Mercredi 23 Août 2017
(Jeune Afrique 08/08/17)
Le parti du président Denis Sassou Nguesso a largement gagné les élections législatives, qui se tenaient il y a quelques semaines au Congo-Brazzaville. Parmi les vainqueurs de cette élection, certains sont les fils de figures politiques du pays. Pour d'autres, le lien de parenté n'a pas suffit. Ghislain Ngalibali n’a pas flanché. Face à Simplice Ngami Damas, du Parti congolais du travail (PCT, au pouvoir), le fils de Lambert Ngalibali, ancien maire de Brazzaville et plusieurs fois ministre sous Pascal Lissouba, a été proclamé, dans la nuit du 2 au 3 août, vainqueur du second tour des législatives à Lékana, jusque-là fief d’André Okombi Salissa, dans les Plateaux. Même performance, dès le premier tour cette fois, pour deux autres «...
(RFI 08/08/17)
C’est une crise qui dure depuis un an, et dont on ne parle quasiment pas dans les médias. La crise du Pool, ce département du sud du Congo-Brazzaville secoué par des combats depuis la réélection contestée du président Denis Sassou N’Guesso, en avril 2016. Ils opposent forces de sécurité et les partisans de l'ancien chef rebelle, Frédéric Bintsamou alias le Pasteur Ntumi. L'essentiel des combats se déroule à huis clos, sans journalistes et sans humanitaires. Et certains villageois, on ignore combien, vivent reclus dans ces zones, comme pris en étau. D'autres, 20 000 au minimum, estiment les ONG, ont fui dans les départements voisins. Pour RFI, notre envoyée spéciale Florence Morice a pu se rendre à quelques kilomètres des zones...
(Jeune Afrique 08/08/17)
Que se sont dit Emmanuel Macron et Denis Sassou Nguesso lors d'une conversation téléphonique début août ? Le président français, Emmanuel Macron, et Denis Sassou Nguesso (DSN), son homologue congolais, se sont parlé par téléphone le 4 août, un entretien préparé la veille par le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, lequel avait appelé DSN – qu’il connaît bien. Au menu de la conversation : la conclusion d’un accord avec le FMI souhaitée par la France, la situation intérieure congolaise avec la mise en oeuvre prochaine du mécanisme de dialogue pouvoir – opposition prévu par la Constitution de 2015, mais aussi la crise libyenne. Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/mag/463979/politique/france-congo-quand-macr...
(La Tribune 08/08/17)
Le gouvernement congolais a vigoureusement contesté la dégradation de sa note souveraine par les agences Moody’s et Standard Poor’s. Les autorités assurent que le Congo n’est pas en défaut de paiement et accuse par la même occasion la société Commissions Import Export S.A. (Commisimpex) de manœuvres visant à ternir l’image du pays. Des déclarations qui sont toutefois loin de rassurer les marchés, le Congo étant encore empêtrée dans une nouvelle affaire de dette cachée. Les turbulences économiques s'accumulent de plus en plus pour le Congo qui a vu ses notes affectées à sa dette extérieure, être tour à tour rabaissées par les agences de notation Fitch, Moody's et Standard and Poor's (S&P). Le mardi 1er Août dernier, la République du...
(APA 08/08/17)
APA-Brazzaville (Congo) - Le gouvernement congolais envisage la création d’un grand parc agro-industriel dans le sud-Congo dont la vocation serait d’accueillir des entreprises en vue de contribuer au développement de l’entrepreneuriat public/privé. D’un coût estimé à près de 131 milliards de FCFA, ce Parc agro-industriel est conçu sous la forme d’un grand espace foncier destiné à accueillir les entreprises et usines de transformation des produits agricoles. Selon les autorités du ministère congolais des Petites et moyennes entreprises (PME), outre ces fonctionnalités, l’espace réservé sera « une véritable chaîne de valeur agricole devant contribuer au développement de l’entrepreneuriat rural et au partenaires public et privé à travers une forte mobilisation des investissement avec pour but principal de contribuer à la diversification...
