Mercredi 13 Décembre 2017
(Journal de Malabo 04/06/13)
Voici les dossiers que le conseil des ministres de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale soumettra aux travaux de la conférence des chefs d’Etat. RCA, le plat de résistance au menu En effet, les préoccupations tournent sur la situation en RCA, la libre circulation des personnes et des biens, le Programme économique régional (Per)… Environ deux mois que la coalition Seleka règne en maître à Bangui, le siège des institutions de la République centrafricaine. Curieusement, la situation générale du pays reste très préoccupante. En effet, plus les jours passent, plus la situation se dégrade, en l’occurrence sur le plan sécuritaire. Les rebelles pillent chaque jour. Même le palais et la cité de la Cémac sont mis à sac. Il...
(Gabon Actu 04/06/13)
Un sommet extraordinaire des Chefs d’Etat de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC) s’ouvrira ce 14 juin 2013 à Libreville au Gabon, sur convocation du Président en Exercice, le chef gabonais, Ali Bongo Ondimba, annonce la CEMAC dans un communiqué. Les travaux de cette session seront essentiellement consacrés aux conséquences de la crise en République Centrafricaine sur le fonctionnement de la Commission et à la libre circulation des personnes en zone CEMAC. En effet, le Conseil des Ministres de l’Union Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (UEAC) avait retenu en avril dernier le principe de la délocalisation provisoire du siège de la Commission suite aux troubles en République Centrafricaine ayant des effets néfastes sur le fonctionnement de...
(Le Monde 03/06/13)
Genève, correspondance. Depuis janvier 2012, le parquet fédéral suisse enquête dans la plus grande discrétion sur des marchés pétroliers remportés, il y a trois ans, par le groupe Gunvor au Congo-Brazzaville. Cette procédure, ouverte pour soupçons de blanchiment d'argent, est pour l'instant dirigée contre "inconnu". Mais, pour le quatrième trader privé au monde – fondé en 1997 par le Russo-Finlandais Guennadi Timtchenko, un ancien camarade du président Vladimir Poutine –, les conséquences sont encore imprévisibles. A Genève, deux comptes, crédités chacun de près de 15 millions de dollars (11,5 millions d'euros), ont été gelés à la Clariden Leu, un établissement absorbé fin 2011 par le Crédit suisse. Ouverts au nom de sociétés offshore, leurs bénéficiaires sont Jean-Marc Henry, un Français...
(Congo-Site 03/06/13)
Nommé récemment, le nouveau procureur général de la République près le tribunal de grande instance de Brazzaville, le colonel Oko Ngakala, a été présenté le 1er juin dernier à Brazzaville aux agents et cadres de la police, par le directeur général de la police, le général de division Jean-François Ndenguet. Au cours de la cérémonie de présentation, Jean-François Ndenguet a rappelé à ses collaborateurs le type de relations qui existent entre la police et l’institution judiciaire. Il a expliqué que les personnels de police exerçant dans le domaine de la police judicaire, appelés officiers de police judicaire (APJ), sont placés sous la direction du procureur de la République, conformément à l’article 26 du code de procédure pénale. La qualité de...
(Zenga-Mambu.com 03/06/13)
Alors que les fins de mois sont dures pour les retraités et que les étudiants attendent toujours leurs arriérés de bourse, le ministre des affaires étrangères Basile IKOUEBE et ses réseaux continuent à vider les caisses de l'état. Tenez, comment comprendre que les services de l'état puisse dépenser autant d'argent (4 millions de dollars c'est à dire 2 milliards de F CFA) dans le cadre des travaux de réhabilitation d'une résidence à Bronxville aux USA. Auteur: Direct-Brazza
(Zenga-Mambu.com 03/06/13)
A peine arrivé d’Addis-Abeba, le président congolais s’est directement rendu à Oyo, la capitale qu’il s’est choisie. Ne supporte-il plus l’éloignement de ses bœufs ou bien faut-il prêter crédit encore une fois aux rumeurs de sa très grande fatigue ? A 70 ans maintenant, les quatre décennies de pouvoir sans partage, à la tête du Congo, ne peuvent que laisser des traces ; d’autant plus que les ministres de ses gouvernements n’ont été des figurants qui se sont prêtés à sa dérive autoritaire et dictatoriale. Si, durant ce genre d’épisode, la vie économique et administrative du pays se met sur « pause », l’étau de la préservation de son pouvoir ne connait pas de relâchement. Il aurait même tendance à...
