Jeudi 26 Avril 2018
(Le Monde 28/03/18)
Le soulèvement populaire, observé actuellement au sein du 101e département de Mayotte, relance le sempiternel débat sur l’appartenance de cette île à la France, différend qui l’oppose à l’Union des Comores depuis des décennies. Le 22 décembre 1974, à l’occasion d’une consultation d’autodétermination, les habitants d’Anjouan, de Mohéli et Grande Comores ont voté à plus de 95 % pour l’indépendance, tandis que les Mahorais se prononçaient largement pour le maintien au sein de la République française. Prenant acte de ce choix, la France a alors décidé de comptabiliser les résultats île par île, conservant ainsi dans son giron le futur jeune département. Cette décision, vivement critiquée, aurait été prise en violation du droit international, et...
(RFI 23/03/18)
Aux Comores, le ministère des Transports a publié une note circulaire interdisant le rapatriement des Comoriens expulsés massivement de l'île de Mayotte. Aussitôt la note sortie, un premier bateau a été refoulé de la côte anjouanaise et contraint de retourner à Mayotte avec les clandestins à son bord. La crise sociale qui secoue Mayotte depuis un mois pour cause de pauvreté croissante et d'insécurité, a vu la stigmatisation des Comoriens sans-papiers. Mais les autorités comoriennes ne l'entendent pas de cette oreille. Quelques heures à peine après la décision ...
(RFI 19/03/18)
A Moroni on s’est également intéressé aux élections législatives partielles qui se sont tenues dimanche 18 mars à Mayotte. Les électeurs du 101e département français étaient attendus aux urnes malgré la grève qui paralyse l’île depuis un mois. Les Mahorais protestent contre la pauvreté et l’insécurité grandissante que beaucoup imputent à la présence de nombreux Comoriens sans-papiers français. Le climat d’insécurité dans lequel ces élections législatives partielles ont été organisées à Mayotte préoccupe l’ensemble de l’archipel, les familles comoriennes vivant...
(RFI 16/03/18)
A Moroni, on ressent les déflagrations de la crise qui dure à Mayotte depuis près d'un mois. Cette île de l'archipel des Comores, sous administration française, proteste contre une insécurité croissante et des conditions de vue déplorables qu'elle impute à l'immigration clandestine venue des Comores. Une situation que les autorités comoriennes prennent très au sérieux. Le ministre de l'Intérieur a réuni l'ensemble des forces de l'ordre militaires et civiles afin de s'assurer que tous soient en alerte en cas de débordements. Les liens familiaux des Comoriens dépassent les frontières de chaque île. Aussi tous sont concernés par les troubles à Mayotte, insiste Mohamed Daoud, le ministre de l'Intérieur...
(RFI 21/02/18)
Quelque 224 millions de personnes ont été sous-alimentées en Afrique en 2016, quatre millions de plus qu'en 2015. L'insécurité alimentaire s'est aggravée, c'est le constat de la conférence régionale de la FAO, l'Organisation des Nations unies pour l'agriculture et l'alimentation, organisée à Khartoum jusqu'à la fin de la semaine. Les conflits et les aléas climatiques sont en cause, mais également l'absence d'un soutien public suffisant aux agriculteurs africains, estime la Fondation Farm. Près d'une personne sur quatre est sous-alimentée en...
(RFI 19/02/18)
Le 17 février, Me Pierre-Olivier Sur, de passage aux Comores pour voir un client emprisonné, a été reçu au ministère des Affaires étrangères pour discuter de l'état des prisons dans l'archipel. Il avait affirmé dans la presse nationale qu’il pourrait faire condamner les Comores pour « conditions de détention inhumaines » avec le soutien de l’ONU et de l’Union africaine. Hygiène déplorable, pénurie d’eau, prolifération d’ordures, de cafards et de rats : les conditions de vie des prisonniers à la maison d’arrêt de Moroni, la capitale ...
(RFI 13/02/18)
La cérémonie de clôture des assises nationales aux Comores s'est tenue lundi au stade de Moroni. Des experts nationaux ont synthétisé les opinions recueillies lors de consultations citoyennes afin de les présenter aux Comoriens. Après une semaine d'assemblées générales auxquelles les différentes couches socioprofessionnelles ont participé, les recommandations des assises nationales ont été livrées. En clôturant les assises nationales, le président Azali Assoumani est revenu sur des points essentiels qui nécessitent le changement, comme l'éducation nationale ou la santé. Mais...
(RFI 12/02/18)
Les premières assises nationales ont mobilisé les Comores durant toute la semaine écoulée. Evénement historique pour les uns et biaisé pour les autres, elles ont fait sortir de sa réserve le candidat arrivé second à la dernière élection présidentielle, le vice-président de l’ancien régime, Mohamed Ali Soilihi. Il s’exprime pour la première fois depuis sa défaite en répondant à notre correspondante à Moroni, Anziza M’Changama. Lire sur: http://www.rfi.fr/emission/20180211-comorres-ex-vice-president-exprime-p...
(RFI 08/02/18)
A Moroni, les séances plénières des assises nationales suscitent un véritable intérêt faisant chaque jour salle comble. Mercredi, on y abordait la gouvernance économique et financière. Opérateurs économiques du pays, investisseurs de la diaspora et représentants de l'île de Mayotte étaient présents et particulièrement intéressés par les recommandations issues des consultations citoyennes pour le développement économique du pays. Les recommandations présentées ont animé le débat. Loin d'être d'accord sur tout mais satisfait de la possibilité offerte...
(RFI 06/02/18)
La cérémonie officielle d'ouverture des premières assises nationales des Comores s'est tenue lundi 5 février dans un stade auquel l'accès était réservé aux personnes ayant reçu une invitation. Le président de ces assises, le représentant du secrétaire général des Nations unies ainsi que celui de la Commission de l'océan Indien mais aussi le président de la République se sont succédé au pupitre afin de rappeler l'importance de cet évènement. Le président des assises a souligné la nécessité de réparer les...