(Financial Afrik 08/08/17)
Les rumeurs portant sur la dévaluation du F CFA de la zone Cemac( Communauté économique et monétaire de l’Afrique Centrale) « sont sans aucun fondement », disait le gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale(Beac), Abbas Mahamat Tolli, le 11 juillet dernier en conférence de presse à Yaoundé. Selon le gouverneur, les indicateurs sont rassurants car le taux de couverture du F CFA serait largement supérieur, se stabilisant autour de 60% en 2017 contre 14,8% en 1993. Mais cette assurance semble être remise en cause par le constat qui a été fait par le chef de mission du Fonds monétaire international au Gabon, Alex Segura-Ubiergo. Le représentant du FMI a laissé entendre qu’en 2016, les pays de la...
(La Tribune 08/08/17)
Le Fonds monétaire international craint des retombées de la crise des réserves de changes dans les pays de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale sur le franc CFA. Alex Segura-Ubiergo, le chef de mission de l'institution de Brettons Woods au Gabon, a partagé ses inquiétudes en ce sens avec la presse locale. L'information a rapidement fait du chemin telle une traînée de poudre. Surtout vu la sensibilité de la question de la dévaluation du franc CFA, en ces temps-ci où la monnaie connait de plus en plus de contestations. Selon Alex Segura-Ubiergo, chef de mission du Fonds monétaire international (FMI) au Gabon, relayé par le quotidien gabonais progouvernemental L'Union, il y a de quoi s'inquiéter des conséquences de...
(RFI 08/08/17)
Les Championnats du monde 2017 d’athlétisme 2017 sont déjà finis pour le Congo-Brazzaville. Si l’élimination de la sprinteuse Cécilia Bouélé était prévisible sur 100 mètres, celle du lanceur Franck Elemba, ce 5 août 2017 à Londres, est plus surprenante. Comme en 2015, Franck Elemba a été éliminé dès les qualifications des Championnats du monde d’athlétisme. Pourtant de l’eau a coulé sous les ponts pour le lanceur de poids depuis cette compétition à Pékin. Le Congolais a en effet remporté la médaille d’or aux Jeux Africains 2015 et aux Jeux de la Francophonie 2017, l’argent aux Championnats d’Afrique 2016 et décroché une 4e place remarquée aux Jeux olympiques 2016. Il semblait donc pouvoir prétendre au tout premier podium mondial de l’histoire...
(RFI 05/08/17)
Le Parti congolais du travail (PCT) a, sans surprise, remporté les élections législatives au Congo-Brazzaville. Reste désormais à désigner le chef de l’opposition, poste prévu par la Constitution. Ce sera au gouvernement de trancher entre les deux partis d'opposition, l'UPADS de Tsaty Mabiala et l'UDH-Yuki de Guy-Brice Parfait Kolélas, qui ont tous les deux obtenu huit sièges au Parlement. Le PCT a remporté le scrutin, et conforte même son positionnement au sein de l’Assemblée, selon les résultats du second tour des législatives au Congo-Brazzaville de ce dimanche 30 juillet, rendus publics mercredi par le ministère de l’Intérieur.
(Le Point 05/08/17)
Sans surprise, le PCT, au pouvoir, a obtenu 90 sièges à l'issue du 2e tour de législatives entachées de violences et de fraudes, notamment à Brazzaville. On ne peut pas dire que la sérénité ait marqué ce second tour des législatives qui a eu lieu ce 30 juillet. Climat de suspicion et de violences aidant, le vote a été reporté sine die dans neuf circonscriptions sur quatorze du Pool, situées dans la partie sud-ouest du département. Cette zone est le théâtre d'affrontements intermittents entre des miliciens locaux et les forces armées congolaises, depuis l'élection de 2016 remportée sur fond de contestation par le président Sassou N'Guesso. Selon l'article 109 de la Constitution de 2015, les députés élus lors des élections...
