| Africatime
Jeudi 23 Mars 2017
(APA 18/03/17)
APA - Brazzaville (Congo) - Le ministre congolais de la justice, des droits humains et de la promotion des peuples autochtones, Pierre Mabiala, a assuré vendredi à Brazzaville qu’’’il n’y a pas de prisonniers politiques au Congo mais plutôt des prisonniers de droit commun dont les motifs d’accusation ont été dument prouvés par un magistrat assermenté’’. Se fondant sur les derniers rapports de certaines Ong publiés récemment et qui décrivent une situation ‘’catastrophique et alarmante’’ des droits de l’homme au Congo, Pierre Mabiala a démenti cette information, soutenant que la Constitution congolaise promulguée le 6 novembre 2015, énonce que ‘’la liberté de la personne humaine est inviolable’’. ‘’Dans leurs rapports ces Ong inversent tout, les bourreaux deviennent des victimes et...
(Agence Ecofin 17/03/17)
(Agence Ecofin) - La croissance économique de la République du Congo devrait progresser de 1% cette année après une récession de 2,1% en 2016. Cette bonne performance sera portée par une augmentation de la production pétrolière du pays, indique Reuters qui cite un communiqué du comité financier et monétaire du Congo. Cette hausse de la production d’or noir sera portée par l’entrée en activité cette semaine du champ pétrolier du français Total à Moho. Ce champ augmentera de 100 000 barils par jour la production pétrolière congolaise. Selon les experts, le Congo détrônera cette année la Guinée équatoriale en tant que 3ème producteur africain d’or noir. Le pétrole est la première ressource du pays avec une contribution de 60% environ...
(RFI 17/03/17)
Au Congo-Brazzaville, la compagnie aérienne ECAir se défend. Dans un document d'une vingtaine de pages que RFI a pu consulter, l'entreprise répond aux critiques formulées dans un rapport d'audit commandé par le ministère des Finances, et qui conclut à de graves dysfonctionnement de gestion. Un audit commandé pour tenter de comprendre comment cette entreprise dans laquelle l'Etat a investi plus de 500 millions d'euros depuis 2011 a pu faire faillite, au point de cesser toute activité en octobre dernier. En réponse donc, la direction générale d'ECAir accuse les auteurs de ce rapport d'avoir conduit un audit «à charge» pour «nuire à sa réputation». Pour la direction générale d'ECAir c'est simple, cet audit n'aurait même pas dû avoir lieu. Ses auteurs...
(RFI 17/03/17)
Un cadre informel d'échanges, de discussions et de propositions pourrait être mis en place au Congo entre le gouvernement et les ONG des droits de l'homme. C'est ce qui ressort d'une longue et interminable concertation organisée jeudi 16 mars, entre ces ONG et le ministre de la Justice qui ont débattu également d'un récent rapport accablant sur la violation des droits dans le pays. Les ONG veulent aller voir ce qui se passe dans les prisons. Le gouvernement est prêt à leur donner l'accès, mais ne croit pas un seul instant à l'existence des prisonniers politiques. Le ministre de la Justice Pierre Mabiala a échangé directement avec les ONG des droits de l’homme pendant plus de cinq heures et a...
(APA 16/03/17)
APA-Brazzaville (Congo) - La production pétrolière du Congo sera d’environ 300.000 barils par jour en 2018 contre 250.000 baril par jour en 2016 selon les estimations du ministère des hydrocarbures rendues publiques jeudi à Brazzaville. Le ministère congolais des hydrocarbures justifie cette croissance de la production pétrolière par l’annonce par la société française Total, le 15 mars 2017, de la mise en production du champ pétrolier Moho Nord, en mer profonde à quelque 75 km au large de Pointe-Noire. Ce projet dans lequel la participation de Total est de 53,5%...
(RFI 16/03/17)
Au Congo-Brazzaville, le mouvement citoyen Ras-le-bol a tenu un sit-in, mercredi 15 mars, devant le siège d’ECair, la compagnie aérienne nationale, pour demander la démission de sa directrice générale ainsi qu’une commission d’enquête parlementaire sur la gestion de l’entreprise, en cessation de paiement. Les avions sont cloués au sol depuis 8 mois et des centaines d'employés ne sont plus payés. Où sont passés les 300 milliards de francs CFA (plus de 500 millions d'euros) d'argent public investis dans cette compagnie depuis 2011 ? C'est la question que se pose le mouvement Ras-le-bol alors qu'un audit daté du 4 janvier dernier commandé par le ministère des Finances et confié aux cabinets Rainbow Finance et Cacoges, et qui a fuité, révèle de...
(Agence Ecofin 16/03/17)
(Agence Ecofin) - En République du Congo, le géant pétrolier français Total a annoncé la mise en production du périmètre Moho Nord situé en eau profonde, à 75 km au large de Pointe-Noire. D’une capacité de production de 100 000 barils de pétrole par jour, le projet Moho Nord contribuera à doper la production nationale congolaise et assurera au pays une place dans le peloton de tête des principaux producteurs du continent africain. A plein régime, Moho Nord devrait générer 140 000 b/j. « Moho Nord est le plus gros développement pétrolier à ce jour en République du Congo. Vitrine de l'excellence opérationnelle offshore de Total, il consolide notre position de leader en Afrique », s’est ravi Arnaud Breuillac, le...
