Mercredi 18 Octobre 2017
(Digitalcongo 22/07/13)
Le président guinéen Alpha Condé, en visite au Congo-Brazzaville, a affirmé samedi qu’il soutient les efforts de son homologue congolais Denis Sassou Nguesso dans la recherche des solutions pour la pacification de l’Est de la Rdc. « Aujourd’hui la situation est un peu difficile au Congo- Kinshasa, et nous pensons que le président Sassou est le mieux placé pour faire la médiation », a déclaré le chef d’Etat guinéen, au cours d’un point de presse à l’issue de sa visite de 48 heures en terre congolaise qui a débuté vendredi. « Mon voyage avait comme raison principale de venir l’encourager et voir comment échanger avec lui pour le soutenir dans cette politique de médiation, tous les différents acteurs en conflits...
(Congo-Site 22/07/13)
Le Président de la Guinée Conakry, Alpha Condé, a effectué une visite de travail à Brazzaville, au cours de laquelle il a exprimé son soutien à la médiation de son homologue congolais, Denis Sassou N’Guesso, dans la crise à l’Est de la République démocratique du Congo (RDC). Arrivé vendredi, le Chef de l’Etat guinéen a regagné son pays ce samedi 20 juillet dans l’après-midi. Interrogé par la presse sur l’objet de sa visite à Brazzaville, Alpha Condé a dit, de manière claire et précise : «Nous avons en commun d’être très panafricanistes. Aujourd’hui, il y a une situation un peu difficile en République démocratique du Congo. Nous savons que le Président Sassou est le mieux placé pour faire la médiation...
(La Prospérité 22/07/13)
‘‘Les problèmes de la RDC nous concernent directement. Sollicités ou pas, nous les suivons en permanence. Si les autorités de la RDC souhaitent notre concours, comment pourrions-nous refuser ?’’. Voilà la réponse de Denis Sassou Nguesso à une question d’un journaliste de la RD-Congo concernant sa médiation très réclamée par l’Opposition, pour les concertations initiées par Joseph Kabila. C’était en marge de la visite de ce dernier à Brazzaville, la semaine dernière. Est-ce une réponse à la demande pressante de l’Opposition Congolaise ? C’est possible. Mais, seulement, ce sage africain qui charrie une expérience en termes des décennies au pouvoir, donne-là, une leçon de procédure à la classe politique congolaise. Dans son entendement, du reste logique, il n’est donc pas...
(Agence Ecofin 22/07/13)
(Agence Ecofin) - Selon le gouverneur Lucas Abaga Nchama, l’initiative de la BEAC de soutenir les émissions de titres publics à souscription libre par les Etats d’Afrique centrale, répond au besoin d’apporter une solution aux problèmes globaux de financement que connait la sous-région. « Vous savez qu’il y a un problème de financement dans la sous-région et les Etats ont besoin des fonds, notamment pour financer leurs investissements publics. Nous sommes dans une sous-région où les banques ont des excédents de liquidités, mais il n’y a pas de financement. Nous faisons donc face à une étroitesse de notre système financier puisque les bourses ne marchent pas encore de façon à générer un financement important », a indiqué Lucas Abaga Nchama...
(Afrique 7 22/07/13)
CemacLes Etats de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC) ont convenu de rendre effectif la libre circulation des personnes et des biens dès le 1er janvier 2014. Pour ce faire, deux instruments sont mis en œuvre pour favoriser une meilleure intégration de ladite région. Il s’agit du Tarif Extérieur Commun (TEC) et de la compagnie aérienne de la CEMAC. Comportant le droit de douane à l’exportation et la taxe communautaire à l’importation, le TEC s’applique aux marchandises qui proviennent des Etats non membres de la CEMAC. Autrement dit, lors de leurs échanges, les taxes intérieures du pays de consommation seront les seules appliquées « aux marchandises issues des pays de la région », et non le TEC...
