Lundi 23 Octobre 2017
(AfricaNews 05/09/17)
À Loutété, dans la région de la Bouenza dans le sud du Congo Brazzaville, plus de 6.000 déplacés du Pool vivent dans des conditions de vie précaire. Le PAM, le programme alimentaire mondial a entamé ce samedi une opération de distribution de vivres à l’appel des autorités. Un léger soulagement qui n’enlève rien au désir des populations de retourner dans leur localité d’origine. Elles invitent ainsi les autorités à créer les conditions d’un retour effectif. “Je ne fais absolument rien ici à Loutété. Quand j’étais à Loulombo (dans le Pool), je fus un grand pisciculteur, un éleveur et je sciais de la planche là-bas. Le matériel que j’avais a été pillé par la force publique. Ils ont brûlé ma maison,...
(Africa Top sports 05/09/17)
Hécatombe de forfaits pour le Ghana à 24h d’affronter le Congo lors de la 4è journée des éliminatoires du Mondial 2018. Andre et Jordan Ayew sont forfaits, le capitaine Asamoah Gyan est également souffrant et d’autres joueurs sont incertains. Tenus en échec 1-1 à Kumasi vendredi dernier, les Black stars peuvent déjà dire adieu à la Russie. Et cette rencontre a laissé des traces. Lundi lors de l’ultime séance avant le déplacement sur Brazzaville, les frères Ayew étaient sur le flanc. Jordan soufre des maux d’estomac et son frère Andre a des douleurs à la cheville. Il rentre à West Ham. De son côté, le capitaine Gyan devrait voyager mais ne jouera en raison de contusion. Le défenseur Harrisson afful...
(Angola Press 05/09/17)
Luanda - La posture et l'héritage du Président angolais, José Eduardo dos Santos, seront toujours pour tous les peuples du continent et tant d'autres, une grande référence, a dit le Chef de l'Etat de la République du Congo, Denis Sassou Nguesso. Le numéro un congolais a tenu ces propos avant de quitter Luanda après une visite de quelques heures dans la capitale angolaise où il s’est entretenu avec son homologue angolais ,José Eduardo dos Santos. « Nous sommes confrontés à plusieurs batailles et luttons pour le bien-être de nos deux peuples et, en ce moment où il a pris la liberté d’abandonner la vie politique, au moins la Présidence de la République, je ne me priverais pas de me déplacer...
(AFP 04/09/17)
Déjà large vainqueur des élections législatives il y a un mois, le parti du président congolais Denis Sassou Nguesso a sans surprise remporté haut la main les élections sénatoriales, selon les résultats officiels publiés vendredi. Le Parti congolais du travail (PCT) a obtenu 44 élus sur 66 sièges en jeu lors de ce scrutin au suffrage indirect, selon les résultats annoncés par le ministre de l’Intérieur Raymond Zéphirin Mboulou à la télévision d'Etat. Le PCT a réalisé un carton plein dans tous les départements du centre et du nord du pays, considérés comme le fief électoral du président réélu en 2016 et qui cumule près de 33 ans au pouvoir. Les grands électeurs (1.100 conseillers municipaux et départemetaux) ont voté...
(La Tribune 04/09/17)
Le Congo vient de remporter une manche dans le contentieux qui l’oppose à la société Commisimpex. Le tribunal de New York vient en effet d’ordonner la levée du gel du transfert de fond effectué par l’Etat congolais au profit de Delaware Trust Company, en paiement de l’eurobond de 363 millions de dollars que le pays a souscrit auprès du fiduciaire américain. Commisimpex a en effet voulu saisir ces fonds afin de se faire rembourser une dette de plus d’un milliards de dollars qu’elle réclame au Congo. Le tribunal de New-York devant lequel a été porté le contentieux entre l'Etat du Congo et la société Commissions Import Export (Commisimpex) vient d'ordonner la levée des deux injonctions judiciaires qui sont à la...
