Samedi 18 Novembre 2017
(Agence Ecofin 16/09/17)
Les abonnés de l’opérateur de téléphonie mobile Telma, opérant sous la marque Telco SA, expérimentent une très mauvaise connexion Internet depuis plusieurs jours. Le débit proposé par l’entreprise a brusquement chuté le 9 septembre 2017. La raison de cette situation, c’est la perte par Telma de sa capacité data sur le câble sous-marin de fibre optique EAssy. L’accès de Telco SA a été suspendu par Comores Câbles. Le gestionnaire d’infrastructures nationales de connectivité réclame à l’opérateur mobile des factures impayées. Au cours d’un point de presse organisé le 12 septembre dernier, Ali Karani Ahamada (photo), le directeur général de Comores Câbles, a déclaré que l’entreprise publique supporte des...
(Al-Watwan 15/09/17)
Chaque jour ou presque voit s’ajouter des affaires à la déjà très longue liste des décisions de justice non rédigées. Au palais de justice de Moroni, si les affaires passent devant les juges sans trop d’encombres, la rédaction des décisions de justice qui en découlent ne suit souvent pas. Une situation lourde de conséquence et qui n’est pas sans répercussion sur le secteur, les avocats et leurs clients. Ces derniers se retournent souvent contre eux jugeant que leurs conseils sont léthargiques. Outre ces mécontentements, la non rédaction d’une décision de justice ralentit tout le système judiciaire. Certaines de ces décisions remontent à cinq ou six ans et, de l’avis de beaucoup d’avocats, elles ne seront jamais rendues. Bien que quelques...
(Al-Watwan 15/09/17)
Chose rare dans les programmes des médias audiovisuels de Ndzuani, un débat politique centré sur les prochaines assises nationales du bilan des 42 ans d’indépendance et des 15 ans du Nouvel ensemble comorien, a eu lieu hier mercredi à la Radiotélévision de Ndzuani (Rtn). Il opposait l’ancien ministre des Relations extérieures, Ahmed Ben Saïd Jaffar, favorable à l’organisation de celles-ci, à… trois représentants du pouvoir insulaire plus un citoyen du même bord politique ! Les assaillants de l’ancien ministre ont d’abord affiché leur méfiance par rapport au véritable dessein des organisateurs de...
(Al-Watwan 15/09/17)
Prévue pour le mois de janvier prochain, l’insertion de puces dans les cartes nationales d’identité biométrique soulève un certain nombre de questions liées notamment à la nature des informations. Pour le directeur de cabinet du ministère de l’Intérieur, ce processus vise à renforcer davantage la sécurité des documents. Selon lui, cela permettra également d’augmenter la durée de vie de la carte qui se détériore au bout de cinq ans et ce grâce à l’intégration d’un nouveau produit. Lors du dernier conseil des ministres, le ministre de l’intérieur avait annoncé un nouveau projet visant à intégrer des puces dans les cartes biométriques. Depuis, les nombreuses interrogations relatives aux modalités d’un tel processus y abondent. Le directeur général de la police et...
(Al-Watwan 15/09/17)
Après la désactivation et la réactivation de la capacité de Telco Sa sur le câble eassy par Comores câbles, l’Anrtic a décidé de réagir. Dans une conférence de presse tenue hier, le directeur général, Saïd Mouinou Ahamada a tenu à rappeler que seul le régulateur pouvait donner une autorisation de coupure de l’interconnexion d’un opérateur à un autre. Il appelle tous les acteurs du secteur à s’approprier les textes législatifs et à les respecter. “En cas de litige entre opérateurs, la loi dispose que les parties doivent saisir l’Anrtic pour trouver une solution” a-t-il dit. Le secteur des télécommunications est de nouveau sous les projecteurs avec la désactivation de la capacité de Telco Sa ayant occasionné plusieurs interventions de la...