(RFI 22/07/13)
Le président du Congo, Denis Sassou Nguesso s’est dit vendredi prêt pour assurer une médiation en République démocratique du Congo dans les «concertations nationales» que l’opposition de ce pays voisin réclame depuis quelque temps. Il a fait cette annonce au terme d’une visite d’une journée de Joseph Kabila à Brazzaville. Tour d’horizon des réactions en RDC et au Congo même. A Kinshasa, les différents camps politiques ont chacun une vision du rôle que pourrait jouer Denis Sassou Nguesso. A l’UDPS, ils ont dit prendre acte de la disponibilité de Denis Sassou Nguesso, le président de l’autre Congo, pour participer à la recherche de la cohésion nationale en RDC. Cependant, les partisans d’Étienne Tshisekedi se donnent un temps d’observation avant de...
(Congo-Liberty 22/07/13)
Monsieur le Premier Ministre, Tout au long de vos très hautes fonctions anciennes ainsi qu’au cours de celles, toujours éminemment importantes, que vous occupez maintenant, vous n’avez jamais cessé de marquer votre grand intérêt pour le Continent Africain. Votre prochain voyage à Brazzaville pourrait s’inscrire dans ce cadre, malheureusement, il n’en sera rien. Beaucoup de Congolais et de Franco-Congolais, personnellement ou au travers d’Associations, s’inquiètent de l’utilisation qui en sera faite par un régime, celui de Monsieur Sassou NGuesso, plus que jamais contesté et dont la dérive dictatoriale, maintenant flagrante, est incompatible avec l’image qu’a de vous une grande majorité de Français. Ben Ali, l’ex-président de la Tunisie, était infiniment plus fréquentable que Sassou NGuesso pourrait l’être aujourd’hui, sauf que...
(Star du Congo 22/07/13)
Il ressort des statistiques de l'Unesco qu'en Afrique francophone 2 enfants sur 5 ne sont pas scolarisés ; et 7 adultes sur 10 ne sont pas alphabétisés. Dans certains pays, le taux de scolarisation dans le secondaire ne dépasse pas 5 pour cent, tandis qu'en Europe du Nord il atteint 95 pour cent. Or, la solution à ce problème social n'est pas seulement financière. Il sied dès lors de s’attaquer à l'ensemble des causes latentes à ce problème, et requalifier le rôle de l'école dans la construction de l'identité et le développement social. D’ailleurs, dans la zone francophone africaine, au Congo-Brazzaville, pays ayant, dans l'ensemble, des taux de scolarisation et d'alphabétisation plus élevés que la moyenne de la zone, pour...
(Congo-Liberty 22/07/13)
Joseph MAPAKOU est Président élu de l’Observatoire Anti-corruption (OAC) du Congo – Brazzaville. Sa victoire aurait-elle un lien avec cette arrestation ? Pourquoi avoir jeté Joseph MAPAKOU après s’en être servi ? Ceux qui viennent de le jeter en prison, découvrent-ils aujourd’hui que Joseph MAPAKOU devient gênant ? Joseph Mapakou appartient à cette catégorie de technocrates financiers d’envergure internationale, intègre, probe et désintéressé de la politique, espèce rare et en voie de disparition au Congo. Revenu de sa retraite par contrat moral passé avec Sassou – Nguesso, Il aura juste servi de garantie et caution de bonne gestion vis-à-vis des institutions financières internationales (BM/FMI), pour permettre au Congo d’accéder aux initiatives PPTE et ITIE conduisant entre autres à l’effacement d’une...
(Le Potentiel Online 22/07/13)
La présence de l’archevêque de Kinshasa à Brazzaville a surpris tout le monde, y compris les reporters les plus perspicaces. Médiation et rôle de l’Eglise catholique de la RD Congo étaient au menu des entretiens. Dans un langage limpide, l’archevêque de Kinshasa a martelé que l’Eglise catholique doit jouer un rôle prépondérant d’autant plus qu’elle n’est pas « n’importe quel maillon de la Société civile ». A Brazzaville, le cardinal Monsengwo s’est montré attentif sur toutes les évolutions au pays, tout en gardant la ligne sur le caractère interne de la crise congolaise. L’aller-retour du président Joseph Kabila est suivi d’autres visites d’importance. Dans l’ordre chronologique, il y avait d’abord le président Alpha Condé de la Guinée-Conakry, puis l’archevêque de...
