Jeudi 23 Novembre 2017

Société nationale des postes et services financiers : vers la révision de l’organigramme de l’institution

Société nationale des postes et services financiers : vers la révision de l’organigramme de l’institution
(Al-Watwan 13/07/17)

A en croire le secrétaire général de la vice-présidence chargée du ministère des Postes, des études ont été déjà faites et le ministère compte mettre en application les nouvelles instructions, qui vont déterminer d’une manière claire les services qui composent le service postal et celui de la structure bancaire.

La Société nationale des postes et services financiers (Snpsf), la banque postale des Comores, est engagée dans un processus de règlementation de ses différents services.

C’est sur instructions de la Banque centrale des Comores (Bcc), la banque des banques, que le ministère de tutelle s’emploie à mettre en œuvre les réformes de l’institution placée sous la responsabilité d’un président-directeur général (Pdg) depuis à peine quatre mois.

Selon le secrétaire général de la vice-présidence chargée du ministère des Postes, Saïd Salim Dahalani, ce processus consiste à revoir en profondeur l’organigramme de l’institution pour l’adapter aux recommandations de la Banque centrale des Comores.

Il a expliqué que l’organigramme de la Snpsf a été constitué comme toutes les administrations des sociétés d’Etats, avec la nomination d’un directeur général et les différents services qui s’en suivent.

Mais à partir de la décision de la Bcc à reconnaitre la Snpsf comme étant une institution bancaire à part entière comme les autres, il est indispensable de revoir l’organigramme de la société pour se conformer aux critères particuliers du secteur.

Il a rappelé que c’est l’ordonnance N°04/002 /PR de février 2004, qui a scindé les activités de l’ancienne Société nationale des postes et télécommunications (Snpt) en deux sociétés nationales différentes, en l’occurrence la Société nationale des postes et services financiers (Snpsf) et Comores Télécom.

La Snpsf a comme objectif d’assurer un service postal public sur l’ensemble du territoire, d’une part. Elle doit, d’autre part, assurer, entre autres, un service de compte courant, un service de crédit à partir des fonds disponibles, l’ouverture et la fermeture des comptes épargnes, ainsi que la gestion des fonds déposés par les épargnants.

Mais aujourd’hui, la société à une autre image qui représente une institution bancaire à part entière. C’est pour cette raison que le nouveau Pdg de l’institution a été nommé hors du circuit classique de nominations des directeurs généraux. Avec une mission un peu différente que celles des précédents patrons de la société. Ce qui implique, parallèlement, la révision de l’organigramme de la société pour se conformer aux critères et aux structures d’une institution bancaire,

explique le principal administrateur du ministère des Postes. Selon lui, des études ont été déjà faites et le ministère de tutelle compte mettre en application les nouvelles instructions, qui vont déterminer, d’une manière claire et précise, les services qui composent le service postal et celui de l’institution bancaire.

Commentaires facebook