Dimanche 19 Novembre 2017

Plainte contre Nicolas Sarkozy : la CPI prise au piège ?

Plainte contre Nicolas Sarkozy : la CPI prise au piège ?
(Jeune Afrique 13/10/17)
Nicolas Sarkozy.

Que peut bien espérer le Front international de la société civile panafricaine, quand il dépose une plainte contre un ancien président français ? Peut-être plus qu’une inculpation…

Hasard de calendrier ou happening particulièrement bien orchestré ? Quelques heures après la publication, notamment sur le site de Mediapart, de révélations embarrassantes sur la Cour pénale internationale, un regroupement d’organisations de la société civile mettait à l’épreuve l’institution porteuse – en théorie – de justice universelle. Ainsi, en même temps que la presse giflait la Cour, les associations lui mordaient le mollet. Réuni samedi à Bamako, le Front international de société civile panafricaine (FISPA) coalise une dizaine d’organisations maliennes ainsi que des associations des pays voisins, comme le « Balai Citoyen » du Burkina, « Y’en a marre » du Sénégal ou encore « Le Peuple n’en veut plus » de Guinée. La cible du jour n’était pas tel ou tel régime vermoulu du continent, mais cette Cour de La Haye que les Don Quichotte africains accusent d’afrophobie.

Pour ne pas nier que nombre d’inculpés africains sont largement indéfendables, la stratégie associative consiste à montrer que d’autres aussi infréquentables – occidentaux ceux-là – ne sont pas inquiétés par le glaive de la CPI. Il fallait donc déposer une plainte contre l’ancien leader d’un pays du Nord, stratégie qui ne saurait totalement échouer, quelle qu’en soit l’issue. Si la plainte était suivie d’inculpation, il faudrait se réjouir de voir l’afrophobie lézardée. Si celle-ci devait être jugée irrecevable, les OSC seraient confortées dans leur campagne contre une afrophobie subitement « confirmée ». Comme l’a indiqué le parrain de la FISPA, Ticken Jah Fakoly, une absence de réaction de la CPI signifierait « qu’il y a des gens qui peuvent être arrêtés et des gens qui ne peuvent pas être arrêtés ».

Lire sur: http://www.jeuneafrique.com/482997/societe/plainte-contre-nicolas-sarkoz...

Commentaires facebook