Lundi 22 Mai 2017
(La Tribune 05/05/17)
2016 a été conclue sur de bons résultats pour la Banque des Etats de l'Afrique centrale, en comparaison à l'année 2015. Ainsi, l'exercice de l'année dernière dégage un bénéfice net de 164,177 milliards de Fcfa, contre 160 milliards, enregistrés une année auparavant. Grande nouvelle pour les promoteurs de la Banque des Etats de l'Afrique centrale (BEAC). L'institution a réalisé de très bons résultats au cours de l'année 2016. Selon le rapport général des commissaires aux comptes KPMG Afrique centrale et Mazars Cameroun, portant sur l'exercice 2016, la BEAC a réalisé un bénéfice net de 164,177 milliards de francs CFA. Une progression en volume par rapport à l'exercice précédent, établi à 160,7 milliards de francs CFA. Le document révèle également que...
(Agence Ecofin 05/05/17)
(Agence Ecofin) - Au cours de l'année 2016, la BEAC a réduit de 47%, l'exposition de son portefeuille d'investissement, aux titres publics français. La valeur de ces produits financiers, qui était de 1355,7 milliards de FCFA au 31 décembre 2015, est passée à 715,2 milliards de FCFA au terme de l'exercice 2016. Globalement, la Banque centrale explique avoir mené une opération de cession de certains des avoirs étrangers gérés pour le compte des pays de la CEMAC, pour un montant cumulé de 1099,58 milliards de FCFA. L'objectif de ces transactions était de rattraper à chaque fois, l'obligation de quote-part obligatoire de 50% sur le compte des opérations logé au trésor public de France. Mais en même temps que la Banque...
(Agence d'information d'afrique centrale 05/05/17)
Les Etats membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) ont un réel besoin d’ajustement dans leurs contributions statutaires, en fonction de leur situation économique et sécuritaire. Deux pays seulement parviennent à libérer leurs contributions pour assurer le bon fonctionnement de l’organisation régionale. Il s’agit du Congo et du Gabon. Ils font aussi partie des Etats à jour, ainsi que le Cameroun et la Guinée équatoriale, les deux plus gros contributeurs, avec un quota de 13% revu à 12%. Mais le retour du Rwanda au sein de la grande famille régionale a poussé la Guinée équatoriale à exiger un ajustement des gros contributeurs à 11%. Malabo est favorable que l’assiette des contributions des autres Etats passe à...
(AFP 04/05/17)
La cour d’appel de Pointe-Noire, deuxième ville du sud du Congo, a confirmé mercredi la condamnation à 30 ans de travaux forcés de l’opposant Modeste Boukadia, 62 ans, jugé en première instance en 2014 pour "atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat", a annoncé son avocat. "Ils l’ont condamné à 30 ans de travaux forcés. C’est donc le jugement de la première instance qui a été simplement confirmé", a déclaré à l’AFP Me Magloire Senga. "C’est du n’importe quoi parce que cette décision ne reflète pas les débats. On a l’impression qu’elle a été parachutée d’ailleurs", a–t-il ajouté, indiquant être "bien déçu" au terme d'une audience publique qui a duré plus de 11 heures. Résidant en France, Modeste Boukadia a...
(RFI 04/05/17)
Jugé et condamné par contumace en 2014 à 30 ans de travaux forcés pour « atteinte à la sûreté intérieure de l'Etat », l'opposant congolais Modeste Boukadia a vu cette peine être confirmée mercredi 3 mai, devant la Cour d'appel de Pointe-Noire où il a comparu. La défense de Modeste Boukadia, en prison depuis janvier 2016, rejette ce verdict. Au terme d’une audience qui a livré son verdict après 11 heures de débat, la Cour d’appel a confirmé la peine de trente ans de travaux forcés infligés en première instance à l’opposant Modeste Boukadia, lors d’un jugement par contumace en 2014, devant la chambre criminelle de Pointe-Noire. « Cette condamnation ne reflète pas les débats que nous avons menés. C’est...
