Samedi 22 Juillet 2017
(Jeune Afrique 18/07/17)
Dans un communiqué conjoint, une coalition d'ONG congolaises et internationales, dont Global Witness, Rainforest Foundation et Greenpeace, ont appelé l'Agence française de développement (AFD) à rejeter l'un de ses projets, financé par un programme norvégien de lutte contre la déforestation dans les pays tropicaux, estimant qu'il va aggraver la déforestation au lieu de la combattre. Ce que conteste l'AFD. « Les gouvernements français et norvégien se trompent gravement s’ils pensent qu’ils peuvent sauver une forêt en coupant des arbres », a déclaré Jo Blackman, de Global Witness, dans un communiqué signé par une coalition d’ONG qui dénoncent un projet porté par le fonds CAFI (Initiative pour la Forêt de l’Afrique centrale) et mis en oeuvre par l’AFD. L’initiative CAFI vise...
(APA 18/07/17)
L'Afrique progresse vers la création d'ici le 30 octobre d'une grande zone de libre-échange (ZLE) qui couvrira environ la moitié des pays du continent. Cette zone serait formée de la fusion du Marché commun de l'Afrique orientale et australe (COMESA), de la Communauté d'Afrique de l'Est (EAC) et de la Communauté de développement d'Afrique australe (SADC). Francis Mangeni, directeur des questions commerciales et douanières auprès du COMESA, rappelle dans une tribune parue lundi dans le quotidien kenyan The Star que 19 des 26 pays impliqués dans ce projet imaginé en 2008 ont déjà signé l'accord. "Trois annexes non résolues ont fait que l'accord n'était pas complet et ceci a été invoqué par certaines parties comme justifiant le fait qu'elles ne...
(AFP 17/07/17)
Les Congolais ont voté dimanche timidement mais dans le calme pour choisir leurs représentants à l'Assemblée nationale et aux conseils départementaux, faisant du taux de participation le plus grand enjeu. Les bureaux de vote ont fermé à 18H00 (17H00 GMT) et le dépouillement a commencé aussitôt. Dans le bureau de l’hôtel de ville de Brazzaville, il y a eu à peine 28 votants. "C’est un vote scandaleux et nous le savions déjà qu’il devrait y avoir de la fraude. C’est un système mafieux d'organisation des élections. Depuis 2002, aucune élection juste et transparente n’a été organisée par le régime du président Sassou Nguesso", a déclaré à l'AFP, Clément Miérassa, un leader du Frocad (Front républicain pour le respect de l’ordre...
(Jeune Afrique 17/07/17)
Enjeux des élections législatives dont le premier tour est organisé ce dimanche au Congo-Brazzaville, problématique de la gouvernance électorale, le seuil escompté de participation... Le préfet Antoine Evoundou, chef de la Direction générale des affaires électorales (DGEA), répond aux questions de Jeune Afrique. Au Congo-Brazzaville, le vrai boss des élections, c’est Antoine Evoundou. Ce haut-fonctionnaire est à la tête de la Direction générale des affaires électorales (DGEA) depuis 10 ans. Mais « cela fait vingt ans que je suis dans le système électoral », s’empresse de préciser celui qui a dirigé la Direction générale de la sécurité extérieure entre 2005 et 2007. À la veille des élections législatives et locales organisées ce dimanche 16 juillet, son téléphone n’arrête pas de...
(APA 17/07/17)
APA-Brazzaville(Congo) - Le premier tour des élections législatives et locales de ce dimanche au Congo se sont « bien déroulées » dans l’ensemble, sauf dans huit des quatorze circonscriptions du Pool (au sud de Brazzaville) en proie à l’insécurité depuis avril 2016, a déclaré à la presse, le président de la Commission nationale des élections (CNEI) Henri Bouka. « Dans l’ensemble, les Congolais ont exercé leur devoir civique dans les urnes » a déclaré le président de la CNEI, qui n’a pas encore communiqué sur la date du deuxième tour. En attendant les résultats, le parti congolais du travail (Pct au pouvoir) qui a présente 128 candidats peut déjà compter sur l’élection d’une vingtaine de ses militants, seuls candidats dans...
(RFI 17/07/17)
Quelque deux millions d'électeurs congo-brazzavillois étaient appelés aux urnes ce dimanche 16 juillet pour le premier tour des législatives et pour des élections locales à un seul tour. Malgré quelques incidents et d'importantes anomalies, c'est dans le calme et sans bousculade que les Congolais ont voté. Le dépouillement a commencé sitôt les bureaux de vote fermés à 18h. Dans le bureau de l'hôtel de ville de Brazzaville, il a fallu opérer à la lampe torche. « Sans incidents majeurs, le Congo a bien expérimenté le double scrutin législatif et local », a constaté un observateur de l'Union africaine. Des anomalies ont tout de même été observées dans plusieurs circonscriptions. Des bureaux ont ouvert avec parfois de longues heures de retard...
