Jeudi 19 Octobre 2017

Justice : La chambre d’accusation confirme l’ordonnance de placement en détention provisoire de Djibril

Justice : La chambre d’accusation confirme l’ordonnance de placement en détention provisoire de Djibril
(Al-Watwan 15/06/17)

Placé en détention provisoire depuis le 27 mai dernier, la chambre d’accusation a rejeté l’appel de l’ordonnance qui privait la liberté du prédicateur, Said Mohamed Djibril. Cette décision rendue par cette juridiction conduit le prédicateur à continuer de prêcher la bonne parole auprès ses codétenus.

La chambre d’accusation a rejeté l’appel sur l’ordonnance de placement en détention provisoire formulée par Me Saïd Issa, l’avocat qui assure la défense des intérêts du prédicateur, Saïd Mohamed Djibril, devant cette juridiction, depuis le 6 juin dernier.

Suite à cette demande, la chambre d’accusation s’est réunie, le mardi 13 juin et a confirmé l’ordonnance du juge d’instruction qui a ordonné le placement en détention provisoire de l’inculpé depuis le 27 mai dernier.

J’ai interjeté appel sur l’ordonnance de placement en détention provisoire car j’estime que les conditions nécessaires prévues dans les articles 143, 144 et 145 du code de procédure pénale ne méritent pas que mon client soit privé de sa liberté.

Cette décision prise par la chambre d’accusation qui confirme l’ordonnance de placement en détention provisoire du prédicateur ne semble pas freiner Me Saïd Issa.

«La chambre d’accusation a fait le choix de rejeter l’appel que j’ai formulé, nous attendons qu’il passe sa première audition au fond et par la suite, nous allons saisir de nouveau la chambre d’accusation afin d’obtenir sa mise en liberté provisoire», a déclaré l’avocat.

Poursuivi pour escroquerie, Me Saïd Issa se réserve sur les appréciations de l’infraction qui ont conduit son client en détention. «A l’heure actuelle, nous ne pouvons pas dire que l’infraction est établie ou pas, la procédure est en cours et ces appréciations seront soulevées le moment venu».

Au sujet de cette audition au fond tant attendue par la défense, Me Saïd Issa a informé que celle-ci n’est «même pas encore programmée».

Rappelons que trois jours après son retour au pays, le prédicateur a été interpellé par la brigade de recherche et placé en garde à vue pour les besoins de l’enquête.

Aussitôt la durée de la garde à vue expirée, Saïd Mohamed Djibril a été déféré au parquet et suite à son déferrement, le prédicateur inculpé d’escroquerie est placé en détention provisoire.

Selon une source proche de l’enquête, ces faits d’escroqueries reprochés à Djibril remontent à 2012, lorsque sa victime s’était attachée les services du prédicateur pour guérir une de ses nièces malade. La victime accuse Djibril de lui avoir soutiré la somme de 1.925.000.

Commentaires facebook