Mardi 17 Octobre 2017
(Afrik.com 06/03/13)
Le Tribunal arbitral du sport a rejeté ce mardi le second recours déposé par Jacques Anouma contre la réforme des statuts de la Confédération africaine de football, visant à modifier les conditions pour être éligible à la présidence de l’instance. Ainsi, le Camerounais Issa Hayatou sera le seul candidat à sa propre succession, ceci sans que personne ne trouve rien à redire. La CAF n’a donc pas peur de se couvrir de ridicule. Une fois de plus serait-on tenté de dire. Au moment où le Tribunal arbitral du sport a rejeté le second recours de Jacques Anouma contre la réforme des statuts de la CAF qui le prive de pouvoir se présenter lors des élections présidentielles de l’instance prévues pour...
( 04/03/13)
Pas plus que son prédécesseur Nicolas Sarkozy, l'actuel Président français, François Hollande, n'ose mettre un terme à une affaire qui creuse entre son pays et l'Afrique centrale un fossé chaque jour plus profond. Je veux parler de l'affaire dite des « biens mal acquis » dans laquelle se fourvoie dangereusement la justice d'un pays qui, manifestement, n'a pas encore compris que la période coloniale a pris fin depuis plus d'un demi-siècle. Sans nous arrêter aux hurlements indignés que de telles phrases ne manqueront pas de provoquer dans le camp des bienpensants, et afin d'éclairer le débat, précisons donc les véritables données du problème que le Congo comme la France doivent résoudre au plus vite si les deux pays veulent continuer...
(22 Septembre 21/02/13)
Yaoundé (Cameroun) – Le secrétaire général de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) vient de recevoir le mandat de soumettre, “au plus tard le 28 février 2013, la décision portant organisation et fonctionnement du Comité de pilotage de la rationalisation des Communautés économiques régionales en Afrique centrale (COPIL/CER) à la signature du président en exercice de la Communauté économique et monétaire de la même sous-région (CEMAC). C’est l’une des principales résolutions prises à l’issue de la 2ème réunion dudit Comité de pilotage, qui s’est achevée vendredi dans la capitale camerounaise, Yaoundé. S’agissant de l’examen des termes de référence des 12 domaines prioritaires d’harmonisation élaborés avec l’appui financier de la Banque africaine de développement (BAD), le COPIL/CER a...
(22 Septembre 21/02/13)
Pour le Cinéma Numérique Ambulant (CNA), le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou est désormais un rendez-vous incontournable. Pour sa cinquième participation consécutive au Fespaco, le CNA a choisit de prendre ses quartiers au «Maquis du Festival» à la Cité An III en plein cœur de Ouagadougou, où il a installé un Village CNA. C’est sur ce site que se tiendront les activités du CNA. Pour ce 23ème Fespaco, le CNA initie le projet «Fespaco classique » et revisite, en cinq soirées thématiques, les classiques du cinéma africain plébiscités par les publics des villages d’Afrique. Ainsi, du dimanche 25 février au vendredi 1er mars, six films seront projetés. Il s’agit de Yaaba d’Idrissa Ouédraogo (Burkina Faso)...
(22 Septembre 20/02/13)
La beauté n’est pas que physique. Elle se décline sous plusieurs formes. La démonstration de la beauté plurielle sera faite du 27 au 29 mars prochain à Abidjan. Un festival dénommé ‘’Afriky Mousso’’, en langue malinké qui signifie ‘’femme d’Afrique’’ va réunir la diversité culturelle des femmes issues de différents métiers d’arts et de la mode. Des écrivaines, des artistes peintres, des stylistes et modélistes, toutes issues de l’espace UEMOA auront le même langage : celui de l’Art. ‘’Afriky Mousso’’, cadre d’expression et de valorisation de la femme africaine est l’idée du duo Palais de la Culture d’Abidjan, ONG Abidjan Festival. Il y aura durant ces 3 jours, des expositions d’œuvres, des dédicaces de livres, des défilés de mode, des...
(22 Septembre 20/02/13)
Une enveloppe de plus de 98 milliards de francs CFA sera décaissée dans le cadre du programme d’entretien et de réhabilitation des routes dans le département des Plateaux. Ce programme a été lancé le 13 février dernier à Akou, village situé à environ huit kilomètres de Djambala, par le ministre l'équipement et des travaux publics, Émile Ouesso. Le programme vise à relier la ville de Djambala, chef-lieu des Plateaux, à tous les autres districts du département ; mais aussi à relier les Plateaux aux départements voisins. L’objectif est de faciliter la circulation au sein de ce département, qui abritera la célébration de la fête de l’indépendance, le 15 août prochain. Plus de 1.426 kilomètres de route seront aménagés, précisément sur...
