Dimanche 23 Juillet 2017
(Al-Watwan 07/06/17)
Passé le premier anniversaire, Al-watwan interroge le Secrétaire général du gouvernement, Idarousse Ahamadi, sur le bilan. «La lutte contre la corruption basée sur la chasse à l’homme n’a jamais été la meilleure méthode et tout le monde en conviendra. Le président Azali l’a vite compris quand il a décidé d’adopter une approche multidimensionnelle intégrant plusieurs réformes à tous les niveaux, systémique, technique, financier, judiciaire et administratif». Le Secrétaire général du gouvernement avance la preuve : «le doublement constaté des recettes douanières n’est pas le résultat d’emprisonnement de personnes mais plutôt de mesures d’assainissement et de redressement administratif et financier ayant...
(Al-Watwan 07/06/17)
«Nous estimons que la 11e conférence ministérielle prévue dans la capitale argentine en décembre 2017, débouchera sur une adhésion unanime de notre pays», a estimé le directeur du commerce, Abbas Mohamed Hachim. Le processus d’adhésion des Comores à l’Organisation mondiale du commerce entre dans sa phase active. C’est en tout cas ce qui ressort de la seconde réunion du groupe de travail chargé de finaliser ce processus. La réunion a eu lieu à Genève du 29 mai au 2 juin. Quatre points étaient au programme de cette rencontre, à savoir le point sur les négociations bilatérales, sur l’accès aux marchés avec une offre révisée, sur l’accès aux marchés des marchandises et des services ; la suivie de l’examen du régime...
(Al-Watwan 07/06/17)
Elamine Youssouf Mbechezi explique qu’il suffit d’un seul tsunami pour effacer des actions financées à hauteur de milliards et de milliards de dollars, surtout «nous qui vivons dans les petits Etats insulaires». La journée de la nature sera célébrée officiellement aux Comores demain, jeudi, sous le thème «rapprocher les gens de la nature». Et pour annoncer l’évènement, le ministère de l’Environnement a convié la presse avant-hier, lundi 5 juin au Centre national d’artisanat des Comores (Cnac) à Bandamadji-ya-Itsandra. Depuis le lancement de la Journée mondiale de l’environnement en 1972, les citoyens du monde entier organisent des milliers d’événements, depuis le nettoyage des quartiers, en passant par la lutte contre la criminalité liée à l’extinction des espèces sauvages, jusqu’au reboisement des...
(Al-Watwan 07/06/17)
C’est avec un seul “local”, le sociétaire de l’Us Zilimadju, Mohamed M’changama, que les Cœlacanthes se rendront au Malawi où ils affronteront les Flammes pour le compte de la première journée de la phase qualificative de la Can 2019. Il sera, ainsi, l’unique ambassadeur du championnat comorien à Lilongwe. Certains avancent des difficultés financières pour expliquer ce “choix”. On se souvient, en effet, que la fédération a eu tout le mal du monde à assurer la participation à ce rendez-vous. L’attaquant de l’Us Zilimadju, Mohamed M’changama, est le seul joueur local retenu dans la sélection qui affrontera, ce samedi, le Malawi lors des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations 2019. Amiredine Abdou a été contraint de n’inviter “que” des...
(Al-Watwan 06/06/17)
Pour beaucoup, il s’agit là d’une atteinte à l’honneur du pays et d’un manque de respect aux milliers de victimes qui périssent chaque année en mer, en tentant de rejoindre, par Kwasa kwassa, l’île comorienne de Mayotte à cause du visa Balladur. Les propos du président français Emmanuel Macron lors de sa visite au Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage atlantique (Cross) d’Etel, dans le Morbihan, en France ne sont pas passés inaperçus et il faut dire qu’il y a de quoi. “Mais le kwassa kwassa pêche peu, il amène du comorien” tels sont les propos du président français. Pour beaucoup, il s’agit là d’une atteinte à l’honneur du pays et d’un manque de respect aux milliers de...
(Le JDD 06/06/17)
Le ministre comorien des Affaires étrangères, Mohamed Bacar Dossar, a exigé lundi des excuses du président français Emmanuel Macron, jugeant que sa plaisanterie sur les "kwassa-kwassa" était "choquante et méprisante". "Ce sont des propos choquants et méprisants. Le peuple comorien a droit à la dignité et des excuses sont nécessaires", a déclaré lundi à l'AFP le ministre comorien des Affaires étrangères, Mohamed Bacar Dossar. A l'occasion d'un déplacement en Bretagne jeudi dernier, Emmanuel Macron avait plaisanté au sujet de ces frêles embarcations sur lesquelles périssent de nombreux migrants
(RFI 06/06/17)
L'ambassadeur de France en Union des Comores a été convoqué ce dimanche en fin d'après-midi au ministère des Affaires étrangères à Moroni. Suite au quolibet d'Emmanuel Macron sur les kwassa-kwassa, le président Azali Assoumani a exigé que les deux hommes se rencontrent afin d'apaiser les tensions populaires. Il n'est aucunement question de rompre les relations diplomatiques France-Comores, mais de faire part à la France de l'indignation du gouvernement et du peuple comorien, a indiqué Mohamed Bacar Dossar, le ministre des Affaires étrangères.
