Lundi 16 Octobre 2017

Congo : Les négociations avec le FMI n’ont pas été un échec (gouvernement)

Congo : Les négociations avec le FMI n’ont pas été un échec (gouvernement)
(APA 11/10/17)
Le Premier ministre congolais Clément Mouamba.

APA-Brazzaville(Congo) - Les négociations entre le Congo et le Fonds Monétaire Internationale (FMI) n’ont pas été un échec, s’est félicité mardi à Brazzaville le Premier ministre, chef du gouvernement, Clément Mouamba.

Le chef du gouvernement congolais l’a déclaré au cours d’une conférence de presse relative à l’éclairage sur la vie économique du Congo, malgré son fort d’endettement estimé par le Fond Monétaire international(FMI) à 5329 milliards de francs CFA, soit 110% du produit intérieur brut (PIB).

« La mission du FMI qui a séjourné du 25 septembre au 4 octobre 2017 au Congo avait pour but de discuter des questions de gouvernance, de la dette du Congo, notamment à quel niveau elle était par rapport à notre richesse nationale », a déclaré Clément Mouamba.

Pour le chef du gouvernement congolais « on ne peut parler d’échec parce que nous sommes au début d’un processus .Le FMI et le gouvernement congolais devraient conclure un programme au cours duquel le Congo sera face à quelques contraintes, des choix difficiles en sauvegardant les acquis sociaux car les Congolais ont déjà consentis d’énormes sacrifices.

« Nous avons fait comprendre à nos partenaire qu’au regard de la dette actuelle du Congo, il était difficile que le Congo par lui-même puisse retrouver tous les équilibres macroéconomiques sans l’appui du Fonds Monétaire », a-t-il ajouté

Clément Mouamba a reconnu que « le Congo à des problèmes économiques certes mais c’est un pays debout, compte tenu des ressources qu’il regorge comme la forêt, le foncier, les recettes fiscales…outre le pétrole.

Par ailleurs le Premier ministre a promis des réformes dans tous les secteurs de la vie économique congolais notamment au niveau de la fonction publique, des entreprises d’Etat, comme la Société nationale de distribution d’eau (SNDE) la Société nationale des pétroles du Congo (SNPC), la Société nationale d’électricité (SNE)…

« Le gouvernement va veiller à la bonne gouvernance au niveau des entreprises d’Etat pour relever leurs performances» a fait savoir Clément Mouamba qui souligné que « ces réformes ont été déjà amorcé dans certaines de ces entreprises.

« Le Congo doit 1242 milliards de francs CFA aux traders », a affirmé le premier ministre congolais en déplorant que « ces derniers retirent leur dette à la source et cela rend difficile la situation économique du Congo. »

« La dette du Congo envers ses partenaires bilatéraux est de 2201 milliards francs CFA, dont près de 1400 milliards envers la Chine » a expliqué clément Mouamba avant de clamer que contrairement à ce qui se dit ça et là , le Congo n’a pas caché sa dette au FMI .

Commentaires facebook