(22 Septembre 20/02/13)
Le dialogue national annoncé par le Chef de l’Etat se profile à l’horizon. Déjà, des initiatives se multiplient pour baliser la voie. Des concertations sont entamées depuis peu par le SG du Pprd, Evariste Boshab, avant d’être reprises par le SG de la MP, Aubin Minaku. Des propositions concrètes sont de plus en plus, avancées. Après le MSR de Pierre Lumbi qui, lui, est allé au-delà des concertations, en proposant le cadre et le lieu, à savoir que ce dialogue doit se tenir à Kinshasa, dans un cadre strictement institutionnel et qu’il doit être coordonné par les Présidents de deux Chambres du Parlement, voici venu le tour du Renadhoc. Observateur avisé, le Réseau National des ONGs de Droits de l’Homme...
(22 Septembre 19/02/13)
Oyo (Congo) -- Les présidents congolais Denis Sassou N' Guesso et rwandais Paul Kagamé ont réaffirmé dimanche à Oyo, le village natal du président conglais, à 400 km au nord de Brazzaville, leur volonté de contribuer au retour de la paix dans le nord-Kivu en République Démocratique du Congo (RDC) et dans la région des Grands Lacs, a constaté Xinhua sur place . Selon le communiqué final sanctionnant la fin de la visite du président rwandais au Congo, notamment dans la ville d'Oyo, le 17 février, les deux présidents faisant le point de la situation dans la sous-région avec l' insécurité occasionnée par des mouvements rebelles en RDC, avec le M23 et la coalition SELEKA en Centrafrique, ont réaffirmé "leur...
(22 Septembre 19/02/13)
BRAZZAVILLE -- Le président rwandais, Paul Kagamé, et son homologue congolais, Denis Sassou N'Guesso, ont indiqué prendre toutes les dispositions afin de mettre en œuvre la clause de cessation du statut concernant les ressortissants rwandais réfugiés au Congo depuis une quinzaine d'années. Le chef de l'Etat rwandais qui a séjourné les 16 et 17 février dans le village natal de son homologue, Oyo, dans le département de la Cuvette (nord), a inscrit sa visite au Congo dans le cadre du renforcement des relations entre Brazzaville et Kigali. Au cours de leurs entretiens, les deux chefs d'Etat ont abordé les questions d'actualité au sein des sous-régions d'Afrique centrale et des Grands lacs, notamment le conflit à l'Est de la République démocratique...
(22 Septembre 19/02/13)
Sur les neuf affaires inscrites à l'ordre du jour des audiences du 18 février, la Cour constitutionnelle a statué sur trois cas relevant des circonscriptions électorales de Kellé et de Dongou La série d'audiences qui s'inscrit dans le cadre du contentieux électoral relatif au scrutin partiel du 2 décembre 2012, est patronnée par Auguste Iloki, président de la Cour. Le premier jour a été consacré à l'audition des requérants et la confrontation avec les avocats de la défense. Ainsi, la circonscription de Kellé, dans le département de la Cuvette-Ouest, a ouvert le bal des audiences avec deux plaignants : Gabriel Akouango et Richard Ossa, deux candidats malheureux contre Thierry Hobié, candidat élu de cette circonscription. En effet, les deux candidats...
(22 Septembre 19/02/13)
Le passager ordinaire doit se confier à un « protocole », individu qui, pour une somme forfaitaire, s’occupe de tout. La traversée du tumultueux fleuve Congo entre Kinshasa et Brazzaville, pourtant distantes de moins d’un kilomètre, reste une aventure que partagent de rares touristes avec les Congolais qui commercent sans cesse entre les deux pays. Deuxième fleuve le plus puissant du monde après l’Amazone, le Congo sépare les deux villes. Et son franchissement, juste en amont de rapides qui interdisent toute navigation vers l’aval, reste périlleux. De part et d’autre, de petits embarcadères ont gardé l’appellation de « beach » (plage), donnée par les premiers explorateurs britanniques. Là, l’administration règne en maître. Car en République démocratique du Congo comme en...

Pages