(L'Avenir Quotidien 22/07/13)
Si les opposants se sont réjouis, ils sont allés trop vite en besogne sans avoir rien compris des déclarations du Chef de l’Etat du Congo/Brazza vendredi 19 juillet 2013, au terme d’entretiens de trois heures avec son homologue rd congolais, Joseph Kabila Kabange En clair, Denis Sassou Ngouesso a affirmé, vendredi dernier, que c’est aux autorités de la Rdc qu’il revient de l’inviter à assurer la médiation dans les problèmes politiques congolais. Et non pas à un quidam se réclamant de l’opposition. Fût-il Vital Kamerhe, Léon Kengo, ou un autre encore. En visite vendredi 19 juillet à Brazzaville, le président Joseph Kabila Kabange s’est entretenu avec son homologue congolais, Denis Sassou Ngouesso, sur les questions brûlantes de l’heure en Rd...
(Congo-Liberty 22/07/13)
Les attraits touristiques des villes partout dans le monde ont été longtemps liés à des confiseries, des pâtisseries ou des préparations culinaires. En France, par exemple, les « bêtises de Cambrai », le « nougat de Montélimar » et les « calissons d’Aix-en-Provence » qui heureusement pour cette dernière ville ne représentent pas le seul intérêt pour les visiteurs. Brazzaville ne compte pas de spécialité remarquable. Entre les coupures de courant, les pénuries d’eau, la saleté ambiante, une restauration chère et de mauvaise qualité, une vie culturelle inexistante sans même un cinéma et surtout sans un hôpital décent où se faire soigner, la première ville du Congo est bien le dernier endroit au monde où un touriste doit s’aventurer à...
(Mediapart 22/07/13)
C’est une information révélée par la semaine africaine les commerçants et autres vendeurs au détail sont, souvent, victimes de la circulation de faux billets de banque. Une vendeuse du marché Total, à Bacongo, le deuxième arrondissement de Brazzaville, en a fait les frais, samedi 13 juillet 2013, vers 11h. Un homme lui a acheté des légumes et des agrumes, pour 4000 francs Cfa, en lui tendant un billet de dix mille francs. Elle lui a remis la différence, donc 6000 francs Cfa. L’acheteur a disparu, ensuite, dans la nature. Quelque temps après, la pauvre a constaté qu’on venait de lui remettre un faux billet. Comme quoi, il faut faire, donc, attention à l’argent qui circule. 21 juillet 2013 | Par...
(RFI 22/07/13)
Détournement de deniers publics, trafic d’influence, abus de pouvoir : ces faits sont reprochés au président de l’Observatoire anti-corruption du Congo-Brazzaville et à quatre de ses collaborateurs. Ils croupissent depuis deux jours à la Maison d’arrêt de la capitale congolaise. Selon une source indépendante, l’Observatoire est miné par des dissensions internes et les inculpés seraient victimes de règlement de compte. Après une semaine passée au commissariat central, après avoir été entendu par le procureur de la République, le président de l’Observatoire anti-corruption (OAC), Joseph Mapakou, et quatre autres membres de cet organe, ont été placés à la Maison d’arrêt de Brazzaville. Leur arrestation fait suite à une série d’enquêtes interne à l’OAC. Des enquêtes concluantes selon le colonel Jean Eve...
(Agence Ecofin 22/07/13)
(Agence Ecofin) - Le Fonds Afrique50 de la Banque africaine de développement (BAD) est devenu vendredi 19 juillet le le principal véhicule financier pour les infrastructures du continent. « Nous, Mme Nkosazana Dlamini-Zuma, présidente de la Commission de l’Union africaine (CUA), Dr Carlos Lopes, secrétaire exécutif de la Commission économique pour l’Afrique (CEA), M. Donald Kaberuka, président du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), les communautés économiques régionales, les institutions régionales de financement du développement et l’Agence de planification et de coordination du NEPAD, renforçons notre coopération dans la quête de nouveaux instruments innovants pour augmenter de manière significative les investissements dans l’infrastructure régionale et continentale en appui à la transformation de l’Afrique », déclare le communiqué commun...
