Samedi 16 Décembre 2017
(Agence Ecofin 08/11/17)
Le ministre camerounais de l’Economie, Louis Paul Motaze (photo), et Hanson Njiforti, directeur national du Fonds mondial pour la nature (WWF) au Cameroun, ont procédé, le 7 novembre, à la signature d’une convention de partenariat à Yaoundé. C’est dans le cadre du programme d’aménagement et de développement intégré de la boucle minière du Dja (Padi-Dja) où sont prévus des projets miniers (fer de Mbalam, nickel-cobalt de Lomié, fer de Nkout, Nabeba…) frontalière du Congo. Louis Paul Motaze a expliqué que le Padi-Dja est un espace à écologie sensible dans lequel se trouvent implantées plusieurs aires protégées classées parmi les plus importantes du Cameroun, en ce qui concerne la diversité biologique. Il s’agit notamment de la réserve de faune et de...
(MondAfrique 07/11/17)
Le régime du Congo Brazzaville semble de plus en plus isolé à Washington. Sur fond d’intérèts pétroliers divergents et de défense des droits humains Autant le président Trump n’a guère une vision précise des réalités du continent africain, autant le département d’Etat, l’équivalent du ministère américain des Affaires Etrangères, n’a guère aujourd’hui une opinion favorable du régime congolais. Pas de chance pour le président Sassou, au pouvoir depuis 1997, le chef de da diplomatie américaine, Rex Tillerson, fut de 2008 à 2016 le patron du groupe pétrolier Exxon, qui fut poussé par la sortie par le régime...
(APA 06/11/17)
APA-Brazzaville(Congo) - Les besoins en énergie du Congo dans les dix prochaines années seront de 1000 mégawatts contre 600 mégawatts actuellement, a déclaré le directeur général de la société nationale d’électricité (SNE) Jean-Marie Iwandza Jean Marie Iwandza a fait cette déclaration samedi en marge de la restitution des premières études sur le barrage de Sounda dont la capacité énergétique estimée oscillerait entre 486 et 616 MW. Le directeur de l’énergie à la SNE, se référant à une première étude sur le barrage de Sounda faite en 1960 par la société Electricité de France(EDF), et qui avait estimé que ce barrage pouvait produire 1000 mégawatts pense que : « les études présentées par la banque mondiale, donnent une production dérisoire en...
(APA 06/11/17)
APA-Yaoundé (Cameroun) - Le Comité de politique monétaire (CPM) de la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC) a, au lendemain de sa 3ème réunion ordinaire de l'année, tenue le 2 novembre dans la capitale tchadienne, N’Djamena, noté un «renforcement du cadre macroéconomique» dans la sous-région par rapport à 2016. Dans un communiqué publié lundi depuis le Cameroun, et se basant sur les données économiques, monétaires et financières mises à jour de l'année 2017, il constate ainsi une légère reprise de la croissance économique à +0,2% en termes réels, une atténuation des tensions inflationnistes, avec un taux de +1,0% à fin décembre 2017. Le CPM fait aussi état d’un recul du déficit du solde budgétaire, base engagements, hors dons, à...
(AFP 05/11/17)
Des organisations de défense des droits de l'Homme ont appelé samedi à Brazzaville à la libération d'un journaliste congolais Ghys Fortuné Dombé Bemba, détenu depuis dix mois sans jugement. "Le journaliste Dombé Bemba n’a plus sa place en prison. Il doit être libéré parce que l’Etat n’a pu le juger pendant les six mois qui représentent un délai normal d’une détention préventive", a déclaré à l’AFP Charlin Kinouani, coordonnateur adjoint du Mouvement citoyen Ras-le-bol, signataire de la déclaration avec neuf autres organisations. M. Dombé Bemba "va mal en prison: il souffre d’une maladie de la vue et a des antécédents cardiovasculaires (...), il doit être libéré afin qu’il aille se faire soigner et vive dans des conditions hygiéniques adéquates", indique...
