Vendredi 23 Juin 2017

Diplomatie : l’Europe souhaite dynamiser son partenariat avec le Congo

Diplomatie : l’Europe souhaite dynamiser son partenariat avec le Congo
(Agence d'information d'afrique centrale 13/07/16)

Le directeur général pour l’Afrique du service européen pour l’action extérieure, Koev Vervaeke, a assuré le 12 juillet que l’Europe est déterminée à renforcer ses relations avec le Congo pour l’intérêt des deux parties.

Koev Vervaeke s’exprimait à l’issue de sa rencontre avec le ministre des Affaires étrangères, de la coopération et des Congolais de l’étranger, Jean Claude Gakosso. Les deux personnalités se sont entretenues sur l’état des relations entre Bruxelles et Brazzaville.

« Le point de nos relations, c’est que l’Europe souhaite être un partenaire du Congo », a réaffirmé le directeur général pour l’Afrique du service européen pour l’action extérieure. « Parfois, vous le savez, entre le couple il y a des divergences de vue, mais il y a aussi la force de regarder vers l’avenir. Nous estimons que la nouvelle Constitution et la préparation des élections législatives comportent aussi des opportunités pour travailler ensemble vers un développement inclusif dans ce pays (…). L’Europe est un partenaire qui peut contribuer à cela », a-t-il ajouté.

Au sujet des divergences de vue entre l'UE et le Congo observées durant le processus électoral, Koev Vervaeke a indiqué que le sujet a été effectivement abordé avec le chef de la diplomatie congolaise. « Je crois qu’un dialogue franc est important dans ce contexte. Je crois aussi que c’est un dialogue qui nous amène à une meilleure compréhension de part et d’autre de nos positions dans ce domaine », a-t-il précisé.

L'imbroglio diplomatique née, entre l'Union européenne et le Congo, au sortir du référendum constitutionnel du 25 octobre 2015 et la réélection du président de la République du Congo à l'issue du scrutin du 20 mars 2016 avait obligé le Congo à demander à son partenaire européen de rapeler la cheffe de sa délégation au Congo, Saskia de Lang, accusée d'acharnement et d'attitude méprisante vis-à-vis des autorités congolaises.

Depuis, l'eau a coulé sous les ponts et, comme en témoigne la déclaration du directeur général pour l'Afrique du service européen, les choses semblent bouger dans le sens que souhaitait le chef de la diplomatie congolaise, Jean-Claude Gakosso, lors de sa dernière rencontre avec les chefs de missions diplomatiques accréditées au Congo. Il réaffirmait alors « la volonté renouvelée du gouvernement congolais de renforcer ses relations de coopération avec tous ses partenaires, sans exclusive, mais sans jamais déroger ni à l’esprit ni à la lettre de la Convention de Vienne qui régit les relations diplomatiques et consulaires entre les Etats et qui est aujourd’hui la Bible des Diplomates à travers le monde.»

Après Brazzaville, le directeur général pour l’Afrique du service européen pour l’action extérieure devait se rendre à Kinshasa, en République démocratique du Congo.

Nestor N'Gampoula

Commentaires facebook