Mercredi 18 Octobre 2017

Comores / Elections : l'Union africaine déploie une mission d'experts électoraux pour la reprise partielle du scrutin

Comores / Elections : l'Union africaine déploie une mission d'experts électoraux pour la reprise partielle du scrutin
(Xinhua 11/05/16)

L'Union africaine déploie une mission d'experts électoraux aux Comores pour assister les structures nationales chargées des élections dans le cadre de la reprise partielle, mercredi 11 mai, du double scrutin pour les élections du président de la République et du gouverneur de l'île dans 13 bureaux de vote d'Anjouan.
Le chef de la mission, Barthélémy Kéré, président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) de Burkina Faso, a déclaré à la presse, aussitôt arrivé lundi après-midi à Moroni, que son séjour entre dans les missions que l'Union africaine déploie aux Comores depuis le début du processus électoral, suite à la requête déposée au bureau de l'UA par les autorités comoriennes pour observer et rendre compte du déroulement de la reprise desdites élections.
Le chef de mission a indiqué que son équipe, composée d'une vingtaine de personnes, travaillera sur la base de bon nombre d'instruments juridiques qui sont la Charte africaine de la démocratie des élections et les Déclarations de l'Union africaine sur les élections démocratiques en Afrique.

M. Kéré a dit se servir également du cadre normatif des élections aux Comores, qu'il compte s'en procurer, comme fondement et instrument d'analyse pour voir dans quelle mesure son équipe va pouvoir apporter sa contribution et observer les élections en vue de s'assurer de leurs caractères libre et transparent.
L'envoyé de la présidente de la Commission de l'UA a rencontré les membres de la Cour constitutionnelle pour s'enquérir des voies qui ont conduit les juges du contentieux électoral à ordonner une partielle, s'est entretenu avec le directeur des élections sur les dispositifs de l'organisation du double scrutin partiel et doit rencontrer la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et tous les candidats en lice.

L'élection partielle du président de la République et du gouverneur de l'île d'Anjouan concerne 13 bureaux de vote dans 6 localités de l'île pour un total de 6.305 électeurs inscrits. Ils vont départager les candidats à la présidentielle Azali Assoumani, arrivé en tête avec près de 2.000 voix d'écart, suivi de Mamadou et Mouigni Baraka.
La reprise partielle du deuxième tour de l'élection du gouverneur d'Anjouan met en jeu le candidat de l'opposition Abdou Salami Abdou et celui du pouvoir, le gouverneur sortant Anissi Chamsoudine.

Commentaires facebook