(Xinhua 03/11/17)
Les nouveaux présidents de la Commission de la Communauté économique et monétaire des Etats de l'Afrique centrale (CEMAC) ont été investis jeudi dans leurs fonctions au cours d'une audience solennelle de prestation de serment devant la Cour de justice communautaire qui siège dans la capitale tchadienne. Le nouveau président de l'exécutif de la CEMAC, Daniel Ona Ondo, et la vice-présidente, Fatima Haram Açyl, ainsi que les quatre commissaires se sont engagés au cours de cette cérémonie à laquelle assistaient le président tchadien Idriss Déby Itno qui assure la présidence en exercice de la CEMAC, son premier ministre Pahimi Padacket ...
(Xinhua 03/11/17)
Le Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique (NEPAD) est en train d'élaborer de nouvelles stratégies pour aider à transformer l'agriculture du continent, a déclaré jeudi un haut responsable de l'organisation. Diran Makinde, Conseiller principal du NEPAD pour l'industrialisation, la science, la technologie et l'innovation, a déclaré que les stratégies visent à répondre aux défis de développement auxquels fait face le secteur agricole en Afrique subsaharienne. "Les stratégies devraient contribuer à l'amélioration de la science, la technologie et l'innovation commerciale pour la transformation agricole rurale", a déclaré Makinde jeudi à Xinhua lors d'un symposium sur la bioéconomie régionale à Kigali. Il a ajouté que le NEPAD prévoit la promotion d'une nouvelle génération de jeunes entrepreneurs en fournissant un environnement de...
(AFP 02/11/17)
La Communauté économique et monétaire d'Afrique centrale (Cemac) a "pris acte" mardi de la ratification fin octobre, par tous les Etats membres, de l'accord de 2013 sur la libre circulation des personnes dans la sous-région, mettant fin à des négociations laborieuses entamées il y a plus de quinze ans. Les chefs d'Etat de la Cémac, réunis en sommet extraordinaire à N'Djamena, ont aussi décidé d'"autoriser" la Banque de développement des Etats d'Afrique centrale (Bdeac) à débloquer 1,7 milliards de francs pour "accompagner l’application de la libre circulation", selon le communiqué final du sommet.
(APA 02/11/17)
APA-Brazzaville (Congo) - La République du Congo est classée au 179ème rang au classement Doing Business de la Banque mondiale de l’année 2018, alors que le pays était à la 177ème place en 2017, selon le rapport publié le 31 octobre à Washington. D’après la Banque mondiale, cette place du Congo sur 190 pays, soit le bas du tableau, s’explique par le fait que le pays n’aurait réalisé qu’une seule réforme pour l’amélioration de son climat des affaires. Ce rapport souligne que le Rwanda qui serait le pays le mieux placé en Afrique subsaharienne (41e) a réalisé quatre réformes et s’est engagé sur cinq autres l’année prochaine. Le Congo, malgré les initiatives prises par les autorités pour favoriser les investissements...
(APA 02/11/17)
APA – Douala (Cameroun) - L’Union européenne a débloqué 40 milliards de francs CFA pour la préservation et la conservation de l’environnement dans le cadre du sixième volet de l’opération Ecosystème des forêts d’Afrique centrale (ECOFAC 6), a-t-on appris mercredi à Douala. Sur cette enveloppe, 10 milliards de francs CFA sont dédiés aux activités de conservation des écosystèmes au Cameroun, une somme qui vient s’ajouter aux 90 millions de francs CFA déjà injectés dans les cinq premières phases depuis 1992. De façon globale a-t-on expliqué, l’essentiel de l’appui de l’UE de cette phase va porter sur la protection et l’aménagement des aires protégées au sein de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC). Pour ce qui est spécifiquement...
