Mercredi 20 Septembre 2017

Congo : le gouvernement précise les modalités pour les candidatures aux élections de juillet

Congo : le gouvernement précise les modalités pour les candidatures aux élections de juillet
(Xinhua 19/05/17)

BRAZZAVILLE, (Xinhua) -- Le gouvernement congolais vient de fixer, à travers un arrêté signé le 18 mai par le ministre de l'Intérieur, les modalités de dépôt de candidature aux élections législatives et locales prévues le 16 juillet prochain.

Le premier article de cet arrêté dispose : "la période de dépôt des dossiers de candidature à l'élection des députés, des conseillers départementaux et municipaux, scrutin du 16 juillet 2017, s'ouvre le 31 mai 2017 et sera close le 10 juin 2017 à minuit".

Par ailleurs, de source proche de l'administration électorale, la campagne électorale prélude à ce double scrutin sera ouverte le 2 juillet pour se clôturer le 14 juillet. Un arrêté sera publié bientôt pour officialiser ce programme, a-t-on appris.

Néanmoins, s'il est un changement qui fait déjà grincer les dents au sujet des conditions exigées pour être candidat aux élections, il y a l'exigence financière. Désormais, les candidats à la députation sont astreints à payer une somme de 1.500.100 francs CFA (environ 2500 dollars), alors que cette caution était de 100.000 francs CFA (moins de 200 dollars) il y a cinq années.

Pour les candidats aux conseils départementaux et municipaux, le montant de la caution est passé à 500.000 francs CFA (un peu moins de 1000 dollars) contre 50.000 francs CFA avant.

Parallèlement, une opération de révision extraordinaire des listes électorales, prélude au double scrutin du 16 juillet prochain, s'est ouverte le 10 mai pour s'achever le 20 juin. Elle devrait permettre, notamment, aux jeunes ayant acquis l'âge de la majorité depuis la dernière révision des listes en 2015, de s'inscrire sur le fichier électoral.

Selon un constat fait dans plusieurs sites de l'opération à Brazzaville, cette révision des listes semble ne pas intéresser beaucoup de Congolais. "L'opération se déroule seulement dans les sièges des arrondissements. Cela exige des longs déplacements dans une ville où les embouteillages sont le lot de tous les jours", s'est justifié Exaucé, un jeune étudiant qui se dit "pas près d'aller se faire enrôler".

Les élections législatives et locales en cours de préparation permettront au Congo de finaliser l'accommodation de ses institutions à la constitution. Celle-ci fut adoptée en octobre 2015 alors que les parlements actuels, nationaux et locaux, ont été élus en 2012 sous l'ancien régime constitutionnel.

La loi électorale révisée adoptée sous ce nouveau régime fait, par ailleurs, passer le nombre de députés à l'Assemblée nationale du Congo de 139 à 151, alors que le nombre de conseillers locaux est passé de 860 à 1154 sur toute l'étendue du pays. Cette augmentation est justifiée par la création de nouvelles circonscriptions administratives.

Commentaires facebook