(Jeune Afrique 04/09/17)
Déjà large vainqueur des élections législatives qui se sont déroulées il y a un mois, le PCT, parti du président Denis Sassou Nguesso, a sans surprise remporté haut la main les élections sénatoriales, selon les résultats officiels publiés vendredi. Le Parti congolais du travail (PCT) a obtenu 44 élus sur 66 sièges en jeu – le Sénat en compte 72 en tout – lors de ce scrutin au suffrage indirect, selon les résultats annoncés par le ministre de l’Intérieur Raymond Zéphirin Mboulou à la télévision d’État. Le PCT a réalisé un carton plein dans tous les départements du centre et du nord du pays, considérés comme le fief électoral du président réélu en 2016 et qui cumule près de 33...
(APA 04/09/17)
APA-Brazzaville (Congo) - Le parti congolais du travail (PCT, au pouvoir) a remporté 44 des 66 sièges mis en jeu lors des élections sénatoriales organisées jeudi au Congo-Brazzaville, selon les résultats rendus publics ce vendredi par le ministre de l’intérieur Raymond Zéphirin Mboulou. C’est dans son fief au nord du pays que le PCT a obtenu l’essentiel de ses sièges, soit 30, avant de parfaire son triomphe dans les autres localités, notamment à Brazzaville où son premier Secrétaire général, Pierre Ngollo, dont la candidature avait été invalidée aux législatives, a été élu sénateur. Derrière le PCT, arrivent les indépendants crédités de 11 sièges. C’est dans le département du Kouilou (sud) qu’il y a eu le plus grand nombre d’indépendants élus...
(APA 04/09/17)
APA-Brazzaville (Congo) - La communauté musulmane de Brazzaville a célébré ce vendredi au stade saint –Denis situé en plein centre de la capitale congolaise, la Tabaski où Aïd-el-kébir, une fête placée sous le signe du ’’partage et de la paix’’, selon l’émir Gatssongo, entouré des responsables du Conseil Islamique du Congo. «En tant que musulman, j’exhorte mes frères à partager leur nourriture avec les frères démunis .Vous devez savoir que la religion musulmane contrairement à ce qui se dit dans le monde prône la paix. Nous devions fêter cette fête dans la paix», a déclaré l’émir Gatsongo à l’adresse de plusieurs dizaines de musulmans qui, majoritairement vêtus de blanc, avaient pris l’assaut le stade Saint-Denis. Le visage radieux, Alassane, un...
(RFI 04/09/17)
Au Congo-Brazzaville, le personnel de l'université publique observe une grève générale illimitée depuis vendredi, 1er septembre, pour n'avoir obtenu satisfaction de ses revendications qui concernent, entre autres, le paiement de trois mois d'arriérés de salaires et la subvention allouée par l'Etat. En face, les autorités répondent que l’origine du problème se trouve dans la crise économique qui frappe tout le pays. Le personnel enseignant et non-enseignant de l’université Marien-Ngouabi, au terme d’une assemblée générale, a décidé d’observer une grève générale illimitée. Aussitôt après, ce personnel a fermé toutes les portes de toutes les administrations de l’université publique, à l’instar des commerces...
(Financial Afrik 04/09/17)
Un tribunal des États-Unis a ordonné la levée de deux avis de restriction qui avaient bloqué un paiement de coupon sur l’eurobond de 363 millions de dollars de la République du Congo au milieu d’un litige légal d’un montant de 1 milliard de dollars US entre le gouvernement et une entreprise de construction. Un paiement sur l’obligation venant à échéance en 2029 a été gelé en juin après que la Commissions Import Export S.A. (Commisimpex) ait déposé deux ordonnances de restriction au syndic de la caution, la Delaware Trust Company. Les autorités congolaises avaient transféré de l’argent pour le paiement un jour auparavant. “Le tribunal conclut que le Congo ne conserve pas un intérêt direct dans le paiement du principal...
