| Africatime
Lundi 27 Mars 2017
(Congo-Site 19/03/13)
Le gouvernement congolais mettra à la disposition des groupements coopératifs des équipements de transformation des produits agricoles de base tels, le manioc, le maïs et le riz. Présentés le 18 mars à Brazzaville, ces équipements ont été acquis avec l’appui financier de l’Union Européenne (UE) et l’appui technique du fonds des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Ils sont composés de 60 broyeurs de manioc et de maïs acquis dans le cadre de la mise en œuvre du projet PNSA (Programme national de la sécurité alimentaire), entièrement financé par le gouvernement et 30 décortiqueuses de riz acquises au titre du projet Congo Sun dont la majeure partie a été financée par l’UE. Le projet PNSA vise entre autres l'accroissement...
(Les Dépêches de Brazzaville 18/03/13)
Au moment où l'Europe (jadis premier partenaire du continent) est affaiblie par la crise économique et financière, la Chine affermit de façon décisive son partenariat avec l'Afrique en générale et le Congo en particulier un partenariat, dont les prérogatives se font de plus en plus ressentir La Chine a développé une coopération à avantages réciproques avec les pays africains dans les domaines politique, économique et culturel. En vue de renforcer la coopération amicale sino-africaine, le Forum de coopération Chine-Afrique a été mis en place en l'an 2000. Actuellement, ce forum est devenu une plate-forme importante, favorable au dialogue collectif entre la Chine et les pays africains, ainsi qu'un mécanisme efficace pour la coopération pragmatique entre les deux parties. Tout en...
(Congo-Site 18/03/13)
La capitale congolaise, notamment la faculté de droit de l’université Marien Ngouabi accueillera le 19 mars prochain, une conférence-débat sur la Convention des Nations-Unies sur le contrat de transport international de marchandises effectué entièrement ou partiellement par mer dite «Règles de Rotterdam». Placée sous la direction scientifique du Pr. Khalil DIALLO, cette rencontre sera animée par des experts ayant participé aux travaux du groupe III de la Commission des Nations Unies pour le droit commercial international de 2002 à 2008 sur le projet de Convention sur le transport international de marchandises effectué entièrement ou partiellement par mer (Règles de Rotterdam). Elle est organisée par le Conseil congolais des chargeurs (CCC) en partenariat avec l’Union des conseils des chargeurs africains (UCCA)...
(Congo-Site 18/03/13)
Les partis politiques et associations membres de la majorité présidentielle invitent l’opposition à la modération et à une approche constructive d’appréciation du processus du développement national. L’invite a été lancée au cours d’un meeting qu’ils ont organisé le 16 mars 2013 au boulevard Alfred Raoul, à Brazzaville. Au cours de ce meeting, qui a fait défiler six orateurs à la tribune, les partis politiques et associations de la majorité présidentielle ont tenu à donner leur position sur les questions d’actualité qui agitent la vie politique, précisément sur les enjeux et la nécessité du dialogue politique qui sera organisé à Dolisie, chef-lieu du département du Niari. La démocratie est un processus à parfaire. Elle est un espace de dialogue citoyen, ouvert...
(Zenga-Mambu.com 18/03/13)
La gestion de cette grève échappe aux syndicalistes qui ont depuis longtemps perdu la confiance des enseignants (des travailleurs congolais). Les ténors des centrales syndicales ayant été cooptés par le pouvoir de Brazzaville qui leur verse des prébendes juteux pour inhiber toute velléité de grève sociale. Ils ont cette fois été disqualifiés par une base qui désormais décide de tout en assemblée générale Commencé il y a quelques semaines à Brazzaville, le mouvement de grève est également observé dans des lycées, collèges et instituts d'enseignement général et technique publics de Pointe-Noire Dans les établissements publics du primaire, qui ont commencé aujourd'hui les évaluations du deuxième trimestre, et les écoles privées, les cours se déroulent normalement. En revanche, dans tous les...
