Dimanche 25 Juin 2017
(Al-Watwan 09/05/17)
Dans son exposé, le secrétaire général de l’Uccia, Fakriddine Youssouf, a fait un tour d’horizon des projets et chantiers en cours aux Comores ; il a également mentionné les secteurs clés et porteurs de croissance pour le développement économique du pays : la pêche, l’agriculture et le tourisme. L’Agence nationale pour la promotion des investissements (Anpi) et l’Union de chambres de commerces d’industrie et d’agriculture (Uccia) ont reçu hier, lundi, en fin d’après-midi, une mission de la Région Réunion dans le cadre des accords de partenariat économique signés en mars dernier entre Moroni et Saint-Denis. L’objectif de cette visite, la première depuis l’implantation d’une antenne aux Comores, est de permettre aux différents investisseurs de La Réunion de prendre connaissance du...
(Al-Watwan 09/05/17)
Dans le sud de l’île, Etoile du Sud de Fumbuni devait recevoir Fc Hantsindzi sur sa pelouse. A la grande surprise de tous, cette dernière a «oublié» les licences de ses joueurs et la rencontre n’a pu avoir lieu. Les yeux du football de l’île sont rivés sur la ligue de Ngazidja qui, logiquement, devrait attribuer les trois points à Etoile du sud. Le championnat des Comores de football de première division touche presque a sa fin. Dimanche dernier, a été jouée, dans la plupart des stades, la dixième journée de la phase aller. Au stade de Moroni, la principale formation de Moroni, Volcan club, a reçu Coin nord de Mitsamihuli. La rencontre s’est déroulée dans une atmosphère calme et...
(Al-Watwan 08/05/17)
Le député Dhoulkamal Dhoihir repart en guerre contre la loi relative à la citoyenneté économique. En sa qualité d’élu de la Nation il considère qu’il est de son devoir d’aider son pays «à prendre le chemin de la transparence économique». Selon lui, cette loi, «telle qu’elle est aujourd’hui exécutée, écorne gravement l’image du pays». Adoptée en 2008 dans des circonstances rocambolesques, la loi sur la citoyenneté économique dont l’objectif est de vendre des titres d’identité à des apatrides du Koweït contre la promesse d’investissements aux Comores, n’a pas encore fini de défrayer la chronique. Cette fois, c’est le député Dhoulmakal Dhoihir qui, dans une proposition de loi qu’il vient de soumettre au secrétariat général de l’assemblée nationale, demande l’abrogation pure...
(Al-Watwan 08/05/17)
Pour Saïd Larifou, le projet d’émergence que porte le président de la République ne peut devenir réalité que lorsqu’on procède à des reformes institutionnelles d’envergure, notamment la reforme de la Constitution, pour mettre définitivement fin à la tournante. Il estime que ce système de présidence tournante, applicable aux Comores depuis 2002, n’est pas de nature à favoriser le développement du pays. Un an après l’élection du président Azali Assoumani, le Rassemblement pour une initiative de développement et une jeunesse avertie (Ridja) a tenu, le jeudi 4 mai, une conférence de presse au restaurant Le Select pour «dresser le bilan» du nouveau régime et faire part de sa vision de «l’émergence»...
(Al-Watwan 08/05/17)
Malgré la mise en place, l’année dernière, d’une commission composée du secteur privé et de l’université des Comores pour élaborer une plateforme de concertation pouvant aider les étudiants à intégrer plus aisément le monde du travail, la professionnalisation des formations universitaires reste encore un casse-tête. L’absence de coordination entre l’université, les entreprises et les centres professionnels en est l’un des obstacles majeurs. Revoir les formations à l’Université des Comores, particulièrement à l’Institut universitaire de technologie (Iut), pour «améliorer l’employabilité des étudiants» dans les entreprises. Tel est le thème du forum organisé avant-hier, samedi 6 mai, à Moroni. Les deux principales thématiques à l’étude portaient sur le renouvellement de la maquette et le partenariat avec le monde professionnel. L’objectif de ce...
(Al-Watwan 08/05/17)
Cette nouvelle grade permettra aux deux hommes en noir comoriens d’officier dans toutes les compétitions officielles reconnues par la Caf et la Fédération internationale de football (Fifa) que sont la coupe du Monde, la coupe d’Afrique des Nations séniors, la coupe de la Caf et la Ligue des champions africains. Les deux arbitres internationaux comoriens sont classés élite A de la Confédération africaine de football (Caf). Ali Mohamed Adeilad alias Dalma et Amaldine Soulaimane ont été certifiés au plus haut niveau des arbitres de football du continent au terme de la formation de prospection d’élite A qui s’est déroulé du 25 au 29 avril au Maroc. Cette grade permettra aux deux hommes en noir comoriens d’officier dans toutes les compétitions...