(Xinhua 04/09/17)
BRAZZAVILLE, (Xinhua) -- Le collège de l'intersyndical de l'unique université publique du Congo, l'Université Marien Ngouabi, a annoncé, dans un communiqué de presse dont Xinhua a eu copie, l'observation, à compter du 1er septembre, d'une grève générale et illimitée pour la non prise en compte de leurs revendications par le gouvernement. "Le collège de l'intersyndical demande à tous les travailleurs de l'Université Marien Ngouabi d'observer, ce à compter du 1er septembre, une grève générale et illimitée jusqu'à satisfaction totale des problèmes posés", précise le communiqué de presse. La décision d'aller en grève a été prise ce jeudi 31 août au terme d'une réunion au cours de laquelle ce collège a déploré le manque de volonté du gouvernement à trouver de...
(APA 04/09/17)
APA-Yaoundé (Cameroun) - L’intermédiation bancaire, dans les pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), demeure insuffisante en dépit de la progression continue des crédits à l’économie, ces derniers restant relativement faibles en comparaison aux pays émergents ou développés, selon Jacques Landry Bikaï et Moustapha Mbohou Mama, respectivement chef de service de l'analyse et de la modélisation des économies à la direction de la recherche, et chef de service du suivi et analyse du système financier à la direction du crédit, des marchés des capitaux et du contrôle bancaire à la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC). En 2016, le ratio des crédits bancaires au secteur privé non financier sur le produit intérieur brut (PIB), qui...
(Jeune Afrique 31/08/17)
Jadis cantonnée aux sociétés publiques et à leurs expatriés, la présence de la Chine au Congo s’est renforcée et, surtout, diversifiée. Ses PME et sa diaspora font désormais partie intégrante du paysage. Discrète avant les années 2000, la présence chinoise au Congo s’est intensifiée avec l’accord de partenariat stratégique bilatéral de juin 2006, qui prévoyait notamment la réalisation de nombreux ouvrages dans tous les domaines (transports, fibre optique, complexes hydroélectriques, traitement de l’eau, logement, bâtiments publics, stades, etc.). Assorti de prêts bonifiés et de dons, cet accord a été renouvelé lors de la visite du président chinois Xi Jinping à Brazzaville, en mars 2013.
(Jeune Afrique 31/08/17)
Vingt ans après la guerre civile qui l’a déchiré, le pays s’est reconstruit, ses communautés se sont rapprochées. Mais toutes les plaies ne semblent pas guéries. Comme le montre la crise qui sévit à nouveau dans le Pool. Le 5 juin 1997, le Congo basculait dans la guerre civile. Le conflit entre les milices de Pascal Lissouba, alors président en exercice, et celles de son prédécesseur, Denis Sassou Nguesso (DSN), s’était achevé le 15 octobre suivant par la victoire militaire de DSN, obtenue avec l’appui de l’armée angolaise. Déchirure du tissu social et économique, destruction de nombreux équipements et de bâtiments publics et privés, traumatismes psychologiques… La guerre a fait des ravages, laissant le pays profondément divisé. En 2002, DSN...
(APA 31/08/17)
APA-Brazzaville (Congo) - Près de 1159 conseillers municipaux et départementaux élus lors des scrutins des législatives et locales de juillet dernier votent ce jeudi depuis 7h pour élire les nouveaux sénateurs de la chambre haute du parlement de la République du Congo. Les bureaux de vote sont ouverts depuis 7h locales et selon le président de la Commission nationale électorale indépendante(CNEI), Henri Bouka, les conseillers municipaux et départementaux ‘’vont voter pour 66 sièges à pourvoir, les six sièges du pool sont déjà pourvus par la reconduction tacite de la Cour constitutionnelle compte tenu de l’insécurité qui empêche les votes de se tenir dans ce département depuis plus d’une année ». La majorité de ces conseillers sont des membres du Parti...