(RFI 16/03/17)
Wilfrid Nguesso, neveu du président congolais Denis Sassou-Nguesso, a été mis en examen dans l’affaire des biens mal acquis pour « blanchiment de détournements de fonds publics » de 2000 à 2011 en France. Mais il n’y a pas que dans l’Hexagone qu'il fait l'objet d'enquêtes. Wilfrid Nguesso aime le Canada, tellement que le neveu du président Sassou-Nguesso tente, depuis plusieurs années, d’obtenir le statut de résident canadien. Des démarches qui sont à l’origine de ses démêlés avec la justice de ce pays. Willy, comme on le surnomme, a commencé par présenter un dossier à l’ambassade du Canada à Paris. Le service de l’immigration a, non seulement, rejeté sa demande, mais il l’a interdit de séjour en raison de son...
(RFI 16/03/17)
C'est la fin de l'attente et de l'austérité pour les quelque 15 000 boursiers de l'université Marien Ngouabi à Brazzaville. Les bourses du 4ème trimestre 2016, qui n'avaient toujours pas été versées, ont été débloquées. Ces dernières semaines, à la Faculté des lettres et sciences humaines, de nombreux étudiants avaient déserté en signe de protestation ou tout simplement faute de moyens pour s'offrir un logement ou pour se déplacer. Nelson Apanga, membre du MEEC, Mouvement des élèves et étudiants du Congo au sein de cette faculté, ne cache pas sa satisfaction et demande aux autorités désormais de respecter le calendrier.
(Financial Afrik 16/03/17)
Total a annoncé, le 15 mars, avoir mis en production le projet Moho Nord en mer profonde, situé à 75 kilomètres au large de Pointe-Noire en République du Congo. Le projet, opéré par Total, a une capacité de production de 100 000 barils équivalent pétrole par jour. « Moho Nord est le plus important projet pétrolier jamais réalisé en République du Congo. Vitrine de l’excellence opérationnelle du Groupe en mer profonde, ce projet conforte notre position de leader en Afrique. » a déclaré Arnaud Breuillac, directeur général Exploration-Production de Total. « Moho Nord contribuera au renforcement du cash flow du Groupe et à la croissance de sa production.» Le développement du champ de Moho Nord comprend 34 puits forés raccordés...
(Agence Ecofin 16/03/17)
(Agence Ecofin) - En proie à l’insécurité des terres agricoles qu’ils exploitent par location auprès de propriétaires qui ne se montrent pas toujours compréhensifs, les producteurs congolais en appellent à l’intervention de l’Etat. « Nous demandons au gouvernement de résoudre le problème des terres, qui ne facilite pas notre travail. La récolte qui devait déjà avoir lieu, se fera au mois de septembre à cause de quelques soucis que nous avons eus avec les propriétaires fonciers », a déclaré Davy Mitoméné, président d’un groupement agropastoral des agriculteurs associés basé dans la localité de Dzion Dzion (Pool nord), à l’Agence d’information d’Afrique centrale. Une préoccupation qui n’est pas isolée. « C’est le même cas pour le groupement Zola installé dans le...
(Agence Ecofin 16/03/17)
Selon un communiqué de l’agence de notation Fitch publié par Reuters le 15 mars, les programmes économiques proposés actuellement par le Fonds monétaire international (FMI) pourraient atténuer le manque à gagner provoquée par la baisse des recettes pétrolières subies par certains pays de la Cemac. Fitch cite nommément le Cameroun (B/Stable), la République du Congo (CCC) et le Gabon (B +/Négative). L’étendue des retombées des programmes FMI, selon l’agence de notation, dépendrait de la capacité de mise en œuvre des autorités desdits pays. Bien plus, le financement qu'apporterait le Fonds monétaire réduirait les risques d'écarts de financement externe et aiderait à reconstituer des réserves de devise étrangère. Mieux, l'aide technique du Fonds pourrait renforcer la capacité institutionnelle de ces Etats...
(AFP 15/03/17)
Le mouvement citoyen congolais Ras-le-bol a dénoncé mercredi à Brazzaville la "mauvaise gestion" de la compagnie aérienne publique Ecair, dont les avions sont cloués au sol depuis octobre en raison de son endettement, a constaté un journaliste de l’AFP. Une quinzaine de jeunes militants du mouvement se sont rassemblés durant une trentaine de minutes devant le siège d’Ecair (Equatorial Congo airlines), situé en face de l’aéroport international de Brazzaville. Ils ont scandé des slogans hostiles à la direction de la société, avant de se disperser sans incidents. "Il faut que les responsabilités soient établies et que les responsables de ce désordre financier répondent de leurs actes.
