Dimanche 22 Octobre 2017

Transport aérien : vers la certification des aérodromes

Transport aérien : vers la certification des aérodromes
(Al-Watwan 14/06/17)

Dans le cadre de la mise en œuvre du Programme commun du transport aérien en Union des Comores, l’Agence nationale de l’Aviation civile et de la météorologie (Anacm) organise, depuis lundi à Moroni, un atelier de formation sur la sensibilisation à la certification des exploitants aériens et des aérodromes.

Durant une dizaine de jours, les participants suivront des présentations sur les phases du processus obligatoire de certification d’une compagnie aérienne, ils participeront également à des travaux de groupe et effectueront des visites sur le terrain.

L’objectif est de doter les exploitants aériens d’outils leur permettant de mieux comprendre le processus de délivrance du certificat du transporteur aérien, conformément à la réglementation communautaire et à l’Annexe 6 de l’Oaci et de leur en faciliter l’obtention.

La cérémonie d’ouverture de cet atelier était présidée par le directeur général de l’Aviation civile et de la météorologie, Jean Marc Heintz, et par des experts internationaux sur la certification des aérodromes.

Ainsi, jusqu’au 30 juin, il s’agira, pour les experts impliqués dans le processus de certification des aérodromes, de passer en revue les normes internationales sur les aérodromes.

Selon le directeur général de l’Anacm, cette formation contribuera au renforcement des capacités des exploitants aériens qui pourront mieux assurer leurs responsabilités en termes de certification, et à une nouvelle synergie de travail entre l’Anacm et les compagnies aériennes nationales.

Elle constitue un programme d’assistance au profit des cadres de l’Agence nationale de l’aviation civile, des aéroports nationaux et Com’Air Assistance.

Le patron de l’Anacm a, toutefois, rappelé que la certification des aéroports est désormais une obligation des Etats et l’Oaci veille à la bonne application des normes et pratiques recommandées en matière de sécurité et de sûreté.

L’Agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie a rappelé que cette certification demande à l’exploitant de l’aérodrome de répondre à de très nombreuses exigences relatives aussi bien à l’infrastructure qu’à la gestion des activités qui ont lieu sur et autour de l’aéroport.

Commentaires facebook