(APA 17/07/17)
Au moins sept personnes ont été tuées et 82 grièvement blessées vendredi dans un accident de la circulation qui a eu lieu pendant un carnaval de fin de campagne électorale de l'Union des démocrates et humanistes (UDH-Yuki) de l'opposant Guy-Brice Parfait Kolélas, a annoncé samedi à la presse ce responsable d’opposition. "Le bureau politique de l'UDH-Yuki annonce aux militants et sympathisants le décès de sept de ses valeureux militants suite à l'accident de la circulation survenu hier (vendredi). Cet accident a fait outre les morts, 82 blessés graves et légers admis dans les hôpitaux", a déclaré M. Kolélas. Il a précisé que toutes ces victimes prenaient part à un carnaval de campagne en vue des élections législatives et locales de...
(APA 17/07/17)
APA-Brazzaville(Congo) - Un faible engouement des électeurs est constaté ce dimanche au Congo pour les élections législatives et locales a constaté APA. De Makélékélé le premier arrondissement de Brazzaville situé dans la partie sud de la ville capitale en passant par le centre ville de Brazzaville et dans les bureaux des arrondissements Ouenzé,Talangaï et djiri dans la zone nord, le constat est le même : les urnes sont presque vides. Interrogés par APA, des électeurs qui traînent aux alentours des bureaux disent « attendre de la part de leurs candidats un pourboire qui les motiverait pour aller mettre leurs bulletins dans l’urne. « Je n’ai rien reçu de mon candidat, je ne peux aller voter pour lui gratuitement», a déclaré...
(APA 17/07/17)
APA-Brazzaville(Congo)- La clôture de la campagne pour les Législatives et les Locales au Congo, vendredi soir, a été endeuillée par un accident du véhicule du convoi de la caravane du parti UDH-Yuki de Guy Brice Parfait Kolélas qui a fait huit (8) morts et 82 blessés, a appris APA, ce samedi de sources proches de cette formation politique. Le président de ce parti politique Guy Brice Parfait Kolélas a déclaré samedi à Brazzaville que c’est l’excès de vitesse de l’un des véhicules du convoi de la caravane qui rentrait à Brazzaville qui a occasionné cet accident mortel. « Cinq(5) parmi les passagers ont trouvé la mort sur le coup et les trois autres gravement blessés suite à cet accident ont...
(RFI 17/07/17)
On l'a appris hier, samedi 15 juillet. Une fois n'est pas coutume, la présidence congolaise a publié un communiqué (daté du 14 juillet) sur l'affaire des biens mal acquis alors qu'un neveu et une ex-belle-soeur du président congolais Denis Sassou Nguesso ont été mis en examen cette semaine. Dans ce communiqué, la présidence dénonce «la campagne médiatique à l'échelle internationale» contre le chef de l'Etat et sa famille et rappelle qu'une plainte a été déposée en 2015 contre la section française de l'ONG Transparency International. La plainte, pour tentative d'escroquerie au jugement, a été déposée par maître Jean-Marie Viala, avocat de l'Etat congolais, que RFI a joint par téléphone. « L’Etat congolais a déposé plainte contre Transparency international pour tentative...
(Agence Ecofin 17/07/17)
Réuni le 11 juillet dernier, à la faveur de sa session ordinaire, le Comité de politique monétaire (CPM) de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) a relevé une reprise progressive de la croissance, consécutive au dynamisme du secteur non pétrolier au niveau de la sous-région. Le communiqué publié au terme de cette rencontre relève une légère remontée de la croissance économique (+0,8%) en termes réels, une atténuation des tensions inflationnistes avec un taux de +1,6% à fin décembre dernier. A la lumière des données économiques, monétaires et financières actualisées de l'année 2017, le CPM note également un recul du déficit du solde budgétaire, base engagements, hors dons, à -3,5% du produit intérieur brut (PIB), une amélioration des comptes...
(APA 17/07/17)
APA-Brazzaville(Congo) - Les assises nationales du tourisme au Congo débutent ce lundi à Brazzaville en présence du Secrétaire général de l’OMT(Organisation mondiale du Tourisme) ,le Dr Taleb Rifai, arrivé la veille dans la capitale congolaise. Prévus jusqu’au 18 juillet les assises ont pour objectif de ‘’faire du Congo une destination touristique incontournable en Afrique’’. Le secrétaire général de l’OMT, le Dr Taleb Rifai, est accompagné d’une délégation de hauts fonctionnaires et d’une quinzaine des journalistes internationaux spécialisés des questions du tourisme et des loisirs. L’ambition du Congo en organisant ces assises est de convaincre ses partenaires tant nationaux qu’internationaux de la nécessité et de l’urgence d’appuyer ce secteur. Le pays sollicite aussi l’engagement des parties prenantes pour la mobilisation des...
(RFI 15/07/17)
Au Congo-Brazzaville, se dirige-t-on vers la fin du mouvement social au sein du groupe Total ? Les employés du groupe réclament, depuis le début de la semaine, le versement de leurs avantages sociaux, mais aussi la démission du directeur de Total à Pointe-Noire. Le groupe pétrolier a publié vendredi 14 juillet un communiqué dans lequel il annonce la reprise de la production sur tous ses sites. Mais des questions subsistent autour du mouvement social. L’arrêt de la production sur les sites pétroliers de Total à Pointe-Noire aura duré à peine plus de 24 heures.
