Lundi 22 Mai 2017
(Xinhua 11/05/17)
BRAZZAVILLE, (Xinhua) -- Les opérations de révision extraordinaire des listes électorales en vue de l'organisation des élections législatives, sénatoriales et municipales, ont démarré mercredi sur toute l'étendue du territoire congolais. Un arrêté du ministère de l'Intérieur, de la Décentralisation et du Développement local, publié vendredi dernier, fixe la période de cette révision du 10 mai au 20 juin prochain sur l'ensemble des circonscriptions électorales disséminées à travers l'ensemble du territoire congolais. Un autre arrêté du ministre de l'Intérieur fixant le nombre des bureaux d'enregistrements des commissions administratives chargées de la révision extraordinaire de ces listes électorales, ainsi que celui qui nomme les membres des dits bureaux des commissions administratives, ont également été publiés par la même occasion. Selon la nouvelle...
(Xinhua 11/05/17)
YAOUNDE, (Xinhua) -- Secouée par une grave crise économique due à la chute continue des cours du pétrole en 2016, la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC) aura une mine moins grise cette année, les prévisions de reprise de croissance annoncées à l'issue du premier trimestre tendant à se confirmer, selon la Banque des Etats de l'Afrique centrale (BEAC). "Les perspectives de croissance en 2018 et même en 2017 donnent des signes d'espoir que la situation se renforcera davantage", rapporte le gouverneur de la banque centrale régionale, Abbas Mahamat Tolli. Pour la deuxième fois depuis sa mise en place en 2014, le comité de stabilité financière en Afrique centrale s'est réuni mardi à Yaoundé, siège de la BEAC,...
(Agence Ecofin 11/05/17)
Examinant les dossiers inscrits à l’ordre du jour de la 2ème réunion du Comité de pilotage (COPIL) tenue le 6 mai dernier, et portant sur l’examen de la matrice des réformes, devant permettre à la zone Cémac de rétablir les équilibres macroéconomiques avec sérénité, les experts financiers de la sous-région ont, au nombre des mesures adoptées, invité les Etats de la CEMAC à établir les passeports CEMAC avant le 31 décembre 2017. Selon le COPIL, cette résolution s’inscrit dans le cadre des initiatives mises en œuvre en vue de garantir la libre circulation des personnes et des biens au sein de la communauté. Elle fait suite à cette volonté réitérée le 17 février 2017 à Djibloho, en Guinée-équatoriale, par les...
(APA 10/05/17)
APA-Brazzaville (Congo) - Le Groupe de la Banque mondiale a approuvé une allocation de 40 millions de dollars de l’Association internationale de développement (IDA) et un financement additionnel de 6,5 millions de dollars en provenance du Fonds pour l’environnement mondial (FEM), deux enveloppes destinées à renforcer la gouvernance des forêts en République du Congo, a-t-on appris, mercredi à Brazzaville. D’après le représentant de la Banque mondiale au Congo,Djibrilla Issa, "ces financements qui ont été approuvés le 4 mai 2017 à Washington vont, d’une part, appuyer les efforts du gouvernement congolais dans le domaine de la gouvernance et, d’autre part, renforcer les initiatives de gestion participative des forêts".
(Agence Ecofin 10/05/17)
Agence Ecofin) - Selon le dernier rapport de suivi de la Banque mondiale, intitulé « Faire des ajustements après le boom des prix pétroliers pour de meilleurs résultats socioéconomiques », l’économie congolaise devrait progresser de 3%, portée par l'augmentation de la production de pétrole à l’horizon 2018. L’entrée en production du site de Moho-nord qui pourrait permettre au pays d'atteindre 350 000 barils par jour en 2018 sera l’un des facteurs clés de cette performance. A cela s’ajoute l’exploitation de nouveaux gisements de gaz naturel par la société italienne ENI, qui constituera une source de revenus substantielle pour le pays d’Afrique Centrale.
(APA 10/05/17)
APA-Yaoundé (Cameroun) - Le Comité de politique monétaire (CPM) de la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC) table sur une reprise de la croissance économique réelle au sein de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (BEAC) en 2017, avec un taux de 1,6%, en lien avec la remontée des cours du brut et la mise en œuvre des réformes actées dans le Programme des réformes économiques et financières de la sous-région (PREF-CEMAC). Au terme de sa 1ère session de l’année, tenue mardi dans la capitale camerounaise, Yaoundé, cette instance a mis cet optimisme et relation avec la remontée des cours du brut, la mise en œuvre des réformes actées dans le Programme des réformes économiques et financières...