(Mwinda 03/06/13)
Makhtar Diop, vice-président de la Banque Mondiale pour la région Afrique était en visite au Congo il y a une quinzaine de jours. A cette occasion il a déclaré que « Le Congo pourra devenir un pays émergent en 2025. Cela est possible et dépend des Congolais, du rythme auquel les réformes seront mises en place, au rythme auquel certains choix seront faits en terme de répartition des ressources ». Et le fonctionnaire international de préciser : « Pour devenir un pays émergent, cela demande beaucoup de travail [...] cela va exiger des restructurations dans la société, cela va exiger des choix, qui soient des choix différents dans certains secteurs, cela va exiger des priorisations, cela va exiger une réduction...
(AFP 01/06/13)
YOKOHAMA (Japon) (AFP) - Le Japon a annoncé samedi une aide publique de 10,6 milliards d'euros sur cinq ans pour l'Afrique, à l'ouverture d'une conférence dédiée à ce continent où la Chine, avide de matières premières, accroît considérablement sa présence. Le Premier ministre Shinzo Abe a promis ces fonds dans le cadre d'une enveloppe plus globale d'"aides publiques et privées" équivalente à 24,2 milliards d'euros pour "soutenir la croissance africaine". M. Abe a détaillé ce plan d'assistance devant une quarantaine de chefs d'Etat et de gouvernement africains réunis à Yokohama (région de Tokyo) pour la cinquième conférence internationale de Tokyo pour le développement de l'Afrique (Ticad). Avec un peu plus de 2 milliards d'euros par an, l'APD du Japon à...
(Journal de Brazza 01/06/13)
Il s’agit d’un planting du projet ATAMA plantation échelonnée de 2013 à 2023 et qui vient d’être inauguré par Denis Sassou-Nguesso. Le village Yengo-Mambili qui constitue le point de jonction entre le département de la Cuvette et de la Sangha, à environ 200 km de Ouesso, est désormais rentré dans l’histoire. Son site a été choisi par le projet ATAMA Plantation pour abriter le chantier congolais du palmier à huile. Avec l’ouverture officielle de la campagne de planting, ce projet entre dans une phase décisive. Pour cette première phase, débutée en mars 2013 et qui durera une année, quatre cent hectares sont déjà défrichés. L’objectif visé étant le planting de 2000 hectares. Le planting de la deuxième phase qui débutera...
(Congo-Liberty 31/05/13)
C’est un secret de polichinelle, bien que sa constitution qu’il s’est taillé sur mesure en janvier 2002 le lui interdit, Sassou Nguesso peaufine sa stratégie pour rempiler en 2016, pour un 3e mandat présidentiel, et cela passe par la modification de ce texte fondamental. Aux experts occidentaux en droit constitutionnel que les avocats parisiens de Sassou Nguesso que sont, Francis Teitgen, Jean-Pierre Versini-Campinchi et Simon Bernard Dupré, sont chargés de recruter, pour imaginer l’ingénierie juridique pour modifier la constitution de 2002. ceux-ci auront pour mission d’assurer le service après vente de ce hold-up juridico-électoral à l’international. A ces experts occidentaux,il faut ajouter des juristes congolais sans référence, cupides, vénaux, et sans foi ni loi, à la solde du pouvoir qui...