(Libération 14/09/17)
Plus de 40 ans après leur accession à l'indépendance, les Comores sont partagées sur le bilan à dresser de la période des années 1970. Questions à Houssamoudine Ankili, doctorant au CESSMA (Paris VII) et spécialiste de l’histoire des Comores. Pouvez-vous résumer l’histoire de l’accession à l’indépendance des Comores ? Protectorat(s) français dans la deuxième moitié du XIXème siècle, l’archipel des Comores [quatre îles de l’océan indien occidentale ; Grande-Comore, Anjouan, Mohéli et Mayotte] est rattaché à la colonie de Madagascar entre 1912 et 1946. Après l’indépendance de la grande île (1960), il bénéficie d’une autonomie de gestion. En 1963, Saïd Mohamed Cheikh, son premier Président du Conseil, exprime au Général de Gaulle son souhait d’entamer des négociations d’accession à l’indépendance...
(Al-Watwan 14/09/17)
Le traditionnel conseil hebdomadaire des ministres a eu lieu, hier mercredi 13 septembre au palais de Beït-Salam. Plusieurs points de la vie politique, sociale et économique du pays ont été à l’ordre du jour. Par rapport aux finances publiques, le ministre des Finances et du budget a soumis en conseil une proposition de renouvellement de la méthodologie du calcul du produit intérieur brut (Pib). Le conseil a été ensuite saisi sur l’organisation du conseil extraordinaire des ministres des Affaires étrangères des pays de la Commission de l’océan indien (Coi), prévue le mois d’octobre prochain à l’île Maurice. Le gouvernement a donné sa position sur ce prochain conseil, notamment sur le changement de l’appellation de cette commission régionale. Dans le même...
(Al-Watwan 14/09/17)
Durant quelques jours, les abonnés de l’opérateur Telco Sa ont galéré pour bénéficier d’une connexion à la hauteur de ce qu’ils avaient l’habitude d’avoir. Cette mésaventure était due à la décision de Comores câbles de désactiver la capacité de l’opérateur sur le câble eassy. Depuis, s’en étaient suivies des déclarations par presse interposée entre Comores câbles et l’Anrtic. Avant-hier, une sortie de crise a été trouvée et la capacité de l’opérateur a été réactivée. Après quatre jours de déclarations par presse interposée entre la société nationale Comores câbles et l’Autorité nationale de régulation des technologies de l’information et des communications (Anrtic) sur fond de désactivation de la capacité de Telco sur le câble eassy, une solution a été trouvée avant-hier...
(Al-Watwan 14/09/17)
La réélection d’Ahmed Mohamed Djaza en tant que président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) au terme d’une élection (dont seule la Ceni a le secret) continue de soulever des questions jusque là sans réponses. Dernier fait “marquant”, le courrier envoyé par la Cour des comptes, le 11 septembre dernier dans lequel le président de la Ceni est sommé “d’envoyer les pièces établies dans le cadre du paiement de la totalité des montants versés à la Ceni” provenant de l’aide budgétaire saoudienne. La Commission électorale aurait reçu 501 millions en 2015 et 400 millions en 2016 sans qu’aucun justificatif ne soit envoyé à la Cour des comptes… Tout commence lorsqu’en fin 2015 et après les élections harmonisées des députés,...
(Al-Watwan 14/09/17)
Exécutée avec une année de retard, Exim Bank s’est finalement pliée à la décision de justice qui ordonnait à la société nationale de télécommunication de payer 63 millions de francs comoriens à Itn. Le déblocage de cet argent, qui a suscité un soulagement chez Itn, pourrait être le début d’une mini-saga judiciaire car l’avocat de Itn compte engager des poursuites contre la banque pour demander des dommages et intérêts. Après une forte résistance, Exim Bank a finalement exécuté la décision de justice qui ordonnait à Comores Télécom de payer 63 millions de francs comoriens à International Trade Negoce (Itn), suite à un contrat signé entre Itn et la société publique de télécommunications. Cette information, qui a été confirmée par une...