(Jeune Afrique 15/03/17)
Le neveu de Denis Sassou Nguesso, Wilfrid Nguesso, 50 ans, a été mis en examen en France le 9 mars dernier pour "blanchiment de détournement de fonds publics" dans le cadre de l'affaire dite des "biens mal acquis". L’information nous a été confirmée par téléphone par Me William Bourdon, président de l’ONG Sherpa et avocat de l’association Transparency International, à l’origine de la plainte qui a déclenché l’affaire. « Cette mise en examen sera suivie d’autres », estime l’avocat, sans donner de noms. Selon lui, Wilfrid Nguesso « occupe une place centrale dans l’affaire des biens mal acquis ». « Tout ce clan a externalisé ses avoirs à l’étranger, ce qui a pu retarder la procédure mais les charges sont...
(Le Monde 15/03/17)
Wilfrid Nguesso est accusé d’avoir détourné des fonds publics. Une première pour un membre de la famille au pouvoir au Congo-Brazzaville. Le neveu du chef d’Etat congolais Denis Sassou-Nguesso a été mis en examen, jeudi 9 mars, par la justice française dans le cadre de l’enquête dite des « biens mal acquis ». Selon nos informations, Wilfrid Nguesso, 50 ans, est mis en cause pour « blanchiment de détournements de fonds publics ». Surnommé « Willy », ce proche du président dirige officiellement depuis 2006 la Société congolaise de transports maritimes (Socotram), dont l’actionnariat se partage entre l’Etat congolais (45 %)...
(RFI 15/03/17)
Les avocats de la défense d'André Okombi Salissa, député d'opposition, candidat malheureux à la présidentielle de mars 2016, étaient, mardi 14 mars, devant la chambre d'accusation pour demander l'annulation des procédures engagées contre leur client arrêté en janvier pour atteinte à la sûreté de l'Etat et détention illégale d'armes de guerre. La réponse leur sera donnée le 23 mars. Entre-temps, ce mercredi Okombi Salissa sera conduit sur les lieux pour une reconstitution des faits. Les avocats Bounkouta Diallo, venu de Dakar, et Yvon Eric Ibouanga ont plaidé devant la chambre d'accusation, l'arrêt de toutes les poursuites engagées contre le député André Okombi Salissa, arrêté depuis un peu plus de deux mois et accusé notamment de détention illégale d'armes de guerre...
(RFI 15/03/17)
Wilfrid Nguesso est accusé d’avoir détourné des fonds publics. Une première pour un membre de la famille au pouvoir au Congo-Brazzaville. Le neveu du chef d’Etat congolais Denis Sassou-Nguesso a été mis en examen, jeudi 9 mars, par la justice française dans le cadre de l’enquête dite des « biens mal acquis ». Selon nos informations, Wilfrid Nguesso, 50 ans, est mis en cause pour « blanchiment de détournements de fonds publics ». Surnommé « Willy », ce proche du président dirige officiellement depuis 2006 la Société congolaise de transports maritimes (Socotram), dont l’actionnariat se partage entre l’Etat congolais (45 %)...
(Xinhua 15/03/17)
BRAZZAVILLE, (Xinhua) -- La ministre en charge de la santé Jacqueline Lydia Mikolo a déclaré lundi à Brazzaville, l'épidémie de la variole du singe ou "monkey pox" dans le département de la Likouala, à l'extrême nord du pays. Selon la ministre, vingt cas ont été notifiés dans les districts de d'Impfondo, Bétou Enyelle et Dongou chez des sujets âgés de 4 à 40 ans. L'on déplore un décès dû à cette épidémie qui avait déjà sévi dans ce même département en 2003. Mme Mikolo a indiqué que bien que circonscrite, cette maladie présentait toutefois des risques de propagation. Elle a évoqué la mise en œuvre d'un plan de riposte prévoyant la mise en place d'une équipe de coordination pluridisciplinaire et...
(Jeune Afrique 15/03/17)
Le géant pétrolier Total a annoncé ce mercredi 15 mars avoir mis en production le champ pétrolier de Moho Nord, situé au large de Pointe-Noire, et dont il est l'opérateur majoritaire. Le projet de Moho Nord, situé en mer profonde, à 75 kilomètres au large de Pointe-Noire, a une capacité de production de 100 000 barils équivalent pétrole par jour et constitue « le plus important projet pétrolier jamais réalisé en République du Congo », selon Total. Ce champ pétrolier comprend 34 puits forés qui sont raccordés à une nouvelle plateforme à ancres tendues, première du groupe en Afrique, et à une nouvelle unité flottante de production baptisée Likouf. Premier producteur au Congo Ce projet offshore, lancé par Total en...
(APA 15/03/17)
APA - Brazzaville (Congo) - Au total 3 morts ont été enregistrés sur les 20 cas de variole de singe signalés au nord-Congo, indique un communiqué du ministère congolais de la santé et de la population, parvenu mardi à APA à Brazzaville. Selon ce communiqué cette épidémie a déjà sévit dans ce département en 2003. Elle se manifeste par des boutons remplis de liquide sur tout le corps y compris le cuir chevelu. La contamination se fait par le contact d’un animal malade mais aussi d’un homme malade à un homme sain. Il n’y a pas à ce jour de vaccin contre cette maladie. « Face à cette épidémie, le gouvernement déclare officielle l’épidémie de la variole de singe au...

Pages