Mardi 24 Avril 2018
(AFP 23/03/18)
C'est un manège à peine discret auquel les voisins du port de Mutsamudu ne prêtent plus guère attention. Dans la capitale de l''île comorienne d'Anjouan, les clandestins embarquent pour l'île française de Mayotte et, souvent, en reviennent aussi vite. Employé à la manutention, Defala Andili voit les expulsés "débarquer sans rien, hommes, femmes et enfants, même des nourrissons, sans bagages, avec une bouteille d'eau, vide". "Après, explique-t-il, ils s'évanouissent dans la nature…" Les autorités de Moroni considèrent que Mayotte fait partie de leur territoire. Ceux que la France considère comme des immigrants clandestins ne sont à leurs yeux que de simples voyageurs. Aucune structure n'est donc prévue pour accueillir tous ceux qui sont expulsés du...
(RFI 23/03/18)
Aux Comores, le ministère des Transports a publié une note circulaire interdisant le rapatriement des Comoriens expulsés massivement de l'île de Mayotte. Aussitôt la note sortie, un premier bateau a été refoulé de la côte anjouanaise et contraint de retourner à Mayotte avec les clandestins à son bord. La crise sociale qui secoue Mayotte depuis un mois pour cause de pauvreté croissante et d'insécurité, a vu la stigmatisation des Comoriens sans-papiers. Mais les autorités comoriennes ne l'entendent pas de cette oreille. Quelques heures à peine après la décision ...
(AFP 22/03/18)
Les Comores ont renvoyé mercredi soir vers Mayotte un bateau qui devait accoster sur leur île d'Anjouan avec à son bord une centaine d'immigrants clandestins expulsés à leurs yeux illégalement par la France, a-t-on appris auprès des autorités. Le Gombessa, un navire battant pavillon comorien avec 93 passagers en grande majorité Comoriens, s'est présenté mercredi en fin de journée devant le port de Mutsamudu, a constaté un journaliste de l'AFP. Mais les autorités locales lui ont refusé d'accoster sur ordre du gouvernement de Moroni, qui a publié une circulaire interdisant le retour sur son territoire des expulsés de Mayotte.
(RFI 16/03/18)
A Moroni, on ressent les déflagrations de la crise qui dure à Mayotte depuis près d'un mois. Cette île de l'archipel des Comores, sous administration française, proteste contre une insécurité croissante et des conditions de vue déplorables qu'elle impute à l'immigration clandestine venue des Comores. Une situation que les autorités comoriennes prennent très au sérieux. Le ministre de l'Intérieur a réuni l'ensemble des forces de l'ordre militaires et civiles afin de s'assurer que tous soient en alerte en cas de débordements. Les liens familiaux des Comoriens dépassent les frontières de chaque île. Aussi tous sont concernés par les troubles à Mayotte, insiste Mohamed Daoud, le ministre de l'Intérieur...
(RFI 19/02/18)
Le 17 février, Me Pierre-Olivier Sur, de passage aux Comores pour voir un client emprisonné, a été reçu au ministère des Affaires étrangères pour discuter de l'état des prisons dans l'archipel. Il avait affirmé dans la presse nationale qu’il pourrait faire condamner les Comores pour « conditions de détention inhumaines » avec le soutien de l’ONU et de l’Union africaine. Hygiène déplorable, pénurie d’eau, prolifération d’ordures, de cafards et de rats : les conditions de vie des prisonniers à la maison d’arrêt de Moroni, la capitale ...
(RFI 12/02/18)
Les premières assises nationales ont mobilisé les Comores durant toute la semaine écoulée. Evénement historique pour les uns et biaisé pour les autres, elles ont fait sortir de sa réserve le candidat arrivé second à la dernière élection présidentielle, le vice-président de l’ancien régime, Mohamed Ali Soilihi. Il s’exprime pour la première fois depuis sa défaite en répondant à notre correspondante à Moroni, Anziza M’Changama. Lire sur: http://www.rfi.fr/emission/20180211-comorres-ex-vice-president-exprime-p...