(APA 04/05/17)
APA-Brazzaville (Congo) - La pauvreté a généralement régressé au Congo-Brazzaville en dix ans, passant de 51 pour cent en 2005 à 36 pour cent en 2015, a déclaré, mercredi à Brazzaville, le Représentant-Résident de la Banque mondiale. Djibrilla Issa rendait public un rapport de l’institution financière internationale intitulé ’’Education, Emplois et protection sociale pour une réduction durable de la pauvreté’’, « Ce recul de la pauvreté est la conséquence de la forte croissance économique qu’a connue le Congo durant la période étudiée et l’amélioration du niveau d’éducation », a indiqué Djibrilla Issa. Bien que le gouvernement a consacré des efforts considérables à l’amélioration des conditions de vie des populations en investissant dans les infrastructures, la santé et l’éducation, la croissance...
(RFI 04/05/17)
Depuis qu’il a été nommé Premier ministre, il y a un an, il s’est très peu adressé à la presse. Longtemps dans l’opposition, Clément Mouamba a été suspendu de son ancien parti l’UPADS avant de se rallier à la majorité et d’accepter de prendre les rênes du nouveau gouvernement nommé au lendemain de la réélection contestée du président Denis Sassou Nguesso. Aujourd’hui, cet économiste chevronné doit gérer une crise budgétaire sécuritaire et politique.
(Xinhua 04/05/17)
BRAZZAVILLE, (Xinhua) -- Le taux de pauvreté au niveau national au Congo serait passé de 51% en 2005 à près de 36% en 2015, estime un rapport sur l'état de pauvreté dans le pays, présenté mercredi à Brazzaville par la Banque mondiale. Le rapport évoque pourtant une hausse de 4,6% du taux de la pauvreté en milieu rural, contre une baisse de 20% et 13% respectivement à Brazzaville et Pointe-Noire. "De nombreux ménages vivent juste au-dessus du seuil de la pauvreté, restent donc vulnérables et pourraient retomber dans la pauvreté en cas de choc négatif", a expliqué le représentant résident de la BM au Congo, Djibrilla Issa. Ce rapport analytique s'est basé sur deux enquêtes de l'Institut national de la...
(AfricaNews 04/05/17)
La question revient avec insistance : le port en eau profonde de Kribi (Cameroun) en voie d’achèvement ferait-il ombrage une fois terminé au port autonome de Pointe Noire, la référence dans la sous-région Afrique centrale. Les responsables de la gestion du terminal à conteneurs de Pointe Noire se veulent rassurants. Le port de Pointe-Noire d’après les experts, devrait plutôt regarder avec méfiance le projet de construction du port de Cabinda. À la longue ce port pourrait rogner le marché prioritaire du port de Pointe-Noire au Cabinda et dans une moindre mesure celui de la RDC. Tout compte fait souligne , Pierre Bellerose le directeur régional de Bolloré groupe, le marché est assez vaste pour tous. L’Afrique accuse un grand retard...
(Agence d'information d'afrique centrale 04/05/17)
Selon un rapport détaillé de la Banque mondiale sur le Congo publié le mercredi 3 mai, le taux de pauvreté a baissé à Brazzaville (-20%) et à Pointe-Noire (-13%), alors que dans les zones rurales elle est passée de 64,8% à 69,4%. L’évaluation qui est menée par des experts de la Banque mondiale analyse les tendances récentes des aspects monétaires et non monétaires de la pauvreté et de la vulnérabilité économique du pays. Le taux de pauvreté au niveau national est passé de 51% en 2005 à environ 36% en 2015. En effet, le rapport analytique s’est basé essentiellement sur deux enquêtes nationales de l’Institut national de la statistique de 2005 et 2011 sur les dépenses des ménages, ainsi que...