(Les Dépêches de Brazzaville 12/03/13)
Le comité de pilotage du Programme concerté pluri-acteurs Congo (PCPA) s'est réuni ce lundi 11 mars au ministère du Plan et de l'Intégration, sous la direction du ministre délégué Léon Raphael Mokoko, secondé par l'ambassadeur de France au Congo, Jean-François Valette Au cours de ces travaux qui dureront trois jours, le diplomate français a assuré à l'ensemble des participants, notamment les représentants de la société civile ainsi que ceux des pouvoirs publics, l'engagement du gouvernement français de renouveler son assistance auprès du PCPA Congo. « J'ai confiance en la réussite de ce programme et je suis convaincu de son unité et même de sa nécessité. Les résultats sont encourageants et les avancées notables. C'est pourquoi, j'invite l'ensemble des participants à...
(Zenga-Mambu.com 12/03/13)
Je ne sais pas si on peut déjà parler de revirement. Mais il est vrai que d’un point de vue politique François Hollande ne fait pas exception. Cela fait des mois que François Hollande repousse sans arrêt le moment où il devait recevoir le dictateur sanguinaire congolais Denis Sassou N’Guesso à l’Elysée. Selon nos informations, c’est désormais bien acté, le vieux dictateur congolais Denis Sassou N’Guesso sera reçu à l’Elysée par François Hollande dans les prochains jours. A Oyo où le vieux dictateur et son clan s’apprêtent à accueillir de nombreux invités à l’occasion de la cérémonie officielle de pose de la première pierre de la future agence de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC) de cette même...
(Les Dépêches de Brazzaville 12/03/13)
La rencontre des experts se tient pour la première fois en Afrique, en vue de préparer la 12e session de l'instance permanente des Nations unies qui aura lieu du 20 au 31 mars à New York, sur les questions des populations autochtones Les travaux ont été ouverts le 11 mars, à l'auditorium du ministère des Affaires étrangères, par le ministre d'État, ministre des Transports, de l'Aviation civile et de la Marine marchande, Rodolphe Adada, en présence du 1er vice-président de l'instance permanente des Nations unies sur les questions autochtones, Simon William Mviboudoulou, de la coordinatrice par intérim du système des Nations unies, Marianne Flash, du préfet de Brazzaville, Benoît Moundélé-Ngolo, et des membres du gouvernement et autres responsables. Outre les...
( 12/03/13)
Au Congo-Brazzaville le pouvoir invite tous les acteurs politiques à une concertation avant les élections locales de l’été pour que le scrutin ait lieu dans un climat apaisé. Une frange de l’opposition, qui réclame plutôt des « états généraux de la nation », rejette la proposition. Pour ses leaders, la prochaine concertation ne sera qu’une escroquerie. Lire la suite sur: http://www.rfi.fr/afrique/20130312-congo-dialogue-odzoki-mierassa
(Les Dépêches de Brazzaville 11/03/13)
L'implication des communautés congolaises a été sollicité les 7 et 8 mars à Brazzaville pour la mise en œuvre du projet de création d'un cadre d'apprentissage pour la petite enfance et la jeunesse déscolarisée Le projet soutenu par le Japon et l'Unicef-Congo prévoit la construction de trente-six centres d'éveil et la réhabilitation de dix-huit centres de rescolarisation dans les départements de Brazzaville, de Pointe-Noire, du Pool, des Plateaux, de la Sangha et de la Likouala. Selon le ministère de l'Éducation primaire, il est essentiel de consacrer à l'éducation une attention toute particulière. Environ 10 % des enfants âgés de 3 à 17 ans ne fréquentent pas l'école, en dépit de l'effort national considérable pour la réalisation du droit de tous...