(Al-Watwan 14/09/17)
“Kwasa-kwasa pour le paradis, ou même pour l’enfer” est un chapelet de mots pour faire écho aux maux de tous les migrants en quête d’un ailleurs meilleur, au péril de leur vie. Pour la réalisation de ce projet, notamment la couverture des dépenses afférant à cette résidence, ses organisateurs sollicitent l’accompagnement financier de tous. "Kwasa-kwasa, pour le paradis ou même pour l’enfer !” Tel est l’intitulé de la pièce musicale en slam de l’auteur, compositeur et slameur, Mbaé Tahamida Mohamed dit Soly. Cette pièce sera présentée avec les slameurs de la troupe “Art de la plume”, le 12 novembre prochain, date de l’adhésion des Comores aux Nations unies en tant que pays indépendant composé de quatre îles. La pièce, qui...
(Al-Watwan 13/09/17)
Les travaux du Haut conseil paritaire (Hcp), qui se sont déroulés hier, mardi 12 septembre au Quai d’Orsay, ont accouché d’une feuille de route qui retrace les étapes à franchir en vue de la suppression à terme du visa Balladur. Le document final a été signé par les ministres comorien et français des Affaires étrangères, respectivement Mohamed El-Amine Souef et Jean Yves Le Drian. Désormais, le Haut conseil paritaire (Hcp) ne traitera que de la question de la circulation des personnes et des biens. Les sujets relatifs à la coopération régionale et bilatérale seront discutés au niveau de la commission mixte, qui se réunira à la fin du mois d’octobre. Ce souhait exprimé par les autorités comoriennes et accepté par...
(Al-Watwan 13/09/17)
La désactivation de la capacité de Telco Sa sur le câble Eassy a fait réagir l’Anrtic qui a sommé, par courrier, Comores câbles de la rétablir dans les meilleurs délais. Dans un point de presse, tenu hier matin au siège de la société nationale Comores câbles, le directeur général, Ali Karani Ahamada, a estimé que le régulateur faisait une confusion et semble ne pas maitriser les missions qui lui sont dévolues. «J’ai reçu une lettre très insultante de la part de l’Anrtic mais j’estime que l’auteur ne maitrise pas ses missions», a-t-il répondu non sans revenir sur les raisons de ce différend. Trois jours après avoir pris la décision de désactiver la capacité de l’opérateur Telco Sa sur le câble...
(Al-Watwan 13/09/17)
La Cour suprême a commencé à auditionner les bénéficiaires de l’aide budgétaire saoudienne octroyée fin décembre 2015 à l’Union des Comores. Pourquoi le cas de la Ceni passionne tant ? La portée politique de cette institution - la politique étant le sport national aux Comores après le foot - y est sans doute pour quelque chose. Et la réélection, lundi dernier, d’Ahmed Mohamed Djaza à la tête de cette commission électorale, n’a fait qu’accentuer le sentiment de malaise de la population comorienne, face à l’impunité dont continuent de bénéficier les délinquants en col blanc. C’est ce même Djaza à qui est reproché, avec ses collaborateurs, par la haute cour de justice d’avoir fait volatiliser plus de 153 millions de francs...
(Al-Watwan 13/09/17)
Laïla Abdou Tadjiri, candidate à Miss University Africa, précise l’objet de sa participation à cette compétition qui n’est autre que la défense des valeurs comoriennes. “Mon ambition dans mes travaux de cinéaste, de mannequinat est de porter haut la culture, la tradition et les valeurs de mon pays”, dira-telle. Laïla Abdou Tadjiri est la jeune femme sélectionnée pour représenter les Comores dans le rendez-vous continental de beauté, “Miss University Africa”. Cet événement met en compétition des candidates des universités des pays du continent noir. Mais pour les Comores, la personne qui remplissait les exigences souhaitées vient de l’agence “Alliance Uzuri model”. Sa participation fait jaser dans certains milieux religieux et un prêcheur a exprimé son “indignation”. Le vendredi dernier dans...
