Mercredi 13 Décembre 2017

Congo-Brazzaville : vers une décrispation dans le Pool ?

Congo-Brazzaville : vers une décrispation dans le Pool ?
(Jeune Afrique 16/11/17)

Levée des barrières militaires dans le Pool, libération des détenus proches du pasteur Ntumi... Depuis quelques jours, des mesures d'apaisement sont annoncées à Brazzaville. Mais suffiront-elles à mettre fin à la crise sécuritaire qui sévit dans la partie méridionale du pays depuis avril 2016 ?

Le statu quo s’éternisait depuis près de vingt mois. Vingt mois de traque infructueuse de Frédéric Bintsamou, alias pasteur Ntumi. Ce gourou et chef milicien se serait retranché avec ses Ninjas Nsiloulous dans la jungle du Pool, département situé dans la partie méridionale du Congo-Brazzaville. Mais selon une source gouvernementale congolaise, « depuis quelques temps, plusieurs centaines de ces jeunes insurgés manifestent la volonté de sortir de la forêt ». À l’en croire, des « tractations » seraient en cours dans ce sens.
L’heure est à la décrispation, selon le gouvernement

Contacté par Jeune Afrique, Thierry Moungalla, porte-parole du gouvernement congolais, apporte un autre éclairage : « Depuis que le président [Denis Sassou Nguesso] a rencontré les sages et notables du Pool, des mécanismes sont en cours d’élaboration pour que des jeunes qui vont sortir de la forêt soient accueillis de manière satisfaisante. » Le ministre rappelle également la promesse du chef de l’État de racheter aux miliciens leurs armes, une fois celles-ci déposées.

En attendant, plusieurs sources concordantes indiquent que des proches du pasteur Ntumi arrêtés au lendemain de l’accrochage du 4 avril 2016, dans le nord de Brazzaville, ont été libérés. La semaine dernière, l’armée appelait à la levée des barrages militaires dressés sur les routes de la région du Pool. S’il confirme que « la situation est à la décrispation », Thierry Moungalla explique toutefois qu’il n’est « pas avisé » ni d’une annonce gouvernementale à propos de ces libérations ni d’une éventuelle levée du blocus dans le Pool. Silence radio également aux ministères de l’Intérieur et de la Justice. Pour l’instant, impossible donc d’en savoir plus.

Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/492733/politique/congo-brazzaville-vers-une-...

Commentaires facebook