(RFI 08/02/18)
A Moroni, les séances plénières des assises nationales suscitent un véritable intérêt faisant chaque jour salle comble. Mercredi, on y abordait la gouvernance économique et financière. Opérateurs économiques du pays, investisseurs de la diaspora et représentants de l'île de Mayotte étaient présents et particulièrement intéressés par les recommandations issues des consultations citoyennes pour le développement économique du pays. Les recommandations présentées ont animé le débat. Loin d'être d'accord sur tout mais satisfait de la possibilité offerte...
(RFI 06/02/18)
La cérémonie officielle d'ouverture des premières assises nationales des Comores s'est tenue lundi 5 février dans un stade auquel l'accès était réservé aux personnes ayant reçu une invitation. Le président de ces assises, le représentant du secrétaire général des Nations unies ainsi que celui de la Commission de l'océan Indien mais aussi le président de la République se sont succédé au pupitre afin de rappeler l'importance de cet évènement. Le président des assises a souligné la nécessité de réparer les...
(RFI 05/02/18)
Le lancement officiel des premières assises nationales comoriennes a lieu ce lundi 5 février 2018. Une cérémonie de grande envergure est prévue dans le stade de la capitale, en présence du président Azali Assoumani et de son gouvernement, mais également d'invités venus soutenir l'événement que ses organisateurs espèrent historique. Il s'agit de dresser, durant une semaine, le bilan des 42 ans d'indépendance du pays. A l'origine de ces premières assises nationales aux Comores : un mouvement citoyen, le Mouvement du...
(RFI 19/12/17)
Un sénateur français, Mansour Kamardine, a été reçu au palais présidentiel comorien ce 18 décembre. Rien qui ne sorte de l'ordinaire, sauf qu'il s'agissait d'un élu de Mayotte. Une première depuis l'indépendance de l'archipel comorien en 1975 et le litige territorial qui l'oppose depuis à la France, précisément à propos de cette île restée dans le giron de Paris. Cette rencontre portait principalement sur une feuille de route signée au Quai d'Orsay en septembre dernier. Si rien n'a filtré sur le contenu de la feuille de route, l'accueil, en tant qu'élu français, réservé à un Mahorais par le chef d'Etat comorien reste un événement.
(RFI 18/12/17)
Les Comores se sensibilisent lentement à l'écologie. Malgré la participation la semaine dernière du président Azali Assoumani au sommet climat, l'environnement reste un sujet relégué au second plan. L'association Banda-Bitsi qui lutte pour la protection de la flore a organisé, le dimanche 17 décembre, le premier nettoyage de la mangrove de la capitale, un lieu méconnu des jeunes générations. Nostalgique d'une époque ou amoureuse de la nature, la population est venue réanimer sa mangrove située juste derrière le lycée public de la capitale...
(RFI 07/12/17)
Le continent africain accueille 30% de l'ensemble des populations relevant de la compétence du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés. Un chiffre alarmant et en constante augmentation depuis 2011. Car il ne faut pas l'oublier : avant d'être un lieu de départ pour une partie de la jeunesse qui cherche à rejoindre l'Europe par les routes les plus dangereuses, l'Afrique est avant tout un immense lieu d'accueil pour les fugitifs et les déplacés du Sud. Le point sur la...
(Xinhua 03/11/17)
Le Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique (NEPAD) est en train d'élaborer de nouvelles stratégies pour aider à transformer l'agriculture du continent, a déclaré jeudi un haut responsable de l'organisation. Diran Makinde, Conseiller principal du NEPAD pour l'industrialisation, la science, la technologie et l'innovation, a déclaré que les stratégies visent à répondre aux défis de développement auxquels fait face le secteur agricole en Afrique subsaharienne. "Les stratégies devraient contribuer à l'amélioration de la science, la technologie et l'innovation commerciale...