(Al-Watwan 12/09/17)
Jusqu’à hier matin, ce n’était que des bruits de couloir. Seulement voilà, la réalité a confirmé les rumeurs. Ahmed Mohamed Djaza a été réélu président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) dans la journée d’hier. Quatre autres commissaires complètent la composition du bureau, a-t-on appris de source proche du dossier, la Ceni s’étant refusée à toute prise de parole. Un communiqué sera normalement publié aujourd’hui. La vice-présidence est donc toujours occupée par Nadjahe Allaoui, le secrétariat général l’est par Said Mze Dafine, Ali Toilibou Absoir sera chargé de la coordination du matériel et Mariama Massoundi assurera...
(Al-Watwan 12/09/17)
J’utilise rarement le point d’exclamation mais le retour de Ahmed Mohamed Djaza à la tête de la très (trop ?) controversée Commission électorale nationale indépendante (Ceni) vaut tous les points d’exclamation. Les Comoriens sont réputés être amnésiques mais pas tous. En tout cas, moi je m’en souviens. Je me rappelle de tout, des péripéties électorales, des nuits passées sans dormir. Je me rappelle de la tension presqu’électrique qui planait durant ces longs mois de la période électorale. Je me rappelle de tout. Je me rappelle surtout de cette nuit, juste après la tenue des élections partielles dans 13 localités à Ndzuani. Je me rappelle de cet appel au milieu de la nuit, de cette voix m’intimant de me rendre dans...
(Al-Watwan 12/09/17)
La capacité de Telco Sa sur le câble Eassy a été coupée avant-hier par Comores câbles et la qualité de la connexion a été impactée puisque le second opérateur a dû basculer dans le «backup» qui est juste une solution de secours. Il s’agit d’un différend qui porte sur des factures mensuelles impayées qui porteraient sur 180 millions de francs. Comores câbles a pris cette décision parce que l’opérateur privé ne reconnaitrait pas l’existence de la société nationale. «Telco Sa a renvoyé toutes les factures à Comores câbles estimant qu’aucun contrat ne lie les deux sociétés», a fait savoir Ali Karani, directeur général de Comores câbles. Habitués à une connexion qualifiée de qualité, les abonnés de Telco Sa doivent désormais...
(Al-Watwan 11/09/17)
Suite à la publication du calendrier de la rentrée scolaire 2017-2018, l’Intersyndical des agents de l’éducation a convié la presse, le samedi 9 septembre au lycée de Moroni, pour évoquer la menace de grève qui pèse sur la prochaine rentrée scolaire. Selon le secrétaire général de l’Intersyndical, Moussa Mfougoulie, depuis la signature du mémorandum d’entente qui a permis de désamorcer la dernière grève dans l’enseignement public, le gouvernement représenté par le gouverneur de Ngazidja, Hassani Hamadi et de Ndzuani, Abdou Salami Abdou, n’en a pas respecté les clauses. Il a souligné que seul le paiement des reliquats a été effectué. Mais les autres points n’ont pas été respectés. Nous avons repris le chemin de l’école et procédé à la validation...
(Al-Watwan 11/09/17)
Suite à cette décision du tribunal, le procureur de la République a confié à la presse que les droits des prévenus ont été respectés, chacun a pu s’expliquer. «Ils n’ont pas été condamnés parce qu’ils ont fait la prière, mais parce qu’ils se sont opposés à une décision émanant des autorités». Douze mois d’emprisonnement, dont deux mois fermes, pour les imams et hatub, et six autres mois de prison, dont un mois ferme, pour les participants à la prière, sont les peines infligées aux 20 «dissidents de l’Aïd El Kabir». Rendue publique, le samedi 9 septembre, cette décision est assortie d’une peine pécuniaire de 250 mille francs, pour les condamnés à un an...

Pages