Mercredi 25 Avril 2018

Congo Brazzaville, tortures et détentions arbitraires

Congo Brazzaville, tortures et détentions arbitraires
(MondAfrique 27/03/18)

Des dizaines d’activistes et opposants demeurent dans les prisons congolaises, certains depuis bientôt trois ans, pour avoir simplement exercé leur droit à la liberté d’expression au Congo Brazzaville, pendant que la communauté internationale maintient le silence sur la situation des droits humains dans le pays, ont déclaré aujourd’hui, Amnesty International et quatre organisations de défense des droits humains (ADHUC, Tournons la page, REDHAC et la Commission Justice et Paix Pointe Noire).

Les organisations demandent aux autorités la libération de toutes les personnes arbitrairement arrêtées et détenues, et l’ouverture d’une enquête sur les allégations de tortures dont elles seraient victimes.

« Les autorités congolaises ne se limitent pas seulement aux arrestations arbitraires des opposants et activistes ; elles vont jusqu’à les torturer et leur infliger des traitements inhumains et dégradants dont certains gardent encore les séquelles » a déclaré Balkissa Idé Siddo, chercheur sur l’Afrique centrale à Amnesty International.

« La communauté internationale et partenaires techniques et financiers du Congo tels que l’UE et l’ONU doivent saisir toutes les opportunités pour s’assurer que les autorités congolaises mettent fin à la répression et libèrent tous ceux qui sont arbitrairement détenus ».

Depuis le référendum constitutionnel d’octobre 2015 et les élections présidentielles de mars 2016, fortement contestés tant par l’opposition que la communauté internationale, les autorités ont mené une vague d’arrestations d’opposants et interdit les manifestations pacifiques.

Lire la suite sur: https://mondafrique.com/congo-brazzaville-tortures-detentions-arbitraires/

Commentaires facebook