| Africatime
Lundi 27 Mars 2017
(Agence Ecofin 22/02/17)
(Agence Ecofin) - Au cours du Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la zone Cemac qui s’est tenu en Guinée équatoriale le 17 février, Rafael Ntung Nsué, le président de la Commission de surveillance du marché financier de l’Afrique centrale (Cosumaf), a encore décrié la coexistence de deux marchés financiers dans la sous-région. Au cours du raout, le président de la Cosumaf a, une fois de plus, indiqué que la situation du marché financier régional est caractérisée par une faiblesse consécutive à cette coexistence. « Pour juguler cette faiblesse, il a proposé la fusion des deux marchés et l’adoption par les Etats des mesures d’accompagnement, à l’instar de l’introduction en bourse d’un nombre fixe d’entreprises publiques », indique...
(APA 22/02/17)
APA-Brazzaville (Congo) - Le décès non élucidé du colonel Marcel N’Tsourou, ancien N° 2 des services du Conseil national de la sécurité, l’amélioration du climat des affaires au Congo avec le lancement d’un nouveau plan d’investissement et la revue de la coopération entre Banque mondiale et le Congo sont les principaux sujets à la une des journaux parus mercredi à Brazzaville La quasi-totalité des hebdomadaires ont fait leur une sur la mort du colonel Marcel N’Tsourou survenue vendredi dernier à la maison d’arrêt de Brazzaville où il purgeait une peine après sa condamnation en 2014 pour détention d’armes illégales, rébellion et assassinats. L’hebdomadaire Sel Piment titre : « L’ex colonel Marcel N’Tsourou mort dans les circonstances non encore élucidées :...
(Xinhua 21/02/17)
BRAZZAVILLE, (Xinhua) -- Le Congo vient d'initier, avec l'appui de la Banque africaine de développement (BAD), un projet d'appui de 25 milliards de FCFA au climat des investissements et à la gouvernance sectorielle forêt-bois (PACIGOF), a appris Xinhua lundi à Brazzaville. Ce projet d'une durée de cinq ans sera cofinancé à 50% respectivement par les deux parties. Il vise à contribuer à une croissance forte et inclusive à travers l'amélioration du climat de l'investissement et la diversification de l'économie congolaise. Avec à son actif trois composantes, il met l'accent au soutien à la production du marché, à l'économie forestière avec pour vocation de répondre à l'exigence d'industrialisation jusqu'au 2ème degré de transformation des produits...
(AFP 21/02/17)
L'Afrique centrale a fait un petit pas vers la libre-circulation des personnes, un enjeu majeur sur tout le continent et dans cette sous-région en crise surveillée de près par le FMI, avec l'accord de principe du Gabon et de la Guinée-Equatoriale. Les deux présidents, Ali Bongo (Gabon) et Teodoro Obiang (Guinée équatoriale), se sont engagés à "appliquer la libre-circulation intégrale au bénéfice de tous les ressortissants de la Ccommunauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (Cémac)", selon le communiqué d'un récent sommet en Guinée équatoriale reçu lundi par l'AFP. Cette mesure devrait profiter aux ressortissants des quatre autres pays de la Cémac (Cameroun, Centrafrique, Congo, Tchad)...
(APA 21/02/17)
APA-Brazzaville (Congo) - Les avocats du Barreau de Brazzaville, dans une déclaration rendue publique, ont annoncé qu’ils suspendaient à partir de ce mardi et pour trois jours leurs activités professionnelles devant les greffes et les juridictions en vue de contester la garde à vue de leur collègue, Me Ludovic Désiré Essou. Ce dernier a été interpellé pour avoir été l’une des dernières personnes à avoir rencontré peu avant sa mort le colonel Marcel N’Tsourou dont il était l’un des avocats. «Les avocats du Barreau de Brazzaville qui se sont réunis en assemblée générale le 20 février, suite à l’interpellation et la garde à vue de leur collègue Ludovic Désiré Essou suite au décès du colonel Marcel N’Tsourou ont décrété une...