(La Semaine Africaine 31/05/13)
Suite à la résurgence de la guéguerre au sein de l’U.pa.d.s (Union panafricaine pour la démocratie sociale), à l’orée de la tenue de son congrès unitaire extraordinaire, prévu du 7 au 9 juin prochain, Pascal Gamassa, permanent du conseil des vice-présidents, de retour de Paris (France), a donné une conférence de presse, mardi 28 mai 2013, au siège du parti, au quartier Diata (Brazzaville). Pour lui, l’U.pa.d.s n’est pas au creux de la vague, mais plutôt, secouée par une crise de leadership et de manque de tolérance entre les dirigeants qui n’arrivent pas à s’entendre. Malgré ces divergences récurrentes, il a fait savoir que sa volonté est d’amener tous les cadres au congrès unitaire. «Ceux qui refusent d’y aller veulent...
(Les Dépêches de Brazzaville 31/05/13)
Le lancement officiel du projet de plantation de la société malaisienne a eu lieu le 30 mai, en présence du président de la République, Denis Sassou N'Guesso, de plusieurs membres du gouvernement ainsi que des autorités locales des départements concernés Moyennant un périmètre de terrain de 180 000 hectares, en partie défriché, acquis auprès de l'État congolais, la société malaisienne Atama Plantation va développer une grande palmeraie dans la zone forestière située entre la localité de Yengo, dans la Sangha, et la rivière Mambili dans la Cuvette, au Nord-Congo. Lors de la cérémonie, le directeur général d'Atama Plantation, Kiang Ming, a présenté le processus de développement des activités de sa société tournée vers la production de l'huile rouge. Le projet...
(Les Dépêches de Brazzaville 31/05/13)
Ce jour s'achève le mois de mai 2013. Il y a 56 ans le mois de mai 1957 était marqué par la publication du premier gouvernement du territoire du Moyen-Congo, conséquence de la loi n° 56-619 du 23 juin 1956, dite loi-cadre Gaston Defferre. En effet, cette loi signifiait la disparition même de la notion coloniale. Désormais la France devrait s'efforcer de créer les conditions sociales et matérielles qui permettraient la marche des populations locales vers la liberté et les conduiraient, dans la confiance et l'amitié, à la pratique démocratique. « La loi-cadre créait ainsi, en donnant aux colonies, les moyens politiques qui leur faisaient défaut, le fondement d'autonomies internes extrêmement larges, au sein d'une communauté profonde, basée sur l'évolution...
(La Semaine Africaine 31/05/13)
Le 2 juin marque la date anniversaire de la création de la République Italienne. A Brazzaville, la cérémonie relative à cet anniversaire a lieu vendredi 31 mai, à la résidence de l’ambassadeur italien. A cette occasion, le diplomate italien, Nicolo’ Tassoni Estense Di Castelvecchio, a bien voulu faire le point de la coopération entre son pays et le Congo, à travers les points forts ayant marqué ces douze derniers mois. Pour lui, «l’année qui vient de s’écouler, depuis la dernière fête nationale, a été une année particulièrement intense, au cours de laquelle beaucoup de contacts se sont faits entre le Congo et l’Italie». C’est pourquoi, il se dit satisfait du bilan de la coopération entre les deux pays. Voici l’intégralité...
(Congo-Site 31/05/13)
«L'élaboration des dossiers d'appel d'offres et l'évaluation des offres», tel est le thème de l'atelier d'information et de formation des cellules de gestion des marchés publics, ouvert le 30 mai à Pointe-Noire par le directeur général de l'Autorité de régulation des marchés publics (ARMP), David Martin Obami. Organisé par l’ARMP, cet atelier qui se tient après une série d'activités d'information et de formation vise entre autres la vulgarisation des marchés publics, le renforcement des capacités des acteurs de la commande publique dans les départements de Pointe-Noire et du Kouilou. Dans le but de garantir les critères de transparence et de bonne gouvernance, le Congo s'est doté d'un nouveau code en matière de passation des marchés publics, dont l'objectif est d'assainir...
