagnie aérienne publique Ecair, dont les avions sont cloués au sol depuis octobre en raison de son endettement, a constaté un journaliste de l’AFP. Une quinzaine de jeunes militants du mouvement se sont rassemblés durant une trentaine de minutes devant le siège d’Ecair (Equatorial Congo airlines), situé en face de l’aéroport international de Brazzaville. Ils ont scandé des slogans hostiles à la direction de la société, avant de se disperser sans incidents. "Il faut que les responsabilités soient établies et que les responsables de ce désordre financier répondent de leurs actes.
(Jeune Afrique 15/03/17)
Le neveu de Denis Sassou Nguesso, Wilfrid Nguesso, 50 ans, a été mis en examen en France le 9 mars dernier pour "blanchiment de détournement de fonds publics" dans le cadre de l'affaire dite des "biens mal acquis". L’information nous a été confirmée par téléphone par Me William Bourdon, président de l’ONG Sherpa et avocat de l’association Transparency International, à l’origine de la plainte qui a déclenché l’affaire. « Cette mise en examen sera suivie d’autres », estime l’avocat, sans donner de noms. Selon lui, Wilfrid Nguesso « occupe une place centrale dans l’affaire des biens mal acquis ». « Tout ce clan a externalisé ses avoirs à l’étranger, ce qui a pu retarder la procédure mais les charges sont...
(Le Monde 15/03/17)
Wilfrid Nguesso est accusé d’avoir détourné des fonds publics. Une première pour un membre de la famille au pouvoir au Congo-Brazzaville. Le neveu du chef d’Etat congolais Denis Sassou-Nguesso a été mis en examen, jeudi 9 mars, par la justice française dans le cadre de l’enquête dite des « biens mal acquis ». Selon nos informations, Wilfrid Nguesso, 50 ans, est mis en cause pour « blanchiment de détournements de fonds publics ». Surnommé « Willy », ce proche du président dirige officiellement depuis 2006 la Société congolaise de transports maritimes (Socotram), dont l’actionnariat se partage entre l’Etat congolais (45 %)...
(RFI 15/03/17)
Les avocats de la défense d'André Okombi Salissa, député d'opposition, candidat malheureux à la présidentielle de mars 2016, étaient, mardi 14 mars, devant la chambre d'accusation pour demander l'annulation des procédures engagées contre leur client arrêté en janvier pour atteinte à la sûreté de l'Etat et détention illégale d'armes de guerre. La réponse leur sera donnée le 23 mars. Entre-temps, ce mercredi Okombi Salissa sera conduit sur les lieux pour une reconstitution des faits. Les avocats Bounkouta Diallo, venu de Dakar, et Yvon Eric Ibouanga ont plaidé devant la chambre d'accusation, l'arrêt de toutes les poursuites engagées contre le député André Okombi Salissa, arrêté depuis un peu plus de deux mois et accusé notamment de détention illégale d'armes de guerre...
(RFI 15/03/17)
Wilfrid Nguesso est accusé d’avoir détourné des fonds publics. Une première pour un membre de la famille au pouvoir au Congo-Brazzaville. Le neveu du chef d’Etat congolais Denis Sassou-Nguesso a été mis en examen, jeudi 9 mars, par la justice française dans le cadre de l’enquête dite des « biens mal acquis ». Selon nos informations, Wilfrid Nguesso, 50 ans, est mis en cause pour « blanchiment de détournements de fonds publics ». Surnommé « Willy », ce proche du président dirige officiellement depuis 2006 la Société congolaise de transports maritimes (Socotram), dont l’actionnariat se partage entre l’Etat congolais (45 %)...
(Xinhua 15/03/17)
BRAZZAVILLE, (Xinhua) -- La ministre en charge de la santé Jacqueline Lydia Mikolo a déclaré lundi à Brazzaville, l'épidémie de la variole du singe ou "monkey pox" dans le département de la Likouala, à l'extrême nord du pays. Selon la ministre, vingt cas ont été notifiés dans les districts de d'Impfondo, Bétou Enyelle et Dongou chez des sujets âgés de 4 à 40 ans. L'on déplore un décès dû à cette épidémie qui avait déjà sévi dans ce même département en 2003. Mme Mikolo a indiqué que bien que circonscrite, cette maladie présentait toutefois des risques de propagation. Elle a évoqué la mise en œuvre d'un plan de riposte prévoyant la mise en place d'une équipe de coordination pluridisciplinaire et...
(Jeune Afrique 15/03/17)
Le géant pétrolier Total a annoncé ce mercredi 15 mars avoir mis en production le champ pétrolier de Moho Nord, situé au large de Pointe-Noire, et dont il est l'opérateur majoritaire. Le projet de Moho Nord, situé en mer profonde, à 75 kilomètres au large de Pointe-Noire, a une capacité de production de 100 000 barils équivalent pétrole par jour et constitue « le plus important projet pétrolier jamais réalisé en République du Congo », selon Total. Ce champ pétrolier comprend 34 puits forés qui sont raccordés à une nouvelle plateforme à ancres tendues, première du groupe en Afrique, et à une nouvelle unité flottante de production baptisée Likouf. Premier producteur au Congo Ce projet offshore, lancé par Total en...