(Xinhua 21/02/17)
BRAZZAVILLE, (Xinhua) -- La société chinoise FL Group produira plus de deux mille tonnes de résine annuellement à partir des pins du massif forestier de Loudima, localité située dans le département de la Bouenza, au Sud du Congo, a-t-on appris du coordonnateur principal de ladite entreprise Weng Mikaël. "FL Group produit près de deux cent vingt tonnes de résine par mois, soit deux mille six cent quarante tonnes par an. Le but visé par la société est de produire six cents tonnes par mois", a-t-il indiqué. Le coordonnateur principal de FL Group s'est exprimé à l'occasion d'une visite effectuée récemment par Premier ministre congolais Clément Mouamba en compagnie de l'ambassadeur de Chine au Congo Xia Huang. Selon lui, FL Group...
(La Tribune 21/02/17)
Nouvellement élu à la tête de la commission de la communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale, le gabonais Daniel Ona Ondo qui remplace le congolais Pierre Moussa aura pour mission de réorganiser la libre circulation dans la zone. Il aura aussi à cœurs de faire aboutir les discussions entre l'Union européenne et l'Afrique centrale. Les missions du nouveau président de la commission de la communauté économique et monétaire des Etats de l'Afrique centrale (CEMAC), Daniel Ona Ondo sont bien connues. A en croire l'actuel premier gabonais Emmanuel Isso Ngondet, il devra travailler sur l'intégration régionale. Selon lui, Daniel Ona Ondo aura pour mission de faire aboutir les projets en cours pour le renforcement de l'intégration sous-régionale qui ont de...
(Agence Ecofin 21/02/17)
(Agence Ecofin) - Ayant pourtant pris acte, le 15 février à Djibloho, de la décision « unilatérale » de l’Union européenne de mettre un terme au processus régional des négociations d’un Accord de partenariat économique (APE), la Cemac, a tout de même décidé, le 17 février, dans la même ville équato-guinéenne, de désigner de nouveaux négociateurs. A cet effet, indique le communiqué final du sommet des chefs d’Etat de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) tenue en Guinée équatoriale le 17 février, « la Conférence a instruit le président de la Commission de la Cemac, en liaison avec le président de la Commission de l’Union africaine, de poursuivre lesdites négociations, sur la base des conclusions de la...
(BBC 21/02/17)
Après plus de deux décennies de black out, les cinéphiles de Brazzaville ont retrouvé le chemin des salles de cinéma. Disons plutôt... de la salle. Un complexe lancé par Cinébox, une entreprise congolaise de distribution et d'exploitation cinématographique, cofondée par Romaric Oniangue et Gilles-Laurent Massamba. Pour les deux jeunes congolais, MTN Movies House, c'est bien plusqu'un complèxe, c'est la résurrection d'une industrie qui s'était éteinte. "Aujourd'hui, on voit les industries comme Nollywood qui s'en sortent très bien. Et on s'est dit : pourquoi pas une industrie cinématographique développée au Congo et dans la sous-région? Nous, on se positionne comme étant des acteurs d'une Afrique post-pétrole à travers notre projet de salles de cinéma", confie Romaric Oniangue. C'est en aout 2016...
(RFI 20/02/17)
Au Congo-Brazzaville, la mort en détention du colonel Marcel Ntsourou continue de susciter de nombreuses interrogations parmi ses proches. L'ancien numéro deux des services de renseignement est mort vendredi 18 février, et dans la foulée, l'un de ses avocats a été placé en garde-à-vue par les enquêteurs congolais pendant le week-end. Il est interrogé depuis samedi après-midi. Ce n'est pas parce qu'il avait défendu le colonel Ntsourou que maître Esseau a été interpellé, ni même parce qu'il défendait d'autres prisonniers politiques. Si l'avocat est en garde-à-vue depuis samedi après-midi, c'est officiellement parce qu'il est le dernier visiteur à être entré dans la cellule du colonel Ntsourou, le jour même de sa mort. Et ce alors qu'il était officiellement venu à...