(APA 02/11/17)
APA – Douala (Cameroun) - La Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC) va débloquer 1,7 milliard de francs CFA pour accompagner l’intégration communautaire, ont décidé les chefs d’Etat de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) au terme de leur sommet extraordinaire, tenu mardi à Ndjamena, au Tchad. « Passant à l'examen des points inscrits à son ordre du jour, la Conférence a pris acte de la décision d'ouverture intégrale de leurs frontières, prise par les Etats membres en application de l'Acte additionnel N°01/13/CEMAC-070 UCCE-SE du 25 Juin 2013 portant suppression des visas pour tous les ressortissants de la CEMAC circulant dans l'espace communautaire », précise le communiqué final. D’où le satisfécit des dirigeants de...
(Agence Ecofin 02/11/17)
Au sortir du sommet extraordinaire des chefs d’Etat de la Cemac (Cameroun, Congo, Gabon, Tchad, RCA et Guinée équatoriale), qui s’est achevé le 31 octobre 2017, à Ndjamena, la capitale tchadienne, la décision a été prise de passer l’éponge sur une partie importante des arriérés accumulés par les Etats membres, au titre de la mise à disposition de la taxe communautaire d’intégration (TCI), mécanisme autonome de financement de la communauté. «Abordant la question du financement de la Communauté et au regard du niveau des arriérés accumulés par les Etats membres au titre de la Taxe communautaire d’intégration, la conférence a décidé d’annuler la masse d’arriérés à hauteur de 90%, afin de partir sur des bases nouvelles. Elle a invité les...
(Agence Ecofin 02/11/17)
Exit le Congolais Pierre Moussa à la tête de la Commission de la Cemac et l’Equato-guinéen Rafael Ntung Nsue à la Commission de surveillance du marché financier sous-régional. Ces deux hommes ont été remplacés à l’issue du sommet des chefs d’Etat de N’djamena respectivement par le Gabonais Daniel Ona Ondo (photo), ancien Premier ministre gabonais, et par le Tchadien Nagoum Yamassoum. Ces deux hommes vont conduire deux importants chantiers communautaires à savoir les réformes au niveau de la Commission s’agissant de l’accélération de l’intégration régionale et le transfert à Douala au Cameroun, des bureaux de la Bourse des valeurs mobilières d’Afrique centrale. Mais dans le détail, le nouveau président de la Commission de la Cemac, qui aura comme adjoint la...
(La Tribune 31/10/17)
Entre 2009 et ce jour, le montant cumulé des arriérés de cotisations des six pays membres de la Communauté économique et monétaire des Etats de l'Afrique centrale s'élève à plus de 200 milliards de francs CFA, soit plus de 350 millions de dollars, a annoncé le ministre tchadien de l'économie et de la planification du développement, Nguéto Tiraïna Yambaye. Le montant cumulé des arriérés de cotisation des six pays membres de la Communauté économique et monétaire des Etats de l'Afrique centrale (CEMAC), Cameroun, le Congo Brazzaville, le Gabon, la Guinée équatoriale, la République centrafricaine et le Tchad...
(MondAfrique 31/10/17)
L’écrivain Alain Mabanckou appelle sur TV5 à la fin des dictatures? Et bien le journal à la solde du pouvoir congolais, “les Dépêches de Brazzaville”, l accuse de lancer « un appel au meurtre ». Audacieux…. Défenseur zélé du régime de Brazzaville, Jean-Paul Pigasse, patron du journal Les Dépêches de Brazzaville, ose tout…et n’importe quoi. Dans sa livraison du 23 octobre, ce journal s’est fendu d’un éditorial vengeur contre l’écrivain Alain Mabanckou. Lequel avait annoncé face au journaliste Patrick Simonin (TV5 Monde), depuis la Foire du livre de Francfort:« La fin des dictatures du bassin du Congo est proche, les signes sont annonciateurs, nous sommes dans une époque de l’apocalypse, ce ne sont que les aveugles qui ne le voient,...