(RFI 05/02/18)
Le lancement officiel des premières assises nationales comoriennes a lieu ce lundi 5 février 2018. Une cérémonie de grande envergure est prévue dans le stade de la capitale, en présence du président Azali Assoumani et de son gouvernement, mais également d'invités venus soutenir l'événement que ses organisateurs espèrent historique. Il s'agit de dresser, durant une semaine, le bilan des 42 ans d'indépendance du pays. A l'origine de ces premières assises nationales aux Comores : un mouvement citoyen, le Mouvement du...
(Jeune Afrique 02/02/18)
Assises nationales comoriennes, réformes de l’Union africaine (UA), relation avec la France, crise entre l’Arabie saoudite et le Qatar, polémique sur les propos de Donald Trump… le président de l'Union des Comores a répondu aux questions de Jeune Afrique en marge du sommet des chefs d’État de l’UA qui s'est clôt le 29 janvier à Addis Abeba. Réélu en mai 2016 à la présidence de l’Union des Comores, après avoir effectué un premier mandat de 2002 à 2006, Azali Assoumani,...
(RFI 31/01/18)
Le 30e sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine s'est achevé lundi 29 janvier avec la première prise de parole de Paul Kagame en tant que président de l'institution pour l'année 2018. Le chef de l'État rwandais pilote depuis un an les propositions de réforme de l'organisation panafricaine. A côté de ces réformes institutionnelles, il y a d'autres projets comme celui de zone de libre-échange continentale. Elle devrait être lancée officiellement le 21 mars prochain à Kigali...
(RFI 30/01/18)
Le 30e sommet de l’UA s'est achevé ce lundi 29 janvier à Addis Abeba, siège de l’organisation. Construit par les Chinois, ce siège a-t-il été espionné par les services de renseignement de Pékin, comme l'affirme une enquête du journal Le Monde ? Ce lundi, la Chine dément. La Chine a-t-elle espionné le siège de l'Union africaine ? C'est en tout cas ce qu'affirme Le Monde dans un article publié vendredi 26 janvier. Citant plusieurs sources internes à l'organisation panafricaine, le...
(RFI 29/01/18)
Après plusieurs heures de retard, les dirigeants du continent africain ont réussi à avancer dimanche 28 janvier sur les réformes proposées par Paul Kagame, officiellement désigné pour succéder au Guinéen Alpha Condé. Paul Kagame propose notamment une taxe à 0,2% sur les importations de certains produits. Une vingtaine de pays l'a déjà mise en place. Le chef de l'État rwandais veut aussi avancer sur la mise en place d'un marché commun car les enjeux économiques sont cruciaux pour l'Afrique. Pour...
(RFI 22/01/18)
Les Comores se préparent à tenir pour la première fois des assises nationales du 5 au 12 février prochain afin de dresser le bilan de 42 ans d'indépendance. Dans ce cadre, 800 personnes représentatives de tout l'archipel y compris l'île de Mayotte, pourtant sous administration française, ont assisté tout le week-end aux différents ateliers de consultation citoyenne, y compris le président Azali et la première dame. L'un d'eux a pour axe « la gestion de la question de Mayotte avec...
(RFI 05/01/18)
A l'occasion de la présentation des vœux présidentiels à la presse, le chef d'Etat comorien Azali Assoumani est revenu sur l'affaire Semlex : la société belge qui fabrique les pièces d'identité biométriques de nombreux pays d'Afrique dont les Comores, est dans la tourmente, accusée d'avoir vendu des passeports à des proches du milieu terroriste. Le président Azali Assoumani n'exclut pas une action en justice alors même que l'ambassade des Comores à Bruxelles se trouve dans des locaux appartenant à Semlex...
(Jeune Afrique 04/01/18)
Mayotte, l’île aux syllabes dansantes, petit paradis plutôt paisible et réputé pour son lagon aux 760 espèces de poissons différentes, paraît aujourd’hui inquiète et peu disposée à festoyer. Coincé dans l’archipel des Comores, entre les Grandes Comores, au nord, et l’île de Madagascar, au sud, ce département français depuis 2011 doute de son avenir institutionnel. Depuis que circule la rumeur d’une révision imminente, par le gouvernement d’Emmanuel Macron, du visa Balladur instauré en 1995 et qui durcissait les conditions d’entrée...
(RFI 19/12/17)
Un sénateur français, Mansour Kamardine, a été reçu au palais présidentiel comorien ce 18 décembre. Rien qui ne sorte de l'ordinaire, sauf qu'il s'agissait d'un élu de Mayotte. Une première depuis l'indépendance de l'archipel comorien en 1975 et le litige territorial qui l'oppose depuis à la France, précisément à propos de cette île restée dans le giron de Paris. Cette rencontre portait principalement sur une feuille de route signée au Quai d'Orsay en septembre dernier. Si rien n'a filtré sur le contenu de la feuille de route, l'accueil, en tant qu'élu français, réservé à un Mahorais par le chef d'Etat comorien reste un événement.
(RFI 18/12/17)
Les Comores se sensibilisent lentement à l'écologie. Malgré la participation la semaine dernière du président Azali Assoumani au sommet climat, l'environnement reste un sujet relégué au second plan. L'association Banda-Bitsi qui lutte pour la protection de la flore a organisé, le dimanche 17 décembre, le premier nettoyage de la mangrove de la capitale, un lieu méconnu des jeunes générations. Nostalgique d'une époque ou amoureuse de la nature, la population est venue réanimer sa mangrove située juste derrière le lycée public de la capitale...

Pages