(Xinhua 22/07/13)
ZHENGZHOU -- Poings serrés, coups de pied sautés et coups de poing éclairs -- le kung-fu Shaolin a fait forte impression sur les enfants du village de Mabre N' guessan Valérie, en Côte d'Ivoire. "Le temple de Shaolin est très connu dans mon pays. Je suis tombé amoureux du kung-fu de Shaolin en regardant le film 'La 36e Chambre de Shaolin' à l'âge de dix ans", se rappelle Valérie, aujourd'hui âgé de 23 ans, en s'exprimant avec un léger accent français. Cependant, les rêves des enfants de son village ont pour la plupart été entravés par la pauvreté. Faute d'éducation et de formation, beaucoup luttent pour survivre. "Je suis chanceux", déclare Valérie, qui est entré au temple de Shaolin en...
(Xinhua 20/07/13)
YAOUNDE -- Face aux besoins de financement de l'économie, la Banque des Etats de l'Afrique centrale (BEAC) s'est déclarée vendredi à Yaoundé prête à « ouvrir une ligne de crédit peut-être de 1 000 milliards (FCFA, 2 milliards de dollars, NDLR) à la BDEAC » (Banque de développement des Etats de l'Afrique centrale), selon le gouverneur Lucas Abaga Nchama. Ces fonds, a expliqué à la presse le patron de la banque centrale régionale et président du comité de politique monétaire réuni vendredi dans la capitale camerounaise, pourront « se libérer au fur et à mesure qu'on présente les projets ». « La BEAC doit, je l'espère, dans un avenir proche, pouvoir contribuer au financement de l'économie », a affirmé Abaga...
(Xinhua 20/07/13)
YAOUNDE -- Contre 3,2% en 2013, la croissance économique de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC) pourra s'accélérer pour s'établir à 6% en moyenne entre 2014 et 2016, d'après les prévisions révélées vendredi à Yaoundé par la Banque des Etats de l'Afrique centrale (BEAC) après une réunion du comité de politique monétaire. Ce regain d'activité sera la résultante d'un contexte favorable lié principalement à mise en oeuvre prometteuse « des projets structurants, dans les secteurs miniers, énergétiques et des infrastructures et, dans une moindre mesure, (au) profil de la production pétrolière », mentionne un communiqué du gouverneur de la BEAC et président du comité de politique monétaire, Lucas Abaga Nchama. A l'exception de la République centrafricaine (RCA),...
(Xinhua 20/07/13)
YAOUNDE -- Le comité de politique monétaire de la Banque des Etats de l'Afrique centrale (BEAC) réuni vendredi au siège de cette institution à Yaoundé a décidé de baisser de 4 à 3,5% son taux directeur en vue de « stimuler la croissance économique », a déclaré à la presse Lucas Abaga Nchama, gouverneur de la banque centrale régionale et président du comité de politique monétaire. En dépit d'une surliquidité des banques, la CEMAC est un espace communautaire confronté à un problème de financement de l'économie. En décidant de baisser le taux de crédit, le comité de politique monétaire de la BEAC affirme vouloir favoriser l'accès aux crédits des opérateurs économiques de la région, d'après Abaga Nchama. « Nous sommes...
(Xinhua 20/07/13)
BRAZZAVILLE-- Le chef de l'Etat congolais, Denis Sassou Nguesso et son homologue de la République démocratique du Congo (RDC), Joseph Kabila Kabangé, en visite au Congo ont réitéré vendredi leurs engagements d'oeuvrer résolument pour le retour de la paix en RDC. Les deux chefs d'Etat ont réitéré leurs engagements à l'issue des discussions, au cours desquelles plusieurs questions intéressent les deux pays, principalement, la situation dans l'est de la RDC et les rélations bilatérales. "J'ai édifié le président Sassou sur ce qui se passe en RDC, que ce soit sur le plan militaire que sur le plan politique, et on a décidé finalement de continuer à travailler ensemble pour un réglement de la question que ce soit à l'est ou...

Pages