(Afrique sur 7 05/08/17)
Des pirates nigérians ont récemment kidnappé des membres de l’équipage du navire cargo Oya 1 Panama. Renseignements pris, les membres de l’équipage, qui ont été pris en otage, sont au nombre de cinq dont trois (03) Congolais et deux (02) Marocains. Le navire cargo Oya 1 Panama (un cargo battant pavillon albanais construit en 1986 et exploité par une société congolaise immatriculée à Pointe-Noire, capitale économique de la République du Congo) a accosté au Nigeria, au large du sud-ouest de l’île Bonny. A peine, durant que les membres de l’équipage s’affairaient pour procéder aux formalités obligatoires, que des pirates, identifiés comme étant des Nigérians, ont fait irruption sur le bateau pour procéder à l’enlèvement de cinq membres d’équipage dont deux...
(RFI 05/08/17)
En manque de temps de jeu à Angers, l'attaquant international congolais Fodé Doré a été prêté à Clermont cette saison. Pour mieux retrouver l’élite, le Diable rouge va donc évoluer en Ligue 2 dans le but de retrouver toutes ses capacités physiques après une grave blessure en 2015 qui lui a fait perdre du temps. Dans la planète football, il y a les stars, dont Neymar, qui défraye la chronique depuis des semaines. Et les autres. Ces joueurs qui transpirent à grosses gouttes pour progresser, parfois même relancer une carrière. Ceux-là sont légion et restent le principal contingent d’un sport où la concurrence est souvent rude, voire féroce. Le congolais Fodé Doré en sait quelque chose, lui qui a connu...
(AFP 04/08/17)
De Bangui à Brazzaville, les mauvais résultats cette année du baccalauréat hypothèquent l'avenir des jeunes générations victimes des maux de l'Afrique centrale, de la guerre larvée en Centrafrique aux crises politiques et économiques ailleurs. "J'ai le bac! J'ai le bac!". Ces hurlements de joie d'une jeune fille, entendus à la proclamation des résultats devant le lycée Léon-Mba sur l'élégant front de mer de Libreville, est loin d'être partagé dans toute la sous-région: 5,74% des candidats ont été admis en Centrafrique au premier tour avant les épreuves de rattrapage, 14,81% au Gabon, 27,66% au Congo-Brazzaville, 46% au Cameroun... "Les résultats catastrophiques reflètent le niveau de nos élèves.
(La Tribune 04/08/17)
Les résultats du second tour des élections législatives congolaises sont tombés. Sans surprise, le Parti congolais du travail a raflé la majorité absolue. Parmi les députés à défendre les couleurs du PCT à la future assemblée du pays figurent trois enfants du président congolais Denis Sassou-Nguesso. Parmi les enfants candidats du président Dénis Sassou-Nguesso pour les élections législatives au Congo, un seul a été «recalé». Deux filles et un fils du président congolais vont en effet siéger à la future Assemblée nationale du pays. Les résultats du deuxième tour du 30 juillet dernier, annoncés hier 2 août à la télévision publique par le ministre de l'Intérieur, confortent la famille du président. Denis Christel, fils cadet de Sassou-Nguesso, a été réélu...
(APA 04/08/17)
APA-Brazzaville (Congo) - Les élections sénatoriales congolaises auront lieu le 31 août 2017 et la campagne pour le scrutin se tiendra du 16 au 29 août 2017, annonce un arrêté du ministère de l’Intérieur, du Développement locale et de la Décentralisation rendu public ce vendredi à Brazzaville. Selon un deuxième arrêté paru le même jour, le dépôt des dossiers de candidature est fixé du 4 au 14 août 2017 à minuit. « Tout candidat à cette élection se trouvant dans une situation d’inéligibilité, doit présenter une lettre de démission actée par l’autorité compétente ou un acte attestant sa mise en disponibilité à l’égard de son employeurs», souligne l’arrêté. Avec la tenue des élections sénatoriales, le Congo va mettre fin au...