(Agence Ecofin 04/05/17)
(Agence Ecofin) - Si les pays de la CEMAC (Cameroun, Congo, Gabon, Tchad, Guinée Equatoriale et République centrafricaine) veulent atteindre « leurs objectifs d'émergence, il leur faudra mener une réflexion rigoureuse pour effectuer un recours des plus prudents sur le marché international des capitaux », peut-on constater d'une analyse publiée par les équipes de recherche de la Banque des Etats de l'Afrique Centrale. Le besoin de financement de 29 milliards $ sur les trois prochaines années. Ces ambitions ont selon le document généré un besoin structurel de financement, dont le montant global pour la période 2016 à 2020 est estimé à 17312, 4 milliards de FCFA (29 milliards $). Cette somme est jugée hors de portée des capacités d'intervention de...
(Financial Afrik 04/05/17)
Le rapport général des commissaires aux comptes de la Beac (Banque des Etats de l’Afrique Centrale) affiche un résultat positif. Le rapport de l’année 2016 publié mercredi 3 mai sur le site de la Beac, laisse entrevoir un résultat net bénéficiaire de 164,177 milliards de FCFA (environ 273 millions de dollars). Comparé à l’exercice précédent, ce résultat a connu une hausse de 4 milliards de F CFA car il s’était établi à 160,7 milliards en 2015. Par contre, le total bilan de cette année est en baisse, avec 7073 milliards de FCFA contre 9389,691 milliards de FCFA en 2015. A noter que les comptes de la Beac doivent être approuvés par le conseil d’administration pour ensuite être ratifiés par le...
(APA 04/05/17)
APA-Yaoundé (Cameroun) - Le résultat de l’exercice 2016 de la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC) est bénéficiaire de 164.177 millions FCFA, contre 160.795 millions FCFA pour l’exercice précédent, soit une progression de +2,10%, selon le rapport des commissaires rendu public mercredi. Cette performance, indiquent les cabinets KPMG et Mazars, est fortement liée à la réalisation de plus-value de cession des titres du portefeuille d'investissement de la Banque centrale. Le total actif et passif se situe néanmoins à -24,66% pour un résultat net de l’exercice affichant 2,10%, une situation contrastée s’expliquant, selon les commissaires aux comptes, par la chute continue des cours du pétrole, dans le prolongement de l’évolution constatée en 2015, et qui s’est traduite par une forte...
(Financial Afrik 04/05/17)
La Bourse des valeurs mobilières d’Afrique centrale (BVMAC) a levé des fonds d’un montant de plus de 800 milliards de francs CFA sur le marché sous régional de la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale (CEMAC), durant la période 2008-2017. Selon le président de la Commission de surveillance du marché financier de l’Afrique centrale (COSUMAF), Rafael Tung Nsue, «sur le plan régional, l’évolution est positive. Nous sommes passés à plus de 800 milliards de FCFA de levée de fonds sur le marché financier sous régional entre 2008 et 2017. Ce qui veut dire que le marché évolue positivement ». Créée en 2003, la BVMAC est spécialisée dans l’organisation, la gestion et l’animation du marché financier sous régional de la CEMAC...
(AfricaNews 04/05/17)
Sept ans après sa fondation par l’entrepreneur congolais Sandy Mbaya Mayetela, l’entreprise Africa Solaire, spécialisée dans les énergies renouvelables veut réussir le pari de fournir de l‘électricité au Congo. Africa Solaire propose des systèmes d’alimentation photovoltaïque mais aussi hybride de stockage d’énergie électrique, assortis d’onduleurs, pour palier le problème d’accès à l‘électricité. Son produit phare est le régulateur électrique qui accumule de l’énergie électrique et la redistribue en cas de délestages, encore fréquents, sur le réseau d’approvisionnement. Sandy Mbaya Mayetela est entrepreneur et fondateur d’Africa Solaire. _Africa Solaire, amène des solutions d’accumulation d’énergie. L’objectif est simplement de stocker l’énergie du réseau quand il y en a, et quand il y en a plus, automatiquement de récupérer cette énergie, au lieu...