(Agence Ecofin 19/10/17)
ONU Femmes, l’entité des Nations Unies pour l’autonomisation des femmes et l’égalité des genres, a profité de la célébration de la Journée internationale de la femme rurale, ce 15 octobre 2017, pour rappeler les inégalités dont sont victimes les femmes dans l’accès aux terres agricoles, particulièrement dans les pays en développement. « Les agricultrices sont tout aussi productives et entreprenantes que leurs homologues masculins, mais ne sont pas toujours en mesure d’obtenir des prix comparables pour leurs cultures. Elles n’ont...
(RFI 17/10/17)
Une grève des transports en commun paralyse l’île de Grande Comore. A deux mois de la fin de l’année, les autorités ont décidé d’arrêter tous les véhicules n’ayant pas la vignette automobile 2017. Mais pour les professionnels du volant, pas question de s’acquitter de cet impôt puisque les routes ne sont pas réhabilitées. Ils ont donc entamé une grève à durée illimitée. Le porte-parole du syndicat des chauffeurs professionnels doit être déféré au parquet ce mardi 17 octobre. Au premier...
(RFI 09/10/17)
Les cas de peste avérés à Madagascar poussent ses voisins à réagir. Aux Comores des mesures ont été mises en place ce week-end après une réunion de tous les partenaires santé du pays à la présidence vendredi dernier. L’OMS ne considérant pas qu’il s’agisse d’une épidémie internationale, la fermeture des frontières reste pour l’instant exclue. Des équipes médicales ont néanmoins été déployées dès samedi dans tous les ports et aéroports du pays. Le ministère de la Santé a réactivé le...
(Al-Watwan 28/09/17)
Le rendez-vous hebdomadaire des ministres a eu lieu hier mercredi. Trois secteurs étaient au menu des discussions : l’éducation, la sécurité alimentaire et l’économie. Comme tous les mercredis, le conseil de ministres s’est tenu hier dans la matinée au palais de Beit-Salam sous la présidence du vice-président chargé de l’Environnement Moustadroine Abdou qui assure la suppléance du chef de l’Etat. Au cours de la réunion hebdomadaire des membres du gouvernement, plusieurs points étaient à l’ordre du jour à en croire le porte-parole du gouvernement, Mohamed Daoudou. Le vice-président en charge de l’Agriculture, Moustadroine Abdou, a fait part au conseil de la mise en place d’une politique nationale du système...
(Al-Watwan 28/09/17)
L’étude d’évaluation sur l’efficacité thérapeutique sera lancée le 3 octobre prochain. L’étude se fera pendant trois mois sur le terrain, plus deux mois de suivi. Le sixième mois sera un mois récapitulatif. L’étude d’évaluation sur l’efficacité du Coartem et de l’Artequick, principaux médicaments utilisés dans notre pays dans la lutte contre le paludisme n’a pas eu lieu depuis 4 ans. Or, le Programme national de lutte contre le paludisme (Pnlp) devait évaluer tous les deux ans, le niveau d’efficacité des...
(Al-Watwan 27/09/17)
Les assises nationales se profilent pendant qu’au sein des partis politiques, le débat sur le Rdc fait rage. D’un côté, Djaé Ahamada Chanfi qui veut prendre part à l’événement en tant que secrétaire général du parti et de l’autre l’alliance de l’opposition qui fait front derrière Mouigni Baraka Saïd Soilihi. Selon un courrier signé par le leader de l’Updc, Mohamed Ali Soilihi et envoyé au chef de l’État et au Mouvement du 11 août, si par mésaventure, la place du...
(Al-Watwan 27/09/17)
Poursuivis et placés en détention provisoire, depuis octobre 2016, les prévenus de l’affaire de fausse monnaie et contrefaçon se sont présentés devant le tribunal correctionnel pour répondre de leurs actes. Cette affaire de contrefaçon a été effectuée sur des billets de 50 et 100 euros, estimés à une équivalence de 20 mille euros, soit 10 millions de francs comoriens. Ayant reconnu les faits qui leurs sont reprochés, les deux prévenus ont plaidé coupable alors que l’ancienne femme de la Meck...

Pages