(Les Afriques 04/08/17)
L’année dite de "vérité et de rigueur" décrétée par le président Sassou le 31 décembre 2016 n’est plus au goût du jour, car le tableau de bord du pays est au noir. Les indicateurs macroéconomiques affichent une courbe descendante occasionnant ainsi la dégradation continue de la note du Congo par les différentes agences de notation (Moody’s, Standard & Poor’S). Il y a 7 ans, le pays avait bénéficié d’une remise de sa dette dans le cadre de l’initiative PPTE, puis dans le même environnement économique grâce aux recettes pétrolières, les réserves du pays auprès de l’institution fiduciaire de la zone Cemac le plaçaient dans la catégorie des pays disposant des ressources abondantes. Par ailleurs, cette situation économique plus ou moins...
(Xinhua 04/08/17)
BRAZZAVILLE, (Xinhua) -- A l'issue du deuxième tour des législatives au Congo, dont les résultats ont été publiés par le ministre de l'Intérieur et de la Décentralisation, Raymond Zéphirin, le Parti congolais du Travail (PCT, au pouvoir) vient de gagner 20 sièges, auxquels s'ajoutent les 70 acquis au premier tour. Avec 90 sièges obtenus sur un total de 151, le principal parti de la Majorité présidentielle conforte ainsi sa majorité dans la future Assemblée nationale. L'UPADS (opposition) a obtenu 8 sièges, tandis que les indépendants récoltent pour les deux scrutins 16 députés dont 8 seraient proches de l'UDH-Yuki de Guy Brice Parfait Kolélas. Sur l'ensemble du territoire national, le second tour concernait 47 circonscriptions dont 20 ont été remportés par...
(La Tribune 04/08/17)
Les agents de santé du Centre hospitalier universitaire de Brazzaville sont entrés en grève depuis le mardi 1er août 2017. Ils demandent la régularité de versement de leurs salaires, le paiement des arriérés des deux derniers mois et aussi les autres avantages qui leur étaient réservés. La crise économique ne semble pas avoir fini de faire des dégâts. Un tour au CHU Brazzaville donne mal à la tête. Les malades sont à l'abandon, alors que le corps médical a déclaré une grève illimitée depuis mardi dernier. « Face à l'indifférence et au mépris, grève illimitée des travailleurs du Centre hospitalier et universitaire de Brazzaville à compter du 1er août avec service minimum », peut-on lire sur une affiche postée à...
(AFP 03/08/17)
Le Parti congolais du travail (PCT, au pouvoir) a obtenu la majorité absolue avec 90 des 151 sièges de la future assemblée nationale, selon les résultats officiels du second tour des élections législatives publiés mercredi. Les résultats officiels du second tour, qui a eu lieu le 30 juillet, ont été communiqués dans la nuit à la télévision publique par le ministre de l’Intérieur, Raymond Zéphirin Mboulou. Déjà vainqueur du premier tour le 16 juillet avec 72 élus, le PCT en a obtenu 18 autres au second tour, marqué par des fraudes et des incidents, notamment dans deux circonscriptions de Brazzaville. Mais le PCT a au moins trois autres députés qui n’ont pas pu remettre leur mandat en jeu dans le...
(Jeune Afrique 03/08/17)
Au Congo-Brazzaville, 2 221 596 électeurs étaient attendus dans les bureaux de vote, le 16 juillet, pour élire les députés et les conseillers municipaux. Si les résultats ont pu être publiés moins d'une semaine après le scrutin, le taux de participation, lui, demeure un grand mystère. Aucun chiffre n’a été, jusqu’ici, avancé ni par le ministère congolais de l’Intérieur, ni par la Commission nationale électorale indépendante (CNEI). « Pour les législatives et les locales qui sont des élections sectorielles, le taux de participation varie d’une circonscription à une autre : il est bien entendu plus élevé en zone rurale qu’en milieu urbain », se contente d’affirmer Antoine Evoundou, à la tête de la Direction générale des affaires électorales (DGAE), sans...

Pages