(RFI 20/02/17)
Toujours beaucoup d'interrogations après la mort du colonel Marcel Ntsourou au Congo. L'ancien numéro deux des services de renseignements qui purgeait une peine d'emprisonnement à perpétuité pour, notamment, « rébellion, détention illégale d'armes de guerre », est mort vendredi 17 février à l'hôpital central des armées de Brazzaville. L’avocat de Marcel Ntsourou ainsi que l’opposition réclament une enquête internationale. Le mystère demeure autour de la mort du colonel Ntsourou. Selon un communiqué de l’hôpital militaire de Brazzaville où il a été admis en urgence, l’ancien numéro deux des services de renseignements congolais est décédé après avoir été victime...
(APA 20/02/17)
APA-Brazzaville(Congo) - Le groupe Bolloré en charge de la gestion du terminal à conteneurs du port autonome de Pointe/noire, envisage d’investir près de 150 milliards de F.CFA supplémentaires dans les prochaines années en vue de poursuivre la modernisation de ce port et son agrandissement pour accroitre ses activités. Un communiqué des services de communication de la présidence congolaise transmis à APA indique que l’annonce a été faite à la presse par le responsable de ce groupe, Vincent Bolloré, lors de son dernier passage à Brazzaville. « En dépit de la crise due à la chute du baril de pétrole, le groupe Bolloré va poursuivre ses investissements au Congo, à travers le port autonome de Pointe/noire», a déclaré Vincent Bolloré. Avec...
(La Tribune 20/02/17)
Etat d’Afrique centrale, mais n’ayant pas le Fcfa pour monnaie locale, la RDC n’est pas automatiquement éligible pour faire partie de la CEMAC. Mais face à l’ampleur du blanchiment d’argent dans la sous-région, le pays de Joseph Kabila a soumis en 2016 une demande d’adhésion au Groupe d’action sous-régional contre le blanchiment d’argent. Il vient de recevoir un avis favorable. C'est officiel ! La RDC est désormais membre associé du groupe d'action contre le blanchiment d'argent en Afrique centrale (GABAC), une institution mise en place décembre 2000 par les Chefs d'Etat de la Communauté économique et monétaire des Etats de l'Afrique centrale (CEMAC) dans le but d'inscrire la sous-région dans la dynamique...
(APA 20/02/17)
APA-Brazzaville (Congo) - Une réunion de haut niveau sur la poliomyélite s’ouvre mercredi à Brazzaville, sous l’égide de la région africaine de l’Organisation mondiale de la santé (OMS/Afro), en partenariat avec l’Unicef (Fonds des Nations Unies pour l’enfance), GAVI (Organisation mondiale des vaccins) et le ministère congolais de la Santé et de la Population, annonce un communiqué reçu lundi à APA, Selon le communiqué, cette réunion appelée à réfléchir sur les stratégies aptes à éradiquer la poliomyélite dans les pays situés autour du Lac Tchad va se tenir en présence des représentants du Cameroun, du Niger, du Nigeria, du Tchad et de la RCA. « La directrice régionale de l’OMS et les représentants de l’Unicef desdits pays feront également le...
(Agence Ecofin 20/02/17)
(Agence Ecofin) - L'une des résolutions forte issues des travaux de la 13eme session ordinaire des chefs d'État et de gouvernement membres de la Cemac, tenue en Guinée équatoriale le 17 février, a été le remplacement du Congolais Pierre Moussa à la présidence de la Commission de l'instance sous-régionale par l’ex-Premier ministre gabonais, Daniel Ona Ondo. « Il [Daniel Ona Ondo] devrait remplacer le congolais Pierre Moussa, qui a passé 5 ans à la tête de l'institution. Il reviendra au Pr Daniel Ona Ondo la responsabilité de conduire avec succès, le sempiternel problème de la libre circulation des personnes et des biens en zone Cemac. Car, cette volonté a été fortement exprimée par l'ensemble des Chefs d'État présents à Djibloho...