(Mwinda 11/03/13)
Révision ou pas révision de la constitution ? Voilà le sujet auquel il est difficile d’échapper en ce moment dans les ngandas de Brazzaville. C’est l’os que Sassou, tapi dans l’ombre de son manguier, agite fébrilement sous le museau des pensionnaires de sa basse-cour, qui s’y précipitent, toutes canines dehors, en glapissant et en frétillant de la queue. Tout ce tohu-bohu ne révèle pas que la futilité si caractéristique des politiciens congolais. Mieux, il met non seulement en évidence l’hypocrisie sans fard et le cynisme brutal des courtisans du pouvoir attachés à leurs exorbitants privilèges, mais également l’aveuglement des opposants qui se jettent à pieds joints, avec une énergie folle et une constance incroyable, dans n’importe quel piège que leur...
(Les Dépêches de Brazzaville 11/03/13)
Le méga meeting organisé le 9 mars sur le boulevard Alfred-Raoul par le collectif des partis de l'opposition signataires de la déclaration du 17 août 2012 avait pour objet de mobiliser leurs militants contre la révision de la Constitution et de les inviter à soutenir leur refus de participer au prochain dialogue politique au profit des États généraux de la nation Les différents orateurs qui se sont succédé à la tribune, en commençant par le représentant de la jeunesse jusqu'au président de l'Union patriotique pour le renouveau national, Mathias Dzon, le message était axé sur la crise multisectorielle que traverse le Congo et la solution, selon eux, ne pourrait être trouvée que par la tenue des États généraux de la...
(Journal de Brazza 11/03/13)
Approchés par l’Agence Congolaise d’informations (ACI), les brazzavillois ont exprimé leur désarroi face la pénurie d’eau dans le réseau de la Société Nationale de Distribution d’Eau (SNDE) Les populations de la capitale congolaise expriment avec indignation leur ras-le-bol pour la pénurie d’eau constatée dans le réseau de la Société Nationale de Distribution d’Eau (SNDE) depuis plusieurs mois, malgré les fortes chaleurs à Brazzaville avec la température qui varie entre 33 et 36 degrés. «Nous doutons régulièrement des prestations de la SNDE, l’unique entreprise chargée d’approvisionner en eau toutes les populations urbaines», disent de nombreux citoyens et ménages interrogés par l’Agence Congolaise d’Information (ACI). «Nous ne pouvons comprendre que la ville de Brazzaville suffisamment arrosée, parce que entourée du grand fleuve...
(Journal de Bangui 11/03/13)
Ledit comité technique sectoriel inter-Etats, verra le jour sous peu, pour traiter des questions relatives au transport fluvial entre la République Centrafricaine (RCA) et le Congo Un comité technique sectoriel inter-Etats verra le jour sous peu pour traiter des questions relatives au transport fluvial entre la République Centrafricaine (RCA) et la République du Congo, a annoncé, le 5 mars à Brazzaville, le ministre centrafricain de l’équipement, des travaux publics et du désenclavement, porte-parole du gouvernement, Crépin Mboli-Goumba. Cette annonce a été faite à l’issue d’une séance de travail que le ministre d’Etat, ministre des transports, de l’aviation civile et de la marine marchande, Rodolphe Adada, a eue avec ses homologues centrafricains des transports et de l’aviation civile, Théodore Jousso et...
(Mwinda 11/03/13)
Les chiffres parlent d’eux-mêmes. 4% du PIB (10% hors pétrole.) Second poste des recettes d’exportations derrière l’or noir. La forêt congolaise est une mine d’or. Le gouvernement congolais, qui l’a bien compris, ne lésine donc pas sur les moyens de fructifier cette mine. Ainsi, l’ancienne législation forestière a été dépoussiérée et remise au goût du jour : accord de partenariat volontaire avec l’UE, traçabilité du bois récolté, contrôle des entreprises concessionnaire et sanctions de l’exploitation forestière illégale, transformation des production sur place. C’est du sérieux. Fini le n’importe quoi des temps passés. Cerise sur le gâteau : développement durable et conservation de la biodiversité pour la touche écolo garantis. Bongo, avec ses discours vaseux sur l’environnement, peut aller se rhabiller...