(La Semaine Africaine 31/05/13)
Le député de la première circonscription de Makélékélé, François Loussakou, était face à ses mandants, samedi 25 mai 2013, à l’école conventionnée catholique Père Lucien Yhuel, ex-Moussakanda, au quartier Matour, dans le premier arrondissement. L’objectif était de leur faire la restitution de la première session budgétaire et la deuxième session administrative de l’assemblée nationale qui se sont tenues, respectivement, du 15 octobre au 13 décembre 2012 et du 2 mars au 30 avril 2013. Peu avant ces retrouvailles, le député du R.c (Rassemblement citoyen) a procédé à l’inauguration du siège de son cabinet parlementaire, sis sur l’avenue Fulbert Youlou, en présence de Mme Isabelle Fila Lemina, députée de la deuxième circonscription de Bacongo. La descente parlementaire du député François Loussakou...
(La Semaine Africaine 31/05/13)
En partenariat avec l’Unicef, l’A.n.l.c.p (Association Ngondo pour la lutte contre la pauvreté), a organisé, du 20 au 21 mai 2013, dans la salle du Forum Mbongui, au centre-ville de Pointe-Noire, une session de formation et de sensibilisation à l’intention des magistrats, policiers, gendarmes et travailleurs sociaux impliqués dans la protection de l’enfant dans la ville océane, à la lumière de la loi n°4-2010 du 14 juin 2010 portant protection de l’enfant en République du Congo, appelée loi Potignon. Dans son allocution à l’ouverture de la session de formation, Micheline Potignon Ngondo, présidente de l’A.n.l.c.p, a édifié les 65 participants sur les raisons qui l’ont poussée à concevoir une loi portant sur la protection de l’enfant au Congo; loi qu’elle...
(Les Dépêches de Brazzaville 31/05/13)
Dans un communiqué officiel publié le 30 mai, le ministère des Transports vient d'interdire la circulation sur l'ensemble du territoire national, des véhicules ayant leur volant à droite Cette mesure est prise conformément aux dispositions du code communautaire de la route révisé, qui interdit formellement l'exploitation, pour le transport public des voyageurs, de tout véhicule avec le volant à droite en République du Congo. La disposition, précise le ministère, tient compte des fondamentaux du code de la route, notamment le sens de la circulation automobile. « En effet, c'est pour assurer une meilleure visibilité du conducteur en cas de dépassement que l'on a décidé de positionner le volant à droite pour la conduite à gauche, et à gauche pour la...
(Les Echos 31/05/13)
LE CERCLE. L'Afrique devient de plus en plus attractive pour les investisseurs qui y constatent un environnement d'affaires plus favorable. Une opportunité que nos entreprises doivent savoir saisir : ce continent affiche une croissance moyenne de 6% en 2012, et les dépenses générales en consommation vont dépasser cette année les 1000 milliards de dollars, selon les analystes du McKinsey Global Institute. Même l’actuel «déficit d’Etat» africain que l’on pointe souvent du doigt pourrait finalement se révéler un atout pour bâtir un espace de gouvernance plus grand et plus intégré que l’Europe. L’évolution positive des Etats africains aujourd’hui plus démocrates et moins corrompus est indéniable et leur fierté retrouvée depuis les promesses de développement économique favorisent, en effet, l’émergence d’une nouvelle...
(Congo-Liberty 30/05/13)
Depuis longtemps, lorsque les puissants et les personnalités influentes s’interrogent sur l’avenir du Congo, une même question « qui peut remplacer Sassou NGuesso ? » revient et reste toujours sans réponse… Et pour tous, c’est une justification suffisante et indiscutable au maintien de ce dernier. Dès 1979, le dictateur congolais a bien veillé à faire disparaître tout éventuel compétiteur. Il a su faire le vide autour de lui. Il a tout fait pour qu’aucune figure congolaise, d’où qu’elle vienne, ne puisse se distinguer. Katali en avait payé le prix fort. Bien d’autres également subirent le même sort. De toutes les fortunes qui se sont accumulées au Congo, aucune n’est due au travail ou à l’intelligence. Toutes relèvent de la corruption...

Pages