(Xinhua 09/05/17)
BRAZZAVILLE, (Xinhua) -- La Banque mondiale prédit dans un rapport une embellie de la situation macroéconomique de la République du Congo avec un taux de croissance estimé à plus de 3%. Ces perspectives tiennent compte de l'augmentation de la production de pétrole considérée par les experts comme le principal moteur de cette croissance anticipée pour 2017-2018. L'économie pourrait sortir de l'ornière avec l'entrée en production du site de Moho-Nord, permettant au pays d'atteindre 350.000 barils par jour en 2018, mais aussi grâce au début de l'exploitation de nouveaux gisements de gaz naturel par la compagnie italienne ENI, selon ce rapport de suivi intitulé "Faire des ajustements après le boom des prix pétroliers pour de meilleurs résultats socio-économiques". "Les productions annoncées...
(Agence d'information d'afrique centrale 09/05/17)
La Banque mondiale vient d’annoncer l’augmentation de son portefeuille au Congo passant de 850 millions de dollars à plus d’un milliard de dollars. Cette enveloppe supplémentaire composée de prêt et de don permettra au Congo d’investir dans le secteur de l’éducation et les autres secteurs prioritaires. Le bureau de la Banque mondiale au Congo estime que le secteur de l’éducation demeure l’un des axes prioritaires du gouvernement congolais. Pour l’heure, l’appui financier de l’institution financière internationale pour ce secteur est estimé à 102 millions de dollars. Une contribution qui devrait s’améliorer dans les prochains mois, grâce à de nouveaux modes de partenariat avec des centres de recherche du pays. Lors d’une rencontre d’échanges à l’Université Marien-Ngouabi, le 6 mai dernier,...
(APA 09/05/17)
APA-Brazzaville(Congo) - Le Chef de l’Etat congolais, Denis Sassou N’Guesso, a salué dans un message publié ce lundi à Brazzaville, l’élection d’Emmanuel Macron à la présidence de la France, en lui souhaitant plein succès dans ses nouvelles fonctions. « Votre brillante élection à la magistrature suprême de votre pays me donne le réel plaisir de vous adresser, au nom du peuple congolais, de mon gouvernement et en mon nom propre, mes très vives et chaleureuses félicitations, auxquelles je joins mes vœux de succès dans l’accomplissement de vos nouvelles fonctions » déclare le président congolais dans son message.. « Je suis persuadé », ajoute-il...
(APA 09/05/17)
APA-Douala (Cameroun) - La Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC) vient d’adopter un nouveau Plan quinquennal stratégique 2017-2022 qui tient compte de la conjoncture économique des pays d’Afrique centrale marqué par le ralentissement de la croissance, a-t-on appris mardi auprès de cette institution bancaire. Dans un contexte sous régional marqué par le ralentissement de la croissance économique et la baisse des cours des matières premières, la BDEAC a indiqué que pour jouer pleinement son rôle dans le financement, « la priorité sera accordée aux projets à forte intensité de main d’œuvre respectant les normes environnementales et ceux du secteur de l’agriculture, l’agro-industrie, la pêche, la pisciculture et l’élevage ». Une option qui vise la réduction des importations...
(Agence Ecofin 09/05/17)
(Agence Ecofin) - Selon le Groupe d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique centrale (GABAC), pour cause d’asymétries d’information, les activités de la finance mobile en Afrique centrale sont sujettes à plusieurs manquements. Car, la variété d’acteurs répertoriés dans cette chaine d’activités (banque, opérateur, agent, marchand, client utilisateur final), n’appréhendent pas tous de la même manière, les risques liés au blanchissement de capitaux et au financement du terrorisme. L’institution fustige surtout l’attitude des banques, pourtant directement liées aux organismes de régulation, qui ne sont pas toujours bien équipées pour assurer la conformité des activités de la finance mobile chez les opérateurs. Il y va également de leurs agents qui sont souvent peu ou pas avertis, du potentiel d’utilisation frauduleuse de...
(237online 08/05/17)
Endetté à 77% de son Produit intérieur brut (PIB), le pays de Denis Sassou Nguesso suscite craintes et doutes auprès des investisseurs. Un détail qui vaut tout son sens. Des 11 accords paraphés entre le Congo et la Chine, lors de la visite du président de la République du Congo en Chine en juillet 2016, l’un porte sur le «rachat de la dette de l’Etat congolais aux entreprises chinoises». Essoufflé, le gouvernement congolais ne peut plus assumer cette obligation vis-à-vis de l’un de ses plus gros partenaires, impliqué dans de vastes chantiers de développement. Entre 2015 et mi-2016, plusieurs entreprises chinoises spécialisées dans le bâtiment et les travaux publics ont ralenti le rythme de travail. En dix ans, Pékin a...
(Agence Ecofin 08/05/17)
(Agence Ecofin) - Il urge d’effectuer des travaux de maintenance sur le barrage hydroélectrique de Moukoukoulou implanté dans le département de la Bouenza, au Congo-Brazzaville. Cet appel a été lancé par Ondzambe Ngoyi, le président du conseil d’administration de la Société nationale d’électricité (SNE). D’une capacité installée de 74 MW, la centrale n’a connu au cours de ses 34 ans de fonctionnement que trois travaux de révision, alors que les normes recommandent des travaux de maintenance tous les quatre ans. « L’absence des révisions fait peser des risques sur la continuité de la production de l’électricité dans notre pays.