(Al-Watwan 08/05/17)
Souvent méconnu, l’Institut national de recherches pour l’agriculture, la pêche et l’environnement (Inrape) se dévoile à travers une journée portes-ouvertes, qui débute demain. Malgré ses six laboratoires et sa coopération avec le Centre de coopération Internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad), l’Inrape peine toujours à assurer pleinement sa mission «pour des raisons techniques et financières». Du 9 au 10 mai, l’Institut national de recherche pour l’agriculture, la pêche et l’environnement (Inrape) organise une journée portes-ouvertes. L’objectif est de mieux faire connaitre les activités de l’institution. Créé en 1995, l’Inrape a la responsabilité de «contrôler et d’assurer la sécurité sanitaire et phytosanitaire des productions nationales et internationales et de lutter contre les différentes menaces à travers des méthodes techniques...
(Autre média 08/05/17)
À l’international, l’Afrique est le deuxième continent le plus grand au monde. Cependant, sur son territoire, il existe des pays qui sont très petits en termes de superficie. Nous allons voir dans cet article, quels sont les 10 pays les plus petits d’Afrique, en commençant par le plus grand d’entre eux. 10. Le Burundi Burundi Situé dans la partie centrale de l’Afrique, le Burundi est à la dixième place de cette liste. Le pays mesure en tout 27 830 km² et partage sa frontière avec le Rwanda, la Tanzanie, ainsi que la République Démocratique du Congo. En plus d’être l’un des pays les plus petits du continent africain, le Burundi est aussi l’un des plus pauvres au monde. En effet,...
(Al-Watwan 05/05/17)
Le conseil hebdomadaire des ministres s’est exceptionnellement tenu le mercredi 3 mai au palais de Bonovo, siège de la Coordination de l’Union à Mwali, sous la présidence du chef de l’Etat, Azali Assoumani. Plusieurs points étaient à l’ordre du jour. Au titre de la vice-présidence chargée de l’Economie, le conseil a été informé de l’état d’avancement satisfaisant des travaux d’aménagement de la centrale de Wemani à Fomboni, qui allait être inaugurée le lendemain. Le gouvernement en a ainsi pris acte et ordonné que les travaux se poursuivent pour permettre à la population d’avoir enfin accès à une fourniture régulière de l’électricité.
(Al-Watwan 05/05/17)
A Mwali, le président Azali a longuement insisté sur son projet d’émergence. «Il ne s’agit pas d’un slogan, ni d’un rêve, mais d’un objectif, certes ambitieux, mais qu’on peut bien atteindre comme l’ont fait nos voisins mauriciens. Nous partageons avec eux les mêmes atouts et les mêmes handicaps. Là où ils ont réussi, pourquoi serions-nous incapables de réussir», a-t-il feint de s’interroger. Par rapport à la stabilité énergétique que vient de retrouver le pays, il a déclaré qu’il y avait urgence à relever ce défi. «Reste maintenant à chercher les voies et moyens pour mettre fin définitivement à l’obscurité et ce, à travers le projet de la centrale à fuel lourd, initié par mes prédécesseurs et dont j’ai le devoir...
(Al-Watwan 05/05/17)
Comme nous l’écrivions dans nos deux précédentes éditions, les étudiants comoriens à Dakar entement ce vendredi leur quatrième jour de grève de la faim. Dans cette interview que l’ambassadeur des Comores à Dakar a bien voulu nous accorder, il revient largement sur cette crise et sur les discussions déjà en cours entre les différentes parties (ambassade, étudiants et autorités nationales). M. l’ambassadeur, depuis quelques jours, des étudiants comoriens au Sénégal font une grève de la faim au sein même de l’enceinte de notre représentation diplomatique au Sénégal. Pouvez-vous nous expliquer pourquoi l’on en est arrivés là et les raisons de cet acte de protestation de ces étudiants ? Le bureau de l’Amicale des élèves, étudiants et stagiaires comoriens au Sénégal...
(Al-Watwan 05/05/17)
La cellule de gestion du projet a été pointée du doigt après le constat du très bas taux d’exécution trois ans après son lacement. Elle a sollicité un avenant pour que le projet, censé s’achever, initialement, en décembre prochain, puisse courir jusqu’en avril 2019. Le vice-président Jaffar Saïd Ahmed en charge du ministère de l’Energie a présidé, à partir de la mi-journée du jeudi 4 mai à la troisième réunion du comité de pilotage du «Projet de mise en place de six micro-réseaux électriques photovoltaïques en zone rurale dans l’île de Mwali», qui a été ramené par la suite à deux réseaux à installer à Ndrondroni et sur le site de la Mamwe à Fomboni pour une production de 150...
(Al-Watwan 05/05/17)
Amiredine Abdou a signé son premier contrat avec la Ffc le 11 janvier 2014 en France. Contacté par Al-watwan, pour sa reconduction à la tête des Cœlacanthes, l’intéressé n’a ni infirmé ni confirmé toutes ces informations qui tournent autour de son contrat avec l’équipe nationale. Le sélectionneur de l’équipe nationale, Amirdine Abdou, dont le contrat est arrivé à expiration depuis plusieurs mois, vient de donner son accord de principe pour une prolongation de son bail à la tête des Cœlacanthes. Contrairement aux affirmations d’une radio internationale, il n’a encore rien signé avec la Fédération de football des Comores (Ffc). La signature d’un nouveau contrat pourrait intervenir à la fin de ce mois de mai. Il faut dire que les Cœlacanthes...
