Fraude électrique au lycée de Moroni : le gouvernement a payé à Ma-mwe l’amende de 800.000 francs | Africatime
Mardi 28 Mars 2017

Fraude électrique au lycée de Moroni : le gouvernement a payé à Ma-mwe l’amende de 800.000 francs

Fraude électrique au lycée de Moroni : le gouvernement a payé à Ma-mwe l’amende de 800.000 francs
(Al-Watwan 16/03/17)

Les examens du second trimestre, qui devaient normalement commencer le lundi 13 mars, n’ont toujours pas débuté à cause du courant. Le lycée Saïd Mohamed Cheikh (Lsmc) de Moroni est, en effet, dépourvu de courant depuis près d’un mois. Une situation qui vient compliquer davantage le fonctionnement de l’établissement, déjà privé de proviseur depuis la démission de Msa Hadji.

Si le commissariat dit être à la recherche de son remplaçant, l’intéressé continue d’assurer les affaires courantes, bien que toujours déterminé à partir dès que possible. Aujourd’hui, les enseignants déplorent une ‘‘situation chaotique’’ et accusent les autorités d’avoir délaissé le lycée, malgré cette crise qui s’enlise.

Antoisse Mohamed Ibrahim, enseignant d’histoire-géographie, estime que «Hassani Hamadi devrait mettre en place, pour de vrai, un conseil d’administration pour gérer ce genre d’affaires et assurer le fonctionnement du lycée dans des circonstances pareilles». Sauf que ce n’est pas encore le cas.

A défaut d’un conseil d’administration, les professeurs proposent une commission pour gérer l’urgence ou «nous solliciter afin de proposer un enseignant au poste de proviseur». Une proposition qui devrait permettre au lycée de sortir de cette crise qu’il traverse depuis le 20 février, date de l’intervention des forces de l’ordre.

Les examens toujours en suspens

Du côté des élèves, c’est un sentiment ‘‘d’abandon’’ qui prédomine. Amane Youssouf, élève de la 2nde A1/ 2, déclare : «déjà que nous ne faisons cours normalement depuis un certain temps. Et voilà que les examens sont encore repoussés pour je ne sais quand. Nous perdons un temps précieux dans l’indifférence la plus totale». En raison de ces problèmes d’électricité, certains professeurs avaient prévu d’écrire les sujets au tableau.

Mais, Msa Hadji affirme qu’il n’y aura d’examens sans le rétablissement de l’électricité. Il faut dire que la saisie et l’impression des sujets en dépendent. Les vacances étant prévues le 25 mars prochain, l’ancien proviseur dit ignorer s’ils doivent partir en vacances ou poursuivre l’année.

Joint au téléphone, Abdou Saïd Mdahoma, directeur du comité provisoire de Ma-mwe, a confirmé le paiement de l’amende de 800.000 francs infligée au lycée pour fraude électrique. La facture a été payée, selon la même source, par les autorités de l’Union. A la question de savoir quand est-ce que le courant sera de retour au lycée, l’intéressé a répondu qu’au plus tard, ce jeudi.

Commentaires facebook