(Agence Ecofin 04/05/17)
(Agence Ecofin) - Le ministre congolais des Affaires foncières et du Domaine public, Martin Parfait Aimé Coussoud Mavoungou, a discuté ce 3 mai 2017 des modalités d’une étroite coopération en matière foncière entre Brazzaville et Abidjan avec l’ambassadeur de la Côte d’Ivoire au Congo, Thérèse N’Dri Yoman. C’est ce que rapporte l’Agence d’Information d’Afrique centrale. « Le ministre part bientôt en Côte d’Ivoire pour échanger avec ses frères ivoiriens des questions foncières. Depuis l’indépendance, nous avons perdu plus de la moitié du couvert forestier. Je crois que c’est des questions qui seront abordées par le ministre Coussoud Mavoungou et ses collègues à Abidjan », a notamment déclaré Mme N’Dri Yoman. Quant au ministre Mavoungou, il a souligné que son voyage...
(Agence Ecofin 04/05/17)
(Agence Ecofin) - Le premier numéro du magazine Congo-football sera dans les kiosques à partir du 15 mai 2017. L’annonce a été faite par Félix Vendet, président de la Fondation Congo-football, qui avait démarré ce projet éditorial en 2011 par le site web d’information Congofootball.fr. La version papier sera une publication mensuelle de 20 pages, conçue à l’image du magazine français France football. « Nous avons voulu mettre à la disposition du public sportif congolais un journal identique à France football en traitant l’actualité sportive du Congo et en mettant en valeur nos jeunes et nos clubs.», explique Félix Vendet. L’actualité du football congolais permettra ainsi de faire des zooms sur les clubs et les joueurs qui se distinguent. Des...
(RFI 03/05/17)
Après l'intervention sur RFI, mardi 2 mai, de Louis Aliot, le vice-président du Front national, et sa mise en cause du président congolais Denis Sassou-Nguesso, Thierry Moungalla, porte-parole du gouvernement du Congo-Brazzaville, défend la politique du chef de l'Etat congolais. Au nom de la candidate Marine Le Pen, Louis Aliot, vice-président du Front national et député européen, a expliqué, que sa candidate, si elle est élue ce dimanche, mettra fin à à la Françafrique et demandera des comptes aux pays qui ne respectent pas les droits de l'homme, citant nommément le Congo de Denis Sassou-Nguesso, accusé notamment d'avoir changé la Constitution du pays ou encore d'avoir emprisonné son principal...
(Xinhua 03/05/17)
BRAZZAVILLE, (Xinhua) -- Une vingtaine de jeunes congolais iront se former dans la zone économique spéciale de Suzhou en Chine, a annoncé mardi à Brazzaville, le ministre congolais des Zones économiques spéciales Alain Akouala Atipault, à l'issue d'un entretien avec l'ambassadeur de Chine au Congo, Xia Huang. "Nous avons regardé ensemble la confirmation des 20 jeunes congolais qui doivent partir incessamment pour la zone économique de Suzhou pour une formation de 6 mois", a-t-il déclaré. Concernant le projet de création de la zone économique spéciale de Pointe-Noire qui bénéficie d'un appui de la Chine, M. Akouala Atipault a fait savoir que "la prochaine étape, fin mai, nous allons recevoir...
(APA 03/05/17)
Maroc Export organise, en partenariat avec la Fédération du Commerce et Services « FCS » une mission de rencontres professionnelles (business to business) au profit du secteur du Conseil et Services, à Pointe-Noire en République du Congo du 3 au 5 mai courant. Cette mission verra la participation d’une dizaine d’entreprises marocaines relevant du secteur du Conseil et des Services et aura pour objectif le renforcement des échanges commerciaux entre le Maroc et la République du Congo. Elle comportera des rencontres professionnelles individualisées au profit des entreprises marocaines, des visites sur sites à Pointe-Noire et un atelier de présentation du secteur du Conseil et Services en République du Congo, indique un communiqué de Maroc Export, parvenu à APA. Destinée pour...

Pages