Le Congo engagé dans la promotion de production des boutures saines de manioc | Africatime
Mercredi 03 Septembre 2014

Le Congo engagé dans la promotion de production des boutures saines de manioc

Le Congo engagé dans la promotion de production des boutures saines de manioc
(Congo-Site 26/04/13)

Un atelier sur les stratégies de production et de diffusion des boutures saines de manioc se tient du 25 au 26 avril à Brazzaville. Cet atelier est organisé par le ministère de l'Agriculture et de l'Élevage, en partenariat avec le Fonds international de développement agricole (Fida).

Selon le représentant de la FAO au Congo, Dieudonné Koguiyagda, la faiblesse constatée dans la diffusion des boutures saines de manioc a poussé le bureau du Fida à mobiliser l'assistance technique internationale de l'Agriculture tropicale pour accompagner techniquement et financièrement le ministère de l'Agriculture.

M. Koguiyagda a signifié que cette action a favorisé un auto-approvisionnement des villages bénéficiaires. Cependant, la mosaïque reste encore prononcée dans certaines localités. La bouture saine permettra d'améliorer l'accès aux marchés et aux bassins de production, de renforcer les capacités d'autopromotion et de gestion des populations rurales et développer la transformation et la commercialisation agricole.

De son coté, le directeur de cabinet du ministre de l'Agriculture et de l'Élevage, Jean Fulgence Mouangou, a salué la décision qui a été prise de concert entre le Congo et ses partenaires en vue d'éradiquer de cette pandémie. « Notre plantation était malade et nous avons tout fait pour la sauver. Il semble que nous ayons pris le bon chemin et n'avons plus besoin de désespérer car, la phase tragique est désormais derrière nous. Évoluons en synergie pour ne pas retourner à la case départ », a-t-il dit.

Depuis quatre ans, les plantations de manioc au Congo ont été touchées par la mosaïque, ayant affecté près de 95% des superficies cultivées dans les zones d'intervention du projet de développement agricole (Pool, Niari,...), entraînant une diminution de la production d'environ 80%.

Pour lutter contre cette pandémie, le Congo, en partenariat avec le Fida et les institutions de recherche, avait introduit près d'une centaine de clones élites de manioc qui ont été mis en collection au niveau du centre de recherche agronomique. Les résultats des interventions en faveur de cette culture, indiquent que plus de 700 groupements de producteurs ont été redynamisés. Plus de 2 600 hectares à bois de multiplication ont été dénombrés, dont 200 hectares au niveau des champs d'appui et 1 100 hectares ouverts aux ménages.

Rosalie Rogevna Guielle

COMMENTAIRES
0
Commentaires
Connectez - vous afin de pouvoir commenter ce contenu