(Al-Watwan 06/06/17)
14 partis et mouvements politiques dont l’Updc, le Radhi, le Rdc, le Front Démocratique ou encore le Rifaid ont signé une déclaration franchement au vitriol pour dresser le bilan du premier anniversaire depuis l’accession au pouvoir du président Azali Assoumani, le 26 mai 2016. L’action gouvernementale sera passée au peigne fin. Seul le retour de l’électricité semble avoir trouvé grâce aux yeux de l’opposition. Et encore, un bémol viendra amoindrir cette reconnaissance. «Cependant le pays est réputé avoir le coût de l’électricité le plus cher de la région. D’où la nécessité de produire de l’énergie électrique pérenne et à moindre coût», pouvait-on lire dans la déclaration. La coalition, formant l’opposition, s’est réjouie de la «reprise» de certains tronçons de routes,...
(Al-Watwan 06/06/17)
A l’heure où les conflits de compétences entre maires et préfets font tâche d’huile dans l’ensemble du pays, le ministère de l’Intérieur veut, désormais, se muer en médiateur afin de mettre un terme à ces bisbilles. Le ministère de l’Intérieur a organisé, samedi dernier dans la matinée, une rencontre qui réunissait à la fois les maires et les préfets de Ngazidja. Sollicitée depuis longtemps par les premiers, cette réunion, qui est la première du genre, avait comme objectif de tracer une feuille de route à travers laquelle les préfets et les maires devront s’en remettre pour mieux connaitre leurs limites dans leurs pouvoirs respectifs. Car depuis le moment où le transfert des compétences vers les communes a été effectué, les...
(AFP 05/06/17)
Le ministre comorien des Affaires étrangères, Mohamed Bacar Dossar, a exigé lundi des excuses du président français Emmanuel Macron, jugeant que sa plaisanterie sur les "kwassa-kwassa" était "choquante et méprisante". A l'occasion d'un déplacement en Bretagne, jeudi, le chef de l'Etat français avait plaisanté au sujet de ces frêles embarcations sur lesquelles périssent de nombreux migrants comoriens tentant de rejoindre Mayotte, le département français voisin. "Le kwassa-kwassa pêche peu, il amène du Comorien, c'est différent", avait lancé M. Macron lors d'un échange avec des responsables d'un centre régional d'observation et de sauvetage.
(L'Express.mu 02/06/17)
Les trois gouverneurs des îles autonomes et l’Intersyndical des agents de l’éducation ont signé ce matin à Mdrodju, un mémorandum grâce auquel la longue grève des enseignants connait enfin son épilogue. En effet, le secrétaire général de l’intersyndical des agents de l’éducation appelle les enseignants et l’administration à reprendre le chemin de l’école dès demain samedi. Après plusieurs jours de discussions, les gouverneurs et l’intersyndical se sont convenus de « la mise en place d’une commission nationale tripartite entre l’Union, les îles Autonomes et l’intersyndical, chargée de la supervision de l’information, du contrôle et de la vérification des travaux réalisés pour l’évaluation...
(Al-Watwan 02/06/17)
L’article 45 de la loi statutaire de l’île de Ndzuani dispose en effet qu’«aucun membre du Conseil de l’île ne peut, pendant la durée de la session, être poursuivi ou arrêté en matière criminelle ou correctionnelle qu’avec l’autorisation du Conseil, sauf cas de flagrant délit». Le conseiller de la trente-troisième circonscription (Koni) à Ndzuani, Abdoulkarim Youssouf, a été arrêté par la gendarmerie avant-hier, mercredi matin. Les raisons de son arrestation et de son incarcération à la gendarmerie de Mutsamudu depuis restent floues. Par solidarité, les conseillers du parti Juwa et deux de ses députés, ainsi que des membres de l’exécutif insulaire ont passé la journée du mercredi en sit-in au siège de la gendarmerie, jusqu’à tard dans la soirée, après...
(Al-Watwan 02/06/17)
Des produits variés et à prix accessibles sont disponibles sur les marchés ouverts exceptionnellement pour accompagner la population pendant le mois de ramadhwani. Mais, en dépit de cette abondance des aliments, l’ambiance de marchés grouillants boude encore les lieux. Une de nos reporters a fait le tour des marchés. A l’approche du mois de ramadhwani, les autorités insulaires, par la voix du commissaire à la Production de Ngazidja, auraient annoncé l’ouverture de cinq marchés populaires dans Moroni afin de faciliter l’accès de la population aux produits de consommation. Les premiers jours du mois ont été consacrés essentiellement à l’aménagement des sites retenus pour accueillir les nouveaux points de vente spécial mois sacré. Hier, jeudi, a été lancée l’opération de livraison...