(APA 15/03/17)
APA - Brazzaville (Congo) - Au total 3 morts ont été enregistrés sur les 20 cas de variole de singe signalés au nord-Congo, indique un communiqué du ministère congolais de la santé et de la population, parvenu mardi à APA à Brazzaville. Selon ce communiqué cette épidémie a déjà sévit dans ce département en 2003. Elle se manifeste par des boutons remplis de liquide sur tout le corps y compris le cuir chevelu. La contamination se fait par le contact d’un animal malade mais aussi d’un homme malade à un homme sain. Il n’y a pas à ce jour de vaccin contre cette maladie. « Face à cette épidémie, le gouvernement déclare officielle l’épidémie de la variole de singe au...
(Agence Ecofin 14/03/17)
(Agence Ecofin) - Le Fonds monétaire international (FMI) prévoit de venir en aide à la République du Congo frappée par la chute des cours du pétrole et le rétrécissement subséquent de son économie. Suite à une mission de deux semaines, début mars, d’officiels de l’institution internationale et conduite par l'économiste sénégalais Abdoul Aziz Wane, le FMI a annoncé qu’il a entamé des discussions avec le gouvernement congolais en vue d’un «potentiel arrangement financier qui pourrait être soutenu par le FMI ». Selon Abdoul Aziz Wane, « le déclin au niveau international des prix du pétrole porte un coup significatif à l’économie » du Congo. Cette chute des cours est d’autant plus rude qu’elle intervient à un moment où le pays...
(Les Afriques 14/03/17)
À l’issue de l’audit diligenté par l’Etat congolais pour déceler les causes de la mise en déroute de la compagnie aérienne nationale Ecair, les experts-comptables ont découvert une société transformée en tonneau des Danaïdes avec des chiffres terrifiants qui donnent le tournis. Après avoir cloué Lina Congo, Air Congo, le régime de Brazzaville vient d’inscrire un nouveau palmarès de champion d’Afrique, toutes catégories confondues, de la mauvaise gestion et de la gabegie financière. En effet, au regard des éléments consignés dans le rapport de l’audit dont les Afriques s’est procuré une copie, audit effectué conjointement par les cabinets congolais Cacoges et Rainbow, «il ressort que les pertes d’exploitation (d’Ecair), très importantes, ont consommé 187 milliards de f CFA, soit 52%...
(Jeune Afrique 14/03/17)
Le Fonds bleu pour le Bassin du Congo est sur les rails depuis la semaine dernière. Il doit permettre de subventionner des projets qui permettront de préserver cette région, à hauteur de 100 millions d'euros chaque année. Le président congolais, Denis Sassou Nguesso (DSN), avait convié quelques-uns de ses amis à la cérémonie de signature de l’accord de création d’un fonds pour le bassin du Congo (le Fonds bleu), les 8 et 9 mars à Oyo. Outre les ministres de l’Environnement des douze pays concernés, auxquels s’était joint le Marocain Salaheddine Mezouar (Affaires étrangères), on a noté la présence d’un président en exercice, le Togolais Faure Gnassingbé, et de deux anciens chefs d’État, Olusegun Obasanjo (Nigeria) et Alpha Oumar Konaré...
(Jeune Afrique 13/03/17)
Une délégation du Fonds monétaire international était en visite à Brazzaville du 20 février au 8 mars dernier. Présidée par l'économiste sénégalais Abdoul Aziz Wane, elle doit désormais proposer une batterie de mesures d'ajustement pour la République du Congo, en échange de son appui. Si le FMI envisage d’aider financièrement la République Congo, c’est notamment parce qu’elle est confrontée à la chute des cours du pétrole qui affecte durement son économie. Présidée par l’économiste sénégalais Abdoul Aziz Wane, ancien représentant en Guinée, une délégation du FMI s’est rendue à Brazzaville, la capitale, ces deux dernières semaines. Le but de cette visite consistait, pour l’organisme international...
(AfricaNews 13/03/17)
Selon un rapport du département d‘état américain, la quasi-totalité des droits fondamentaux, protégés par la constitution congolaise, le code de procédure pénale et les traités internationaux, ont été violés en République du Congo. Le rapport de 40 pages énumère des violations allant de la disparition forcée à la torture en passant par le viol, toutes imputées aux agents de l‘État congolais. La situation dans le département du Pool y est largement évoquée. Il ressort que les opérations des forces armées congolaise contre les ex-militants ninja fidèles au pasteur Ntoumi ont poussé 13.000 personnes a fuire leur maison. S’appuyant sur un raport de l’observatoire congolais des droits de l’homme, le département d‘état américain rapporte que les autorités congolaises ont délibérément restreint...

Pages