Samedi 21 Octobre 2017

L’équipe médicale étrangère regrette l’absence des médecins comoriens

L’équipe médicale étrangère regrette l’absence des médecins comoriens
(La Gazette des Comores 11/09/13)

Jusque-là, tout va bien du coté des organisateurs étrangers. Néanmoins, l’équipe médicale étrangère se désole de l’absence des leurs confrères comoriens. Dans un entretien qu’il a accordé à La Gazette des Comores/HZK presse, le docteur Ali Salem Al Kreedees affirme que le suivi des patients qui ont subi des interventions chirurgicales sera bel et bien assuré. L’équipe de Médecins Sans Frontières présente aux Comores depuis 6 jours, pour assurer des interventions chirurgicales à caractère humanitaire, se réjouit du déroulement des travaux. Toutefois, ils disent « ne pas comprendre pourquoi certains de nos confrères médecins comoriens boudent les travaux », regrette le docteur Ali Salem Al Kreedees, secrétaire général adjoint chargé des affaires extérieures du PAC (Physicians Across Continent). Il indique que cela est contraire à ce qui a été convenu lors des réunions préparatoires qui avaient rassemblé entre autres, la présidence, le ministère de la santé, et l’hôpital El-Maarouf.

« Je pense qu’ils (les médecins comoriens : ndlr) n’ont pas du tout compris le sens de notre présence ici » estime ce médecin avant d’ajouter qu’ils ne sont pas venus pour prendre la place des médecins du pays « mais plutôt pour les aider dans leur travail au quotidien ». Et lui de poursuivre que leur présence pourrait au contraire constituer une aubaine pour les médecins locaux de bénéficier d’un échange technique. « Nous sommes venus apporter notre aide pour nos frères de sang et de religion. C’est auprès d’Allah que nous cherchons la récompense, mais pas dans ce bas monde », a-t-il déclaré.

Dans cet entretien qu’il a accordé à HZK-Presse / La Gazette des Comores, ce médecin appelle ses confères à les rejoindre afin que les deux parties puissent bénéficier chacune de l’expérience et de l’expertise de l’autre. Surtout, ajoute-t-il, « nous n’avons pas fait la même école ». Selon lui, dans le programme, la question du suivi a bel et bien été soulevée. Il a été dit qu’il « sera assumé par une partie des médecins comoriens et une partie des médecins étrangers qui seront sur place dès samedi prochain », tient à rappeler le Dr Ali Salem qui nous communique deux rencontres, la nuit d’hier. Il s’agit d’une tête à tête avec le chef de l’Etat et un autre avec le gouverneur de Ngazidja.

Ibnou Mohamed Abdou

Commentaires facebook