(Al-Watwan 02/06/17)
A plus d’une semaine avant le premier tour des élections législatives, l’heure est au repentir pour Madi Anli Boinali. Le candidat FN aux législatives dans la 2e circonscription de Mayotte est en effet revenu sur ces propos de mai 2016. Dans un post Facebook, il avait à l’époque déclaré que s’il avait pu exterminer les Comoriens, il ne s’en “serait pas privé”. “C’est avec regrets que j’ai adressé mes excuses écrites à la communauté comorienne de Mayotte et de Métropole”, a-t-il confié sur le récit de la1ere.francetvinfo.fr ce mardi 30 mai. Ce post Facebook de Madi Anli Boinali relayé par le site d’actualité Comores Infos a suscité une grande indignation. Le professeur investi par le Front national l’a retiré deux...
(Al-Watwan 02/06/17)
Déjà tendues, les négociations entre le gouvernement et l’Intersyndicale ne sont pas prêtes de mener à une sortie de crise. Il faut dire que les propos du chef de l’Etat lors de la pose de la première pierre de la reconstruction de l’hôpital El-Maarouf n’ont pas aidé, d’autant plus que l’Intersyndicale ne jure que par les avancements et autres intégrations. Aujourd’hui, les négociations se poursuivent avec les gouverneurs des îles. L’Intersyndicale a, en effet, soumis à ces derniers un draft comportant leurs propositions. Si le document est resté secret, les chefs des exécutifs de Mwali et Ngazidja l’ont reçu et étudié en attendant que leur homologue de Ndzuani y jette un œil et fasse ses propositions. Mais au vu de...
(Al-Watwan 02/06/17)
Les trois jeunes entrepreneurs propriétaires de Spe ont eu un démarrage difficile. Il fallait, en effet, connaitre le marché comorien à un moment où ils ont fait tout leur cursus scolaire et professionnel en France. «Il a fallu un temps d’adaptation au niveau commercial, au marché local et au niveau relationnel. Aujourd’hui ça va mieux car on a fait plus de cent installations que se soit en solaire ou en Box et notre vitrine ce sont nos clients», selon son directeur, Mohamed Allaoui. Sun power energie ou Spe est une société dédiée à l’énergie. Elle a été créée fin 2011 par trois frères qui considèrent qu’il y’a des lacunes certaines en équipements solaires aussi bien au niveau des ménages que...
(Al-Watwan 02/06/17)
Le conseil des ministres a examiné le dossier, mercredi. La fédération avait demandé un soutien financier de 91 millions dont 51 millions seulement pour le match de Lilongwe comptant pour les qualifications de la Can 2019. Cette somme sera perçue lundi. Les 51 millions engloberont “les titres de transport, le paiement de l’hôtel, les primes des joueurs et tout ce qui va avec”, devait préciser la secrétaire générale de l’institution, Mariyatta Abdou Chacour. Le gouvernement a donné mercredi dernier, au cours de son Conseil des ministres hebdomadaire, son aval pour le financement des deux rencontres des Cœlacanthes. Il mettra à la disposition de la fédération les moyens, sur la base du budget proposé par cette dernière, pour les deux prochains...
(Al-Watwan 01/06/17)
Plusieurs personnalités, dont des vice-présidents de la République, des membres du gouvernement, de hauts dignitaires religieux, des diplomates de pays arabo-musulmans, des représentants des organismes internationaux, des responsables d’Ong et de membres de la société civile ont répondu à l’invitation du Dr Hamad Ben Mohammad Al-Hadjiri. Avant-hier, lundi 29 mai, l’ambassadeur d’Arabie saoudite aux Comores, Dr Hamad Ben Mohammad Al-Hadjiri, a organisé une réception de rupture du jeûne (iftar) à l’hôtel Ritaj à Moroni. Plusieurs personnalités, dont des vice-présidents de la République, des membres du gouvernement, de hauts dignitaires...
(Al-Watwan 01/06/17)
Il y a 40 ans, le 23 avril 1977, Ali Soilihi faisait adopter aux Comores indépendantes, leur première Constitution. Un an plus tard, le 29 mai 1978, il disparaissait dans des troubles circonstances. Notre propos ici, n’est pas de porter un jugement sur le régime qu’il instaura. Comme il le disait lui même : «Tarehi Hakime». Notre objectif est néanmoins, de présenter, aux plus jeunes notamment, les textes qu’il nous laisse en héritage, leur apport ainsi que leur actualité. Contexte Au début de l’indépendance, du 6 juillet au 3 août 1975, l’Assemblée constituante s’est transformée en Assemblée nationale, qui a élu l’ancien président du Conseil de gouvernement sous l’autonomie interne, Ahmed Abdallah, président de la jeune République...
(Al-Watwan 01/06/17)
Hier en début de la matinée, le président de l’Assemblée nationale, Abdou Oussene, a reçu le nouvel ambassadeur de la République Unie de Tanzanie à Moroni, Sylvester M. Mabumba, dans le cadre du renforcement de la diplomatie parlementaire entre Moroni et Dar Es Salam. Dans sa déclaration devant la presse, l’ambassadeur a salué les efforts du président de l’Assemblée nationale pour la consolidation de la démocratie parlementaire en Union des Comores, depuis son élection à la tête de l’institution, il y a deux ans à peine. A cet effet, il a invité le président Abdou Oussene à effectuer une visite de courtoisie en Tanzanie, pour rencontrer ses homologues députés de Zanzibar et Dar Es Salam, pour le renforcement des relations...

Pages