(Al-Watwan 04/05/17)
C’est une première. Une banque qui fait grève, on n’a jamais vu cela. Et pourtant. Des employés et cadres de la Bic avaient investi hier les escaliers menant à l’entrée du bâtiment dès 8 h du matin. Une banderole était déployée sur la façade et sur laquelle on pouvait lire «En grève, Bic». En cause, «des revendications sur les conditions globales de travail qui ne sont pas satisfaites». A l’intérieur de la Bic, il n’y avait certes pas grand-monde dans la matinée d’hier, le service minimum était tout de même assuré. A l’extérieur, les grévistes patientaient, tantôt sous un soleil de plomb, tantôt sous une petite pluie fine. A en croire l’une des délégués du personnel, Natalie Mohamed, un préavis...
(Al-Watwan 04/05/17)
Erdine Soula, déchu de son mandat de conseiller de Ndzuani, continue-t-il de percevoir ses indemnités ? La procuration du conseiller Juwa, Djounaidine Sounihadji Malidé, a-t-il été signé après le vote ? Voilà deux nouvelles accusations que les conseillers proches de l’Updc viennent de porter contre le parti Juwa. La crise au conseil de l’île de Ndzuani ne connaît pas de répit ; chaque jour réserve son lot de surprises. Dans une énième conférence de presse, organisée mardi au restaurant Le Select à Moroni, les conseillers de l’opposition tenaient à réagir après les échauffourées de Hamramba. Dans un procès-verbal distribué à la presse, on apprend, en effet, que le 5 avril dernier s’est tenue une séance portant sur la désignation des...
(Al-Watwan 04/05/17)
«Les médias comoriens ne peuvent assurer l’application et le respect de l’État de droit et soutenir le programme conduisant à l’émergence des Comores que lorsqu’ils sont libres, indépendants et pluralistes. A cet égard, le journalisme d’investigation a un rôle crucial à jouer, en dévoilant la corruption politique et économique», a déclaré la journaliste Moina Halima Marguerite. «Le rôle des médias dans la promotion des sociétés pacifiques, justes et inclusives». C’est sous ce thème que le monde entier a célébré hier, mercredi 3 mai, la journée internationale de la liberté de la presse.
(Al-Watwan 04/05/17)
Cinq étudiants ont entamé hier leur deuxième jour de grève de la faim, toujours dans l’enceinte de l’ambassade des Comores à Dakar. La situation ne semble pas près de s’améliorer. Des manifestants ont été dispersés par la police en face de la représentation diplomatique, d’après une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux. Selon notre interlocuteur sur place, «dix manifestants auraient reçu des coups de matraque» et un autre «aurait été brièvement arrêté et tabassé» avant d’être libéré. Une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux montre que des policiers ont bousculé des étudiants qui manifestaient devant l’ambassade des Comores au Sénégal. «Certains d’entre eux ont reçu plusieurs coups de matraques», a déclaré l’un de nos interlocuteurs sur place. Quant...
(Al-Watwan 04/05/17)
La présidente de l’Ong Hifadhui a accepté de répondre à nos questions Votre Ong, Hifadhui, organise une manifestation le samedi prochain, 13 mai, sous le thème «le laxisme du système judiciaire face aux abus sexuels sur mineur». Pourquoi avez-vous choisi ce thème ? Nous nous sommes rendu compte qu’il y a un laisser-aller, du laxisme au niveau du système judiciaire face aux abus sexuels sur mineures. Du coup, nous nous sommes mobilisés pour mener des actions de sensibilisation envers la population pour qu’elle soit informée et qu’elle puisse nous soutenir pour crier ensemble notre ras-le-bol face à ces injustices. Quel est l’état des lieux aux Comores de la violence et des viols faits aux femmes et aux enfants ? A...
(Al-Watwan 03/05/17)
Hier, en fin de journée, cinq jeunes comoriens étaient à l’ambassade des Comores au Sénégal et ont affirmé avoir entamé une grève de la faim. La cause de cette grève : la répartition d’une cinquantaine de bourses octroyée par l’Etat sénégalais. «Les autorités de Moroni tiennent à opérer le partage de ces bourses elles-mêmes alors que depuis 1994, cela n’a jamais été le cas», protestent-ils. Selon nos informations, la manifestation de contestation qui devait se tenir hier devant notre représentation diplomatique à Dakar aurait été empêchée par des policiers...
(Al-Watwan 03/05/17)
Si la presse nationale peut se réjouir de travailler dans un climat apaisé, comparativement à d’autres pays, il n’en reste pas moins que l’absence d’accompagnement de l’Etat condamne l’espace médiatique national à se réduire progressivement. Avec comme conséquence la «retraite anticipée» pour de grands noms du journalisme comorien. Le monde célèbre ce mercredi 3 mai la journée mondiale de la presse. Les journalistes profitent souvent de cette date pour parler...

Pages