(Le Mandat 11/03/13)
Issa Hayatou a été réélu pour un septième mandat à la présidence de la Confédération africaine de football (CAF), ce 10 mars 2013 à Marrakech, lors de la 35e Assemblée générale de la CAF. Le Camerounais était le seul candidat à sa propre succession. Son mandat doit s'achever en 2017. Salué, honoré, notamment par le président de la Fifa Sepp Blatter, Issa Hayatou a souligné les progrès de la CAF durant ses années de présidence. « Que me manque-t-il pour être heureux ? s’est-il interrogé. Qu’une de nos équipes remporte la Coupe du monde. Il ne me reste plus beaucoup de temps. Ce sera en 2014, car en 2018 je ne serai plus président » a-t-il déclaré. Issa Hayatou a...
(Congo-Site 06/03/13)
A compter du 3 mars 2013, les sociétés forestières installées en République du Congo doivent se soumettre aux contraintes de légalité et de traçabilité de bois. Cette exigence entre dans le cadre de la mise en vigueur de l’Accord de partenariat volontaire (APV) du processus des Réglementations Forestières, Gouvernance et Échanges Commerciaux (FLEGT), signé entre le Congo et l'Union Européenne en mai 2010. En effet, la République du Congo et l’Union européenne (UE) ont signé, le 17 mai 2010, un accord de partenariat volontaire FLEG. Cet accord concrétise les efforts entrepris ces dernières années par le Congo en matière de gestion durable des forêts et va permettre le développement d’un commerce légal de bois provenant du pays. D’après le ministre...
(Mwinda 06/03/13)
Les griots du pouvoir ont déjà embouché les trompettes s’agissant de la révision attendue de la Constitution congolaise de 2002. Une Constitution taillée à l’époque sur mesure pour Sassou. C'est l'heure pour nous aussi de prendre part au grand tam tam qui s'annonce car chacun a compris que le top départ a été donné par Sassou lui-même. En effet, en " mbochisant " à outrance la hiéréarchie de l'armée, la police, le PCT, l'Assemblée nationale et l'ensemble des grands services publics, ce dernier a bien montré sa volonté de ne rien laisser au hasard dans la perspective d''un coup de force constitutionnel programmé, instruit par l'expérience d'un Mamadou Tandja, l'ancien président du Niger, renversé par sa propre armée suite notamment...
(Mwinda 06/03/13)
Présente en force à Brazzaville dans le cadre du Festival Etonnants Voyageurs, la radio France Inter ne voudrait surtout pas, semble-t-il, être taxée d'avoir fait le jeu du dictateur en place au pouvoir depuis plus d'un demi siècle au Congo. Les lampions du festival éteints (et ses reporters à l'abri...), voilà la radio publique française qui s'empresse de rappeler opportunément, dans une émission diffusée hier sur ses antennes, que la capitale du Congo a été le théatre d'un crime ethnique horrible dont les auteurs demeurent impunis. Combien de disparus ? Des dizaines, des centaines… On ne sait pas. Ou plutôt on ne veut pas savoir… Je veux parler de ce que l’on a appelé « le massacre du Beach »...
(Afrik.com 06/03/13)
Le Tribunal arbitral du sport a rejeté ce mardi le second recours déposé par Jacques Anouma contre la réforme des statuts de la Confédération africaine de football, visant à modifier les conditions pour être éligible à la présidence de l’instance. Ainsi, le Camerounais Issa Hayatou sera le seul candidat à sa propre succession, ceci sans que personne ne trouve rien à redire. La CAF n’a donc pas peur de se couvrir de ridicule. Une fois de plus serait-on tenté de dire. Au moment où le Tribunal arbitral du sport a rejeté le second recours de Jacques Anouma contre la réforme des statuts de la CAF qui le prive de pouvoir se présenter lors des élections présidentielles de l’instance prévues pour...

Pages