(Jeune Afrique 31/10/17)
Dans son dernier rapport sur les perspectives régionales de l'économie de l'Afrique subsaharienne, le Fonds monétaire international confirme la reprise économique dans la zone, mais s'inquiète de voir dans certains pays le revenu par habitant se dégrader et l'endettement augmenter. C’est un tableau en demi-teinte que dresse le Fonds monétaire international (FMI) de l’économie de l’Afrique subsaharienne en cette fin d’année. Dans ses Perspectives régionales intitulées « Ajustement budgétaire et diversification économique » publiées le 30 octobre, le Fonds confirme que la zone est en cours de rétablissement. Son taux de croissance annuel se raffermit de 1,4% en 2016, à 2,6% en 2017 et à 3,4% en 2018. Si l’on exclut les deux géants malades que sont le Nigeria et...
(APA 30/10/17)
APA – Douala (Cameroun) - Des concertations sont en cours pour l’harmonisation et la validation de la procédure du Titre de transit unique (TTU) portant sur les transports ferroviaire et routier en vue de faciliter des échanges commerciaux au sein de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), a appris lundi APA de sources concordantes. La mesure qui est appelée à s’étendre dans toute la sous-région, regroupe actuellement des experts des administrations douanières du Cameroun, de la Centrafrique et du Tchad qui ont constitué un comité scientifique pour élaborer les différentes étapes de l’harmonisation et de la validation du Titre de transit unique Rail/Route en Afrique centrale. La première commission planche sur le cautionnement et des conditions de...
(Xinhua 30/10/17)
Le montant cumulé des arriérés de cotisations des six pays membres de la Communauté économique et monétaire des Etats de l'Afrique centrale (CEMAC) vis-à-vis de leur organisation, entre 2009 à ce jour, s'élève à plus 200 milliards FCFA (plus de 350 millions de dollars), a déclaré dimanche le ministre tchadien de l'Economie et de la Planification du développement, Nguéto Tiraïna Yambaye, en ouverture des travaux de la session extraordinaire du conseil des ministres de l'Union économique de l'Afrique centrale (UEAC). Le financement de la CEMAC a été toujours un gros problème récurrent qui risque de porter atteinte à sa survie, ont fait remarquer des observateurs locaux. Les chefs d'Etat de la région, conscients de la nécessité de doter la Communauté...
(Xinhua 28/10/17)
L'Union africaine (UA) et ZTE, une entreprise chinoise spécialisée dans le secteur de l'information et des télécommunications, ont lancé jeudi un projet de système de surveillance de la santé intelligente au siège de l'UA à Addis-Abeba. Les deux parties avaient signé l'année dernière l'accord sur le projet, pour renforcer la coopération dans le domaine des TIC et de la transformation numérique intelligente, et fournir à la Commission de l'UA un centre de surveillance de la santé intelligente. Le Centre de surveillance de la santé intelligente offre une plate-forme opportune pour contribuer aux efforts de développer une solution de soins de santé durable, a déclaré Albert M. Muchanga, Commissaire à l'Industrie et au Commerce de l'UA, à la cérémonie d'inauguration. Le...
(APA 27/10/17)
APA-Brazzaville (Congo) - Les sociétés de téléphonie mobile évoluant au Congo ont généré pour le 3ème trimestre 2017 un gain d’environ 48,2 milliards FCFA, indique un rapport trimestriel de l’Agence des postes et télécommunications électroniques (ARPCE) rendu public ce vendredi à Brazzaville. Dans ce rapport, l’ARPCE précise que pareil gain émane des appels entrants et sortants des sociétés de téléphonie mobile que sont MTN-Congo, Airtel et Azur. Selon cette agence, ce chiffre est toutefois en baisse par rapport à celui de l’année dernière enregistré durant la même période. En effet, les sociétés de téléphonie mobiles citées-ci-dessus avaient généré près de 61 milliards de FCFA. Ce rapport de l’ARPCE fait ressortir l’instabilité des abonnés au sein des trois sociétés de téléphonies...

Pages