Lundi 25 Septembre 2017

Brazzaville rassure sur la situation des droits de l’homme dans le pays

Brazzaville rassure sur la situation des droits de l’homme dans le pays
(APA 18/03/17)
Manifestation au Congo

APA - Brazzaville (Congo) - Le ministre congolais de la justice, des droits humains et de la promotion des peuples autochtones, Pierre Mabiala, a assuré vendredi à Brazzaville qu’’’il n’y a pas de prisonniers politiques au Congo mais plutôt des prisonniers de droit commun dont les motifs d’accusation ont été dument prouvés par un magistrat assermenté’’.

Se fondant sur les derniers rapports de certaines Ong publiés récemment et qui décrivent une situation ‘’catastrophique et alarmante’’ des droits de l’homme au Congo, Pierre Mabiala a démenti cette information, soutenant que la Constitution congolaise promulguée le 6 novembre 2015, énonce que ‘’la liberté de la personne humaine est inviolable’’.

‘’Dans leurs rapports ces Ong inversent tout, les bourreaux deviennent des victimes et vice - versa, elles innocentent par exemple Frédéric Bintsamou alias Pasteur Ntumi, le présente en victime alors qu’il sème la désolation dans le département depuis le 4 avril 2016 en tuant les pauvres populations, en violant les femmes, détruisant les infrastructures économiques, brûlant tout sur son passage’’, a déploré Pierre Mabiala.

Pierre Mabiala a annoncé l’ouverture prochaine des sessions criminelles à Brazzaville et Pointe-Noire où tous ces prisonniers de droit commun seront jugés.
S’agissant des prisonniers politiques, a-t-il dit, ils seront jugés par la haute Cour de justice.

Commentaires facebook