(RFI 08/05/17)
Le gouvernement congolais, avec l’appui de partenaires chinois, de la Banque mondiale ou encore du groupe français Veolia, a consenti ces dernières années d’importants financements pour améliorer la desserte en eau et en électricité. Mais à Brazzaville, l’offre semble toujours inférieure à la demande. Les consommateurs s’en plaignent et interpellent les autorités, qui ont décidé de reformer les deux compagnies nationales qui gèrent le secteur.
(Agence d'information d'afrique centrale 06/05/17)
Par arrêté n° 3420 du 5 mai 2017, le ministre de l’Intérieur et de la décentralisation, Raymond Zéphirin Mboulou, a fixé la période de révision extraordinaire des listes électorales du 10 mai au 20 juin 2017, sur toute l’étendue du territoire national, en vue de l’élection des députés et conseillers départementaux et municipaux. Par un autre arrêté n° 3422 du 5 mai 2017, Raymond Zéphirin Mboulou a nommé les membres des bureaux des commissions administratives devant assurer la révision extraordinaire de ces listes électorales. Roger Ngombé
(Agence d'information d'afrique centrale 06/05/17)
Le Centre de promotion de la femme en politique (CPFP), que dirige l’ancienne ministre Emilienne Raoul, a organisé le 5 mai à Brazzaville une causerie-débat sur le thème : « Les femmes des partis politiques dans le contexte des élections ». Elle était animée par Mme le conseiller du président de la République, chef du département de la promotion de la femme, Antoinette Kebi. La conférencière a situé, d’entrée de jeu, l’auditoire sur la nécessité de savoir qu’on ne s’engage pas, de manière hasardeuse, en politique surtout pour les femmes. Il importe avant tout de se former et d’être informé ; car, a-t-elle renchéri, la politique est un métier qui exige plusieurs qualités, entre autres: l’écoute; la discrétion; le courage;...
(AFP 05/05/17)
Le gouvernement congolais a exprimé jeudi son refus de dialoguer avec l’ancien chef rebelle Frédéric Bintsamou, alias Pasteur Ntumi, en vue d'une sortie de crise dans la région du Pool, au sud du Congo Brazzaville, et a affirmé que Ntumi "sera vaincu". "On ne peut pas dialoguer avec lui parce qu’on ne connaît pas ses prétentions", a déclaré le Premier ministre congolais Clément Mouamba lors d'une conférence de presse, ajoutant que "le pasteur Ntumi veut mettre le gouvernement à genoux. Mais, il sera vaincu." "Sur la table de mon gouvernement, je n’ai jamais vu une revendication politique du pasteur Ntumi", a-t-il continué, en présence de membres de son gouvernement, expliquant qu'"il n’y a pas de négociations avec lui". Théâtre de...
(RFI 05/05/17)
Une année après sa nomination le Premier ministre congolais, Clément Mouamba, 73 ans, a tenu sa toute première conférence de presse jeudi 4 mai. Assisté par plusieurs ministres, il fait le tour d'horizon de la situation politique, économique et culturelle. Au plan social, il a épinglé les mauvaises prestations des deux compagnies nationales qui assurent la fourniture d'eau et d'énergie, annonçant leur réforme qui va intervenir dans l'immédiat. En attendant, les populations se plaignent. L’échange entre le Premier ministre et la presse a duré un peu plus de deux heures en présence des trois quarts des membres de son gouvernement. Sans détour, Clément Mouamba a évoqué entre autres les questions sociales. Il a dit toute sa déception, notamment au sujet...
(RFI 05/05/17)
C’est une parole rare. L’archevêque de Brazzaville Monseigneur Milandou sort de son habituelle réserve. Évêque du Pool durant la guerre civile de 1997-1998, il porte aujourd’hui un regard sévère et inquiet sur le conflit qui y oppose depuis un an forces de sécurité et partisans de Frédéric Binsamou, alias Pasteur Ntumi, avec des populations civiles prises en étau.
(Agence Ecofin 05/05/17)
(Agence Ecofin) - Le ministre des Postes et Télécommunications, Léon Juste Ibombo a rencontré les acteurs du secteur postal congolais, le 4 mai 2017. Au terme de cette réunion, il a publié une déclaration dans laquelle il affirme: « il m’est revenu que certaines sociétés opérant dans le secteur des postes ne se conforment pas aux lois et règlements en vigueur, ni ne respectent le cahier des charges à l’égard duquel ils se sont engagés en intégrant le domaine ». Les lois et règlements dont parle le patron du secteur postal congolais, c’est le décret n° 2015 -245 du 41 février 2015 fixant les conditions d'installation et d'exploitation des réseaux et services postaux en République du Congo. Y sont contenues...

Pages