(Xinhua 15/07/17)
ADDIS-ABEBA, (Xinhua) -- L'Union africaine (UA) a déjà déployé ses observateurs électoraux en République du Congo pour les élections législatives et locales prévues pour le 16 juillet 2017. La mission d'observation électorale de l'UA, qui restera au Congo du 10 au 22 juillet, surveille, évalue et rend compte de la conduite du processus électoral dans le pays, selon une communiqué de l'UA. Dirigé par Django Sissoko, un ancien Premier ministre du Mali, la mission comprend 40 observateurs, y compris les envoyés de l'UA, les membres du Parlement panafricain, les responsables de la commission électorale et les membres des organisations de la société civile africaine.
(APA 15/07/17)
Le président de la commission de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), Pierre Moussa, a déclaré vendredi au sortir d’une audience avec le président Denis Sassou N’Guesso, que l’organisation qu’il dirige a enregistré des avancées dans les réformes des économies des pays membres». Pierre Moussa était venu, en sa qualité du président du Comité de pilotage des réformes, rendre compte au chef de l’Etat congolais des avancées enregistrées dans le processus d’achèvement des réformes économiques entamées dans les pays membres de la CEMAC après la chute des prix du baril de pétrole « Nous avons des problèmes parce que les ressources ont chuté, il faut faire un certain nombre de réformes pour ajuster les dépenses dans le...
(AFP 14/07/17)
Un peu plus de deux millions de Congolais sont attendus aux urnes dimanche pour renouveler l'Assemblée nationale et les conseils départementaux lors des élections législatives et locales, dont la campagne s'achève vendredi à minuit au Congo Brazzaville. La campagne relative à ce double scrutin au suffrage universel direct prend fin vendredi à minuit. Ces élections, contrairement à la présidentielle de 2016 qui s'est soldée par des violences qui se poursuivent encore dans le Pool (sud), région voisine de Brazzaville, devraient se dérouler sans heurts majeurs. Pour les élections de dimanche, le Parti congolais du travail...
(Les Echos 14/07/17)
L’agence a abaissé la note du Congo à « CCC », signe d’un quasi-défaut de paiement. Un nouvel épisode de la saga Commisimpex, qui oppose le clan Sassou-Nguesso et l’homme d’affaires Mohsen Hojeij depuis des décennies. Défaut ou pas défaut ? Les avis divergent. Le 7 juillet, l'agence Standard & Poor's a décidé d'abaisser la note de crédit du Congo de « B- » à « CCC », tout en la plaçant sous surveillance. Une décision qui a vivement irrité Brazzaville. Les autorités congolaises ont répliqué par voie de communiqué pour dire qu'elles « contestent vigoureusement » l'initiative de l'agence de notation américaine prise « sur la base d'une procédure frivole initiée par Commisimpex à New York ». Les faits sont les...
(RFI 14/07/17)
Au Congo-Brazzaville, les sites d'exploitation du géant pétrolier Total sont à l'arrêt, paralysés par un mouvement social des employés. L'intersyndicale des salariés du groupe a annoncé une mobilisation générale jusqu'à ce que la direction réponde à leurs revendications. Selon une source proche du dossier, c'est un échange entre des salariés de Total et leur directeur qui a mis le feu aux poudres. Un échange qui a eu lieu lors d'une visite sur site, en mer de Yanga au large de Pointe-Noire. Les agents de la plateforme se sont plaints du blocage des prêts à taux zéro qui leur étaient dus, selon eux, et du non-versement de leurs primes d'intéressement. Mais le directeur n’a pas répondu favorablement à leurs demandes. Les...
(AfricaNews 14/07/17)
Les remous au sein du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Brazzaville, la capitale de la République du Congo se poursuivent. Mardi 11 juillet, une note du ministère de la Santé a annoncé le remplacement de Gisèle Marie Gabrielle Ambiero, jusque-là directrice générale du CHU, par Jérémie Mouyokani. Un remaniement qui devrait permettre “d’apaiser le climat social”, précise la note du ministère, alors que le CHU était de nouveau sur le fil après le dépôt d’un préavis de grève par l’intersyndicale des agents. Ces derniers réclamaient entre autres mesures urgentes, le changement de la direction générale du CHU et la nomination d’un directeur par intérim. A présent installé, le nouveau DG Jérémie Mouyokani aura par ailleurs à s’assurer de l’amélioration de...
(RFI 14/07/17)
Le gouvernement congolais a décidé de reporter sine die la 11ème édition du Festival panafricain de musique (Fespam) initialement prévue du 19 au 21 juillet, pour des «impératifs insurmontables d'agenda». Une décision qui a provoqué une vague de réactions dans les rues de Brazzaville. Et les réactions sont diverses. Elles vont de la compréhension sur le refrain, il n'y a plus assez d'argent dans les caisses de l'Etat en raison de la crise, au mécontentement parce que les Congolais ont besoin de divertissements.

Pages