Mercredi 25 Avril 2018

Paris déplore la décision des Comores de ne pas reprendre leurs ressortissants

Paris déplore la décision des Comores de ne pas reprendre leurs ressortissants
(AFP 22/03/18)
Jean-Yves Le Drian, le ministre français des affaires étrangères

La France a demandé jeudi aux Comores de revenir sur leur décision de ne plus accepter les migrants clandestins, en grande majorité Comoriens, renvoyés depuis l'archipel français de Mayotte.

"La France déplore la circulaire du ministère des transports comorien qui interdit aux compagnies aériennes et maritimes de prendre à bord +toute personne considérée par les autorités qui administrent Mayotte comme en situation illégale+", a déclaré la porte-parole du Quai d'Orsay, Agnès von der Mühll.

Les Comores ont renvoyé mercredi soir vers Mayotte un bateau avec à son bord une centaine d'immigrants clandestins expulsés à leurs yeux illégalement par la France.

Le navire s'est vu opposer la toute nouvelle circulaire, entrée en vigueur mercredi, et sommé de repartir, a pris la direction de Mayotte après deux heures de blocage.

"Les termes de cette circulaire comme sa portée sont contraires à la relation que nous souhaitons entretenir avec les Comores", a relevé la porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

"Nous avons immédiatement approché les autorités comoriennes pour que cette décision soit rapportée, a ajouté Agnès von der Mühll.

L'île de Mayotte est paralysée depuis un mois par un mouvement de contestation sociale contre l'insécurité et l'immigration clandestine en provenance des Comores.

Chaque année, quelque 20.000 personnes sont renvoyées de Mayotte vers l'archipel comorien.

Les Comores ont proclamé leur indépendance de Paris en 1975, mais Mayotte a décidé de rester dans le giron de la France. Depuis, Moroni revendique la souveraineté sur ce département français situé dans l'océan Indien et s'oppose aux expulsions de ses ressortissants.

Commentaires facebook