(APA 18/02/17)
APA-Brazzaville(Congo) - Le médecin général, directeur central des services de santé des armées, Pascal Ibata a déclaré dans un communiqué de presse publié ce vendredi après-midi à Brazzaville, que le Colonel Marcel N’Tsourou serait mort des suites d’un arrêt cardio-respiratoire. « Le service des urgences de l‘hôpital central des armées Pierre Mobengo de Brazzaville a reçu de l’infirmerie de la maison d’arrêt centrale de Brazzaville, le nommé Marcel N’Tsourou. Après l’avoir examiné (…) il a été cliniquement constaté le décès du su nommé suite à un arrêt cardio-respiratoire. » indique Pascal Ibata cité par le communiqué. Dans une déclaration publiée également ce vendredi à Brazzaville, le procureur de la République près le Tribunal de Grande instance de Brazzaville, André Oko...
(Xinhua 18/02/17)
BRAZZAVILLE, (Xinhua) -- L'ancien secrétaire général du Conseil national de sécurité, le colonel Marcel Ntsourou, est mort ce vendredi des suites d'un arrêt cardio-respiratoire, à l'hôpital central des armées de Brazzaville, où il y avait été conduit après un violent malaise. Selon une déclaration faite en fin d'après-midi par le directeur central des services de santé des armées, le général Pascal Ibata, le décès du colonel Ntsourou a été cliniquement constaté aux environ de 11 heures par le service des urgences de l'hôpital central des armées de Brazzaville, où il a été reçu peu après son transfert de l'infirmerie de la Maison d'arrêt où il purgeait depuis plus de deux ans, une peine d'emprisonnement. "Après l'avoir examiné en urgence et...
(RFI 18/02/17)
Au Congo-Brazzaville, l'ancien numéro 2 des services de renseignements, le colonel Marcel Ntsourou, est mort ce vendredi 17 février à l'hôpital central des armées de Brazzaville où il a été conduit d'urgence après avoir été victime d'un malaise dans sa cellule. Il purgeait une peine d'emprisonnement à perpétuité depuis deux ans et demi. Au départ, une rumeur, qui s’est répandue à travers Brazzaville comme une traînée de poudre. La nouvelle de la mort du colonel Marcel Ntsourou a été confirmée à RFI par un de ses avocats, maître Eric Yvon Ibouanga.
(APA 18/02/17)
APA - Brazzaville (Congo) - Le Colonel Marcel Ntsourou qui purgeait sa peine à la maison d'arrêt de Brazzaville est mort ce vendredi à l’hôpital des armées de Brazzaville des suites d'une maladie, a appris APA de sources concordantes. Ancien N°2 du conseil national de la sécurité, le défunt est incarcéré depuis 2014 pour atteinte à la «sûreté de l’Etat» Présenté comme un des artisans de la victoire militaire du président Sassou N’Guesso en 1997 face aux troupes de Pascal Lissouba (président de la République de 1992 à 1997),Marcel Ntsourou est tombé en disgrâce pour avoir tenu des propos malveillants à l’endroit du président de la République En 2012 Marcel Ntourou ,numéro deux du Conseil national de sécurité est interpelé...
(Agence Ecofin 18/02/17)
(Agence Ecofin) - Il ne faudrait pas passer de l’optimisme qui prévalait quant à la croissance de l’Afrique à un trop grand pessimisme. C’est l’essentiel du message que la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde a tenu à passer depuis Bangui en République Centrafricaine où elle était récemment en visite. La dirigeante qui s’exprimait devant des étudiants a déclaré que, bien que le continent ait connu sa croissance la plus faible en deux décennies l’an dernier, et devrait la voir atteindre seulement 2,9% cette année, il fallait garder un regard lucide sur les perspectives du continent. «Nous devons nous méfier de passer du grand optimisme des dernières années quant aux perspectives de l’Afrique subsaharienne, à un pessimisme...

Pages