(Jeune Afrique 31/08/17)
Sans surprise, le Parti congolais du travail (PCT) a remporté la majorité absolue aux législatives de juillet. À l’instar de ses détracteurs, qui entendent bien tenir leur rôle au sein de l’hémicycle, il devra tirer quelques leçons du scrutin. Publié le 30 août 2017 Il n’y a pas eu match. Après la réélection de Denis Sassou Nguesso en mars 2016, les premières législatives de la nouvelle République, qui se sont tenues les 16 et 30 juillet, ont confirmé la mainmise du Parti congolais du travail (PCT) sur l’Assemblée nationale. La formation politique du chef de l’État s’y assure la majorité absolue en remportant 89 des 151 sièges que compte désormais l’hémicycle (contre 139 lors de la précédente législature). Pour le...
(Agence Ecofin 31/08/17)
(Agence Ecofin) - Un tribunal américain a ordonné que soient annulées les deux saisies arrêts qui avait été faites par la société Commisimpex sur les 363 millions $ que la République congolaise a décaissés fin juillet 2017, pour honorer ses engagements sur un Eurobond (emprunt international) arrivant à maturité en 2029. Le juge américain a estimé que le pays d'Afrique centrale ne possède plus aucun intérêt sur les sommes transférées, une fois que celles-ci se retrouvent dans les comptes du dépositaire de son emprunt souverain, qui est basé dans le Delaware aux USA. Il n'est pas précisé si la décision de justice a connu une exécution immédiate. Mais sur le marché secondaire, l'Eurobond congolais visé par cette affaire, a vu...
(Jeune Afrique 31/08/17)
Aménagements d’espaces publics, nouvelles enseignes, surtout dans les loisirs. Le centre de la capitale, Brazzaville, est de plus en plus accueillant. Trop peut-être, au vu du nombre d’hôtels haut de gamme. Restriction budgétaire et crise économique obligent, la plupart des gros programmes immobiliers, publics comme privés, qui avaient été engagés dans le centre de la capitale congolaise sont à l’arrêt. Depuis 2016, les seuls ouvrages réalisés ou en voie de finalisation sont les tours jumelles à Mpila et la tour du siège de la Banque sino-congolaise pour l’Afrique (BSCA), en centre-ville, avenue du Cardinal-Émile-Biayenda – un chantier entièrement financé par la BSCA et réalisé par China State Construction and Engineering Corporation. L’année dernière a cependant été marquée par l’aménagement d’espaces...
(Agence Ecofin 31/08/17)
(Agence Ecofin) - Dans une note d'étude et d'analyse publiée dans la dernière "Lettre de recherche" de la BEAC, Mahamat Abbas Tolli, le gouverneur de l'institution, a fourni des indicateurs desquels, il ressort que le taux de couverture extérieure du FCFA zone CEMAC, restera dans une moyenne de 60% entre 2017 et 2020, contre près de 81% entre 2014 et 2017. Cette situation est à mettre en corrélation avec les estimations de réserves de change, qui oscilleront dans une moyenne de 3000 milliards de FCFA (5,4 milliards $) sur la période, contre une médiane de 6631,4 milliards de FCFA sur la période 2014 à 2017. De ces deux indicateurs, il ressort que le spectre d'une dévaluation de la monnaie est...
(La Tribune 31/08/17)
Les dépenses publiques au sein de la Communauté Economique et Monétaire d’Afrique Centrale (CEMAC) ont chuté de 4.000 milliards de Fcfa en moins de trois ans. Un choc violent imputé à l’effondrement des prix du baril de pétrole sur le marché mondial. Mais d’autres motifs sont avancés pour expliquer cette baisse drastique du train de vie des Etats de la sous-région. La chute est vertigineuse. En l'espace de trois ans, de 2014 à 2017, les dépenses publiques au sein des pays de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC) ont connu une baisse de 4.000 milliards de Francs CFA. C'est une annonce de la Banque des Etats de l'Afrique centrale (BEAC). La Banque impute la réduction drastique des...

Pages